Devilman Crybaby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Devilman Crybaby
Image illustrative de l'article Devilman Crybaby
Logo de l'anime.
Données clés
ONA japonais : Devilman Crybaby
Réalisateur
Producteur
Eunyoung Choi
Scénariste
Studio d’animation Science SARU
Compositeur
Kensuke Ushio
Studio d’enregistrement TV Tokyo Music
Chaîne Drapeau du Japon Netflix
Sortie
Épisodes 10

Devilman Crybaby est une série d'animation ONA japonaise réalisée par Masaaki Yuasa et écrite par Ichirō Ōkouchi. Fondée sur le manga Devilman de Gō Nagai, elle est produite par le studio Science SARU en tant que série originale Netflix et diffusée sur le site de streaming le .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Akira Fudo est informé par son meilleur ami, Ryo Asuka, que l'ancienne race de Démons prenant possession du corps des humains pour les posséder, est revenue sur Terre pour la reprendre. Croyant que la seule façon de vaincre les Démons est de prouver leur existence aux humains, Ryo suggère à Akira de l'accompagner pour voir des Démons prendre possession d'humains. Fusionnant lui-même à Amon, le Seigneur des Démons, Akira se transforme en Devilman, un être humain ayant les pouvoirs d'un Démon tout en conservant son propre cœur.

Personnages[modifier | modifier le code]

Akira Fudo (不動明, Fudo Akira?) / Devilman (デビルマン, Debiruman?)
Voix japonaise : Koki Uchiyama, voix française : Thibaut Delmotte[1]
Akira est le principal protagoniste de la série. À l'origine un humain ordinaire, il a acquis le pouvoir d'Amon, le Seigneur des Démons, après avoir été introduit dans une Soirée Sabbath, accompagné par Ryo, son meilleur ami.
Ryo Asuka (飛鳥了, Asuka Ryo?)
Voix japonaise : Ayumu Murase, voix française : Fabienne Loriaux (Satan) ; Bruno Borsu (Ryo) ; Émilie Guillaume (Ryo enfant)[1]
Ryo est l'ami d'enfance d'Akira. Fantasque et secret, il l'entraine vers un abîme d'évènements de plus en plus sombres.
Miki Makimura (牧村美樹, Makimura Miki?)
Voix japonaise : Megumi Han, voix française : Ludivine Deworst[1]
Miki Makimura est l'héroïne principale de la série dont Akira s'est entiché. Elle fait également partie du Club d'Athlétisme du Lycée Kamigaku.
Miki "Mi-ko" Kuroda (ミーコ/黒田ミキ, Kuroda Miki "Mi-ko"?)
Voix japonaise : Ami Koshimizu, voix française : Marie-Line Landerwijn[1]
Mi-ko fait partie du Club d'Athlétisme du Lycée Kamigaku avec Akira et Miki.
Silène (シレーヌ, Shilēnu?)
Voix japonaise : Atsuko Tanaka, voix française : Cécile Florin[1]
Silène est une antagoniste secondaire de la série. Démone directement inspirée des Sirènes de la Mythologie Grecque, Silène fut l'amante d'Amon il y a des siècles avant qu'il ne fusionne avec Akira. Sous la domination de Xénon et en partenariat avec Kaim, Silène espère réveiller Amon une fois de plus.
Kaim (カイム, Kaimu?)
Voix japonaise : Rikiya Koyama[1]
Démon partenaire de Silène, Kaim enquête sur Akira et apprend la fusion de ce dernier avec Amon. Il est amoureux de Silène et n'a pas peur de partager ses sentiments avec elle, bien qu'elle le rejette constamment. Contrairement à la plupart des Démons au service de Xénon, Kaim est calme et patient dans la plupart des situations et méprise les autres Démons pour leur manque de contrôle sur leur soif de sang insatiable.
Jinmen (ジンメン, Jinmen?)
Voix japonaise : Akio Hirose[1]
Démon ressemblant à une tortue bipède, il est responsable de la mort des parents d'Akira et a temporairement pris possession du père d'Akira, Reijiro.
Xenon (ゼノン, Zennon?)
Voix japonaise : Avu-chan[1]
Xénon est le Grand Général des Armées des Démons de Satan et l'un des principaux antagonistes de la série.
Jenny la Cinglée (サイコジェニー, Saiko Jenī?)
Voix japonaise : Yasuhiro Takato[1]
Jenny est une puissante Démone qui sert de soutien principal de Satan, se faisant elle-même passer pour sa tutrice et secrétaire humaine.
Koji Nagasaki (長崎光司, Nagasaki Koji?)
Voix japonaise : Kenjiro Tsuda[1]
Nagasaki est le manager et photographe de Miki. Il vient d'un mauvais milieu et rêve de devenir un journaliste respecté.
Wamu (ワム, Wamu?)
Voix japonaise : KEN THE 390, voix française : Sébastien Hébrant[1]
Chef d'un petit gang de rue composé de Gabi, Hie, Babo et "Kukun". Il a des sentiments pour Miki, et l'aide elle et Akira.
Gabi (ガビ, Gabi?)
Voix japonaise : Subaru Kimura, voix française : Olivier Prémel[1]
Gabi fait partie d'un groupe de rappeurs aux côtés de Wamu, Kukun, Babo et Hie.
Mayuta "Kukun" (ククン/マユタ, Mayuta "Kukun"?)
Voix japonaise : Young Dais, voix française : Maxime Donnay[1]
Rappeur du gang de Wamu qui habite près du bâtiment de Mi-ko. Il semble souvent avoir de petites conversations avec elle après l'avoir vue continuellement en train de planter et d'arroser des fleurs.
Babo (バボ, Babo?)
Voix japonaise : Hannya[1]
Babo apparaît dans un gang de rappeurs aux côtés de Wamu, Gabi, Hie et Kukun.
Hie (ヒエ, Hie?)
Voix japonaise : AFRA[1]
Hie est le beatboxer d'un gang de rappeurs aux côtés de Wamu, Gabi, Babo et Kukun.
Moyuru Koda (幸田 燃寛, Koda Moyuru?)
Voix japonaise : Junya Hirano, voix française : Stéphane Pirard[1]
Koda est un membre du Club d'Athlétisme du Lycée Kawa.
Taro Makimura (牧村太郎, Makimura Taro?)
Voix japonaise : Eri Inagawa, voix française : Lise Leclercq[1]
Le frère cadet de Miki.
Noël Makimura (牧村ノエル?)
Voix japonaise : Masato Obara, voix française : Simon Duprez[1]
Le père américain de Miki, Noël est un homme gentil qui considère Akira comme un membre de sa famille en raison de l'absence de ses parents.
Akiko Makimura (牧村亜樹子?)
Voix japonaise : Sayaka Kobayashi, voix française : Elsa Poisot [1]
Akiko est la co-propriétaire d'un restaurant végétalien aux côtés de son mari américain Noël et vit avec ses deux enfants, Miki et Taro, son pupille, Akira, et son chat de compagnie, Tako, qui est en réalité un Devilcat.

