The Promised Neverland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
The Promised Neverland
Image illustrative de l'article The Promised Neverland
Logo original de la série.
約束のネバーランド
(Yakusoku no Neverland)
Type Shōnen
Genres Aventure, drame, thriller, mystère, psychologique, surnaturel, science-fiction, dark fantasy
Thèmes Famille, monstres
Manga
Scénariste Kaiu Shirai
Dessinateur Posuka Demizu
Éditeur (ja) Shūeisha
(fr) Kazé
Prépublication Drapeau du Japon Weekly Shōnen Jump
Sortie initiale
Volumes 20
Manga : The Promised Neverland Gag Manga
Scénariste Shūhei Miyazaki
Dessinateur Shūhei Miyazaki
Éditeur (ja) Shūeisha
(fr) Kazé
Prépublication Drapeau du Japon Shōnen Jump+
Sortie initiale
Volumes 1
Light novel
Auteur Nanao
Illustrateur Posuka Demizu
Éditeur (ja) Jump J-Books
(fr) Kazé
Sortie initiale
Volumes 4
Anime japonais
Réalisateur
Scénariste
Toshiya Ono
Studio d’animation CloverWorks
Compositeur
Takahiro Obata
Licence (ja) Aniplex
(fr) Wakanim, Anime Digital Network (streaming)
Kazé (physique)
Chaîne Drapeau du Japon Amazon Prime Video, Fuji TV (noitaminA),
Mangas
1re diffusion [a]
Épisodes 12
Jeu vidéo : The Promised Neverland: Escape the Hunting Grounds
Éditeur CyberAgent
Développeur GOODROID
Genre Jeu mobile d'action
Plate-forme Android, iOS
Sortie
Anime japonais : The Promised Neverland (saison 2)
Réalisateur
Mamoru Kanbe
Scénariste
  • Toshiya Ono,
  • Kaiu Shirai
Studio d’animation CloverWorks
Licence (ja) Aniplex
(fr) Wakanim
Chaîne Drapeau du Japon Fuji TV (noitaminA)
1re diffusion [b]
Épisodes 11

Autre

The Promised Neverland (約束のネバーランド, Yakusoku no Nebārando?) est un shōnen manga écrit par Kaiu Shirai et dessiné par Posuka Demizu, prépublié entre et dans le magazine Weekly Shōnen Jump de l'éditeur Shūeisha. La version française est publiée en intégralité par Kazé entre et .

Une adaptation en anime est diffusée pour la première fois entre janvier et au Japon sur Fuji TV dans la case horaire noitaminA. La série est diffusée en streaming sur Wakanim et Anime Digital Network dans les territoires francophones. Une seconde saison est diffusée entre janvier et au Japon. Une adaptation cinématographique en film live-action est sorti en .

En , le tirage de la série s'élève à plus de 32 millions d'exemplaires en circulation, versions numériques compris, ce qui fait de l'œuvre l'une des séries de mangas les plus vendus. Le manga a remporté de nombreux prix prestigieux, dont le 63e Prix Shōgakukan, le Japan Expo Awards, et le Kono Manga ga sugoi!.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Emma et ses frères et sœurs, tous orphelins, ont été placés dans un établissement spécialisé lorsqu'ils étaient tout jeunes. Bien que leur liberté soit limitée et que les règles soient parfois un peu strictes, les enfants mènent une vie heureuse à Grace Field House, et la femme qu'ils nomment « Maman » (de son vrai nom Isabella) s'occupe d'eux et leur offre tout l'amour qu'une mère pourrait offrir à ses enfants. Mais un soir, après le départ d'une des leurs, Emma et Norman découvrent que les enfants de cet orphelinat sont livrés à des démons, avec le consentement de « Maman ». Pour survivre, ils devront faire preuve d'ingéniosité et tenter de s'échapper.

Personnages[modifier | modifier le code]

Emma (エマ, Ema?) - no 63194
Voix japonaise : Sumire Morohoshi[1],[2], voix française : Marie Nonnenmacher[3]
Le personnage central de The Promised Neverland. Elle a des capacités physiques et des facultés d'apprentissage hors du commun. Elle fait partie des trois enfants atteignant un score parfait (300 points) lors des examens quotidiens.
À la suite de « l'adoption » de Conny, une autre enfant de l'orphelinat, Emma remarque que la petite fille a oublié son lapin en peluche et décide de le lui amener avant qu'elle parte. Bien que cela soit interdit, elle convaincra Norman d'aller au lieu de son départ, au-delà du portail de l'orphelinat. Ils découvrent alors la vérité.
Ray (レイ, Rei?) - no 81194
Voix japonaise : Mariya Ise[1],[2], voix française : Nathalie Bienaimé[3]
Ray est l'enfant le plus âgé de l'orphelinat de Grace Field. Ray fait partie des trois enfants atteignant un score parfait lors des examens quotidiens. D'un naturel sceptique et taciturne, il est un grand lecteur disposant de très hautes capacités intellectuelles. Il est le seul qui puisse rivaliser avec Norman grâce à l'impressionnante étendue de ses connaissances.
Norman (ノーマン, Nōman?) - no 22194
Voix japonaise : Maaya Uchida[1],[2], voix française : Clara Soares[3]
Norman est l'un des enfants les plus âgés de l'orphelinat de Grace Field. Il fait partie des trois enfants atteignant un score parfait lors des examens quotidiens, et a un sens de l'analyse exceptionnel et une lucidité hors pair.
Il apprend avec Emma la vérité sur leur orphelinat, et s'efforce avec elle de s'échapper.
Isabella (イザベラ, Izabera?) - no 73584
Voix japonaise : Yūko Kaida[1],[2], voix française : Sophie Planet[3]
Tous les enfants de l'orphelinat l'aiment et l'appellent « Maman ». Elle s'occupe d'eux avec amour même si mine de rien, elle cache un lourd secret à la plupart d'entre eux.
Krone (クローネ, Kurōne?) - no 18684
Voix japonaise : Nao Fujita (ja)[1],[2], voix française : Daria Levannier[3]
C'est l'assistante d'Isabella. Elle gagne très rapidement en popularité auprès des enfants. On remarquera également qu'elle dispose de grandes capacités sportives, elle aura voulu « détrôner » Isabella afin de prendre son rôle de Maman pour venger son amour.

Analyse de l’œuvre[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

La première conception de la série est née à la fin de 2013, à partir d'un brouillon à l'origine simplement intitulé Neverland, mais a ensuite été changée en The Promised Neverland après avoir rencontré des problèmes de droits d'auteur. Kaiu Shirai a apporté les 300 pages du brouillon de The Promised Neverland au département éditorial hebdomadaire du Weekly Shōnen Jump[4]. Suguru Sugita, le rédacteur en chef de The Promised Neverland, a déclaré que la série était un travail ambitieux, avec des scènes à la fois lumineuses et sombres qui nécessitaient un monde de fantaisie qui créerait également du suspense. Ils ont eu du mal à trouver un artiste dont le style pourrait correspondre à l'histoire. Shirai considérait Posuka Demizu comme l'un des candidats, car lui et Sugita estimaient que son art était le mieux adapté à l'imagerie de la série. Certains candidats ont refusé l'offre de dessiner le manga, donnant des commentaires comme si l'histoire ne ressemblait pas à un manga du Jump, ou qu'elle ne deviendrait pas un succès, alors ils étaient "vraiment heureux et excités" quand Demizu a accepté de travailler dessus[4].

Sugita a dit que Shirai et Demizu avaient une sorte de synergie similaire à Tsugumi Ohba et Takeshi Obata, les créateurs de Death Note[4]. Avant que The Promised Neverland ne commence sa sérialisation, Shirai et Demizu ont publié le one-shot Poppy’s Wish (ポピィの願い, Poppy no negai?) sur la plate-forme en ligne Shōnen Jump+ en février 2016[5]. Le one-shot était populaire parmi les lecteurs et Sugita a déclaré qu'ils étaient la bonne équipe pour The Promised Neverland[4].

Inspiration[modifier | modifier le code]

Kaiu Shirai s'est inspiré des livres folkloriques pour enfants du monde entier et des jeux vidéo comme Final Fantasy pour la création du décor de la série, tandis que pour les éléments d'horreur, il a dit qu'il n'utilisait son imagination que parce qu'il n'aimait pas les films d'horreur[6]. Il a également mentionné qu'une partie de l'histoire venait de certains cauchemars qu'il avait eu dans son enfance, surtout après avoir lu Hansel et Gretel, des histoires d'enfants mangés et un manga axé sur les esprits qui lui ont fait se demander si les monstres pouvaient résoudre leur problème, s'ils élevaient des humains comme du bétail. Shirai a dit : « Toutes ces peurs, idées, influences, se sont réunies. C'est ainsi qu'est née l'histoire de The Promised Neverland »[7].

Demizu a déclaré que le folklore japonais et ses monstres étaient une première source d'inspiration, citant également des contes de fées européens comme Le Petit Chaperon rouge et Hansel et Gretel. Elle a également mentionné le manga Monster de Naoki Urasawa, l'univers de Ghibli et les films d'évasion de prison, comme L'Évadé d'Alcatraz, Papillon, La Grande Évasion et la série télévisée américaine Prison Break[6].

Le cadre de la série est basé sur l'Angleterre victorienne, car Shirai a exprimé qu'il voulait « déstabiliser les lecteurs, les conduire sur de mauvaises pistes » en leur faisant penser que l'histoire se déroulait dans un orphelinat anglais au 19ᵉ siècle. Il voulait également éviter de situer l'histoire dans un laps de temps très précis. Il n'avait aucune raison particulière de choisir l'Angleterre, mais le nom de l'orphelinat Grace Field House écrit en anglais dans le texte lui plaisait. Shirai a également déclaré que l'urbanisme européen est une référence, un style très populaire et très apprécié par les Japonais. Demizu a fait un voyage linguistique de deux mois en Angleterre quand elle était plus jeune et a pris beaucoup de photos qu'elle a utilisées comme référence pour la série. Elle a été particulièrement impressionnée par les forêts anglaises et son atmosphère[7].

