Komodo TV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Komodo TV
Image illustrative de l’article Komodo TV

Création
Slogan Le média du respect du vivant et des droits des animaux
Format d'image 16:9
Langue France
Pays Drapeau de la France France
Site web https://komodo.tv
Diffusion
Diffusion Web

Komodo TV est une web TV lancée le , créée par Aymeric Caron et produite par Stéphane Simon[1].

Première chaîne en France consacrée à l’antispécisme et au véganisme, elle est dédiée, selon ses créateurs, « au vivant sous toutes ses formes : les humains, les animaux, les plantes, mais aussi les océans et l’air que l’on respire »[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Connu pour ses prises de positions sans détour sur le droit des animaux et le véganisme, le journaliste et écrivain Aymeric Caron publie depuis 2013 plusieurs livres à succès sur ces thèmes, tels que « No Steak », « Antispéciste », « Utopia XXI » ou encore en 2018, « Vivant »[2], année ou il cofonde le Rassemblement des écologistes pour le vivant, un nouveau parti écologiste au service du vivant[1].

Le , constatant « qu'on ne voit plus de programme sur le vivant à la télé »[1], et convaincu que « la question du vivant est la question politique du XXIe siècle », Aymeric Caron, séduit par la grande liberté qu'offre le Web plutôt que par l'aspect « laborieux » de la télévision ou « les directrices et directeurs de chaîne hésitent à prendre des risques »[1], lance Komodo, sa propre web TV, en collaboration avec Stéphane Simon, le producteur des Terriens de Thierry Ardisson[3] et de plusieurs autres web TV[4].

Programmes[modifier | modifier le code]

A travers ce média pour lequel il produit environ 25 vidéos par mois[5], Aymeric Caron souhaite s'adresser en particulier à un jeune public, qui selon lui s'informe désormais essentiellement sur les réseaux sociaux et ne regarde quasiment plus la télé[2], et donner la parole à des spécialistes qui n'ont pas accès aux médias traditionnels[1].

La grille comporte « un JT incarné par Olivier de Vellis, des reportages, l'actu des associations qui défendent le vivant, des chroniques sur la mer et les océans présentées par Lamya Essemlali de Sea Shepherd, du lifestyle, la vie de végan..»[1], mais parlera également de biologie, d’astrophysique, de paléoanthropologie et de philosophie[3], et « n'hésitera pas à aborder des sujets sociaux, sociétaux et politiques concernant notre espèce, puisqu’ils illustrent l’évolution récente du vivant à travers cet animal singulier qu’est l’humain. »[3].

L'accès au contenu de Komodo TV se fait sur abonnement d'un montant de 5 euros par mois (avec un premier mois d’essai gratuit) ou 50 euros par an. Un tarif à moitié prix est proposé aux moins de 25 ans [3].

Polémique des moustiques[modifier | modifier le code]

Photo d'Aymeric Caron, au Salon du livre de Paris, en 2013
Aymeric Caron, en 2013

En juillet 2019, un édito humoristique de la chaine, ou l'on voit Aymeric Caron répondre à la question: « Que fait-on si l'on est antispéciste et que l'on est attaqué par des moustiques ? » fait le buzz, déclenche un torrent de réactions, ainsi que des moqueries et une vive polémique sur Twitter[5]. Cette controverse, reprise par plusieurs sites d'information[6],[7], est dénoncée comme étant « artificielle » par Aymeric Caron, qui reproche à ses détracteurs d'avoir tronqué son message. Pour ce dernier, « il ne s'agit que d'une plaisanterie » « destinée à un public d'abonnés intéressés par l'antispécisme », et que « c'est évidemment fait exprès ! et qu'il « en rajoute délibérément pour décrire une réalité entomologique. »[5],[6].

Élimination des pigeons de la ville de Sablé[modifier | modifier le code]

Le 22 octobre 2019, à la suite d'une battue organisée par la mairie de Sablé début octobre, ayant entrainé la mort de 400 à 500 pigeons, abattus à la carabine, Aymeric Caron publie une vidéo sur la chaine dénonçant ce qu'il estime être une « opération de dézingage »[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]