Kabaneri of the Iron Fortress

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kabaneri of the Iron Fortress
Image illustrative de l'article Kabaneri of the Iron Fortress
Logo de la série animée
甲鉄城のカバネリ
(Kōtetsujō no Kabaneri)
Genre Post-apocalyptique, Steampunk, Horreur
Anime japonais
Réalisateur
Producteur
Scénariste
Studio d’animation Wit Studio
Compositeur
Licence (ja) Aniplex
(fr) Prime Video, Crunchyroll (streaming), @Anime (physique)
Chaîne Drapeau du Japon Fuji TV (noitaminA)
Durée 22 min
1re diffusion
Épisodes 12
Manga
Cible
éditoriale
Shōnen
Auteur Shirō Yoshida
Éditeur (ja) Mag Garden
Prépublication Drapeau du Japon Monthly Comic Garden
Sortie initiale
Volumes 4
Film d'animation japonais : Kabaneri of the Iron Fortress : The Battle of Unato
Réalisateur
Tetsurō Araki
Producteur
Kabaneri Production Committee
Scénariste
Ichirō Ōkouchi
Studio d’animation Wit Studio
Compositeur
Hiroyuki Sawano
Licence (ja) Shochiku Media Division
(fr) Netflix (streaming)
Durée 83 minutes
Sortie
Jeu vidéo : Koutetsujou no Kabaneri -Ran- Hajimaru Michiato
Éditeur DMM Games
Développeur TriFort,Inc
Genre RPG
Plate-forme iOS, Android, PC
Sortie
JAP : 19 décembre 2016
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du jeu vidéo

Autre

Kabaneri of the Iron Fortress[note 1] (甲鉄城のカバネリ, Kōtetsujō no Kabaneri?, litt. le « Kabaneri de la Forteresse de Fer ») est une série d'animation japonaise produite par Wit Studio. La réalisation est dirigée par Tetsurō Araki, avec un scénario écrit par Ichirō Ōkouchi[2]. Le dessin des personnages est effectué par Haruhiko Mikimoto (en) et la musique est composée par Hiroyuki Sawano.

Deux films récapitulatifs ont été diffusés au Japon, respectivement les et [3]. Un nouveau projet d'animation avait été prévu pour 2018 mais sera plus tard repoussé à l'année suivante[4]. Il s'agit du film Kabaneri of the Iron Fortress : The Battle of Unato (甲鉄城のカバネリ 〜海門決戦〜, Kōtetsujō no Kabaneri : Unato Kessen?), sorti le au Japon[5].

La prépublication d'une adaptation en manga dessinée par Shirō Yoshida est annoncée le dans le magazine Monthly Comic Garden du mois d' pour celui de mai[6]. La production d'un jeu vidéo pour PC, Android et iOS est également annoncée lors du Tokyo Game Show de la même année[7].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Durant la révolution industrielle, une mystérieuse pandémie frappe le monde et ne tarde pas à se répandre jusqu'aux confins de l'Orient, même dans l'île souveraine de Hinomoto. Les personnes elles-mêmes infectées ou mordues par d'autres humains infectés sont transformées en Kabane (カバネ?, « cadavre »), redoutables morts-vivants avides de sang dont l'extermination est extrêmement difficile. En effet, le cœur des Kabane est recouvert d'un film d'acier spécial qui rend la plupart des armes conventionnelles (armes blanches et fusils à vapeur) des bushi inefficaces.

Dissuadés de toute idée d'attaque frontale contre les Kabane, les humains restants vont se retrancher dans des « stations » aux allures de forteresses reliées les unes aux autres par des trains blindés, les hayajiro (駿城, Hayajirō?, « Fort à grande vitesse »).

C'est dans ce contexte qu'un jour, un hayajiro infesté de Kabane vient se fracasser aux portes de la station d'Aragane. Un jeune mécanicien nommé Ikoma prend son courage à deux mains et choisit de lutter contre l'envahisseur. Blessé dans son combat, il n'a d'autre choix que de tenter d'endiguer la progression du virus dans son corps, ce qu'il réussit à faire : il devient alors un Kabaneri, un être doté d'une force extraordinaire qui se situe à la frontière entre l'humain et le Kabane.

