Végétarisme aux États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le végétarisme est une pratique alimentaire qui tend progressivement à prendre de l'importance aux États-Unis.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1838, une résolution décrivant un régime fait exclusivement de légumes, de féculents et de fruits avec une consommation de lait limitée comme « préférable à tout autre » a été présentée à la Convention américaine de la santé[1], mais il est difficile de savoir si cette résolution a été adoptée[2]. En 1971, 1 % des citoyens des États-Unis se décrit comme végétarien[3].

Statistiques[modifier | modifier le code]

2018 : Selon une étude publiée en par The Good Food Institute (GFI), une association qui promeut les produits de substitution aux aliments issus des animaux, les ventes d'aliments à base végétale remplaçant la viande, le poisson, les œufs ou les produits laitiers ont progressé de 17 % sur un an[4].

2013 : Une enquête menée par des Public Policy montre que 13 % des Américains se considèrent végétariens (6 %) ou végans (7 %)[5].

2012: un sondage de Gallup montre que 5 % des Américains s'identifient comme végétariens et 2 % comme végans[6].

2008: Harris Interactive montre qu'environ 10 % des adultes suivent un régime en grande partie lié au végétarisme, (dont 3,2 % végétalien et 0,5 % végan[7].

2000: Zogby (en) rapporte que 2,5 % des répondants déclarent ne pas manger de viande ni de poisson, et 4,5 % ne pas manger de viande[8].

Beaucoup d'enfants aux États-Unis, dont les parents suivent des régimes végétariens, suivent eux-mêmes ces régimes en raison de croyances religieuses ou éthiques, pour l'environnement ou d'autres raisons[9]. Une première estimation du gouvernement, portant sur des enfants âgés de 0 à 17 ans[10] montre qu'un enfant sur 200 ne mange pas de viande[11],[12].

Les ventes d'aliments liés spécifiquement au végétarisme tels que le lait de soja et de protéines végétales texturées doublent entre 1998 et 2003 aux États-Unis, pour atteindre 1,6 milliard de dollars en 2003[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Proceedings of the American Health Convention, Boston, Office of the Graham Journal, (lire en ligne), p. 2.
  2. « Proceedings of the American Health Convention », The North American Review, Boston, Otis, Broaders, & Co., vol. 47, no 101,‎ , p. 382 (lire en ligne, consulté le 25 février 2014)
  3. « The War on Meat – How Low-Meat and No-Meat Diets are Impacting Consumer Markets », Euromonitor International, (consulté le 15 septembre 2019) : « Back in 1971, only 1% of US citizens described themselves as vegetarians »
  4. « Aux États-Unis, les clients se tournent vers les produits végans. », sur Les Échos, (consulté le 15 septembre 2019)
  5. Tom Jensen, « Food issues polarizing America », Public Policy Polling, (consulté le 28 février 2013)
  6. (en) Frank Newport, « In U.S., 5% Consider Themselves Vegetarians », Gallup, (consulté le 15 septembre 2019) : « Five percent of American adults consider themselves to be vegetarians »
  7. Vegetarianism In America
  8. Feffer, Loren Butler. "Vegetarianism" Dictionary of American History. Ed. Stanley I. Kutler. Vol. 8. 3 rd ed. New York: Charles Scribner's Sons, 2003. 1 p. 10 vol.
  9. Mangels, Reed. "Nutrition Hotline: this issue's Nutrition Hotline considers the number of children in the United States who are vegetarian, examines why the amount of calcium in greens varies among sources, and advises vegans with herpes zoster about foods containing lysine and arginine." Vegetarian Journal 28 (July-Aug. 2009): p2(2). Expanded Academic ASAP. Web. 20 Oct. 2009.
  10. [1]
  11. Erbe, Bonnie. "More Children Refuse to Eat Meat Than You'd Think, and for the Right Reasons. " U.S. News & World Report Online. (Jan 13, 2009): NA. Expanded Academic ASAP. Gale.
  12. « Pass the tofu: 1 in 200 kids is vegetarian », Associated Press,‎ (lire en ligne, consulté le 13 janvier 2009)
  13. Tatge, Mark, "Vegetarian foods plant stronger sales: No signs of slowing down for growing industry", MSNBC, Sept. 17, 2004