Dark Souls III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dark Souls III
Logo du jeu

Éditeur JPN From Software
INT Bandai Namco Games
Développeur From Software
Concepteur Hidetaka Miyazaki
Musique Motoi Sakuraba
Yuka Kitamura
Tsukasa Saitoh
Nobuyoshi Suzuki

Date de sortie
  • Japon 24 mars 2016
  • États-Unis Canada 12 avril 2016
  • Europe 12 avril 2016
Genre Action-RPG
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme Windows
PlayStation 4
Xbox One

Moteur Havok

Dark Souls III (ダークソウルIII, Dāku Sōru Surī?) est un jeu vidéo d'Action-RPG de dark fantasy développé par From Software[1]. Ce troisième opus de la série Souls est sorti sur Microsoft Windows, PlayStation 4 et Xbox One en mars 2016 au Japon[2] et en avril en Amérique du Nord et en Europe[3],[4].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Dark Souls III est un jeu de rôle-action à la troisième personne, apparenté aux jeux précédents de la série. Selon le directeur et créateur de la série Hidetaka Miyazaki, la façon de jouer est « similaire à celle de Dark Souls II »[5]. Les joueurs peuvent s'équiper d'une grande variété d'armes pour combattre leurs ennemis : épées à une main, à deux mains, dagues, arcs, bombes incendiaires, boucliers[6]...

Chaque attaque a deux styles différents, l'un étant une attaque standard, l'autre étant une attaque légèrement plus puissante et pouvant être « chargée », de façon similaire à Bloodborne, le précédent jeu de From Software. Les attaques des adversaires peuvent également être évitées par des roulades.

Les feux de camp font office de point de sauvegarde et de checkpoints comme dans les opus précédents. Les Braises jouent un important rôle dans le jeu, semblable à celui des Humanités dans le premier Dark Souls ; une fois utilisée, la Braise donne 30% de points de vie supplémentaire et permet d'invoquer des fantômes. La magie est présente dans ce jeu avec un système qui s'apparente à celui de Demon's Souls ; lancer des sortilèges consomme points de magie, contrairement aux deux titres précédents où les magies étaient utilisables en une quantité déterminée.

Au cours du jeu, les joueurs rencontrent différent types d'ennemis, avec chacun un type de comportement différent. Certains varient dans leur style au cours des combats. De nouveaux styles de combat sont introduits dans Dark Souls III, dont des compétences de maniement des armes et des boucliers, qui sont des compétences spécifiques à chaque arme et qui permettent un type d'attaque unique qui coûte des focus points. Le jeu met davantage l'accent sur l'aspect jeu de rôle en développant la construction du personnage et en offrant au joueur davantage de choix tactiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au sein du royaume de Lothric, le retentissement d'une cloche signale que la Première Flamme, responsable du maintien de l'Âge du Feu, se meurt. Comme cela est arrivé maintes fois par le passé, la venue de l'Âge des Ténèbres provoque l'apparition des Carcasses, condamnées à se relever après leur mort. L'Âge du Feu peut être prolongé en se liant au Feu, un rituel dans lequel les grands seigneurs et héros sacrifient leurs âmes afin de faire perdurer la Première Flamme. Cependant, le Prince Lothric, désigné comme devant se lier au Feu, a abandonné son devoir et choisi d'observer de loin la mort des flammes. La cloche est le dernier espoir pour l'Âge du Feu, ressuscitant les anciens Seigneurs des Cendres (les héros s'étant liés au Feu dans les anciens âges) pour tenter de lier la Première Flamme une fois de plus mais tous les Seigneurs, sauf un, cherchent à fuir leur devoir. La cloche appelle ainsi des guerriers mort-vivants ayant échoué à se lier au Feu, appelés Morteflammes. Le joueur incarne un de ces Morteflammes, qui devra tuer les quatre Seigneurs des Cendres pour ramener leurs cendres et les lier au Feu : les Veilleurs des Abysses, des combattants héritiers d'Artorias le Marche-Abysses ayant uni leurs âmes ; Yhorm, le géant devenu roi d'une cité humaine vénérant la Flamme profanée ; Aldrich, le Dévoreur d'hommes dont la faim l'a amené à se nourrir des âmes des anciens Dieux vivant autrefois à Anor Londo. Il trouvera enfin le prince Lothric dans son château, protégé par son frère aîné, plus doué au combat mais estropié.

Une fois les Cendres des Seigneurs réunies au Sanctuaire de Lige-Feu, le Morteflamme ouvre la voie vers le Kiln de la Première flamme, où il devra affronter l'Âme des Cendres, un être né des âmes de tous les Seigneurs des Cendres qui se sont succédé. Quatre fins sont possibles, selon les choix du joueur : le Morteflamme peut tenter de se lier au Feu, appeler la Gardienne du Feu pour éteindre la flamme et commencer une nouvelle ère de ténèbres, tuer la Gardienne ou s'emparer de la flamme et devenir le Seigneur noir de Londor.