Grâce à Mumei (無名?, litt. « Sans-Nom »), une autre Kabaneri, Ikoma va embarquer tant bien que mal à bord du Koutetsujou (甲鉄城, Kōtetsujō?, litt. la « Forteresse de Fer ») avec les rescapés en direction de la ville la plus fortifiée du pays.

Ainsi commence le long et périlleux voyage des survivants de la station d'Aragane.

Personnages[modifier | modifier le code]

Principaux[modifier | modifier le code]

Déguisement amateur de Mumei (en tenue civile) durant la Fancy Frontier 31 à Taipei (Taiwan).
Déguisement amateur de Mumei (en tenue de combat) durant la Petit Fancy 24 à Taipei (Taiwan).
Ikoma (生駒?) / « le Kabaneri errant » (野良のカバネリ, Nora no Kabaneri?) (par Sōei Arata)
Voix japonaise : Tasuku Hatanaka (en)[8]
Le protagoniste masculin principal de l'histoire, un mécanicien spécialisé dans les machines à vapeur qui travaille à la station d'Aragane.
Initialement originaire d'une autre station, il voue une haine féroce envers les Kabane qui lui ont pris sa mère, puis sa sœur et l'ont forcé à fuir, quelques années auparavant. Il consacre d'ailleurs une bonne partie de son temps et de son énergie à chercher un moyen de les vaincre : ses recherches l'ont amené à créer une arme de corps à corps qui consiste en une combinaison de vapeur à haute pression et de poudre à canon injectée dans une grande cartouche, arme dont il a pu tester l'efficacité sur un Kabane au prix d'une morsure durant l'attaque de sa nouvelle station. Il réussira néanmoins à arrêter sa transformation par compression de l'artère carotide commune à l'aide d'un garrot.
Devenu un Kabaneri, à mi-chemin entre l'humain et le Kabane, Ikoma possède d'un côté les avantages d'avoir une force et une capacité de régénération sans pareilles, de l'autre les inconvénients d'inspirer la peur et la méfiance collective des humains normaux. Le jeune homme sera néanmoins épaulé par Mumei, à laquelle il fait plus tard la promesse de trouver un moyen pour la faire redevenir humaine.
« Mumei » (無名?, « Sans-Nom ») (surnom) / Hozumi (穂積?) (nom de naissance)
Voix japonaise : Sayaka Senbongi (en)[8]
La protagoniste féminine principale de l'histoire, une mystérieuse jeune fille qui apparaît pour la première fois en tant qu'invitée du seigneur de la station d'Aragane, et dont les objectifs sont assez flous.
Son nom réel est Hozumi : petite, elle a perdu sa mère lorsqu'un homme ayant perdu sa lucidité lors d'une attaque des Kabane s'est mis à tirer frénétiquement sur les personnes qu'il soupçonnait d'être contaminées. Un autre homme, Biba, s'est alors interposé et a vivement conseillé à l'enfant de tuer elle-même l'assassin de sa mère. Cela fait, Biba l'a recueillie et renommée Mumei, première étape nécessaire pour lui apprendre sa philosophie : « Les faibles meurent, seuls les plus forts survivent ». Elle est par la suite devenue volontairement un Kabaneri, par injection de sang contaminé.
Sa rencontre avec Ikoma, qui voit un peu de sa défunte sœur Hatsune en elle, va changer petit à petit sa manière de penser : d'abord très détachée, insouciante et peu altruiste, Mumei va finir par nouer des liens avec les passagers du Koutetsujou, particulièrement avec Ikoma dont le mode de pensée est, contrairement à leur condition, à l'opposé du sien.

Secondaires[modifier | modifier le code]

Clan Yomogawa[modifier | modifier le code]

Uji (clan étendu) de la famille Yomogawa régissant et protégeant la station d'Aragane sous l'autorité de leur chef de clan, le seigneur Kenshou Yomogawa. Après la chute de leur station, les survivants du clan passent sous l'autorité de sa fille, Ayame Yomogawa, et administrent sous ses ordres la sécurité et la vie à bord du Koutetsujou.