Concept et thèmes[modifier | modifier le code]

En ce qui concerne le titre et sa relation avec Neverland, l'île fictive de Peter Pan créée par J. M. Barrie, Shirai a déclaré que c'était un endroit magique de conte de fées, mais que la moitié de l'endroit est sombre et dangereux. Il a dit que ces deux parties, « la cohabitation d'un jeu enfantin » et « l'ombre dangereuse qui plane au fond » sont des facteurs qu'il a essayés de transcrire à travers The Promised Neverland[7]. Shirai et son éditeur voulaient garder "Neverland" dans le titre, compte tenu de l'histoire et de son développement. Ils ont ensuite proposé « Promised » à l'époque où ils travaillaient sur l'histoire post-évasion. Ils ont considéré le mot comme important et ont accepté de le mentionner également dans l'intrigue[4].

Malgré son ton sombre, Shirai voulait publier The Promised Neverland dans le Weekly Shōnen Jump au lieu d'un magazine de manga seinen, car c'était le genre d'histoires qu'il aurait aimé lire à 15 ans et qu'il n'y avait aucune raison de priver le lectorat du magazine d'une histoire due à une ligne éditoriale. Il a ajouté aussi que la série avait des thèmes canon des manga shōnen, tels que l'entraide ou le dépassement de soi[4]. Selon Shirai, les personnages principaux sont des enfants parce que le magazine est principalement lu par eux et les adolescents, ce qui facilite l'identification du lecteur et le concept des enfants se rebellant contre les adultes a été utilisé parce que c'est un thème classique dans de nombreuses histoires[7]. Bien que Shirai ait admis que l'histoire est beaucoup plus sombre que la majorité des manga du Shōnen Jump[7], ils ont évité d'utiliser des « tendances extrêmes » telles que « ero-guro », « violence » ou « absurdité », puisque, selon l'éditeur de la série, cela en ferait juste un manga ordinaire, et ils ont essayé d'inclure ces essences le moins possible et seulement quand elles étaient nécessaires à l'histoire[4].

Shirai a dit que l'idée que les étudiants avec les notes les plus basses soient les premiers à quitter la ferme pour être mangés par les démons, bien que n'étant pas nécessairement une métaphore, était une façon d'inviter le lecteur à réfléchir sur la société actuelle[7]. Bien que Shirai ait admis les similitudes entre la série et la société japonaise et son système scolaire, il a déclaré que ce n'était pas censé être une critique sous-jacente et qu'il s'agissait plutôt d'une approche de la vie quotidienne de la famille, de l'école et de la façon dont les enfants regardent les adultes[6]. Malgré certaines interprétations faites par PETA, affirmant que la série est une brochure contre l'agriculture de masse et les pro-végétariens, Shirai a déclaré qu'il n'essayait pas de mettre des valeurs morales, et en tant qu'auteur, il n'était pas en mesure de juger. Il a souligné qu'il n'a jamais été explicitement dit que les démons étaient de mauvaises personnes dans l'histoire (ce que l'on peut constater dans les derniers tomes du manga). Il a ajouté : « Que les gens établissent un lien avec le véganisme et l'élevage intensif ne me dérange pas, mais notre objectif principal est de créer une histoire pour divertir les gens, pas pour offrir un jugement moral. Notre manga n'est pas une critique du consommateur. La société en tant que telle »[7].

Personnages[modifier | modifier le code]

Shirai voulait créer des personnages « optimistes et pleins d'espoir » pour faire écho à ces héros du Weekly Shōnen Jump. Il a déclaré qu'Emma est la quintessence de l'attitude positive, Norman est le pilier du groupe et Ray a une personnalité opposée et plus sombre[6]. À l'origine, Emma était un personnage moins décisif et actif, Norman avait une humeur « plus légère » et Ray était « plus extrême », mais Shirai et l'éditeur de la série, Suguru Sugita, ont décidé de modifier les traits et la personnalité des personnages, ce qui, selon Sugita, a continué au fur et à mesure que la série progressait[4]. Sugita pensait qu'un manga shōnen avec un personnage principal féminin ne serait pas assez populaire pour être sérialisé et a suggéré à Shirai de changer le réglage du personnage, en créant une version où Emma était un garçon, mais cela n'a pas fonctionné. Sugita a considéré plus tard que puisque les films du Studio Ghibli, qui présentent des protagonistes féminines et un personnage masculin qui la soutient, sont largement populaires à travers le monde, ils pensaient qu'avoir un personnage principal féminin ne serait pas un problème[4]. Selon Shirai, le choix d'avoir Emma comme personnage principal dans une série de mangas shōnen était principalement dû au fait qu'il était plus intéressé à explorer une opposition mère-fille plutôt qu'une opposition mère-fils. Il a ajouté qu'en tant que fille, Emma avait le choix de devenir une "maman" ou d'essayer de s'enfuir, et pour Shirai c'était plus intéressant en termes de scénario[7].

Shirai a créé une base de dessins avec des images et des expressions de chaque personnage et Demizu a affiné leurs traits et attitudes[6]. Demizu a alterné deux styles de dessin pour enfants et démons. Elle aimait dessiner les deux, car les enfants lui rappelaient l'époque où elle faisait des illustrations et les démons sortaient par goût personnel pour « tout ce qui est fantastique et effrayant ». Demizu a également conçu des monstres pour les jeux vidéo[7]. Selon Shirai, ils en étaient très tôt à imaginer le design des démons et des nouveaux personnages, d'avoir le temps de bien y réfléchir et de ne pas être bousculés par le rythme de publication hebdomadaire. Demizu, néanmoins, avait les personnages prêts en un ou deux jours, comme Shirai l'a mentionné comme exemple que la conception du cheval de Sonju a été conçue, produite et validée en un jour. Shirai a souligné aussi qu'il avait rarement vu quelqu'un d'aussi rapide et confiant que Posuka Demizu[7].

Écriture[modifier | modifier le code]

Lorsque Shirai a eu l'idée du manga pour la première fois, beaucoup de choses ont changé par rapport à ses plans initiaux. Par exemple la chambre secrète d'Isabella et le personnage William Minerva n'existaient pas au début. Emma allait quitter Grace Field toute seule. Rencontrer Mujika et Sonju et voyager à travers le monde des démons. Mais elle reviendrait à Grace Field pour découvrir que Gilda était devenue une sœur et que Krone était une mère. Même ainsi, les parties les plus importantes de l'histoire n'ont pas changé, mais Shirai modifie d'autres choses tout le temps[8].

Selon le fanbook officiel de 2020, The Promised Neverland 0: Mystic Code, le processus d'écriture des derniers chapitres a été affecté par la pandémie de COVID-19. Shirai a estimé que la longueur des chapitres, en particulier le chapitre 179 et le dernier chapitre, était limitée, le contenu qu'il voulait inclure[9].

Univers de la série[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Monde des Démons[modifier | modifier le code]

Le monde des démons fait partie du monde qui, il y a de nombreuses années, a été divisé en deux entre les humains et les démons après la signature de la promesse avec la famille Ratri. La partie du monde appartenant aux démons est composée de nombreux écosystèmes et créatures bizarres, dont certains incluent des démons sauvages/bestials[10].

Il y a des millénaires, avant la construction des plantations, les démons et les humains partageaient le même monde, ce qui conduisait à la chasse fréquente des humains par les démons. Certains humains ont fait de même peu de temps après, tandis que les autres les adoraient de peur d'être mangés. Cela est devenu un cycle continu alors que les deux parties se tuaient et se craignaient l'une l'autre. Après d'innombrables guerres violentes et massacres, un clan d'humains appelé la famille Ratri s'est opposé aux démons et a conclu un traité connu sous le nom de la Promesse[10].

Les Démons[modifier | modifier le code]

Cette espèce de classification inconnue, appelée Demons par les enfants, mangeurs d'hommes par monsieur l'inconnu, monstres par la résistance de Goldy Pond et simplement appelée "eux" par sœur Krone, est composée de grands monstres humanoïdes et sauvages aux apparences monstrueuses et apparaît comme les principaux antagonistes du manga. Ce sont les êtres qui commandent le "monde des démons" dans l'agriculture industrielle et les fermes premium[11].

Dans le passé, les démons étaient appelés diables et dieux. ils ressemblaient à l'origine à des bactéries et ont commencé à manger et à prendre les traits des animaux et éventuellement des humains[11].

Alors que les "démons" s'attaquaient aux anciens humains, certains d'entre eux ont commencé à riposter. Après d'innombrables morts et guerres, une promesse a été formée entre les "démons" et le clan Ratri. Les royaumes des humains et des démons étaient divisés en deux, où aucun n'était autorisé à se croiser ni à se chasser. Le clan Ratri a laissé un nombre inconnu d'humains dans le royaume des démons, bloqués sans aucun moyen de s'échapper, pour devenir du bétail pour les démons afin de maintenir la paix dans le monde humain. Ainsi, le système de plantation a été formé via une échappatoire, car les démons ne les chassaient pas[11].

Vida[modifier | modifier le code]

Vida est une plante vampirique utilisée par les démons pour prolonger la durée de conservation de toute viande sur laquelle elle est utilisée, qui fonctionne en absorbant le sang. La plante fait également l'objet du rituel Gupna pour les démons comme leur façon de dédier le repas à leur dieu[12].

La fleur a une apparence semblable à une fleur ordinaire. Il a une tige pointue, avec plusieurs branches qui donnent naissance à plusieurs feuilles. Les pétales sont initialement de couleur blanches et fermées, et fleurissent et deviennent rouges sang après avoir absorbé le sang de sa victime[12].

Le vida ne peut sucer le sang de sa victime que s'il est poignardé dans le corps et en contact avec du sang, ce qui est probablement la raison pour laquelle les racines sont coupées et laissées avec la tige, ce qui lui permet d'empaler plus facilement la victime et absorber le sang. Après avoir absorbé le sang de la victime, celle-ci mourra et pâlira[12].

Lieux[modifier | modifier le code]

Fermes Premium[modifier | modifier le code]

Les fermes premium sont des fermes qui sont faites uniquement pour l'élevage premium ou haut de gamme de viande humaine. Les enfants des fermes premium sont tous très précieux, contrairement aux fermes industrielles, qui sont destinées à la production de masse de viande bon marché. Il n'y a que quatre fermes de plantation haut de gamme, y compris la Grace Field House, alors qu'il existe des centaines de fermes industrielles[13].

