Chroniques de la Lune noire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chroniques de la Lune Noire)
Aller à : navigation, rechercher
Chroniques de la Lune noire
Série
Scénario François Froideval
Dessin Olivier Ledroit
Cyril Pontet
Fabrice Angleraud
Couleurs Olivier Ledroit
Isabelle Merlet
Christian Favrelle
Yves Lencot
Nicolas Guénet
Anouk Pérusse-Bell
Genre(s) Franco-Belge

Thèmes Dark fantasy

Langue originale Français
Éditeur Zenda (1-4)
Dargaud (5-14)
Première publication 1989
Nb. d’albums 14

Les Chroniques de la Lune noire est une série de bande dessinée française de type médiéval-fantastique publiée depuis 1989 et retraçant les aventures épiques de son personnage principal, Wismerhill.

Auteurs[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les Chroniques de la Lune noire relatent le destin épique du jeune Wismerhill et de ses compagnons, dans un univers médiéval fantastique dominé par le conflit entre des puissances divines, et sur l'échiquier duquel les héros vont jouer un rôle central. Le scénario se caractérise par une trame machiavélique qui contraste avec l'humour décalé des personnages.

L'Oracle prédit à l'Empereur de Lyhnn la venue de « l'Archer Chien de métal » qui causera la fin de son empire. Wismerhill (de Whispers Hill, la colline aux murmures), un demi-elfe ténébreux, se trouve de par son destin exceptionnel au centre d'enjeux colossaux opposant l'Empereur au maître de la Lune noire, l'archimage Haazeel Thorn.

Cette série de bande dessinée, dont le premier épisode remonte à la fin des années 1980, est très fortement inspirée de l'univers des jeux de rôle médiévaux-fantastiques des années 1980-1990, dont Froideval a une longue expérience en tant que scénariste, peignant un univers riche en guerres et en magie, où la surenchère constante des forces en jeu donne toute l'ampleur au rôle de ses protagonistes.

Résumé[modifier | modifier le code]

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (janvier 2017).
Découvrez comment la « wikifier ».

Résumé jusqu'au tome 14[modifier | modifier le code]

Frater Sinister et son armée battent Wismerhill. Il croit ses amis morts, tue les chevaliers de la lumière, mais ils sont vivants. Urmacht le démon serviteur a sauvé Wismerhill, le fils de son maître. Puis il doit espionner Hazeel Thorn qui règne. L'oracle dit à Wismerhill qu'il le libérera, il répond que son père est un prince elf ténébreux. Wismerhill vainc la succube, elle veut le servir, Lucifer s'en sert d'espionne. Methraton n’aide pas l’empereur. Thorn fait Urmacht se transformer en père de Wismerhill pour être tué par des soldats, que Wismerhill haïsse l'empereur. Las de la guerre, il se fait vassal de Thorn. Celui-ci perd la guerre. C'est une mise en scène. Fratus destitué, Parsifal ressuscité. Wis a pris d’Orkher et prête serment à l'empereur Hagendorf qui n’est pas dupe. Methraton protège les hommes des dieux et d'eux-mêmes. Wismerhill a sa protection. Son père en forme de vent noir lui dit oui. Il s'initie devient prêtre de la lune noire. Il prévient Frater de l'attaque de l'empereur. À la nécropole, Wismerhill lui insuffle le pouvoir du prince archimage mort-vivant. Parsifal dit à l'archiprêtre qu'il doit s'emparer d'Altenberg. L'archiprêtre prend la place du délégué de Frater. Les fidèles quittent Northind, il n'y a plus de chevaliers de la lumière. Northind brûlé.Frater veut se venger du prince dragon, tuer l'empereur. Thorn est le fils de Lucifer. Il ouvrira la porte des enfers. Wismerhill se reproduit et devient seigneur de la négation. Thorn ouvre la porte, les démons affluent. Hagendorf tue Wismerhill.