Ayame Yomogawa (四方川 菖蒲, Yomogawa Ayame?)
Voix japonaise : Maaya Uchida[8]
Ayame est la fille aînée de la famille Yomogawa, qui régit la station d'Aragane.
Elle possède la clef maîtresse qui permet de mettre en marche le Koutetsujou. À la suite de la transformation de son père en Kabane, elle devient la meneuse du clan ainsi que des survivants de la station d'Aragane.
De nature courageuse, douce et extrêmement altruiste, la jeune noble se soucie beaucoup du bien-être de l'ensemble des passagers du Koutetsujou : ce tempérament ne l'empêche cependant pas de manier des armes telles que l'arc à vapeur ou les armes blanches, épaulée par les conseils de Kurusu. D'abord indécise sur les décisions à prendre en temps et en heure, Ayame acquiert naturellement plus de confiance et de charisme au cours de l'histoire.
Kurusu (来栖?)
Voix japonaise : Toshiki Masuda (en)[8]
Un samurai qui sert la famille Yomogawa en tant que garde du corps personnel d'Ayame.
De tous les bushi à bord du Koutetsujou, il semble être le meilleur épéiste. Malgré sa méfiance envers Ikoma et Mumei, il finit par reconnaître leur utilité en tant que Kabaneri : il a notamment reçu une solide lame trempée en acier de Kabane de la part du jeune mécanicien.
Bien qu'assez fier, rigide et ferme de nature, Kurusu a tendance a perdre sa contenance et rougir rapidement lorsqu'Ayame s'inquiète pour lui ou lui témoigne de l'attention.
Kibito (吉備土?)
Voix japonaise : Kensuke Satou[8]
Kibito est un bushi qui sert la famille Yomogawa.
D'un tempérament calme, il fait face à toutes les situations avec une grande maîtrise.
Contrairement à ses frères d'armes, il est raisonnable et même amical avec les Kabaneri.

Personnel du Koutetsujou[modifier | modifier le code]

Mécaniciens et autres techniciens survivants de la chute de la station d'Aragane, ils gèrent le fonctionnement et la maintenance du Koutetsujou.

Takumi (逞生?)
Voix japonaise : Yūki Kaji[8]
Le meilleur ami d'Ikoma et camarade mécanicien.
Il l'a aidé à développer diverses armes dont le pistolet qui permet de percer le cœur des Kabane, ainsi que les lames en acier de Kabane.
Takumi a été la toute première personne à croire en la force et en l'intégrité d'Ikoma après sa transformation en Kabaneri : il fait ainsi partie des rares personnes spontanément volontaires pour donner leur sang aux Kabaneri.
Yukina (侑那?)
Voix japonaise : Mariya Ise[8]
Un membre de l'équipage qui s'occupe de la maintenance du Koutetsujou et en devient la conductrice attitrée.
C'est une fille calme, stoïque, et taciturne, mais elle sait aussi faire preuve de compassion, notamment lorsqu'elle tente de cacher à un enfant le destin tragique de son père qui était à bord du Fusoujou, le hayajiro qui a déraillé dans la station d'Aragane et provoqué sa chute.
Bien qu'elle soit seulement apprentie, Yukina devient par la nécessité des circonstances l'ingénieur du Koutetsujou.
Sukari (巣刈?)
Voix japonaise : Ryōta Ōsaka (en)[8]
Un autre membre de l'équipe de maintenance du Koutetsujou.
Très franc, voire parfois cynique, le jeune mécanicien n'hésite pas à exprimer sa pensée comme il l'entend. Sa personnalité est un peu à l'opposé de celle de Yukina, cependant il n'est pas dépourvu de cœur : lorsque Sukari entend la conversation entre cette dernière et l'enfant qui ignore qu'il a déjà perdu son père, il choisit de tout lui révéler, sans réserve mais non sans tact. Il leur explique qu'il est bien plus cruel d'attendre un père qui ne reviendra jamais, que de le savoir mort.
En dehors de son travail sur le Koutetsujou, Sukari n'hésite pas à aller au combat.
Kajika (?)
Voix japonaise : Kanae Oki (en)[8]
Une amie d'Ikoma et de Takumi, également mécanicienne.
Très protectrice, Kajika prend en charge les enfants qui ont perdu leur famille. Elle sympathise rapidement avec Mumei.

