Impossible Foods

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Impossible Foods
logo de Impossible Foods
illustration de Impossible Foods

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Patrick O. Brown, Tal Ronnen, Monte Casino
Siège social Redwood City, Californie
Drapeau États-Unis
Direction Patrick O. Brown
Activité Alimentation
Produits Substitut de viande
Site web www.impossiblefoods.com

Impossible Foods est une entreprise qui développe des substituts de viande et de fromage fabriqués entièrement à partir de plantes. Basée à Redwood City, en Californie[1], la société a pour objectif de fournir aux gens le goût et les bienfaits nutritionnels des aliments provenant d'animaux sans les aspects négatifs sur la santé et l'environnement liés à l’élevage[2].

Le produit phare de l'entreprise, l' « Impossible Burger », a été lancé en , après plusieurs années de recherche et développement.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2009, Patrick O. Brown, professeur de biochimie à l'Université Stanford, décide de dédier un congé sabbatique de 18 mois à l’étude des moyens d’éliminer l’élevage intensif qu'il considère comme l'un des plus graves problèmes environnementaux. Avec d'autres universitaires, Brown co-dirige une conférence en 2010 à Washington D.C. intitulée « The Role of Animal Agriculture in a Sustainable 21st Century Global Food System ». Cependant, face au peu d'impact de cette conférence, il décide que la meilleure façon de réduire l’élevage d'animaux serait d'offrir un produit compétitif sur le marché[3].

En 2011, Patrick Brown co-fonde la société Impossible Foods avec le chef Tal Ronnen et le fromager Monte Casino[4]. L'entreprise a examiné des produits d'origine animale au niveau moléculaire, puis sélectionné des protéines et des nutriments à partir de légumes, de graines et de céréales pour recréer le goût de viande et de produits laitiers[2].

Impossible Foods décide de se concentrer sur la viande bovine utilisée dans les hamburgers et lance son premier substitut de viande : l'Impossible Burger, en [5]. Le , une nouvelle version du produit est mise sur le marché.

En 2014, Impossible Foods récolte entre 75 et 108 millions de dollars auprès d'investisseurs, y compris Google Ventures, Khosla Ventures, Viking Global Investors, UBS[6], le milliardaire de Hong Kong Li Ka-shing, Horizons Ventures et Bill Gates[7]. En , 114 millions de dollars supplémentaires sont reçus, principalement des investisseurs singapourien Temasek Holdings et hongkongais Sailing Capital, amenant le total à 372 millions. En , l'entreprise lève 300 millions de dollars additionnels[8]. Elle est alors évaluée à 2 milliards.

Technologie[modifier | modifier le code]

Les chercheurs d'Impossible Food ont découvert que l'hème était un facteur clé de la viande bovine, lui conférant sa texture, son odeur à la cuisson et sa saveur particulière. L’hème, partie de l’hémoglobine, est la molécule qui donne sa couleur rouge au sang et permet le transport de l’oxygène chez de nombreux animaux. Certaines plantes, comme le soja, contiennent aussi cette molécule dans une protéine très proche de l’hémoglobine: la léghémoglobine.

Impossible Food utilise une levure modifiée génétiquement qui exprime le gène de la léghémoglobine du soja. Grace à cette levure, un processus de fermentation, comparable au brassage de la bière, permet de produire l'hème en quantité industrielle[9].

En 2014, l'entreprise obtint de la Food and Drug Administration (FDA) l'autorisation d'incorporer la léghémoglobine recombinante à leur produit[10].

Pour reproduire la texture de la viande bovine, Impossible Food utilise des ingrédients tels que des flocons d'huile de coco mélangés avec de la protéine végétale texturée de blé et de pomme de terre, cette dernière maintenant une texture ferme quand la viande de substitution est cuite. L'huile de coco, solide, fond à la cuisson de façon semblable à la graisse de bœuf[11].

Produits[modifier | modifier le code]

Impossible Foods produit actuellement des hamburgers fait entièrement de plantes, du fromage de lait d'amande, de la ricotta, des raviolis, et des fromages similaires au fromage à la crème[4].

Impossible Burger[modifier | modifier le code]

Le , le restaurant Momofuku Nishi de New York est le premier à servir l'« Impossible Burger », produit entièrement à partir de végétaux, qui reproduit le goût et la texture de la viande de bœuf[12],[13]. En , le restaurant Public de New York est le premier restaurant étoilé au guide Michelin à servir le produit d'Impossible Food[14].

Selon Impossible Foods, la fabrication de l' « Impossible Burger » utiliserait 95% moins de surfaces agricoles, 74% moins d'eau et émettrait 87% moins de gaz à effet de serre qu'un burger de bœuf. Ce substitut de viande contiendrait plus de protéines, moins de gras, moins de cholestérol et moins de calories qu'un steack haché de taille similaire à base de bœuf[15]. Il contiendrait cependant plus de sodium et plus de gras saturés qu'un steak haché de bœuf non assaisonné[16]. L'Impossible Burger reçoit la certification Kasher en , puis Halal en décembre de la même année[17].

