Corine Pelluchon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Corine Pelluchon
Corine Pelluchon par Claude Truong-Ngoc mai 2013.jpg

(2013)

Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités

Corine Pelluchon, née à Barbezieux-Saint-Hilaire le , est une philosophe française et professeure de philosophie à l'université Paris-Est-Marne-la-Vallée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Agrégée, titulaire d'une thèse intitulée « La critique des Lumières modernes chez Leo Strauss » soutenue à l'université Panthéon Sorbonne en 2003[1] et d'une habilitation universitaire en philosophie intitulée « Bioéthique, écologie et philosophie politique : propositions pour un enrichissement de la philosophie du sujet », soutenue en 2010[2], Corine Pelluchon est professeure de philosophie à l'université de Franche-Comté, puis elle est nommée en 2016 à l'université Paris-Est-Marne-la-Vallée.

Elle est conseillère littéraire pour Alma éditeur[3] et membre du conseil scientifique de la fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme.

Recherches[modifier | modifier le code]

Elle s'intéresse aux questions d'éthique appliquée[4], à l'éthique médicale, à la question animale, à l'écologie politique et à l'éthique de l'environnement[5]. Elle est invitée par la commission parlementaire pour la révision des lois bioéthiques le 20 janvier 2009[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Flamme ivre, Desclée de Brouwer, collection « Littérature ouverte », 1999 (ISBN 2-220-04640-0)
  • Leo Strauss, une autre raison, d'autres Lumières. Essai sur la crise de la rationalité contemporaine, Vrin, collection « Problèmes et Controverses », 2005 (ISBN 2-7116-1756-4) Prix François-Furet 2006[3].
  • L'Autonomie brisée. Bioéthique et philosophie, PUF, coll. « Léviathan », (ISBN 978-2-13-057371-5)
  • La Raison du sensible. Entretiens autour de la bioéthique, Artège, 2009 (ISBN 978-2-916053-59-2)
  • Éléments pour une éthique de la vulnérabilité. Les hommes, les animaux, la nature, Paris, Le Cerf, coll. « Humanités », 2011 (ISBN 978-2-204-08824-4) Grand prix Moron de l'Académie française 2012[7],[3].
  • Comment va Marianne ? Conte philosophique et républicain, Paris, François Bourin, 2012 (OCLC 810659359)
  • Tu ne tueras point. Réflexions sur l'actualité de l'interdit du meurtre, Paris, Le Cerf, coll. « Passages », 2013 (OCLC 829991465)
  • Les Nourritures. Philosophie du corps politique, Paris, Seuil, coll. « L'Ordre philosophique », 2015  (ISBN 978-2-02117-037-5) Prix Édouard-Bonnefous 2015[8].
    Prix Paris-Liège 2016[9].
  • Manifeste animaliste. Politiser la cause animale, Alma éditeur, 2017

Traduction[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thèse de doctorat, notice du Sudoc.
  2. Fiche d'identité professionnelle, université de Franche-Comté.
  3. a, b et c Notice sur le site de l'éditeur.
  4. Voir sur u-pem.fr.
  5. Archives des sciences sociales des religions, 148, octobre-décembre 2009.
  6. Mission d'information de la commission.
  7. Voir sur academie-francaise.fr.
  8. Voir sur institut-de-france.fr.
  9. Ce prix récompense chaque année un essai original en sciences humaines, écrit en langue française. Voir sur paris.fr.
  10. Traduction de Zoopolis: a political theory of animals rights.

Liens externes[modifier | modifier le code]