Lycée Fabert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lycée Fabert
Image illustrative de l’article Lycée Fabert
La chapelle Sainte-Constance, au cœur du lycée Fabert.
Généralités
Création 1803
Pays Drapeau de la France France
Académie Nancy-Metz
Coordonnées 49° 07′ 22″ nord, 6° 10′ 21″ est
Adresse 12 rue Saint Vincent
57000 Metz
Site internet http://www.lycee-fabert.com
Cadre éducatif
Type Établissement public local d'enseignement (EPLE)
Proviseur Dominique Schnitzler[1]
Formation Lycée général (S,ES et L, filières Abibac et TMD)
CPGE scientifiques, économiques
Langues étudiées allemand, anglais, espagnol, italien, grec ancien, latin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Metz

(Voir situation sur carte : Metz)
Point carte.svg

Le lycée Fabert est un lycée situé dans la commune de Metz en Moselle. Il occupe en partie les locaux de l’ancienne abbaye Saint-Vincent. Il accueille 1700 élèves, ainsi que des filières Abibac et des classes préparatoires (ECS, MP, PC, PSI).

Histoire[modifier | modifier le code]

Il tire son nom d’Abraham de Fabert d'Esternay, maréchal de France sous Louis XIII. En 1801, Napoléon Bonaparte choisit la ville de Metz pour figurer parmi les villes qui accueilleraient les premiers lycées français. Le maire de Metz, Jean François Goussaud d’Antilly, choisit d’installer le lycée dans l’ancien couvent de Saint-Vincent. Le 6 mai 1803 parut le décret portant la création du lycée de Metz ; celui-ci ouvrit ses portes en octobre 1804. À la fin de l’Empire, le lycée impérial devint collège royal. Et à partir de 1865, le lycée accueillit les classes préparatoires aux grandes écoles de l’État.

À la suite de l’annexion d’une partie de la Moselle à l’Allemagne après la guerre de 1870, le lycée français devint un lycée allemand (Kaiserliches Lyceum) jusqu’en 1918, date du retour de l’Alsace-Moselle à la France. En 1940, le lycée passe sous administration allemande, jusqu'à la libération de Metz en 1945. Une plaque commémorative inaugurée le 30 septembre 2012 retrace l'histoire du lycée Fabert à travers les noms des différents proviseurs qui se sont succédé à la tête de l'établissement[2].

La situation actuelle[modifier | modifier le code]

Le lycée, actuellement dirigé par Dominique Schnitzler (ancien proviseur du lycée Félix-Mayer de Creutzwald) accueille tous les ans 1750 élèves (environ 1350 élèves en secondaire et 400 élèves en classe préparatoire). Plus de 70 % des élèves de première et de terminale suivent l'enseignement des séries scientifiques. Le lycée est également doté d'un vaste internat d'une capacité d'accueil de 180 élèves.

Le lycée Fabert se situe dans le quartier des Îles de la ville de Metz, et jouxte l'Opéra-Théâtre de Metz Métropole ainsi que la Préfecture de la Moselle.

Résultats au baccalauréat[modifier | modifier le code]

En 2015, le lycée se classe 29e sur 38 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 1247e au niveau national[3]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[4].

Après obtention de leur baccalauréat, les élèves du lycée Fabert poursuivent leur formation dans des filières très diversifiées. Chaque année, de nombreux élèves du lycée Fabert sont sélectionnés pour poursuivre leurs études au sein des meilleures classes préparatoires parisiennes.

Classements des CPGE[modifier | modifier le code]

En 2016, le lycée classe un de ses élèves major à l'Ecole polytechnique. Le classement national des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) de L'Étudiant se fait en fonction du taux d'admission des élèves à une sélection de grandes écoles.

En 2015, L'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2014 :

Filière Élèves admis dans
une grande école*
Taux
d'admission*
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
ECS [5] 2 / 39 élèves 5 % 7 % 34eex-æquo
sur 95
en augmentation 61
MP / MP* [6] 5 / 79 élèves 6 % 7 % 41e
sur 114
en diminution 14
PC / PC* [7] 8 / 66 élèves 12 % 10 % 18e
sur 110
en augmentation 9
PSI / PSI* [8] 7 / 32 élèves 22 % 18 % 22e
sur 120
en augmentation 4
Source : Classement 2015 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2014).
* le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. Par exemple, en filières
ECE et ECS, ce sont HEC, ESSEC, et l'ESCP qui ont été retenues; en filières scientifiques, c'est un
panier de 11 à 17 écoles d'ingénieurs (sur 120) qui a été retenu selon la filière (MP, PC, PSI, PT ou BCPST).