Pendant la grande guerre, peuple des chevaliers de la justice se réfugient à Syzygie. Wismerhill avait transpercé Hagendorf. Thorn ressuscite Wismerhill. Celui-ci brise le pacte entre Dieu et l'Empire. Donc Gabriel les mène sur un autre plan d'existence. Wismerhill 1 est l'empereur de Lynn acclamé, palais détruit. Bâtit forteresse colossale tandis que Thorn se nourrit d’âmes. Prince des nuées dit à Wismerhill pour Urmacht, fermer les portes de l’enfer est une bonne idée. Murata rejette le prêtre pour avoir tué une famille qui refusait de se convertir. Les armées de Wismerhill à la porte, les mages sont protégés pdt le rituel. Pilier de lumière ferme la porte. Fratus invoque la succube, pipe le castre. Methraton empêche toute intervention divine. Thorn en démon tue les copains de Wismerhill, qui lui arrache le cœur. En ravivant ses amis, il n’a plus de mana. Methraton aux rois : plus de guerre, un dieu pour tous. Les dragons passent, les elfes, nains et tharques restent.

Préquelle[modifier | modifier le code]

Lucifer et le prince des démons Pazuzu, prince des nuées s'ennuient. Lucifer propose de jouer à un jeu. Chacun fera un enfant avec une femme sur terre. L’enfant qui va conquérir le monde gagnera. Pazuzu choisit une haut-elfe et fait souffrir son fils. Son fils Wismerhill tombera sur le personnage Pile ou Face.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Wismerhill : personnage principal des Chroniques, son ascension dans les arcanes du pouvoir semble sans limite. Mais le mystère demeure quant à ses origines véritables.
  • Feydreiva : première compagne de Wismerhill et lieutenant de Gorghor Bey.
  • Pile-ou-Face : premier compagnon de Wismerhill, inconstant, jovial et retors (voir Les Arcanes de la Lune noire).
  • La Succube Hellaynnea : compagne de Wismerhill, glorieuse et séduisante incarnation de la puissance et du vice.
  • Ghorghor Bey : demi-ogre, impressionnante masse de muscle et de brutalité, ce personnage tout en finesse fait dans la dentelle de cuirasse. Il n'en reste pas moins un ami loyal et très, très bon vivant. Ses origines sont décrites dans Les Arcanes de la Lune noire.
  • Murata : guerrier oriental calme et posé, son goût du sabre permet souvent des discussions à cœur ouvert.
  • Haazheel Thorn : fils du Seigneur des Ténèbres, ce terrifiant vieillard, Grand Maitre de la Lune noire, est le principal ennemi de l'Empire.
  • L'Empereur Hagendorf 1er : grand monarque et puissant guerrier, ce vieil homme doit faire face à la traitrise de ses vassaux, maintenir avec autorité ses frontières et survivre, seul avec sa mission, dans ce monde de chacals.
  • Fratus Sinister : concentré d'arrivisme et de paillardise, le Maitre de l'ordre de la Lumière espère renverser l'Empereur et ne sert que ses propres intérêts.
  • Le Prince Parsifal : commandeur des Chevaliers de Justice, dévoué à Dieu, sa droiture et son courage n'ont d'égal que la force de son bras et celle de ses troupes(voir Les Arcanes de la Lune noire).
  • Methraton : le Mage Ultime, dont l'immensité des pouvoirs est à la mesure de sa haine des dieux qui l'ont banni. Mystérieux allié de Wismerhill dans les Chroniques, il fait l'objet de sa propre série, Methraton.
  • Le seigneur Greldinard: baron de Moork, ce chevalier toujours en armure rouge et au visage inconnu est un très puissant lieutenant de Haazheel Thorn et un chef de guerre redoutable.