Antagonistes[modifier | modifier le code]

Biba Amatori (天鳥 美馬, Amatori Biba?) / « le Libérateur » (解放者, Kaihō-sha?) (surnom) / « Grand frère » (兄様, Nī-sama?) (par Mumei)
Voix japonaise : Mamoru Miyano[8]
Le fils du shogun, chef des Chasseurs (狩方衆, Karikatashū?) et principal antagoniste de la série.
Enfant, il avait de bons souvenirs avec son père jusqu'au jour où celui-ci a sombré dans une sorte de paranoïa, blessant son fils à plusieurs reprises : Biba se fera d'abord taillader le dos durant une nuit pendant laquelle son père s'est justifié en lui disant que la peur l'avait poussé à commettre un tel acte ; à douze ans, il est envoyé en guerre contre les Kabane à l'extrême ouest d'Hinomoto (vers l'équivalent de l'île de Kyūshū dans cet univers), à la tête de plusieurs milliers d'hommes. Si la bataille semblait être en sa faveur au début, elle va rapidement tourner au cauchemar lorsque les ravitaillements de son armée seront soudainement coupés, par ordre direct de son père : ses soldats se feront alors massacrer par les Kabane.
Pendant les dix années qui suivront ce carnage, Biba aura fondé un groupe de combattants d'élite, les Chasseurs, et rassemblé des scientifiques menant des recherches sur les Kabane et les Kabaneri.
Doté d'un grand charisme, il s'entoure de guerriers à la fois loyaux (comme Horobi, qui se donne corps et âme à sa cause) et aguerris (comme Mumei, qui a un attachement sororal envers lui) n'hésitant pas à donner leur vie pour l'idéal de leur maître : « Seuls les plus forts survivent ».

Chasseurs[modifier | modifier le code]

Groupe armé et organisé de combattants aguerris fondé par leur chef Biba Amatori dix ans avant leur introduction dans l'histoire, ils affrontent les Kabane et incluent parmi eux des scientifiques faisant des recherches au sujet desdites créatures, ainsi que des Kabaneri. Ils occupent le Kokujou et sont entièrement dévoués à la cause de Biba.

Horobi (滅火?)
Voix japonaise : Aya Endō[8]
Plus puissante parmi les Chasseurs, elle est une Kabaneri comme Mumei.
Subordonnée d'une loyauté sans faille envers Biba, elle le laisse consciemment l'utiliser comme un outil.
Uryū (瓜生?)
Voix japonaise : Kaito Ishikawa[8]
Deuxième plus puissant parmi les Chasseurs, derrière Horobi.
Il dirige essentiellement les troupes mobiles (機動部隊, Kidō butai?).
Sahari (沙梁?)
Voix japonaise : Takanori Hoshino[8]
Suppléant chargé d'organiser les Chasseurs.
Sōei Arata (非重莊衛, Arata Sōei?)
Voix japonaise : Mitsuru Ogata[8]
L'un des scientifiques des Chasseurs, il consacre tout son temps à l'étude des Kabane et Kabaneri avec Biba.
Il surnomme Ikoma « le Kabaneri errant » (野良のカバネリ, Nora no Kabaneri?).

Autres[modifier | modifier le code]

Kenshou Yomogawa (四方川 堅将, Yomogawa Kenshō?)
Voix japonaise : Takaya Hashi[8]
Le seigneur de la station d'Aragane, chef du clan Yomogawa et père d'Ayame.
Il compte parmi les victimes tombées durant la chute de sa station : tandis qu'il était parti avec des hommes en avant-garde de sa fille pour sécuriser l'accès au Koutetsujou, il est revu par cette dernière à leur départ imminent de la station, marchant sur les rails en direction du hayajiro et changé en Kabane. Il finit sous les roues de la « Forteresse de Fer ».