Direction du lycée[modifier | modifier le code]

Lycée impérial :

  • 1804-1809 : Clément DUQUESNOY
  • 1809-1815 : BESSON

Collège royal :

  • 1815-1831 : Jean Baptiste SAINSERE
  • 1831-1838 : Jean-Charles CHENOU
  • 1838-1842 : Marie-Antoine BOULLIER
  • 1842-1846 : Jean-Louis JANNET
  • 1846-1847 : François BONNIN
  • 1847-1853 : Jean-Baptiste LABASTIDE

Lycée Impérial :

  • 1853-1855 : Marie-Casimir MONDOT
  • 1855-1858 : Adrien BLAVETTE
  • 1858-1865 : J. GRENIER
  • 1865-1869 : Joseph FEUILLATRE
  • 1865-1871 : Louis ROGUET

Kaiserliches Lyceum :

  • 1871-1876 : François BALTY
  • 1877-1880 : Hermann DERISCHWEILER
  • 1880-1905 : Arnold HERMANN
  • 1906-1912 : Eduard BECKER
  • 1912-1915 : Adolph SEELISCH
  • 1915-1918 : Wilhelm SEIFERT

Lycée de Metz :

  • 1919-1928 : Léon BECK

Lycée de garçons de Metz :

  • 1928-1936 : Emile CHAMOUX
  • 1936-1939 : Joseph PINARD
  • 1939-1940 : Emile DELORT

Gymnasium Metz :

  • 1940-1941 : Gustave FISCHER
  • 1941: Dr UHL
  • 1941-1944 : Dr SCHERER

Lycée de garçons de Metz :

  • 1945-1956 : Gabriel HUN
  • 1956-1959 : Pierre Benoit
  • 1959-1960 : Georges Belbenoit
  • 1960-1962 : René Haby

Lycée Fabert :

  • 1962-1965 : Marc Pieyre
  • 1965-1969 : Emile Rudolf
  • 1969-1972 : Paul Muller
  • 1972-1992 : René Anthony
  • 1992-2000 : Richard Wach
  • 2000-2012 : Hervé Brouillet
  • Depuis 2012 : Dominique Schnitzler

Anciens membres célèbres[modifier | modifier le code]

Parmi les personnalités les plus marquantes ayant fréquenté le lycée se trouvent :

  • Alexis de Tocqueville (1805-1859), historien, homme politique et précurseur de la sociologie (le bâtiment qui abrite l’internat et les classes préparatoires porte son nom) ;
  • Léon Zéliqzon (1858-1944), érudit et professeur de Lettres ; auteur d'un dictionnaire aujourd'hui introuvable sur les parlers romans de Lorraine.
  • Pierre Gabriel (1933-2015), ancien élève de la Spéciale, élu en 1986 membre correspondant de l'Académie des Sciences.
  • Charles Abel (1824-1895), avocat, historien et homme politique ; député protestataire au Reichstag
  • Robert Schuman (1886-1963), homme d’État français, considéré comme l’un des pères de la construction européenne ; député de Thionville de 1919 à 1962, sauf pendant la période de l'Occupation.
  • Jean-Victor Poncelet (1788-1867), mathématicien, général et géomètre français ; un des pères de la géométrie projective à laquelle il a apporté des développements profonds, y compris pendant sa détention à Saratow. La Taupe du lycée est appelée Poncelet en son honneur.
  • Germain Sée (1818-1896), célèbre pathologiste ;
  • Jules Lagneau (1851-1894), philosophe et métaphysicien français, professeur et maître à penser du philosophe Alain ;
  • Joachim von Ribbentrop (1893-1946), ministre des Affaires étrangères du Troisième Reich ;
  • Sam Hocevar : ancien élève de la Spéciale, développeur informatique français[9]

De nombreuses personnalités de la vie politique française y enseignèrent ou y furent élèves ; entre autres :

Plusieurs maires de Metz ont également fréquenté le lycée :

Un lycée culturel[modifier | modifier le code]

Ces dernières années et depuis longtemps, le lycée Fabert accueille des conférences, des concerts et des spectacles.

Depuis plus de quinze ans, le lycée participe au développement des classes européennes et de la pratique d’échanges linguistiques principalement en anglais et en allemand. Par ailleurs, le lycée Fabert est le seul lycée de la ville de Metz à proposer la section d'étude franco-allemande Abibac.

Le lycée Fabert s’est illustré dans les concours scolaires et extra-scolaires.

Dès les années 1990, les élèves du lycée ont démontré leur implication dans les nouveaux modes de communication, en remportant des prix dans le domaine de l’internet et la réalisation de site web. Cela leur a permis d'être invités à des événements comme la Garden-party de l'Élysée de 1999.

Depuis 20 ans, les classes "musique" du lycée (2de, 1ères et Terminales S, ES, L option musique, L spécialité musique, TMD), en collaboration avec les lycées George de La Tour, Jean Moulin de Forbach et le Warndtgymnasium de Völklingen, participent au Concert des Lycées (Concert Européen des Élèves de Sarre et Moselle) en proposant chaque année, depuis 1991, une ou plusieurs œuvres pour chœur et orchestre extraites du répertoire de la musique baroque, classique, romantique, moderne ou contemporaine (création de Memorias de un Cacique de Jaime Corboda en 2010). Ce projet est né sous l'impulsion de Daniel Colombat, professeur de musique au Lycée Fabert.

Un lycée sportif[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui, les lycéens de Fabert s’illustrent :[réf. nécessaire]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie et publications[modifier | modifier le code]