Les fermes premium sont le produit de la "Promesse" entre les Démons et la famille Ratri. Bien qu'il existe des centaines de fermes d'usine, qui sont destinées à la production de masse de viande bon marché, il existe quatre fermes premium. Les orphelins des fermes industrielles sont maintenus dans de mauvaises conditions et sont à peine en vie, tandis que les orphelins des fermes premium sont élevés dans un environnement sain et sûr afin qu'ils puissent grandir en bonne santé, développer des cerveaux intelligents et préparer de bons repas pour les démons. Étant donné que le bétail provenant des fermes premium est censé être de la plus haute qualité, tout enfant né dans ces fermes avec des malformations congénitales ou des difformités doit être éliminé peu de temps après la naissance, les enfants des fermes premium sont tous précieux contrairement aux enfants des fermes industrielles. La viande vendue dans les fermes premium est de haute qualité et est vendue à des prix élevés à de riches démons, ou est conservée pour le roi démon, à consommer[13].

Grace Field est considérée comme la meilleure ferme premium avec les tests de litanie les plus difficiles elle est également la plus petite ferme premium, étant composée d'un seul bâtiment sur chaque plantation. Les autres fermes premium sont composées de plusieurs bâtiments et ont l'apparence de villages. Il existe également un chemin vers le monde humain à l'intérieur de chacune des fermes premium, susceptible d'apporter de la nourriture, des jouets, des vêtements et d'autres fournitures aux fermes[13].

Types de Fermes Premium[modifier | modifier le code]

  • Grace Field : Le Grace Field House est un complexe plat-hexagonal symétrique utilisé pour élever des enfants comme bétail pour les démons. C'est unique, étant l'une des quatre fermes Premium connues. Il est entièrement exploité par des femmes humaines connues sous le nom de mamans, qui font également office de gardiennes pour les enfants. Il se composait de cinq plantations, d'un siège et d'une zone centrale qui relie les plantations et le siège. Il est formé dans une forme hexagonale. Après l'incendie et la destruction de la plantation 3, Grace Field House ne compte plus que quatre plantations actives. L'ensemble du complexe est entouré de murs. Au-delà des murs se dresse une falaise profonde. Les deux agissent comme des mesures de sécurité pour empêcher les enfants à l'intérieur de s'échapper. Le seul moyen pratique connu de quitter le complexe est d'utiliser des ponts qui relient le QG au monde extérieur[14].
  • Glory Bell : Glory Bell est l'une des quatre fermes Premium, où les orphelins étaient détenus comme bétail pour les démons. La plantation a au moins 13 ans parce que Yugo a dit aux évadés de Grace Field House que lui et ses collègues s'en sont échappés lorsqu'ils vivaient dans l'orphelinat. Tous les enfants de Glory Bell ont une séquence de codage composée d'un mélange de lettres et de chiffres sur l'abdomen. Contrairement à Grace Field, 15 ans est l'âge maximum pour ceux qui seront expédiés de Glory Bell[15].
  • Grand Valley : Grand Valley est l'une des quatre fermes Premium. Tout comme le Grace Field House, Grand Valley a nommé un ou plusieurs gardiens pour élever des orphelins qui seront plus tard envoyés pour devenir du bétail à consommer par les démons. Bien que l'apparence de Grand Valley ne soit pas connue, elle possède plusieurs bâtiments placés dans une formation semblable à une ville, avec un énorme dôme de verre au-dessus, ce qui rend apparemment impossible de s'échapper[16].
  • Goodwill Ridge : Goodwill Ridge est l'une des quatre fermes premium. Tout comme le Grace Field House, Goodwill Ridge a nommé un ou des gardiens pour élever des orphelins qui seront plus tard envoyés pour devenir du bétail pour que les démons les consomment. L'orphelinat de Goodwill Ridge semblent être constitués de plusieurs bâtiments, contrairement à Grace Field, et semblent également être à l'intérieur d'un dôme[17].

Fermes Industrielles[modifier | modifier le code]

Les fermes industrielles sont des fermes qui produisent en masse de la viande orpheline bon marché de mauvaise qualité. Il existe des centaines de fermes de ce type par rapport au simple nombre de fermes premium, qui sont à l'opposé des fermes industrielles en termes de qualité de la viande orpheline qu'elles produisent. Les enfants de ces fermes sont généralement vendus à des civils démoniaques, tandis que les enfants de haute qualité des fermes premium sont réservés aux démons riches et de haut rang[18].

Les fermes industrielles utilisaient simplement des marques au lieu d'identifiants de ferme pour marquer les orphelins. Les marques seraient gravées sur une certaine partie du corps d'un orphelin de ferme industrielle, comme sur la clavicule, le dos d'une main, sur la tête ou sur la partie supérieure d'un bras, orphelins à la ferme industrielle[18].

Les orphelins qui sont gardés dans ces fermes industrielles sont maintenus en vie grâce à des machines, comme des moniteurs, pour maintenir le fonctionnement de leurs organes et leur donner de l'oxygène. Les machines sont donc vitales pour maintenir les orphelins en vie. Si l'un des orphelins de la ferme industrielle est retiré des machines dans lesquelles il est attaché, il mourra immédiatement[18].

Les enfants de ces fermes n'apprennent pas de langues, ont des noms, ont le libre arbitre et ne peuvent pas penser à s'échapper parce qu'ils sont maintenus dans le coma toute leur vie. Les fermes industrielles sont également bien protégées contre les braconniers qui tentent de voler les enfants des plantations[18].

Lambda Λ7214[modifier | modifier le code]

Lambda 7214 est une installation expérimentale. Les démons et les adultes qui travaillent à la ferme exécutent des expériences répétées et droguent les enfants qui y vivent. Il a été créé dans le but de produire en masse une viande de meilleure qualité. Cependant, à la suite de la toxicomanie et des expériences réalisées à Lambda, de nombreux enfants ont commencé à éprouver un développement anormal, des effets secondaires et une croissance irrégulière des muscles, des sens et du système nerveux[19].

Abri B06-32[modifier | modifier le code]

L'abri B06-32 est un abri souterrain dans le monde des démons. Il ne pouvait être ouvert qu'avec un stylo promis. L'abri a été construit il y a au moins 13 ans par William Minerva et a été maintenu opérationnel par Monsieur l'inconnu, qui a fait de l'abri sa maison au cours des 13 dernières années. Le refuge disposait de chambres entièrement meublées, de l'électricité courante, de beaucoup de nourriture et d'eau pour rester en vie pendant les deux prochaines années. En plus de cela, il y avait aussi beaucoup d'informations laissées sur le monde dans la bibliothèque située dans l'abri[20].

L'abri comprend une salle de sécurité, une cuisine, un garde-manger, une bibliothèque, un jardin, une salle à manger et une salle de bain. L'abri tire l'eau d'un puits souterrain, génère de l'électricité à partir d'une combinaison d'énergie géothermique et de déchets organiques, et dispose d'un générateur séparé alimenté au carburant si les ressources venaient à s'épuiser, le refuge dispose également d'un système d'autodestruction. La composition de cet abri permet aux enfants d'être autonomes pendant quelques années avant de devoir partir[20].

Goldy Pond[modifier | modifier le code]

Goldy Pond ou simplement appelé A08-63, est une réserve secrète pour la chasse aux humains appartenant au démon Lord Bayon. C'était la base de William Minerva pour les évadés humains, mais elle a été découverte par les démons lorsqu'il a été trahi par Peter Ratri[21].

Le terrain de chasse était situé sous terre afin que personne ne puisse s'échapper et que personne ne le remarque. Bayon a acheté des enfants des Fermes Premium, mais aussi parfois braconné pour les humains dans le monde extérieur. Il y avait un panneau situé à Goldy Pond qui énonçait trois règles : Musique, Monstres et Survivre. Lorsque la musique jouait, des monstres arrivaient et les enfants devaient survivre jusqu'à ce que la musique s'arrête[21].

Il est révélé plus tard que Goldy Pond se composait de trois couches. La première couche était au-dessus du sol et est un simple lac au milieu de la forêt des démons. Cette première couche cachait le vrai Goldy Pond qui était souterrain. La deuxième couche se composait d'un village, de champs agricoles, d'une forêt et d'un grand manoir. Toute cette couche était habitée par des enfants et par des démons qui chassaient les enfants pour s'amuser. La troisième et dernière couche n'était accessible que par une porte fabriquée par William Minerva, cachée à l'intérieur d'un grand moulin à vent. Cette porte ne pouvait être ouverte qu'avec le stylo promis et servait d'entrée au troisième niveau, une grande salle de surveillance et un Golden Lake avec une petite île et une maison au-dessus[21].

Les Sept Murs[modifier | modifier le code]

Les Sept Murs désigne un lieu interdimensionnel, accessible uniquement par une "entrée" particulière, qui représente une barrière imaginaire qui sépare "মশ্লয়" du reste des êtres vivants. Les Sept Murs sont en fait une allégorie pour indiquer l'espace et le temps, et donc la seule façon d'aller au-delà des Sept Murs est de transcender les lois de l'espace-temps, en utilisant son propre subconscient et son imagination dans ce lieu[22].

Au fil des siècles, diverses légendes se sont répandues à propos de cet endroit, qui raconte que dans les Sept Murs, il est possible de rencontrer le démon le plus haut placé. Cependant, n'est marqué par aucune carte, et personne n'a réussi à trouver son emplacement exact depuis des siècles. Le seul indice est représenté par une énigme apparemment indéchiffrable, qui s'est propagée au fil des générations[22].

Productions et supports[modifier | modifier le code]

Manga[modifier | modifier le code]

Logo de la version française du manga.

Kaiu Shirai, scénariste du manga, envoie ses premières ébauches à son éditeur en 2013. Ce n'est finalement qu'en 2016, après avoir trouvé le bon dessinateur dans la personne de Posuka Demizu et mis en place l'intégralité de l'univers, des personnages et des principales scènes de l'œuvre, que la série est lancée dans le magazine Weekly Shōnen Jump de l'éditeur Shueisha[23]. Le premier chapitre du manga est prépublié dans le 35e numéro du Weekly Shōnen Jump le [5]. Le chapitre final du manga, le no 181, est prépublié dans le numéro 28 du Weekly Shōnen Jump le [24],[25], ce qui porte la série à un total de 20 volumes reliés publiés au Japon du au [26]. La version française est publiée en intégralité par l'éditeur Kazé, du au [27],[28].