Arlésiennes[modifier | modifier le code]

Hatsune (初音?)
Voix japonaise : Seria Fukagawa[8]
L'aimante sœur cadette d'Ikoma, décédée avant le début de l'histoire et à l'origine de son désir personnel d'exterminer les Kabane, elle n'apparaît qu'au travers de souvenirs de son frère aîné, qui ressent de la culpabilité vis-à-vis d'elle. Ikoma la voit un peu en Mumei, ce qui explique son désir ardent de « sauver » cette dernière.
Alors que la précédente station où elle résidait paisiblement avec son frère tombait sous l'attaque des Kabane, Hatsune fut tuée durant leur fuite : elle-même attaquée (durant un moment d'inattention de son aîné) et mordue par l'un d'entre eux, elle fut laissée sur place par un Ikoma apeuré. N'ayant pu trouver d'aide dans la débâcle, il revint sur ses pas pour retrouver Hatsune au début de sa transformation en Kabane : afin de ne pas la laisser subir ce sort, il utilisa alors un sac de suicide sur elle en lui promettant de prendre leur revanche sur les Kabane.
La gemme de turquoise que ce dernier porte en amulette à sa main est tout ce qui lui reste de sa sœur : elle faisait partie d'une paire qu'Hatsune avait trouvée et dont elle lui avait offert une pierre en guise de porte-bonheur, conservant la seconde pour elle-même.

Exclusifs au film d'animation[modifier | modifier le code]

Kageyuki Komai (駒井 景之, Komai Kageyuki?)
Voix japonaise : Shin'ichirō Miki[8]
Principal antagoniste du film sous-titré Unato Kessen.
Les vagues de Kabane insolites qui apparaissent régulièrement à Unato, et menacent ses habitants de la ville fortifiée, semblent être liées à lui et à son ancien château abandonné qui surplombe la région.
Ancien seigneur apprécié d'Unato résidant dans le château avec Miyuki, sa bien-aimée fille, il est devenu un Kabaneri en défendant ses sujets d'une attaque des Kabane cinq ans auparavant, mordu par l'un d'eux mais survivant à sa transformation en s'étranglant : toutefois, les bushi du shogunat Amatori ayant perdu leur lucidité, se sont retournés contre lui par peur mais ont accidentellement tué Miyuki, qui s'était interposée alors que l'un d'eux s'en prenait à lui. Après les avoir massacrés sous le coup du chagrin, il a transformé sa fille en la mordant afin de la garder auprès de lui.
Il manie avec une excellence surhumaine un fusil de précision.
Miyuki Komai (駒井 深雪, Komai Miyuki?)
Voix japonaise : Rikako Aida[8]
Personnage du film sous-titré Unato Kessen, elle est la fille bien-aimée de Kageyuki Komai.
Elle résidait paisiblement au château d'Unato avec son père, seigneur apprécié, jusqu'à ce qu'il devienne un Kabaneri en défendant leurs sujets d'une attaque des Kabane cinq ans auparavant : les bushi du shogunat Amatori ayant toutefois perdu leur lucidité, elle s'est faite accidentellement tuée en s'interposant quand ils ont tenté de s'en prendre à son père. Après le massacre de ces derniers, elle a été mordue et transformée par Kageyuki qui, fou de chagrin, ne voulait pas la perdre.
Unmo (雲母?)
Voix japonaise : Eiji Hanawa[8]
Personnage du film sous-titré Unato Kessen, il est chef de famille à la station d'Unato et participe à la protection de son village natal ainsi que de ses habitants.
Ancien vassal de Kageyuki Komai, il était présent lorsqu'il y a cinq ans de cela, les bushi du shogunat s'en prirent à son maître après sa transformation en Kabaneri et furent massacrés pour la mort de sa fille : il s'en veut depuis lors de n'être pas intervenu comme il l'aurait voulu ce jour-là.

Glossaire[modifier | modifier le code]

Hormis les créatures autres que les Kabane, l'ensemble des termes qui vont suivre sont ceux présentés[note 2] par le réalisateur, Tetsuro Araki, sur le site officiel de la série TV[9].