Production[modifier | modifier le code]

Devilman Crybaby est fondé sur le manga Devilman de Go Nagai. Il est produit en tant que série originale Netflix par Aniplex et le studio Dynamic Planning de Nagai, et animé par le studio Science SARU de Masaaki Yuasa[2]. Yuasa a réalisé l'anime, Ichirō Ōkouchi a écrit le script et Eunyoung Choi a servi de producteur d'animation[2]. Ayumi Kurashima assure le chara-design de la série tandis que Kiyotaka Oshiyama est spécifiquement responsable de la conception du démon[3],[4].

Bien que Yuasa est un fan du Devilman original, l'idée d'adapter l'œuvre provient d'Aniplex, avec qui il avait collaboré sur le film d'animation Ping Pong (2014)[5]. Devilman ayant été publié dans le magazine shōnen Weekly Shōnen Magazine, Yuasa a réalisé la série d'animation telle que Nagai aurait voulu la créer, sans se restreindre sur l'aspect sexuel et violent[5].

La série est annoncée pour la première fois en pour célébrer le 50e anniversaire de Nagai en tant que créateur[2]. En août, la première bande-annonce sort sur la chaîne YouTube de Netflix Japan et il est révélé que l'anime comporterait dix épisodes[6]. Tous les épisodes sortent exclusivement sur Netflix le , dans 90 pays ou territoires[7].

Épisodes[modifier | modifier le code]