Ashes of Ariandel

Le Morteflamme que le joueur incarne rencontre un personnage mystérieux, répondant au nom de Gaël le chevalier esclave, qui lui parle d'un tableau et demande si la Morteflamme est un Boutefeu. À l'issue de ce dialogue, Gaël tend un morceau de toile au joueur, qui est propulsé au moment où il touche la toile dans le monde peint d'Ariandel, un château au sommet d'une montagne enneigée dont les alentours sont envahis par une moisissure. Le Morteflamme y trouve Sœur Freide, une femme qui lui demande de partir afin de tenir éloigné d'Ariandel quiconque ayant touché la Première Flamme pour préserver ce monde. Une autre femme, la Peintre, cherche à peindre un monde à partir du morceau de toile de Gaël. Le Morteflamme croise ensuite Père Ariandel, qui craint la Première Flamme. Friede tentera de tuer le Morteflamme pour l'empêcher de mettre le feu à la peinture, mais à sa mort, Ariandel la ranime et ils tentent de tuer ensemble le Morteflamme. Freide reviendra une 3e fois sous la forme d'Elfriede Flamme-noire. Une fois Elfriede définitivement tuée, la Peintre se décide à peindre un nouveau monde, qui sera le foyer d'une autre personne.

The Ringed City

Le Morteflamme trouve la voie vers le Capharnaüm des Confins, un lieu où le monde s'effondre sur lui-même à cause de la fin de l’Âge du Feu, les royaumes des ères passées et présentes s’écroulent sur eux-mêmes poussant les civilisations à converger vers une destination commune : La Cité Enclavée. En se frayant un chemine entre les restes du château de Lothric, les ruines de l’Aiguille de Terre (une tour vue dans Dark Souls II) et le Sanctuaire de Lige-Feu dévasté du premier Dark Souls, le Morteflamme atteint enfin la Cité Enclavée, encore ensoleillée alors que le reste du monde est sous une éclipse perpétuelle depuis la mort des Seigneurs des Cendres.

La ville est un cadeau fait par Gwyn, l'ancien Dieu, aux Pygmées, les ancêtres de l’Humanité. En plus de la ville, Gwyn a également offert aux Pygmées sa plus jeune fille : Filianore, cette dernière protégeant l’Âme Ténébreuse et la ville, empêchant notamment son érosion. Le Morteflamme doit donc traverser la ville et ses dangers pour arriver jusqu’à l’église où se trouve Filianore, plongée dans un sommeil éternel. Le joueur se retrouve alors dans le futur : Filianore s’est transformée en carcasse, la Cité Enclavée est en ruine et la lumière du soleil a arrêté d’illuminer la ville.

C’est dans cette dévastée que le Morteflamme retrouve et affronte Gaël, le chevalier esclave à la recherche de l’Âme ténébreuse pour la Peintre, ancienne prisonnière du Monde peint d'Ariandel, qui a besoin de l'Âme comme pigment pour commencer à peindre un nouveau monde. La mission de Gaël l’a ainsi amené à la Cité Enclavée où il a rencontré les seigneurs Pygmées et dont leur sang pourrait convenir comme pigment pour la Peintre. Malheureusement pour lui, le sang des Pygmées s’est desséché au fil des années et est désormais inutile. Devenu fou à la suite de cette révélation et déterminé à accomplir sa quête, Gael massacra les Pygmées en leur tranchant la gorge et essaya de boire leur sang afin de s’emparer de l’Âme ténébreuse engendrant la mutation de son corps, l’amenant à grossir et à se déformer. Quand le Morteflamme rencontre finalement Gaël, ce dernier est corrompu par l’Âme ténébreuse et attaque le Morteflamme dans une rage sans nom. Il est finalement abattu, permettant au Morteflamme de récupérer le Sang de l’Âme ténébreuse et de le donner à la Peintre. De ce don naîtra un monde nouveau…

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Game Informer (US) 9.25/10[7]
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 9/10
Gamekult (FR) 9/10[8]
GameSpot (US) 8/10
IGN (US) 9,5/10[9]
Jeuxvideo.com (FR) 19/20[10]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 88,93%
Metacritic 89/100

Dark Souls III a reçu un accueil critique globalement favorable, mettant en avant les visuels et les mécaniques de combat, les joueurs les comparant à celle du titre précédant de FromSoftware, Bloodborne[11],[7],[12],[9],[13] Chloi Rad de IGN donne une note de 9,5/10, déclarant que « si Dark Souls 3 est vraiment le dernier de la série telle qu'on la connait, alors c'est une conclusion digne »[14]. Rich Stanton de Eurogamer qualifie le jeu d'« essentiel » et de « fabuleux », considérant également qu'il conclut bien la saga[13]. Steven Strom d'Ars Technica écrit qu'il retrouve dans Dark Souls III le style si particulier de la série ainsi que les meilleurs combats de boss de la série[15]. Simon Parkin de The Guardian donne la note maximale au jeu, considérant que si le titre n'a plus le facteur de nouveauté du premier, il est le mieux réalisé de la série[16].