Créatures[modifier | modifier le code]

Kabane (カバネ?, « cadavre »)
Des morts-vivants soudainement apparus en Europe durant la révolution industrielle.
D'abord perçue comme une sombre rumeur, l'existence de créatures immortelles et agressives envers les humains est vite devenue une réalité lorsque les pays de l'Europe de l'Est ont été engloutis par la rage des Kabane. La motivation de ces derniers reste inconnue.
Immortels par leur capacité à se régénérer, ils ont la particularité d'avoir leur unique point faible, un noyau situé au niveau du cœur, protégé par une carapace spontanément étendue à la cage thoracique et composée d'un minerai difficile, voire impossible à pénétrer sans arme de ce même matériau et spécialement conçue à cette fin. Ils sont très sensibles au sang humain, qu'ils peuvent sentir sur de longues distances et qui les attire comme un aimant.
Dépourvu de conscience et parfois imprévisible, un Kabane qui mord puis commence à vider de son sang une personne peut brutalement changer de cible, même si sa précédente victime n'est pas morte. Ils ne semblent également pas affectés outre mesure par une absence d'apport sanguin[9].
Kabaneri (カバネリ, « [qui a une] raison/logique de Kabane »?)
Hybride mi-humain, mi-Kabane.
Un Kabaneri possède des capacités physiques largement supérieures à celles d'un simple humain : une endurance, une force et une régénération accrue, ainsi qu'une perception de la douleur diminuée. En contrepartie, il ne peut se nourrir d'autre chose que du sang humain.
Si un Kabaneri demeure trop longtemps sans en absorber, il perd son intégrité : son état étant semblable à celui d'un Kabane, même contre sa volonté il tentera alors de mordre tout humain qu'il rencontrera pour se nourrir.
Wazatori (ワザトリ?, « imitateur »)
Kabane plus agile, habile et réactif que ses semblables, à force de batailles les Wazatori sont devenus par exemple capables, même grossièrement et sans y réfléchir, de manier des armes et de combattre sérieusement, les rendant — avec leur vitesse de réaction ainsi que leurs facultés de mort-vivant — très dangereux au corps à corps.
Colonie (融合群体, Yūgō guntai?, « colonie agglutinée ») / « fumée noire » (黒煙, Kuro keburi?) (périphrase)
Un gigantesque amas de Kabane qui se rassemblent pour former un énorme Kabane humanoïde.
Il peut absorber indistinctement des humains ou des Kabane pour se grossir davantage. Son cœur est constitué par l'un d'entre eux, qui représente le seul point faible du monstre.
Nue (, Nue?)
Une Colonie créée artificiellement avec un Kabaneri en guise de cœur.
Des recherches sur ce sujet sont menés par les Chasseurs. Il s'obtient en injectant le Liquide noir audit Kabaneri.

Technologie[modifier | modifier le code]

Armement[modifier | modifier le code]

Armes à vapeur (蒸気武器・蒸気兵器, Jōki-buki / Jōki-heiki?, litt. « armement [sens classique / moderne] à vapeur »)

La production de poudre à canon de haute qualité à échelle industrielle n'étant pas possible dans le pays de Hinomoto, un système de moteur à vapeur intégré est utilisé pour les armes à projectile.

Basé sur des modèles importés d'outre-mer, il demeure une arme de fortune contre les Kabane.
Équipé d'une chaudière portative individuelle qui insuffle au fusil de la vapeur à haute pression[10], sa puissance de frappe est néanmoins insuffisante pour abattre un Kabane d'un seul coup, ce qui rend son efficacité au combat relative contre eux.
L'arme sera améliorée par Ikoma et Takumi.
  • Tsuranuki Zutsu (ツラヌキ筒?, litt. « tube-canon à perforation/pénétration »)
Une arme inventée par Takumi et Ikoma pour éliminer les Kabane.
Son fonctionnement général repose sur la propulsion d'un jet de métal généré par la percussion d'une plaque métallique préalablement rentrée en fusion, pour perforer la carapace de métal protégeant le cœur de ces créatures. Ce prototype n'a toutefois pas atteint son véritable potentiel et est encore en cours de développement[10].
  • En plus de ses capacités martiales (augmentées par sa condition de Kabaneri) et de lames dissimulées, Mumei utilise principalement ce type d'armement modifié contre les Kabane, que ce soit à distance avec un fusil ou au corps à corps avec ses pistolets jumeaux reliés à un moteur ceint au bas de son dos.
  • Arc à vapeur (蒸気弓, Jōki-kyū?, litt. « arc à vapeur »)
Puisque les arcs conventionnels sont inefficients, selon le procédé similaire aux fusils à vapeur il insuffle à la flèche de la vapeur à haute pression pour augmenter ses vitesse et force de frappe, et améliorer la cadence de tir ainsi que l'endurance de son utilisateur.
Ayame Yomogawa, qui est pratiquante, utilise ce type d'arme quand elle se retrouve à combattre.

