Earthlings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Earthlings
Titre québécois Terriens
Titre original Earthlings
Réalisation Shaun Monson
Scénario Shaun Monson
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 95 minutes
Sortie 2005

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Earthlings est un film documentaire américain de Shaun Monson sorti en 2005 dont la réalisation a nécessité cinq années de travail et d'investigations. Il montre le traitement réservé aux animaux destinés à être des animaux domestiques, à la production de nourriture, à la confection de vêtements, aux divertissements et à la recherche scientifique.

Dans l'optique de diffuser au maximum le message du film, la société NationEarth, qui en détient les droits, a permis à certaines personnalités de re-doubler le film dans d'autres langues. C'est pourquoi il existe plusieurs versions du film. La version originale américaine, dont le narrateur est l'acteur Joaquin Phoenix, la version française, dont le narrateur est le réalisateur Maxime Ginolin, la version allemande, dont le narrateur est le comédien de doublage Helmut Krauss, et la version québecoise, dont le narrateur est l'ex-hockeyeur Georges Laraque des Canadiens de Montréal.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Réalisé à partir de caméras cachées et d’images jamais vues auparavant, Earthlings exhibe les pratiques quotidiennes de certaines des plus grandes industries du monde, toutes reposant sur l’exploitation des animaux.

Le film est divisé en cinq parties, chacune présentant une des facettes de l'exploitation animale.

  • Première partie : Animaux domestiques
  • Deuxième partie : Nourriture
  • Troisième partie : Vêtements
  • Quatrième partie : Divertissement
  • Cinquième partie : Science

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette fiche technique est établie à partir d'Allociné[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Joaquin Phoenix : narrateur

Musique[modifier | modifier le code]

La bande-originale a été composée par Moby, qui y utilise certains de ces anciens titres ainsi que des morceaux spécialement composés pour le film. La supervision musicale a été faîte par Libra Max.

Sortie[modifier | modifier le code]

Du fait de la violence graphique du film jugée trop importante et de son statut unrated, Earthlings n'a pas bénéficié d'une sortie dans les circuits de distribution traditionnels. Il a cela dit tourné dans certains festivals avant d'acquérir une véritable notoriété sur Internet.

À ce jour, une seule version DVD du film existe, éditée par la société NationEarth elle-même. Elle contient des scènes coupées, la bande-annonce du film, ainsi qu'un message du réalisateur.

En 2015, à l'occasion du 10ème anniversaire du film, une version restaurée est sortie, entièrement recadrée et réétalonnée, et avec quelques nouvelles musiques.

Critiques[modifier | modifier le code]

Référence absolue dans la sphère vegan, le film est souvent considéré comme le meilleur documentaire jamais tourné sur le sujet de l'exploitation animale.[réf. souhaitée].

Dans son ouvrage, Plaidoyer pour les animaux, le scientifique et moine bouddhiste Matthieu Ricard dénonce le fait que ce film n'ait jamais été diffusé sur les chaînes publiques de télévision (de même que les films Food Inc. et LoveMEATender) : « On ne montre jamais à la télévision ce qui se passe tous les jours dans ces lieux (élevages, abattoirs...) ». Les chaînes de télévision prétextent, pour leur refus de diffusion, que ce genre de film documentaire est susceptible de choquer, raison insuffisante pour le moine bouddhiste, étant donné que les chaînes de télévision ne se privent jamais de montrer des images de guerre ou d'attentats qui sont elles aussi susceptibles de choquer[3].

Peter Singer, auteur de La Libération Animale, a exprimé le fait que : "Si j’avais la possibilité de faire voir un film au monde entier, je choisirais Earthlings."

L'actrice Linda Blair a qualifié le film comme étant le "Citizen Kane des films documentaires".

Lors de la sortie du film en 2005, la société PETA a déclaré qu'il s'agissait du meilleur documentaire de l'année.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • En 2005 Meilleur film documentaire au festival de film d'Artivist.
  • En 2005 Meilleur film documentaire au Festival international du film de Boston.
  • En 2005 Meilleur film documentaire et prix humanitaire pour Joaquin Phoenix au festival de film de San Diego.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche Allociné du documentaire sur Allociné, consultée le 29 janvier 2013.
  2. Fiche IMDB du documentaire sur IMDB, consultée le 29 janvier 2013.
  3. Plaidoyer pour les animaux, Matthieu Ricard, éditions Allary, (ISBN 9782370730282)

Liens externes[modifier | modifier le code]