Le manga est également licencié en Amérique du Nord par Viz Media[29], en Italie par J-Pop[30], en Argentine par Editorial Ivrea[31], au Mexique par Panini Comics[32], en Espagne par Norma Editorial[33], au Portugal par Editora Devir[34], en Thaïlande par Siam Inter Comics[35], en Pologne par Waneko[36], en Allemagne par Carlsen Verlag[37], en Chine et Taïwan par Tong Li Publishing[38], en Corée du Sud par Haksan Publishing[39], en Russie par Istari Comics Publishing[40], au Vietnam par Hanoi Publishing House[41], et en Tchèque par CREW Publishing House[42].

Un chapitre de 16 pages centré sur le personnage de Ray est publié dans le 44e numéro du Weekly Shōnen Jump le [43]. Un deuxième chapitre de 36 pages sur Sister Krone est publié dans le 1er numéro 2021 du Weekly Shōnen Jump le [44]. Un chapitre spécial de 19 pages est publié lors de l'exposition artistique « The Promised Neverland Special Exhibition » qui s'est tenue à Tokyo du au [45]. Un troisième chapitre de 32 pages sur Isabella est publié dans le 2e numéro 2021 du Weekly Shōnen Jump le [46]. Un one-shot de 32 pages, intitulé We Were Born, qui raconte l'histoire de Another The Promised Neverland, est publié dans le 5e et 6e numéro combiné 2021 du Weekly Shōnen Jump le [47].

Un spin-off comique intitulé The Promised Neverland Gag Manga (Oyakusoku no Neverland, お約束のネバーランド), illustré par Shuhei Miyazaki (auteur de Me & Roboco), a été publié dans le Jump GIGA le [48]. Et a ensuite été sérialisé dans le Shōnen Jump+ du au [49],[50]. Ses chapitres ont été rassemblés dans un seul volume tankōbon, publié le [51]. La version française est publiée par Kazé le [52].

Romans[modifier | modifier le code]

La novélisation de la série en light novel est écrite par Nanao et éditée par Shūeisha dont quatre romans ont été publiés. Le premier, The Promised Neverland: La lettre de Norman (約束のネバーランド 〜ノーマンからの手紙〜, Yakusoku no Neverland: Norman kara no Tegami?), est sortie le [53]. Le deuxième, The Promised Neverland : Souvenirs de Mamans (約束のネバーランド 〜ママたちの追想曲〜, Yakusoku no Neverland: Mama-tachi no Tsuisōkyoku?), est sortie le [54]. Le troisième, The Promised Neverland: Mémoires de compagnons d'armes (約束のネバーランド 〜戦友たちのレコード〜, Yakusoku no Neverland: Sen'yū-tachi no Rekōdo?), suivant les personnages de Lucas et Yugo, est sortie le [55]. Le quatrième, The Promised Neverland: Au fil des souvenirs (約束のネバーランド 〜想い出のフィルムたち~, Yakusoku no Neverland: Omoide no Film-tachi?), est sortie le et se déroulant après la fin du manga, suivant Norman, Emma et leurs amis qui parlent de leurs souvenirs[56].

Série télévisée d'animation[modifier | modifier le code]

Logo original de l’adaptation anime.

Le 25e numéro de du Weekly Shōnen Jump, sorti le , a révélé que le prochain numéro du magazine contiendrait une « annonce importante » pour la série[57]. C'est ainsi qu'au , le 26e numéro a révélé la production d'une série télévisée d'animation[58]. Celle-ci est réalisée par Mamoru Kanbe et écrite par Toshiya Ono au sein du studio d'animation CloverWorks ; Kazuaki Shimada a fourni les character designers tandis que Takahiro Obata compose la bande originale de la série[1],[59]. Le premier épisode est diffusé en avant-première par Prime Video au Japon dès le [60]. Wakanim a également diffusé en avance le premier épisode de la série[61]. La série est ensuite diffusée au Japon entre le [62] et le [a] sur Fuji TV dans la case horaire Noitamina et le service de vidéo à la demande d'Amazon, Prime Video[63],[64]. Elle est composée de 12 épisodes, répartis ensuite dans trois coffrets Blu-ray/DVD[65],[66].

Une seconde saison est annoncée à la fin du douzième et dernier épisode de la première saison[67]. Initialement prévue pour , la diffusion de celle-ci au Japon a été repoussée jusqu'à , en raison de complications de production résultant de la pandémie de Covid-19 au Japon[68]. La deuxième saison est diffusée sur la case horaire Noitamina de Fuji TV du [b] au [69]. La majorité de l'équipe technique et des membres de la distribution sont renouvelés pour cette occasion[70], tandis que le scénariste du manga Kaiu Shirai a collaboré avec les scripts et supervisé un scénario original présenté dans la seconde saison[71]. Elle est composée de 11 épisodes, répartis ensuite dans trois coffrets Blu-ray/DVD[72].

Wakanim détient les droits de diffusion en simulcast des deux saisons dans les pays francophones[73],[74]. Fin , VIZ Media Europe a obtenu les droits de diffusion et de distribution de la série (télévision, VOD, Blu-ray/DVD et droits digitaux non exclusifs) ; Kazé Anime a publié les Blu-ray et DVD de la première saison, et Anime Digital Network l'a ajouté dans son catalogue pour les territoires européens francophones depuis le [75],[76]. Aniplex of America diffuse la série en Amérique du Nord sur Crunchyroll et Hulu[77].

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Une adaptation en film live-action est annoncée en [78],[79]. Celle-ci est réalisée par Yūichirō Hirakawa avec Noriko Gotō pour le scénario et Ken Murase en tant que producteur[80]. Le groupe de rock japonais Zutomayo a interprété la chanson thème du film « Tadashiku Narenai » (正しくなれない)[81]. Tōhō distribue le film qui est projeté dans les salles japonaises à partir du [82],[83].

Série télévisée live-action[modifier | modifier le code]

En , il a été révélé qu'Amazon Studios et 20th Television produisaient une série américaine de prise de vie réelle du manga pour Amazon Prime Video. Le réalisateur de Spider Man: Into the Spider-Verse, Rodney Rothman dirige le projet tandis que l'écriture de la série est confiée à Meghan Malloy. Rothman, ainsi que Masi Oka, producteur de Death Note, et Roy Lee avec Miri Yoon de Vertigo Entertainment sont les producteurs exécutifs de la série[84],[85],[86].

Autres médias[modifier | modifier le code]

Un livre d'art, intitulé The Promised Neverland: Art Book World (約束のネバーランド ART BOOK WORLD, Yakusoku no Nebārando Āto Bukku Wārudo?), est publié le au Japon[87]. Il est publié le en France[88]. Un livre de fans, intitulé The Promised Neverland 0: Mystic Code (約束のネバーランド 0 MYSTIC CODE, Yakusoku no Nebārando 0 Misutikku Kōdo?), est publié le au Japon[89]. Il est publié le en France[90].

Une exposition artistique pour The Promised Neverland s'est tenu au Musée d'Art Mori de Roppongi du au [91],[92]. L'exposition artistique s'est déroulée à nouveau du au à Osaka[93]. Du au , l'exposition s'est tenu au Centre des congrès de Nagoya[93]. Du au , l'exposition a eu lieu à Okayama[93], puis du au à Sapporo[93].

La série avait un podcast officiel appelé "The Promised NeverRadio" qui était animé par Sumire Morohoshi la voix d'Emma et Hiyori Kono la voix de Phil et a duré 66 épisodes du au . Pendant le podcast Morohoshi et Kono lisait les e-mails et répondait aux questions des fans[94]. Le bloc de programmation d'anime de Fuji TV, Noitamina, a célébré son 15e anniversaire avec un concert d'orchestre cinématographique spécial qui s'est tenu au Forum international de Tokyo, les 29 et . Le concert comprenait une programmation de la bande originale de The Promised Neverland qui joue pendant des scènes emblématiques[95],[96].

Un événement, en collaboration avec le parc d'attractions du Groenland à Arao, Kumamoto, a commencé le et s'est tenu jusqu'au . L'événement comprend des marchandises exclusives, de la nourriture et des manèges sur le thème de la série[97]. Une collaboration avec l'hôtel Keihan dans six endroits différents au Japon s'est déroulé du au . La collaboration comprenait six salles conceptuelles à l'échelle nationale avec des personnages grandeur nature, des images animées, des produits originaux, des voix d'Emma, Norman et Ray, et une miniexposition[98]. Un événement pratique, basé sur l'expérience et immersif, appelé « Experience Museum The Promised Neverland Grace Field House Escape Edition », s'est tenue à Roppongi, Tokyo, du au [99]. Un autre événement appelé "Minerva Cafe" s'est tenue dans le musée et vend divers aliments et boissons sur le thème de la série[100].

En , il a été annoncé que la série obtiendrait un jeu mobile appelé The Promised Neverland: Escape the Hunting Grounds[101]. Le jeu est développé par GOODROID et édité par CyberAgent et est disponible sur iOS et Android[102]. The Promised Neverland a organisé un événement avec le jeu vidéo Identity V en [103],[104] Un deuxième événement avec Identity V a débuté le [105]. Un autre événement crossover, avec le jeu pour smartphone japonais Jumputi Heroes, est sorti en [106].

Accueil[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

The Promised Neverland détient une note moyenne de 9,2 sur 10 sur le site Web de l'agrégateur de critiques Comic Book Roundup[107].

Rebecca Silverman d'Anime News Network a apprécié le premier volume de manga et lui a donné un A−, en notant « un rythme tendu, des connexions littéraires intéressantes, l'art et l'histoire fonctionnent bien ensemble, une intrigue et une préfiguration fortes »[108]. Gabe Peralta du Fandom Post donne un « B + » au premier volume, louant ses rebondissements et son suspense[109]. Leroy Douresseaux de Comic Book Bin attribue une note de 9/10 au premier volume et fait l'éloge de la série pour ses personnages, sa narration et ses graphismes, affirmant que le résultat offre « un thriller sinistre, fantastique et mystérieux »[110].