Armes blanches

Sabre (, Katana?)

Dans l'esprit très féodal du Pays de Hinomoto, le katana est ancré dans les mœurs comme porté et utilisé principalement par les samurai et bushi du shogunat : toutefois, il leur sert surtout face à d'autres humains pour faire régner l'ordre et l'autorité ou assurer la protection de leur seigneur, ce type d'arme étant peu voire pas du tout efficace contre les Kabane, dont le métal recouvrant leur cœur pare la lame. Une alternative au problème sera toutefois trouvée pour les épéistes souhaitant les combattre.

  • Face à l'inefficience des katana conventionnels contre les Kabane, un nouveau type est spécialement conçu pour les combattre : une épée dont la lame est forgée avec le même métal qui les recouvre, permettant ainsi de percer leur blindage, d'atteindre leur noyau et de les éliminer.
Des épéistes confirmés comme Biba Amatori, et plus tardivement Kurusu (qui s'en voit offrir une par Ikoma), utilisent ce type d'arme au combat.

Armes biologiques

Les recherches scientifiques effectuées par les Chasseurs ont amené au développement et à l'utilisation de ce type d'arme.

  • Le Liquide ou plasma blanc (白血漿, Shiro kesshō?, litt. « Plasma blanc »)
Il a pour effet de dissocier une Colonie ou un Nue de son noyau (sans avoir à détruire ce dernier) quand il en reçoit et, dans le cas du Nue, d'inverser le processus de formation pour le Kabaneri jouant ce rôle.
  • Le Liquide ou plasma noir (黒血漿, Kuro kesshō?, litt. « Plasma noir »)
Au contraire du Liquide blanc, il encourage le processus de « Kabanisation » de l'hôte qui le reçoit : il peut être utilisé pour créer une Colonie, ou en l'injectant au Kabaneri servant de noyau dans le cas d'un Nue.
NB : dans les musiques 1coma et Through My Blood de la bande originale de la série, écrites en s'appuyant sur sa diégèse, cette notion est reprise en anglais dans un passage du refrain (« What color is my blood... Red, black or white? », en français « De quelle couleur est mon sang... Rouge, noir ou blanc ? »).

Locomotion[modifier | modifier le code]

Hayajiro (駿城, Hayajirō?, « fort à grande vitesse »)
Un type de train à vapeur blindé reliant les stations qui sont interdépendantes les unes des autres.
Le moteur de la locomotive est un McRucky Engine (マクラキー機関?) développé au Royaume-Uni. Contrairement à son apparence solide et imposante, le hayajiro n'est — de base — pas destiné au combat, mais au transport de marchandises : ce n'est donc pas un engin conçu pour mettre en échec les Kabane, mais pour s'en protéger et les fuir[11].
  • Koutetsujou (甲鉄城, Kōtetsujō?, litt. la « Forteresse de Fer »)
Le hayajiro à bord duquel les protagonistes et rescapés s'échappent de la station d'Aragane lors de sa chute, puis voyagent par la suite.
Son équipage, sous la protection principale des bushi du clan Yomogawa ainsi que des Kabaneri Ikoma et Mumei, est commandé par Ayame Yomogawa. Sa maintenance quant à elle est supervisée en premier chef par Yukina, qui en devient également la conductrice attitrée.
  • Fusoujou (扶桑城, Fusōjō?, litt. la « Forteresse de Fusou »)
Le hayajiro de la station d'Hayatani responsable de l'invasion de celle d'Aragane par les Kabane.
Parti vers cette dernière depuis sa station récemment tombée, il se retrouve entièrement infesté de Kabane et lancé à pleine vitesse sans personne à bord pour l'arrêter : les sentinelles d'Aragane réagissant un temps trop tard à son approche, le Fusoujou déraille à l'intérieur et permet l'invasion des Kabane.
  • Kokujou (克城, Kokujō?, litt. la « Forteresse de la Victoire [dans la difficulté] »)
Le hayajiro utilisé par Biba Amatori et ses Chasseurs, il est aperçu pour la première fois à la station de Shitori.
Il a la particularité d'être adapté au combat et armé d'un mortier, mais d'avoir également un espace dédié aux recherches scientifiques sur les Kabane ainsi que les Kabaneri.