Les critiques pointent des problèmes de frame rate et de performance[17], une conception linéaire du monde[12],[15] et un mauvais lancement sur le marché occidental par Bandai Namco[18],[19]. Philip Kollar de Polygon donne un 7/10, considérant que le titre a peu de surprises[17]. Une partie des problèmes techniques du titre a été corrigé par un patch le 9 avril 2016[20].

Le premier DLC, Ashes of Ariandel, a été bien reçu, notamment l'introduction d'un système de combat joueur contre joueur, mais beaucoup ont reproché un manque de contenu et une durée de jeu courte[21],[22]. Le second DLC, The Ringed City, a également été bien reçu, offrant pour certains une conclusion satisfaisante à la trilogie[23], mais pour d'autres une simple réadaptation des caractéristiques reconnues de la série[24].

Ventes[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, Dark Souls III se vend à 504 000 exemplaires entre la date de sortie le 12 avril et la fin du mois[25].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Dark Souls III is officially coming, will kill you and everyone you love » (consulté le 6 août 2015).
  2. « Dark Soul III sortira fin mars 2016 », sur gamekult.com, (consulté le 15 septembre 2015).
  3. « Dark Souls 3 : Date de sortie et collector », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 4 décembre 2015).
  4. « Dark Souls 3 : Nos douloureuses et mortelles impressions », sur Gameblog (consulté le 6 mars 2016).
  5. (en) « “Dark Souls 3 follows closely from Dark Souls 2,” says Miyazaki about game’s design », sur vg247.com, (consulté le 11 mai 2016)
  6. (en) Chloi Rad, « E3 2015: DARK SOULS 3 IS EVERYTHING I WANT IN A DARK SOULS SEQUEL », sur ign.com, (consulté le 11 mai 2016)
  7. a et b Daniel Tack, « Dark Souls III: Familiar But Fascinating Fantasy », Game Informer, (consulté le 4 avril 2016)
  8. « Test de Dark Souls 3 », .
  9. a et b « Test Dark Souls III », sur fr.ign.com, .
  10. « Test du jeu Dark Souls III - Une conclusion magistrale pour la saga », .
  11. Chris Carter, « Review: Dark Souls III », Destructoid, (consulté le 5 avril 2016)
  12. a et b Nick Tan, « Dark Souls III Review », Game Revolution, (consulté le 8 avril 2016)
  13. a et b Rich Stanton, « Dark Souls 3 review », sur Eurogamer, (consulté le 5 avril 2016)
  14. Chloi Rad, « Dark Souls 3 Review », IGN, (consulté le 4 avril 2016)
  15. a et b Steven Strom, « Dark Souls 3 review: Marching toward masochism », sur Ars Technica, (consulté le 5 avril 2016)
  16. Simon Parkin, « Dark Souls 3 review – the grandiose end to an unmatched trilogy », The Guardian,
  17. a et b Philip Kollar, « Dark Souls 3 Review », Polygon, (consulté le 5 avril 2016)
  18. Nicholas Bashore, « 'Dark Souls 3' and the Problem with Regional Release Dates », sur inverse.com (consulté le 9 avril 2016)
  19. Jonathan Leack, « Dark Souls 3's Launch Has Been Poorly Handled By Bandai Namco », sur Game Revolution (consulté le 5 avril 2016)
  20. Khurram Imtiaz, « Dark Souls 3 Gets Patch 1.03 In Japan, Tweaks Gameplay And Improves Performance », sur GearNuke
  21. Brendan Graeber, « Dark Souls 3: Ashes of Ariandel Review », sur IGN (consulté le 26 octobre 2016)
  22. Philip Kollar, « Dark Souls 3: Ashes of Ariandel review », sur Polygon (consulté le 26 octobre 2016)
  23. Chloi Rad, « Dark Souls 3: The Ringed City Review », sur IGN (consulté le 23 avril 2017)
  24. James Davenport, « Dark Souls 3: The Ringed City review », sur PC Gamer (consulté le 23 avril 2017)
  25. Jarod, « Charts USA : Dark Souls III et Ratchet & Clank régalent », sur gamekult.com,

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (mul) Site officiel