Albums[modifier | modifier le code]

Comme indiqué dans La Prophétie, le quatorzième tome des Chroniques de la Lune noire est l'épisode final. Pour ponctuer la fin de la série, trois couvertures alternatives de ce dernier tome sont peintes par Olivier Ledroit : Wismerhill chevauchant son dragon et survolant une cité en flammes ; Hellaynnea la succube ; un seigneur de la négation. Les trois mises côte à côte forment un triptyque.

Une préquelle est sortie en 2011 avec un nouveau dessinateur, Fabrice Angleraud.

Froideval et Angleraud inaugurent un second cycle, ou « saison 2 »[1], en décembre 2012.

Froideval lance en novembre 2013 un tome hors série : l'Empire de la Négation. Il s'agit d'un guide de l'empire de Wismerhill à travers le témoignage de l'espionne Netsharine.

Publication[modifier | modifier le code]

Éditeurs[modifier | modifier le code]

  • Zenda (collection « Technicolor ») : tomes 1 et 2 (première édition des tomes 1 et 2)
  • Zenda (collection « Fantasy ») : tomes 1 à 4 (première édition des tomes 3 et 4)
  • Dargaud : tomes 0, 1 à 15 (première édition des tomes 5 à 15 et 0), et intégrales I à V

Adaptations[modifier | modifier le code]

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

  • Chroniques de la Lune noire (Black Moon Chronicles) : adaptation en jeu vidéo de l'univers. Ce jeu de stratégie en temps réel, sorti sous Windows en juillet 1999, a été développé et édité par Cryo Interactive Le joueur a accès à un système lui permettant d'effectuer des choix de manière limitée pour ses déplacements longue distance, ces choix influent sur les batailles auxquelles on participe avec des troupes sous forme d'un personnage animé pour des centaines de combattants, plusieurs de ces personnages forment une unité qui ne rendent pas l'effet de masse de la bd mais facilitent le jeu. Ce jeu retrace un cheminement des possibilités pour parvenir à un échec ou à un succès vers la gloire du héros à travers de nombreux défis. Un éditeur de jeu est intégré au jeu.
  • Drakkhen : jeu de rôles sorti en 1989 sur Atari ST et Amiga et se situant des années après la fin de l'histoire contée dans le cycle BD. Le jeu était accompagné d'un livret somptueux retraçant l'historique des évènements et introduisant le scénario. La parenté entre les Chroniques de la Lune noire et ce software n'est pas explicite mais des indices sont donnés : le livret se réfère en effet à un très puissant « Empereur » qui règne sur le monde connu et à sa grande sagesse ; le culte de ce monde, apparemment relativement récent, est celui d'un Dieu unique ; et surtout le langage des dragons est exactement le même que dans la bande dessinée (le terme « Drakkhen » lui-même est issu de la série). Pour finir, le scénario est de François Marcela-Froideval et les illustrations d'Olivier Ledroit. Le jeu étant très éloigné de la BD, il n'est cependant pas nécessaire de lire le cycle pour en profiter pleinement.

MMORPG[modifier | modifier le code]

Jeu de figurines[modifier | modifier le code]

Le Retour des Dieux : Les Chroniques de la Lune noire (Ilyad Games) : adaptation de la série en jeu de figurines reprenant les règles du Retour des Dieux

Jeu de plateau/wargame[modifier | modifier le code]

Ave Tenebrae (Jeux Descartes) : en 1986 sortait ce jeu de plateau/wargame de François Marcela Froideval. Les unités sont représentées par des pions en carton découpé, et se déplacent sur une carte hexagonale. Bien que l'affiliation aux Chroniques de la Lune noire ne soit pas clairement signalée, les scénarios proposés racontent l'ascension de Wismerhill au titre d'empereur, et l'image de couverture représente très clairement le personnage de la bande dessinée dans une de ses armures. À noter qu'à l'époque, les albums parus étaient encore peu avancés dans l'histoire, mais le scénario du wargame racontait déjà la fin dans les grandes lignes.

Une extension, Fiefs et empires, voit le jour deux ans après et offre un plateau modulable ainsi que des règles de gestion basiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]