En , la chaîne de restauration rapide White Castle introduit l'Impossible Burger dans sa gamme[18]. À la fin de l’année, 5000 restaurants aux États-Unis le proposent dans leur menu[19]. En , Burger King effectue un test marketing autour de Saint-Louis[20] puis annonce sa volonté de proposer l'« Impossible Whopper » partout à travers le pays[21].

« L'impossible Burger 2.0 », lancé en 2019, contiendrait 30% moins de sodium et 40% moins de gras saturés que la version précédente, d’après son fabricant. Il est aussi sans gluten car la recette a substitué le soja au blé[22].

Production[modifier | modifier le code]

Impossible Foods produit l' « Impossible Burger » aux États-Unis, à Redwood City (Californie), et à l'université Rutgers, dans le New Jersey[23]. La première usine d'envergure, capable de produire 500 000 livres (226 t) par mois, est construite en 2017, à Oakland, en Californie[24].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Impossible Foods », Crunch Base (consulté le 12 août 2015).
  2. a et b « Impossible Foods », Impossible Foods (consulté le 29 juillet 2015).
  3. (en) Rowan Jacobsen, « The Biography of a Plant-Based Burger », sur Pacific Standard, (consulté le 1er août 2019)
  4. a et b Connie Loizos, « Impossible Foods Raises a Whopping $108 Million For Its Plant-Based Burgers », sur TechCrunch (consulté le 7 octobre 2015).
  5. (en) Jeremy Clarkson, « Can the Impossible burger save the world? », The Sunday Times,‎ (ISSN 0140-0460, lire en ligne, consulté le 1er août 2019)
  6. (en) « Forget Lab Beef, Impossible Foods’ 100% Plant-Based Cheeseburger Is Our Future », sur Motherboard (consulté le 7 octobre 2015).
  7. Katie Fehrenbacher, « Meet Impossible Foods, another VC-backed veggie meat startup », Gigaom, (consulté le 29 juillet 2015).
  8. (en) « Impossible Foods raises $300M », sur TechCrunch (consulté le 1er août 2019)
  9. (en) Bec Crew, « This New Veggie Burger Bleeds Like Meat », sur ScienceAlert, (consulté le 1er août 2019)
  10. (en) Ariel Shapiro, « Key ingredient in 'Impossible Burger' approved by FDA », sur CNBC, (consulté le 1er août 2019)
  11. (en) « All about the Impossible Burger », sur BrandeisNOW, (consulté le 1er août 2019)
  12. Mark R. O'Brian, « La léghémoglobine, cet ingrédient qui fait passer le steak végétal pour de la viande rouge », The Conversation, (consulté le 30 avril 2019).
  13. (en) Amanda Holpuch, « Impossible burger: New York's latest food craze is a veggie burger that bleeds », The Guardian, (consulté le 30 avril 2019).
  14. (en) Sage Lazzaro, « We Tried a Michelin Star Version of Silicon Valley’s Plant Burger That Bleeds Like Beef », sur Observer, (consulté le 1er août 2019)
  15. (en) Lindsey Hoshaw, « Silicon Valley's Bloody Plant Burger Smells, Tastes And Sizzles Like Meat », sur NPR.org, (consulté le 1er août 2019)
  16. (en) « Great Veggie Burgers are Here, But Are They Any Healthier? », sur Men's Journal, (consulté le 1er août 2019)
  17. (en) Carlo Versano, « Impossible Foods Gets Halal Certification for Meatless Burger on Path to 'Serve the World' », sur Cheddar, (consulté le 1er août 2019)
  18. (en) Jessi Devenyns, « Impossible Burger goes to White Castle », sur Food Dive, (consulté le 1er août 2019)
  19. (en) Janice Williams, « What is Impossible Burger and where can you get it? », sur Newsweek, (consulté le 1er août 2019)
  20. (en) Amelia Lucas, « Burger King is testing a vegetarian Whopper made with Impossible Burger », sur CNBC, (consulté le 1er août 2019)
  21. (en) Kelly Tyko, « Burger King plans to release plant-based Impossible Whopper nationwide by end of year », sur www.msn.com, (consulté le 1er août 2019)
  22. (en) Anna Starostinetskaya, « Impossible Foods Unveils Impossible Burger 2.0 », sur VegNews.com, (consulté le 1er août 2019)
  23. (en) Ucilia Wang, « Can Impossible Foods and its plant burgers take on the meat industry? », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 1er août 2019)
  24. (en) « Made in Oakland: A look into Impossible Foods’ roots in the East Bay », sur Medium,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]