Dans une critique des volumes quatorze et quinze de la série, Wolfen Moondaughter du site Sequential Tart dit qu'il aime les discussions philosophiques sur l'éthique, avec de grands points soulevés des deux côtés et l'équipe créative a fait un excellent travail en montrant les avantages et les inconvénients de chaque côté, et en explorant comment la moralité n'est pas aussi facilement définie ou atteinte que nous le souhaiterions[111],[112]. Moondaughter a également fait l'éloge de la partie historique des volumes seize et dix-sept en disant que l'histoire de Geelan est tragique et offre un grand parallèle avec celle de Norman, les deux étant prêts à accepter des pertes maintenant qu'ils n'auraient pas acceptés autrefois[113],[114]. Moondaughter a aussi souligné la profondeur de la fin du récit dans le dernier tome de la série, en disant "Il y a des belles visions philosophiques, une de mes choses préférées au sujet de cette série, qui est encore une marque dans ce dernier volume, donc je suis heureux de voir une bonne fin"[115].

Passant en revue les volumes de The Promised Neverland, Reiichi Narima du site japonais Real Sound a déclaré que la façon de montrer la croissance des enfants par la perte est une très bonne narration et vision du monde, et a déclaré aussi qu'il était "profondément ému" par la conclusion de l'histoire. Il déclare aussi que L'art de Posuka Demizu est si beau, élégant et spectaculaire. Il souligne aussi la psychologie et le suspense de l'œuvre qui confronte l'existence avec "sagesse". D'un autre côté, on peut dire que le dernier arc, dans laquelle les monstres mangeant des gens et des démons à leur guise, est une scène où le thème de cette œuvre est illustré. On peut dire que c'est la triste fin de ceux qui ont monopolisé la richesse et sacrifié les faibles[116]. Narima a finalement qualifié la série de chef-d'œuvre et a conclu: "Le dilemme du but et du sacrifice" est la raison pour laquelle The Promised Neverland est devenu un chef-d'œuvre plein de réalité"[117].

En France, les critiques du premier volume des chroniqueurs de manga-news s'accordent sur un début « ingénieux, intelligent, original, très bien pensé, en omettant aucun détail, et ayant un excellent sens du rythme autant dans l'histoire que dans les dessins »[118] et s'accordent aussi sur une fin globalement agréable et satisfaisante, en notant « The Promised Neverland s'offre un dernier volume satisfaisant, où l'idée maîtresse de la série a très bien été respectée, et où il y a suffisamment de derniers moments forts et assez touchants pour ne jamais nous lâcher jusqu'à la fin de la lecture »[119].

Le site Elbakin.net donne à la série la note générale de 7,5 sur 10, mettant en avant la richesse de l'intrigue, en notant « Après 12 tomes, The Promised Neverland a réussi à cultiver les graines d’intérêt apparues dans ses premiers chapitres, Entre autres, le manga a évité de s’enfermer lui-même dans sa thématique d’évasion. Ce qui aurait été un comble! La série n’a pas renié son ambiance basée sur l’apprentissage du danger et la gestion de nouvelles problématiques. Au contraire, le manga a su apporter des améliorations graphiques et scénaristiques, notamment avec la venue de nouveaux personnages qui enrichissent le casting saturé de bouille enfantine des premiers tomes. De même, les antagonistes deviennent plus protéiformes et incarnés à mesure que nos héros évoluent dans leur quête et leur choix. » Selon cette critique, le manga conserve ses qualités narratives, malgré des situations de moins en moins binaires pour nos jeunes survivants, et la diversité des points de vue des tomes 14 et 15 apporte une réelle richesse. Et puis, les solides éclaircissements scientifiques et sociologiques du monde des démons accompagnés des Sept Murs sont une belle construction de Fantasy. Benedick a conclu la critique en disant que « The Promised Neverland sera jusqu’à la fin un manga de "petits malins" avec ce que cela comprend de vivacité, d’astuce et de dépendance envers la complicité du lecteur. »[120]

Flavien Appavou du site ÉcranLarge délivre aussi une critique très positive, en évoquant « Dès les premières pages, Kaiu Shirai, le scénariste, savait où il amenait ses lecteurs. Il avait rédigé toute la trame narrative en focalisant son manga sur l'histoire au lieu des personnages. », et « À travers les différents arcs de l'histoire, qui passent par l'évasion, puis la recherche d'un Eden, la partie de chasse, la quête d'un nouvel avenir et enfin par le renversement des valeurs, The Promised Neverland dépeint chaque fois les modes de consommation des humains et aussi des démons. » et conclu sa critique en disant que la fin du manga n'est pas forcément tout rose et c'est une parfaite conclusion pour ce manga qui tient vraiment toutes ses promesses[121].

Réception commerciale[modifier | modifier le code]

The Promised Neverland était la 24e franchise la plus vendue au Japon en 2018 avec des ventes estimées à 1 934 599 524 ¥[122]. C'était la 7e franchise la plus vendue en 2019 avec des ventes estimées à 3 872 621 924 ¥[123]. En 2020, c'était la 10e franchise la plus vendue de l'année avec des ventes estimées à 3 558 552 357 ¥[124].

The Promised Neverland est l'un des mangas les plus vendus au Japon durant sa parution : en 2017, il est le 13e manga le plus vendus de l'année avec plus de 2 millions d'exemplaires vendus[125], le 8e du classement en 2018 avec plus de 4,2 millions d'exemplaires vendus[126], le 4e en 2019 avec plus de 7,4 millions d'exemplaires vendus[127] et le 6e en 2020 avec plus de 6,3 millions d'exemplaires vendus[128]. En avril 2021, le tirage total de la série s'élève à plus de 32 millions d'exemplaires en circulation[129].

En France, The Promised Neverland est l'un des mangas les plus vendus depuis son lancement. En 2018, le manga s'est vendu à plus de 300 000 exemplaires[130], et en 2019, le manga s'est vendu à plus de 590 000 exemplaires[131]. En février 2022, The Promised Neverland totalise plus de 3 millions de copies vendus en France[132].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Manga[modifier | modifier le code]

En 2016, le manga a remporté le Prix Meilleur Sérialisation, au Mando Kobayashi Manga Awards 2016[133].

En 2017, The Promised Neverland remporte le 63e Prix Shōgakukan dans la catégorie Shōnen[134]. La même année, le manga remporte le Grand Prix du Mando Kobayashi Manga Awards 2017[135]. le manga a également remporté le Grand Prix au Manga Newspaper Awards 2017[136], et remporte aussi le Grand Prix de la catégorie Next Break dans le TSUTAYA Comic Awards 2017[137]. La série est classée deuxième aux 3e Next Manga Awards dans la catégorie manga[138]. Le manga a été nominé pour la 10e édition du prix Manga Taishō en 2017, et a reçu 43 points du comité exécutif[139]. Le manga a également été nominé pour la 11e édition du Manga Taishō en 2018, recevant 26 points au total[140].

En 2018, The Promised Neverland a gagné le prix Kono Manga ga sugoi! du meilleur manga de l'année pour les lecteurs masculins[141]. Le manga a remporté le User Voting Excellence Award dans la catégorie manga des Google Play Awards 2018[142]. Le manga remporte également le « Tournoi Shonen 2018 » du meilleur shōnen de l'année sur le site manga-news[143]. Le manga a été nominé au Grand Prix dans le TSUTAYA Comic Awards 2018[144]. La série à gagner le prix Next Trending Manga Award dans le Ridibooks Comic Award 2018[145]. The Promised Neverland était l'une des sélections du jury de la division Manga aux 21e Japan Media Arts Festival en 2018[146]. Barnes & Noble a inscrit The Promised Neverland sur sa liste « Nos mangas préférés de 2018 »[147]. The Promised Neverland a été inclus sur la liste de l'American Library Association des meilleurs romans graphiques pour adolescents en 2018[148], et 2019[149]. La série a été choisie comme l'un des meilleurs mangas au Comic-Con International 2018[150].

En 2019, The Promised Neverland remporte le prix des lecteurs Babelio du meilleur manga[151]. La série a également remporté les prix de « Daruma de la meilleure nouvelle série » et « Daruma du meilleur scénario de l'année » dans le Japan Expo Awards 2019[152]. Le manga a également gagné le Prix Mangawa 2019 du meilleur shonen[153]. L'œuvre a également remporté le prix Meilleur Shōnen de l'année dans la 25e édition du salon manga de Barcelone 2019[154],[155]. The Promised Neverland est aussi lauréat du Grand Prix manga dans le Ridibooks Comic Award 2019[156]. Le manga remporte le prix Piccoma Award 2019 dans la catégorie Luna[157],[158]. Le manga a été nominé pour les 22e, 23e et 25e Prix Culturel Osamu Tezuka en 2018, 2019 et 2021, respectivement[159]. La traduction de Sylvain Chollet a été également sélectionnée pour le Prix Konishi 2019[160]. Comic Book Resources a classé The Promised Neverland dans le Top 10 des meilleurs mangas des années 2010[161]. Lors de la 1er et 3e édition du prix brésilien Geeks d'Ouro en 2019 et 2021, The Promised Neverland a été nominé dans la catégorie Meilleur manga et Meilleur manga traduit, respectivement[162].

La série est classée 26e dans la 18e édition du « Book of the Year » du magazine Da Vinci en 2018[163], 35e dans la liste de la 19e édition en 2019[164], 18e dans la liste de la 20e édition en 2020[165], et 26e dans la liste de la 21e édition en 2021[166]. The Promised Neverland a également remporté le prix Amazon Comics Award du meilleur manga de l'année dans le Lucca Comics & Games 2020[167],[168]. Dans le sondage « Manga Sōsenkyo 2021 » de TV Asahi, dans lequel 150 000 personnes ont voté pour leur top 100 des séries manga, The Promised Neverland s'est classée 46e[169]. Le manga a été nominé pour le 52e Prix Seiun dans la catégorie manga lors de la 60e convention de science-fiction au Japon en 2021[170]. The Promised Neverland remporte également le Grand Prix de la 20e édition du Prix Sens du Genre en 2021[171].

Anime[modifier | modifier le code]

La saison 1 de The Promised Neverland affiche un score de 100 % et un score d'audience de 95 % sur Rotten Tomatoes[172]. En , la série animée a reçu le prix « Meilleur Fantasy » aux Crunchyroll Anime Awards, et la gardienne de Grace Field House Isabella a remporté la catégorie « Meilleur Adversaire »[173]. La série animée a également reçu les prix « Drama Anime of the Year » et « Best In Soundtrack » aux « Anime Trending Awards »[174],[175].

