Dark fantasy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La dark fantasy, ou fantaisie noire, est un sous-genre de la fantasy qui désigne les œuvres dans lesquelles l'ambiance est très sombre et proche de l'apocalypse. Le bien laisse place au mal et les héros sont souvent fatigués et abattus par les épreuves qu'ils ont subies. En partant donc d'une mentalité pessimiste, l'auteur nous présente la plupart du temps une œuvre évoluant dans un contexte psychologiquement oppressant pour le lecteur ou les personnages, et peut également délivrer les détails des combats. Cela leur donne une dimension plus violente et parfois assez proche de l'horreur sans pour autant en faire partie. Cette dimension nouvelle de la fantasy s'éloigne du classique manichéisme, et permet une réflexion sur le bien-fondé des notions de bien et de mal.

Définition[modifier | modifier le code]

La dark fantasy est un sous-genre des littératures de l'imaginaire dans lequel les distinctions entre le bien et le mal, thèmes récurrent dans la fantasy générale, s'effacent au profit d'histoires au ton plus réaliste et dur, parfois violent.

Ces dernières laissent généralement une grande part aux manipulations et intrigues politiques, mais elle entament également une réflexion sur les parties les plus sombres de l'être humain.

Thèmes et caractéristiques[modifier | modifier le code]

On peut trouver plusieurs formes de dark fantasy.

Proche de l'horreur[modifier | modifier le code]

La dark fantasy est parfois considérée comme une variante de l'horreur mais elle intègre des éléments mythologiques ou épiques, Everville de Clive Barker en est un bon exemple. Cependant, la dark fantasy désigne aussi les histoires sur des créatures maléfiques (souvent des vampires) décrits comme potentiellement compatissants et ayant des motivations semblables à celles des humains. Des écrivains tel que Poppy Z. Brite ont eu du succès.

Proche de la fantasy[modifier | modifier le code]

Dans ce contexte, la dark fantasy fait référence à des histoires se concentrant sur des thèmes plus sombres, parfois apparentés à ceux de l'horreur, mais qui se déroule dans un univers semblable à celui de la heroic fantasy et de la high fantasy.

Il y a un long chevauchement entre ce style de fantasy et la heroic fantasy, dû aux tons lugubres et pessimistes, et des ambiguïtés morales (surtout comparé aux thèmes dualistes de la high fantasy). Le Cycle d'Elric de Michael Moorcock en est un bon exemple.

Le poème épique Beowulf peut être considéré comme le précurseur de ce type de dark fantasy. L'attaque de Grendel sur l'Heorot a établi la formule pour un grand nombre d'histoires horrifiques et représente alors l'« élément horrifique » dans ce type de conte, alors que le personnage de Beowulf et ses nombreux actes (comme son affrontement avec le dragon) représente l'« élément fantasy ».

Le conte horrifique, ou conte noir, est une forme proche de la fantasy mythique, ré-écriture de légendes ou d'histoires sous une forme horrifique (ex. : Coraline).

La dark fantasy désigne également la grittier fantasy. Proche de la heroic fantasy, c'est une fantasy se déroulant dans un univers très proche d'un Moyen Âge brutal et sauvage. Les héros y sont souvent amoraux et leurs actes égoïstes (ex. : La Compagnie Noire).

Un autre exemple de fantasy mélangée à l'horreur est la série de romans Ravenloft.

Genèse et historique[modifier | modifier le code]

les précurseurs :

le créateur :

les années 1980 :

les années 1990 :

Œuvres de dark fantasy[modifier | modifier le code]

Cycles et romans[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Films et téléfilms[modifier | modifier le code]

Proche de l'horreur

Proche de la fantasy

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Jeux de rôle[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références et liens externes[modifier | modifier le code]