Liste des épisodes
No  Titre de l’épisode en français Titre original de l’épisode Date de 1re diffusion
1
J'ai besoin de toi
おまえが必要なんだ
Omae ga hitsuyōnanda
Après un voyage en Amazonie, Ryo Asuka, un jeune professeur, emmène Akira Fudo, son ami d'enfance innocent et pleurnichard, à une fête si décadente qu'elle en devient presque démoniaque !
2
D'une seule main
片手で十分だ
Kata te de jūbun da
Akira est devenu un autre homme, bien plus fort mais plus affamé et violent que jamais. Seul Ryo détient les réponses aux questions qui le hantent désormais
3
C'est vrai !
オレは撮ったんだ!
Ore wa tottanda!
Quand son éditeur refuse son reportage, Koji Nagasaki, un paparazzo, tente une action désespérée. Sirène et Kaim apprennent ce qui est arrivé à Amon, le Seigneur des Démons.
4
Viens, Akira
明、来て
Akira, kite
Les parents d'Akira appellent pour lui annoncer leur retour au Japon et tout le monde se hate pour les voir, mais Ryo prévient Akira qu'il ne peut plus faire confiance à aucun humain.
5
La belle silène
シレーヌ、君は美しい
Shirēnu, kimi wa utsukushī
Lorsque Silène traque Amon en espérant réveiller son côté démoniaque, le combat qui s'ensuit révèle que l'âme humaine d'Akira n'a pas perdu tout son pouvoir.
6
Ni humain ni démon
悪魔でも人間でもない
Akuma demo ningen demonai
Lors d'une compétition d'athlétisme à forte audience, Ryo veut dénoncer comme Dévilman un jeune champion, et répandre ainsi la Peur et la Méfiance dans toute la Société Humaine.
7
Humains faibles et sages démons
人間は弱く、悪魔は賢い
Ningen wa yowaku, akuma wa kashikoi
Obnubilée par sa terreur des Démons, l'Humanité sombre dans la Paranoïa et la Violence tandis qu'Akira tente de sauver d'autres Devilmen.
8
Connais-toi toi-même
オレはオレを知らなくてはならない
Ore wa ore o shiranakute wa naranai
Comme il ne comprend ni ses propres actions ni ses motivations, Ryo replonge dans son passé en quête de réponses. Le père de Miki cherche sa femme et son fils disparus.
9
Que les mortels aillent au diable
地獄へ墜ちろ、人間ども
Jigoku e ochiro, ningen-domo
Trahi et dénoncé, Akira devient une cible facile, et après que Miki utilise les Réseaux Sociaux pour défendre les Devilman, elle et Mi-ko sont prises à partie à leur tour.
10
Chouineur
泣き虫
Nakimushi
Harcelé par Akira, Ryo révèle sa vraie nature en tant que Satan et leur affiliation avec les Démons. Tous les Démons et Devilmen de la Terre se rassemblent pour la bataille finale. Qui remportera la victoire ?

Réception[modifier | modifier le code]

Devilman Crybaby reçoit des critiques globalement positives de la part des critiques et du public. Allegra Frank de Polygon qualifie la série de premier chef-d'œuvre d'anime de Netflix, louant les visuels, le ton et l'humour à travers le spectacle : « c'est un exemple parfait de l'art surréaliste du réalisateur Yuasa et un véritable amour pour les jeunes. rend le spectacle beaucoup plus facile à consommer, et chaque changement de ton se distingue d'autant plus qu'il y a quelque chose de frappant à propos d'un anime qui peut suivre cette ligne fine avec une telle facilité apparente »[8]. Eric Thurm du magazine Decider a donné à la série une critique plus tiède, la décrivant comme la « plus grosse émission télévisée », mais recommandant néanmoins aux lecteurs de regarder au moins deux épisodes pour le style artistique unique de Yuasa[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Devilman Crybaby » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s (en) « DEVILMAN crybaby (ONA) », sur Anime News Network (consulté le )
  2. a b et c (en) Karen Ressler, « Masaaki Yuasa Directs New Devilman Anime for Netflix » [archive du ], sur Anime News Network, (consulté le )
  3. (en) Kim Morrissy, « Devilman Crybaby Holds a "Sabbath Shibuya" Exhibit in Shibuya Tower Records » [archive du ], sur Anime News Network, (consulté le )
  4. (ja) « Staff & cast » [archive du ], sur devilman-crybaby.com, Aniplex (consulté le )
  5. a et b (ja) Yamazaki, Haruna, « 「人生で最も衝撃を受けた漫画」湯浅政明は偉大な原作とどう向き合ったか » [archive du ], sur BuzzFeed Japan,‎ (consulté le )
  6. (en) Jennifer Sherman, « Masaaki Yuasa's Devilman Crybaby Anime's Trailer Streamed » [archive du ], sur Anime News Network, (consulté le )
  7. (en) Karen Ressler, « Devilman Crybaby Staff Teases 'Important Announcement' » [archive du ], sur Anime News Network, (consulté le )
  8. (en) Palmer Haasch et Julia Lee, « 18 anime series now on Netflix that you need to watch » [archive du ], sur Polygon, Vox Media, (consulté le )
  9. (en) Eric Thurm, « 'Devilman: Crybaby' On Netflix Might Just Be The Grossest Show On TV » [archive du ], sur Decider, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]