Végétarisme en Inde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marquage végétarien : un étiquetage est obligatoire en Inde pour distinguer les produits végétariens (à gauche) de ceux non-végétariens (à droite).

Le végétarisme en Inde concerne environ 35 % de la population, ce qui représente 450 millions de personnes et fait de l'Inde le pays où le végétarisme est le plus observé dans le monde[1]. Il est à noter que le végétarisme, en Inde, exclut la consommation d'œufs (les personnes qui ne mangent pas de viande, mais des œufs, ne sont pas considérés comme végétariennes par les Indiens).

En Inde, le végétarisme est généralement synonyme de lacto-vegetarisme, c'est-à-dire qu'il inclut les produits laitiers mais pas les œufs. La plupart des restaurants indiquent clairement s'ils proposent des plats végétariens, et ceux exclusivement végétariens abondent. Les ingrédients d'origine animale (autres que le lait et le miel) tels que saindoux, gélatine, et bouillon de viande ne sont pas utilisés dans la cuisine traditionnelle. Le gouvernement a mis au point un système de marquage des produits comestibles élaborés à partir uniquement d'ingrédients végétariens, avec un point vert dans un carré vert. Un label composé d'un point marron dans un carré marron exprime que certains ingrédients d'origine animale (en plus du lait ou ses dérivés directs) ont été utilisés[2].

Les religions en Inde ont un impact certain sur le végétarisme, notamment du fait du concept de non-violence (ahimsa en sanskrit).

Études[modifier | modifier le code]

Une étude de l'ONUAA indique que les indiens ont eu le plus faible taux de consommation de viande dans le monde en 2007, avec 3,2 kg par personne sur l'année[3].

Des enquêtes citées par l'ONUAA[4] et l'USDA[5],[6] estiment que 20 à 42 % de la population indienne est végétarienne (excluant les œufs aussi). Ces enquêtes indiquent par ailleurs que parmi les indiens qui mangent de la viande, la plupart le font rarement, avec moins de 30 % qui en consomment régulièrement, les raisons étant principalement culturelles et partiellement économiques[6].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Vegetarianism by country#India » (voir la liste des auteurs).

Articles connexes[modifier | modifier le code]