Corine Pelluchon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (janvier 2015).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Corine Pelluchon
Corine Pelluchon par Claude Truong-Ngoc mai 2013.jpg

(2013)

Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités

Corine Pelluchon, née à Barbezieux-Saint-Hilaire le , est une philosophe française et professeure de philosophie à l'université Paris-Est-Marne-la-Vallée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégée, titulaire d'une thèse intitulée « La critique des Lumières modernes chez Leo Strauss » soutenue à l'université Panthéon Sorbonne en 2003[1] et d'une habilitation universitaire en philosophie intitulée « Bioéthique, écologie et philosophie politique : propositions pour un enrichissement de la philosophie du sujet », soutenue en 2010[2], Corine Pelluchon est professeure de philosophie à l'université de Franche-Comté, puis elle est nommée en 2016 à l'université Paris-Est-Marne-la-Vallée.

Elle est conseillère littéraire pour Alma éditeur[3].

Recherches[modifier | modifier le code]

Elle s'intéresse aux questions d'éthique appliquée[4], à l'éthique médicale, à la question animale, à l'écologie politique et à l'éthique de l'environnement[5]. Elle est invitée par la commission parlementaire pour la révision des lois bioéthiques le 20 janvier 2009[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Flamme ivre, Desclée de Brouwer, collection « Littérature ouverte », 1999 (ISBN 2-220-04640-0)
  • Leo Strauss, une autre raison, d'autres Lumières. Essai sur la crise de la rationalité contemporaine, Vrin, collection « Problèmes et Controverses », 2005 (ISBN 2-7116-1756-4) Prix François-Furet 2006[3].
  • L'Autonomie brisée. Bioéthique et philosophie, PUF, coll. « Léviathan », (ISBN 978-2-13-057371-5)
  • La Raison du sensible. Entretiens autour de la bioéthique, Artège, 2009 (ISBN 978-2-916053-59-2)
  • Éléments pour une éthique de la vulnérabilité. Les hommes, les animaux, la nature, Paris, Le Cerf, coll. « Humanités », 2011 (ISBN 978-2-204-08824-4) Grand prix Moron de l'Académie française 2012[7],[3].
  • Comment va Marianne ? Conte philosophique et républicain, Paris, François Bourin, 2012 (OCLC 810659359)
  • Tu ne tueras point. Réflexions sur l'actualité de l'interdit du meurtre, Paris, Le Cerf, coll. « Passages », 2013 (OCLC 829991465)
  • Les Nourritures. Philosophie du corps politique, Paris, Seuil, coll. « L'Ordre philosophique », 2015  (ISBN 978-2-02117-037-5) Prix Édouard-Bonnefous 2015[8].
    Prix Paris-Liège 2016[9].
  • Manifeste animaliste. Politiser la cause animale, Alma éditeur, 2017

Traduction[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thèse de doctorat, notice du Sudoc.
  2. Fiche d'identité professionnelle, université de Franche-Comté.
  3. a, b et c Notice sur le site de l'éditeur.
  4. Voir sur u-pem.fr.
  5. Archives des sciences sociales des religions, 148, octobre-décembre 2009.
  6. Mission d'information de la commission.
  7. Voir sur academie-francaise.fr.
  8. Voir sur institut-de-france.fr.
  9. Ce prix récompense chaque année un essai original en sciences humaines, écrit en langue française. Voir sur paris.fr.
  10. Traduction de Zoopolis: a political theory of animals rights.

Liens externes[modifier | modifier le code]