En , Polygon a nommé la série comme l'un des meilleurs anime des années 2010[176] et Crunchyroll l'a inscrite dans leur « Top 100 des meilleurs anime des années 2010 »[177]. IGN a également classé The Promised Neverland parmi les meilleures séries animées des années 2010[178]. Le site Web brésilien Legiao Dos Herois a classé la série parmi les «10 anime les plus réussis» des années 2010[179].Lauren Orsini de Forbes a inclus The Promised Neverland sur sa liste des meilleurs anime de la décennie[180]. The Verge a également listé la série animée dans sa liste des meilleurs anime de 2019[181]. James Beckett d'Anime News Network a classé la série 5e sur sa liste des meilleures séries animées de 2019[182]. Toussaint Egan de Thrillist a classé la série 3e sur sa liste des meilleurs anime de 2019[183].

La première saison de la série animée a été bien accueillie par la critique, étant considérée comme l'une des meilleures séries animées des années 2010. La deuxième saison, cependant, a reçu un accueil négatif, principalement en raison de son rythme précipité et de la simplification de l'intrigue du manga original[184]. La première saison suit sensiblement le manga et couvre l'histoire jusqu'au chapitre 37, où les enfants s'échappent de Grace Field House. La deuxième saison est une version abrégée des événements qui se déroulent entre les chapitres 38 et 181[185],[186].

Liste des récompenses et nominations de l'adaptation animée
Année Prix Catégorie Nommé Résultat Ref
2019 Anime Grand Prix Grand Prix The Promised Neverland 4e place [187]
Meilleur personnage (masculin) Norman 5e place
Meilleur personnage (féminin) Emma Lauréat
Newtype Anime Awards Nogizaka46 Award (Prix spécial conjoint Newtype mensuel) The Promised Neverland [188]
IGN 'Best of' awards Meilleure série animée de 2019 Nomination [189]
2020 Geeks d'Ouro (pt) Meilleure série animée Lauréat [190]
Crunchyroll Anime Awards Anime de l'année Nomination [191],[192]
Meilleure fille Emma
Meilleure Protagoniste
Meilleure Antagoniste Isabella Lauréat
Meilleure drame The Promised Neverland Nomination
Meilleure Fantasy Lauréat
Meilleure Opening Séquence Touch Off Nomination
Meilleure performance d'un doubleur (japonais) Yūko Kaida (Isabella)
Anime Trending Awards Anime de l'année The Promised Neverland [193],[194]
L'homme de l'année Ray
Norman
Fille de l'année Emma
Meilleure personnage secondaire Phil
Don
Chanson thème d'ouverture de l'année Touch Off
Chanson thème de fin de l'année Zettai Zetsumei
Meilleure adaptation The Promised Neverland
Meilleure en ensemble
Meilleure bande originale Lauréat
Meilleure drame de l'année
Anime mystère ou psychologique de l'année Nomination
Meilleure performance de doublage par une femme Mariya Ise (Ray)
Maaya Uchida (Norman)
Joint Character Wildcard Ray Lauréat
Phil Nomination
Don

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b La première saison de l'anime est diffusée à partir du à 24 h 55, soit le à h 55 JST.
  2. a et b La seconde saison de l'anime est diffusée à partir du à 25 h 25, soit le à h 25 JST.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (ja) « Staff&Cast », sur Site officiel (consulté le )
  2. a b c d et e (en) Karen Ressler, « The Promised Neverland Anime's 7th Ad Previews Ending Theme : Cö shu Nie performs ending song for anime premiering in January », sur Anime News Network, (consulté le )
  3. a b c d et e (en) « The Promised Neverland (TV) », sur Anime News Network (consulté le )
  4. a b c d e f g h et i « MANGA Plus|Interviewing editors », sur Manga Plus (consulté le )
  5. a et b (en) Crystalyn Hodgkins, « Mononofu Manga Ends in Shonen Jump, 3 New Series to Launch », sur Anime News Network, (consulté le )
  6. a b c d et e Lloyd Chéry, « Les origines de The promised Neverland, le manga événement de 2018 », sur Le Point, (consulté le )
  7. a b c d e f g h i et j Valentin Paquot, « Kaiu Shirai : «Le conte pour enfants Hansel et Gretel m'a traumatisé étant petit» », sur Le Figaro, (consulté le )
  8. (ja) Kaiu Shirai, The Promised Neverland: Volume 13 - Édition limitée, Tokyo, Japon, Shueisha, (ISBN 9784088817873)
  9. (ja) Kaiu Shirai, The Promised Neverland 0: Mystic Code, Tokyo, Japon, Shueisha, (ISBN 9784088824628)
  10. a et b The Promised Neverland, Tome 6, 10.
  11. a b et c The Promised Neverland Manga: Chapitres 4, 6, 7, 19, 68, 80, 91, 120, 127.
  12. a b et c The Promised Neverland Manga: Chapitres 1, 15, 23, 49.
  13. a b et c The Promised Neverland Manga: Chapitres 1, 2, 50, 53, 67, 69, 72.
  14. The Promised Neverland Manga: Chapitres 1, 14, 20, 29, 60, 67.
  15. The Promised Neverland Manga: Chapitres 8, 53, 54, 124.
  16. The Promised Neverland Manga: Chapitres 66, 69, 176.
  17. The Promised Neverland Manga: Chapitres 124, 176.
  18. a b c et d The Promised Neverland Manga: Chapitres 50, 56, 113.
  19. The Promised Neverland Volume 0 Fanbook: Mystic Code.
  20. a et b The Promised Neverland Manga: Chapitres 57, 58.
  21. a b et c The Promised Neverland Manga: Chapitres 68, 69, 70, 71.
  22. a et b The Promised Neverland Manga: Chapitres 51, 72.
  23. Marco06, « L’éditeur de The Promised Neverland : « On vient d’arriver à la moitié de l’histoire » », sur Manga Mag, (consulté le )
  24. Jérôme Lachasse, « Le manga The Promised Neverland se termine la semaine prochaine », sur BFM TV, (consulté le )
  25. (en) Alex Mateo, « The Promised Neverland Manga Ends », sur Anime News Network, (consulté le )
  26. « What's next chez Kazé : l'éditeur nous présente ses prochaines nouveautés ! », sur Manga News, (consulté le )
  27. « Un coffret collector pour le dernier tome de The Promised Neverland. », sur Manga News, (consulté le )
  28. (en-US) « VIZ: Read a Free Preview of The Promised Neverland, Vol. 1 », sur Viz Media (consulté le )
  29. (it) J-Pop, « The Promised Neverland Volume 1-20. J-Pop », sur J-Pop (consulté le )
  30. « Editorial Ivrea », sur www.ivrea.com.ar (consulté le )
  31. « The Promised Neverland #1 », sur Tienda Panini - La Tienda Oficial de Panini México (consulté le )
  32. (es) iquadrat, THE PROMISED NEVERLAND 1 - Norma Editorial (lire en ligne)
  33. (pt) « The Promised Neverland 01 », sur Editora Devir (consulté le )
  34. (th) « [แยกเล่ม] The Promised Neverland พันธสัญญาเนเวอร์แลนด์ เล่ม 01-20 (จบ) », sur siamintershop.com (consulté le )
  35. (pl) « Promised Neverland 01 », sur Sklep Waneko (consulté le )
  36. (de) « The Promised Neverland 1 | Carlsen », sur Carlsen Verlag, (consulté le )
  37. (ch) « The Promised Neverland Volume 1-20 en Chine et Taiwan », sur Tong Li Publishing (consulté le )
  38. (ko) « 학산문화사 », sur Haksan Publishing (consulté le )
  39. « Обещанная страна грёз. Книга 1 », sur istari.ru (consulté le )
  40. « Miền Đất Hứa 1 (Tái Bản 2021) – CÔNG TY CỔ PHẦN XUẤT BẢN VÀ TRUYỀN THÔNG IPM », sur ipm.vn (consulté le )
  41. (cs) www.grandit.cz, « Zaslíbená Země Nezemě 1 (STARTOVACÍ SLEVA) — CREW », sur www.obchod.crew.cz (consulté le )
  42. (en) Crystalyn Hodgkins, « The Promised Neverland Manga Gets New 1-Shot », sur Anime News Network, (consulté le )
  43. (en) Crystalyn Hodgkins, « The Promised Neverland Manga Gets New Bonus Chapter About Sister Krone », sur Anime News Network, (consulté le )
  44. (en) Crystalyn Hodgkins, « The Promised Neverland Manga Gets New Chapter at Tokyo Exhibition », sur Anime News Network, (consulté le )
  45. (en) Crystalyn Hodgkins, « The Promised Neverland Manga Gets New Bonus Chapter About Isabella », sur Anime News Network, (consulté le )
  46. (en) Crystalyn Hodgkins, « The Promised Neverland Manga Gets 'We Were Born' 1-Shot on January 4 », sur Anime News Network, (consulté le )
  47. « 「ジャンプGIGA」の内容|集英社『週刊少年ジャンプ』公式サイト », sur 集英社『週刊少年ジャンプ』公式サイト (consulté le )
  48. (en) Rafael Antonio Pineda, « The Promised Neverland Gets Comedy Spinoff Manga in January », sur Anime News Network, (consulté le )
  49. (en) Jennifer Sherman, « The Promised Neverland's Comedy Spinoff Manga Ends », sur Anime News Network, (consulté le )
  50. « お約束のネバーランド/宮崎 周平 | 集英社の本 公式 », sur 集英社の本 | コミックス~書籍~雑誌の公式情報と試し読み (consulté le )
  51. « Un nouveau coffret collector pour The Promised Neverland. », sur Manga News, (consulté le )
  52. (en) Rafael Antonio Pineda, « The Promised Neverland Manga Gets Novel About Norman in June », sur Anime News Network, (consulté le )
  53. (en) Karen Ressler, « The Promised Neverland Gets New Novel Spinoff », sur Anime News Network, (consulté le )
  54. (en) Crystalyn Hodgkins, « The Promised Neverland Franchise Gets 3rd Novel », sur Anime News Network, (consulté le )
  55. (en) Crystalyn Hodgkins, « The Promised Neverland Franchise Gets 4th Novel », sur Anime News Network, (consulté le )
  56. (en) Karen Ressler, « The Promised Neverland to Have 'Super Important Announcement' on May 28 », sur Anime News Network, (consulté le )
  57. (en) Rafael Antonio Pineda, « The Promised Neverland Manga Gets TV Anime in January 2019 : Adaptation of manga by Kaiu Shirai, Posuka Demizu to air on Fuji TV's Noitamina programming block », sur Anime News Network, (consulté le )
  58. (en) Karen Ressler, « The Promised Neverland Anime Reveals Cast, Staff, Character Visuals : Sumire Morohoshi, Maaya Uchida, Mariya Ise star in anime produced at CloverWorks », sur Anime News Network, (consulté le )
  59. (ja) « アニメ「約ネバ」出水ぽすか構図原案のキービジュ公開、放送は1月10日から », sur natalie.mu,‎ (consulté le )
  60. « Une avant-première pour The Promised Neverland sur Wakanim », sur manga-news.com, (consulté le )
  61. (en) Crystalyn Hodgkins, « The Promised Neverland Anime's 5th Ad Previews Ending Theme : Series premieres on January 10 », sur Anime News Network, (consulté le )
  62. (en) Crystalyn Hodgkins, « The Promised Neverland Anime Premieres on January 10 », sur Anime News Network, (consulté le )
  63. (ja) « On Air », sur Site officiel (consulté le )
  64. (en) Rafael Antonio Pineda, « The Promised Neverland Anime Listed With 12 Episodes », sur Anime News Network, (consulté le )
  65. (ja) « Blu-ray&DVD : Blu-ray&DVD Vol.3 », sur Site officiel, (consulté le )
  66. (en) Crystalyn Hodgkins, « The Promised Neverland Anime Gets 2nd Season in 2020 : 1st season's final episode aired on Friday », sur Anime News Network, (consulté le )
  67. (en) Rafael Antonio Pineda, « The Promised Neverland Anime's 2nd Season Delayed to January 2021 Due to COVID-19 : Rerun of 1st season also pushed back to October », sur Anime News Network, (consulté le )
  68. (en) Crystalyn Hodgkins, « The Promised Neverland Anime's 2nd Season Premieres on January 7 », sur Anime News Network, (consulté le )
  69. (en) Rafael Antonio Pineda, « The Promised Neverland Manga Creator Kaiu Shirai Collaborates on Anime Season 2's Scripts », sur Anime News Network, (consulté le )
  70. (en) Crystalyn Hodgkins, « Kaiu Shirai Oversees 'Original Scenario' in The Promised Neverland Season 2 Anime : New season premieres on January 7 », sur Anime News Network, (consulté le )
  71. (ja) Aniplex Inc, « TVアニメ「約束のネバーランド」Season2 | NEWS », sur Aniplex (consulté le )
  72. lcdg, « « THE PROMISED NEVERLAND » DÉBARQUE SUR WAKANIM ! », sur Wakanim, (consulté le )
  73. « Wakanim poursuit ses annonces pour la saison hivernale », sur manga-news.com, (consulté le )
  74. « La première saison de The Promised Neverland, bientôt en DVD et Blu-Ray chez Kazé », sur manga-news.com, (consulté le )
  75. « The Promised Neverland bientôt disponible en DVD et Blu-ray chez Kazé ! », sur Kazé, (consulté le )
  76. (en) Crystalyn Hodgkins, « Aniplex USA to Stream The Promised Neverland Anime on Crunchyroll, Hulu : Series premieres on both platforms on January 9 », sur Anime News Network, (consulté le )
  77. (en) Egan Loo, « The Promised Neverland Manga Gets Live-Action Film in Winter 2020 : Live-action anohana/Saki's Minami Hamabe, Jyo Kairi, Rihito Itagaki star in director Yūichirō Hirakawa's film », sur Anime News Network, (consulté le )
  78. (ja) « 「約束のネバーランド」実写映画化!エマ役は浜辺美波、2020年冬に公開 », sur natalie.mu,‎ (consulté le )
  79. (ja) « 「約束のネバーランド」実写化!浜辺美波、城桧吏、板垣李光人が鬼のための食用児に », sur natalie.mu,‎ (consulté le )
  80. (en) Rafael Antonio, « The Promised Neverland's Live-Action Film Reveals Theme Song in Full Trailer », sur Anime News Network, (consulté le )
  81. (en) Jennifer Sherman, « Live-Action The Promised Neverland Film Opens in Japan in December 2020 », sur Anime News Network, (consulté le )
  82. (ja) « 東宝2020年ラインナップ解禁、「劇場版ポケモン」は2年ぶりの完全新作 », sur natalie.mu,‎ (consulté le )
  83. (en-US) Joe Otterson, « ‘Promised Neverland’ Live-Action Series in Development at Amazon », sur Variety, (consulté le )
  84. (en-US) Peter White, « Amazon Developing Adaptation Of Manga Series ‘Promised Neverland’ From Masi Oka, Rodney Rothman, Vertigo Entertainment & Fox 21 », sur Deadline, (consulté le )
  85. (en-US) Lesley Goldberg, « ‘The Promised Neverland’ TV Series in the Works at Amazon », sur The Hollywood Reporter, (consulté le )
  86. « 約束のネバーランド ART BOOK WORLD/出水 ぽすか/白井 カイウ », sur 集英社コミック公式 S-MANGA (consulté le )
  87. « L'artbook de The Promised Neverland annoncé par Kazé Manga », sur manga-news.com, (consulté le ).
  88. « シークレットバイブル 約束のネバーランド 0 MYSTIC CODE/出水 ぽすか/白井 カイウ », sur 集英社コミック公式 S-MANGA (consulté le )
  89. « The Promised Neverland revient chez Kazé Manga avec son guide et son 4e roman, 14 Octobre 2021 », sur manga-news.com (consulté le )
  90. (en) Alex Mateo, « The Promised Neverland Manga Ends », sur Anime News Network, (consulté le )
  91. (en) Kim Morrissy, « Relive the Twists and Turns of The Promised Neverland at Mori Art Museum Exhibit », sur Anime News Network, (consulté le )
  92. a b c et d (ja) « 約束のネバーランド展 », sur yakuneba-ten.jp (consulté le )
  93. « 約束のネバーラジオ | TVアニメ「約束のネバーランド」公式サイト », sur 約束のネバーラジオ | TVアニメ「約束のネバーランド」公式サイト (consulté le )
  94. (ja) ノイタミナ presents シネマティックオーケストラコンサート Cinematic Orchestra Concert, « ノイタミナ presents シネマティックオーケストラコンサート Cinematic Orchestra Concert », sur www.noitamina-concert.jp (consulté le )
  95. (en-US) « noitaminA presents Cinematic Orchestra Concert », sur FUJI TELEVISION NETWORK, INC. (consulté le )
  96. (ja) « 約束のネバーランド コラボ『グリーンランド農園に潜入せよ』 », sur グリーンランド公式ホームページ(九州) (consulté le )
  97. (ja) « 『約ネバ』がホテル京阪と初コラボ! 宿泊予約は4月20日(火)12時から~全国6ホテルで開催! », sur numan (consulté le )
  98. (ja) « 体験ミュージアム「約束のネバーランド」 GFハウス脱獄編【公式サイト】 », sur neverland.taiken-museum.com (consulté le )
  99. (en) « Minerva Cafe to Open at The Promised Neverland Jailbreak Arc Museum Exhibition », sur MOSHI MOSHI NIPPON | もしもしにっぽん,‎ (consulté le )
  100. (en) Alex Mateo, « The Promised Neverland Series Gets Game App », sur Anime News Network, (consulté le )
  101. (en) Alex Mateo, « The Promised Neverland Game App Launches in Spring », sur Anime News Network, (consulté le )
  102. (en-US) « Identity V Promised Neverland Crossover Event to Arrive in Late February », sur Siliconera, (consulté le )
  103. (en) Stephen Gregson-Wood, « Identity V's crossover event with anime The Promised Neverland is now live », sur www.pocketgamer.com (consulté le )
  104. (en-US) « Upcoming Identity V x The Promised Neverland Event Starts Next Season », sur Siliconera, (consulté le )
  105. « 「ジャンプチ ヒーローズ」、大型イベント「ジャンプチ大特集祭」を開催!『約束のネバーランド 編』をスタート! », sur プレスリリース・ニュースリリース配信シェアNo.1|PR TIMES (consulté le )
  106. (en-US) « The Promised Neverland Reviews », sur Comic Book Roundup (consulté le )
  107. (en) Rebecca Silverman, « The Promised Neverland GN 1 », sur Anime News Network, (consulté le )
  108. (en-US) Gabe Peralta, « The Promised Neverland Vol. #01 Manga Review », sur The Fandom Post, (consulté le )
  109. (en) Leroy Douresseaux, « The Promised Neverland: Volume 1 manga review », sur www.comicbookbin.com, (consulté le )
  110. Wolfen Moondaughter, « Sequential Tart: A Comics Industry Web Zine - The Report Card », sur Sequential Tart, (consulté le )
  111. Wolfen Moondaughter, « Sequential Tart: A Comics Industry Web Zine - The Report Card », sur Sequential Tart, (consulté le )
  112. Wolfen Moondaughter, « Sequential Tart: A Comics Industry Web Zine - The Report Card », sur Sequential Tart, (consulté le )
  113. Wolfen Moondaughter, « Sequential Tart: A Comics Industry Web Zine - The Report Card », sur Sequential Tart, (consulté le )
  114. Wolfen Moondaughter, « Sequential Tart: A Comics Industry Web Zine - The Report Card », sur Sequential Tart, (consulté le )
  115. (ja) Reiichi Narima, « 『約ネバ』と『カイジ』の共通点とは? 『約束のネバーランド』18巻に見る、ゼロサムゲームの世界観 », sur Real Sound|リアルサウンド ブック,‎ (consulté le )
  116. (ja) Reiichi Narima, « 『約束のネバーランド』がリアリティ溢れる名作となったワケ 「目的と犠牲のジレンマ」描く », sur Real Sound|リアルサウンド ブック,‎ (consulté le )
  117. « Critique Vol.1 The Promised Neverland - Manga », sur manga-news.com (consulté le )
  118. « Critique Vol.20 The Promised Neverland - Manga », sur manga-news.com (consulté le )
  119. « The Promised Neverland - Yakusoku no Neverland ~ Review du manga », sur Elbakin.net (consulté le )
  120. Flavien Appavou, « The Promised Neverland : la fin tout en délicatesse de ce manga hors norme. », sur EcranLarge.com, 2 juin 2021. (consulté le )
  121. (en) Egan Loo, « Top-Selling Media Franchises in Japan: 2018 », sur Anime News Network, (consulté le )
  122. (ko) 채유리, « 2015 ~ 2020년 일본 서브컬쳐 매출 랭킹.jpg | 유머 게시판 », sur 루리웹 (consulté le )
  123. « Les franchises les plus vendues au Japon en 2020. », sur yaraon-blog.com (consulté le )
  124. Floriano, « Retro Top Oricon 2017 : Ventes en chute libre … », sur Parlons Manga, (consulté le )
  125. (en) Egan Loo, « Top-Selling Manga in Japan by Series: 2018 », sur Anime News Network, (consulté le )
  126. (en) Egan Loo, « Top-Selling Manga in Japan by Series: 2019 », sur Anime News Network, (consulté le )
  127. (ja) « 2020年度 オリコン年間“本”ランキング【コミック作品別】TOP10 », sur オリコンミュージックストア (consulté le )
  128. (ja) FUSOSHA, « 「MIROIRS – Manga meets CHANEL」展 », sur Numero TOKYO,‎ (consulté le )
  129. Paul OZOUF, « [Bilan Manga 2018] Ventes en France : toujours plus haut ! - Manga », sur Journal du Japon, (consulté le )
  130. Paul OZOUF, « [Bilan Manga 2019 ] Ventes en France : l'extraordinaire ascension ! - Manga », sur Journal du Japon, (consulté le )
  131. Kaze France, « The Promised Neverland s'est vendu à plus de 3 000 000 d'exemplaires en France depuis son lancement en Avril 2018 ! », sur Twitter, (consulté le )
  132. (ja) Natasha Inc, « ケンコバが選ぶマンガ大賞は「あさひなぐ」、「一番心を揺さぶられ涙した」 », sur コミックナタリー (consulté le )
  133. 4 références disponibles:
  134. (ja) Natasha Inc, « ケンコバが選ぶマンガ大賞に「約束のネバーランド」出水ぽすかが番組出演 », sur コミックナタリー (consulté le )
  135. (en) « 「マンガ新聞大賞2017」本日発表、大賞は「約束のネバーランド」 », sur 株式会社メディアドゥ (consulté le )
  136. (ja) TSUTAYA Comic Awards, « TSUTAYAユーザーが選んだコミック大賞が決定!みんなのイチオシコミックを、コメントとともに紹介!! »,‎ (consulté le )
  137. (en) Jennifer Sherman, « Gaku Kuze's Uramichi Oniisan, Aka Akasaka's Kaguya-sama: Love is War Win Tsugi ni Kuru Manga Awards », sur Anime News Network, (consulté le )
  138. (en) Karen Ressler, « Mitsuharu Yanamoto's Hibiki: Shōsetsuka ni Naru Hōhō Wins 10th Manga Taisho Awards », sur Anime News Network, (consulté le )
  139. (en) Egan Loo, Crystalyn Hodgkins, « Paru Itagaki's BEASTARS Wins 11th Manga Taisho Awards », sur Anime News Network, (consulté le )
  140. 2 références disponibles:
  141. (ja) « 『ドラゴンボール超』『約束のネバーランド』Google Play Best of 2018を受賞 », sur NEWS 集英社の本 公式,‎ (consulté le )
  142. « The Promised Neverland remporte le Tournoi Shônen 2018. », sur manga-news.com, (consulté le )
  143. (ja) TSUTAYA Comic Awards, « TSUTAYAユーザーが選んだコミック⼤賞が決定!みんなのイチオシコミックを、コメントとともに紹介‼ »,‎ (consulté le )
  144. (ko) « 2018 RIDIBOOKS COMIC AWARD 대상 발표 », sur ridibooks.com (consulté le )
  145. (en) « The Promised Neverland | Jury Selections | Manga Division | 2018 [21st] Japan Media Arts Festival Archive », sur Japan Media Arts Festival (consulté le )
  146. « Our Favorite Manga of 2018 », sur The B&N Sci-Fi and Fantasy Blog, (consulté le )
  147. (en) NGILBERT, « 2018 Great Graphic Novels for Teens », sur Young Adult Library Services Association (YALSA), (consulté le )
  148. (en) NGILBERT, « 2019 Great Graphic Novels for Teens », sur Young Adult Library Services Association (YALSA), (consulté le )
  149. (en) Lynzee Loveridge, « Best and Worst Manga of 2018 Results - Comic-Con International », sur Anime News Network, (consulté le )
  150. « Olivier Norek, Franck Bouysse... Les lauréats du prix Babelio 2019 », sur www.actualitte.com (consulté le )
  151. Japan Expo, « Daruma 2019 : le palmarès manga - Japan Expo Paris », sur www.japan-expo-paris.com, (consulté le )
  152. « Mangawa : découvrez les lauréats 2019 de notre concours ! », sur Grand Paris Seine & Oise, (consulté le )
  153. « EL 25 MANGA BARCELONA ENTREGA SUS PREMIOS A LO MEJOR DEL AÑO - 27 Manga Barcelona [2021] », sur www.manga-barcelona.com (consulté le )
  154. « Todos los nominados y ganadores de los XXV Salón del manga de Barcelona (2019) », sur Enjoy Comics (consulté le )
  155. (ko) « 2019 RIDIBOOKS COMIC AWARD 대상 발표 », sur ridibooks.com (consulté le )
  156. (ja) « 【ピッコマAWARD 2019】受賞作一覧|イベント|ピッコマ », sur 【ピッコマAWARD 2019】受賞作一覧|イベント|ピッコマ (consulté le )
  157. « 【ピッコマ】約1000万人の読者データから選出!「ピッコマAWARD 2019」受賞作品決定! », sur プレスリリース・ニュースリリース配信シェアNo.1|PR TIMES (consulté le )
  158. 3 références disponibles:
  159. « Edition 2019 – Prix Konishi pour la traduction de manga japonais en français » (consulté le )
  160. (en-US) CBR, « 10 Best New Manga Comic Books Of The Decade », sur Comic Book Resources, (consulté le )
  161. 2 références disponibles:
  162. (en) Rafael Antonio Pineda, « Detective Conan Manga Tops Da Vinci Ranking », sur Anime News Network, (consulté le )
  163. (en) Rafael Antonio Pineda, « Kingdom Manga Tops Da Vinci Ranking », sur Anime News Network, (consulté le )
  164. (en) Crystalyn Hodgkins, « Demon Slayer Tops Da Vinci Manga Ranking », sur Anime News Network, (consulté le )
  165. (en) Alex Mateo, « Demon Slayer Tops Da Vinci Manga Ranking for 2nd Consecutive Year », sur Anime News Network, (consulté le )
  166. (it) « Amazon Comics Award », sur Lucca Changes (consulté le )
  167. (it) Redazion, « Lucca Changes: Promised Neverland ha vinto l'Amazon Comics Award », sur Fumetti - BadTaste.it, (consulté le )
  168. (ja) « 3ページ目:テレ朝「漫画総選挙」ランキング結果まとめ | アニメイトタイムズ », sur テレ朝「漫画総選挙」ランキング結果まとめ | アニメイトタイムズ (consulté le )
  169. 3 références disponibles:
  170. « 2020年度 第20回Sense of Gender賞 The 20th Sense of Gender Award in 2020|ジェンダーSF研究会 », sur gender-sf.org (consulté le )
  171. (en) « La saison 1 de The Promised Neverland », sur Rotten Tomatoes, (consulté le )
  172. GoToon, « Crunchyroll annonce les gagnants des Anime Awards », sur Crunchyroll, (consulté le )
  173. (en) « Official Results - 6th Anime Trending Awards », sur Anime Trending Awards (consulté le )
  174. (en) « Official Results - 6th Anime Trending Awards », sur Anime Trending Awards (consulté le )
  175. (en) Polygon Staff, « The best anime of the decade », sur Polygon, (consulté le )
  176. (en-GB) « Crunchyroll Names The Top 100 Anime of the 2010s », sur Anime UK News, (consulté le )
  177. (en) IGN Staff, « The Best Anime of the Decade (2010 - 2019) - IGN », (consulté le )
  178. (pt-BR) « 10 animes de maior sucesso desta década! », sur Legião dos Heróis, (consulté le )
  179. (en) Lauren Orsini, « The Best Anime Of The Decade - 2018 And 2019 », sur Forbes, (consulté le )
  180. (en) D. M. Moore, « The best anime of 2019 », sur The Verge, (consulté le )
  181. (en) James Beckett, « The Best Anime Of 2019 - Part I », sur Anime News Network, (consulté le )
  182. Toussaint Egan, « The Best Anime of 2019 », sur Thrillist (consulté le )
  183. Erwan Lafleuriel, « The Promised Neverland, l'anime sacrifié », sur IGN, (consulté le )
  184. Déborah Lechner, « The Promised Neverland saison 2 : critique de l'énorme gâchis pour la fin de l'anime », sur EcranLarge.com, (consulté le )
  185. (en-US) « The Promised Neverland: How Faithful Is Season 2 To the Manga? », sur CBR, (consulté le )
  186. « 第41回アニメGP », sur www.chikimato.net (consulté le )
  187. « 「鬼滅の刃」&「プロメア」が作品賞の第1位を獲得! ニュータイプアニメアワード2018-2019最終結果発表! », sur Web Newtype,‎ (consulté le )
  188. (en) I. G. N. Staff, « The Best Anime Series of 2019 », sur IGN, (consulté le )
  189. « GEEKS d'OURO », sur GEEKS d'OURO (consulté le )
  190. Cayla Coats, « Meet the Nominees for This Year's Anime Awards! », sur Crunchyroll, (consulté le )
  191. Guest Author, « Winners of the 2020 Anime Awards », sur Crunchyroll, (consulté le )
  192. « Results of the 6th Anime Trending Awards », sur Anime Trending (consulté le )
  193. (ja) atabobata, « Anime Trending 6thで「約束のネバーランド」のサントラがなんとBest Award Soundtrackで1位に選ばれました!海外でも音楽に注目してくれてるという情報は入ってましたが、こういう形で賞を貰えるのはとても光栄です!聴いてくれたファンの皆様、本当にありがとうございました♫ » [archive du ], sur Twitter,‎ (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pauline Croquet, « « The Promised Neverland » : deux inconnus à l’origine du manga le plus attendu de l’année », Le Monde / Les enfants d'Akira,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]