Équipement[modifier | modifier le code]

Sac de suicide (自決袋, Jiketsu-bukuro?)
Un dispositif à usage unique à utiliser par un contaminé présumé durant la période d'incubation, c'est-à-dire avant sa transformation en Kabane.
Ce geste censé être commis spontanément et volontairement dans un esprit sacrificiel d'intérêt collectif, souvent exécuté avec une certaine solennité, est contextuellement perçu et considéré — au sein de cet univers — au même titre qu'une forme de harakiri (et le dispositif, comme son « wakizashi »).
Le sac de suicide s'appose sur le sternum : une ficelle à tirer va déclencher une explosion maîtrisée qui détruira le cœur de la victime et ainsi, épargne à son entourage une exécution plus violente ou l'apparition d'un nouveau monstre[12].

Lieux[modifier | modifier le code]

Pays de Hinomoto (日ノ本?, variante libre — en lecture kun et avec un katakana — de l'archaïsme pour « Pays du Soleil levant »)
Un état féodal insulaire situé à l'Est du continent eurasien et ressemblant à un Japon uchronique dont le territoire correspondrait globalement — d'après sa cartographie — aux quatre îles principales de l'archipel japonais (Hokkaidō, Honshū, Shikoku et Kyūshū). Il est renommé ainsi à la suite de la victoire des daimyō de l'Ouest contre ceux de l'Est pendant l'époque Sengoku.
S'en suivra une période de trois siècles de paix durant laquelle la nation va activement commercer avec les pays étrangers et faire de remarquables progrès technologiques, notamment un vaste réseau ferroviaire à l'échelle nationale.
Conscient du terrible fléau qui s'abattait en Europe, le shogunat ordonna la construction de stations fortifiées à travers tout le pays pour se préparer à la menace imminente que constituaient les Kabane[13].
  • Station d'Aragane (顕金駅, Aragane-eki?)
La ville fortifiée dans laquelle vivent Ikoma et les protagonistes secondaires au début de l’histoire.
Elle est dirigée par le clan Yomogawa et spécialisée dans les industries lourdes, telles la sidérurgie et la production de machines à vapeur.
Une grande partie de la fabrication et de la maintenance des hayajiro se fait là-bas, c'est pourquoi il y a un va-et-vient permanent aux portes de la station : de ce fait, le risque d'afflux de Kabane est plus important qu'ailleurs[13].
  • Station de Hayatani (速谷駅, Hayatani-eki?)
Une ancienne ville fortifiée tombée aux mains des Kabane.
Tout ce qui en est révélé est qu'elle fut attaquée antérieurement à la station d'Aragane et que, par la suite, le Koutetsujou l'a traversée durant son trajet vers cette dernière, l'équipage pensant dans un premier temps pouvoir s'y arrêter pour une étape.
  • Station de Yashiro (八代駅, Yashiro-eki?)
Une ancienne ville fortifiée tombée aux mains des Kabane.
Elle a la particularité de posséder les caractéristiques d'une cité minière : beaucoup plus industrialisée que les autres stations introduites dans l'histoire, elle est également pourvue d'une grue ainsi que d'un tunnel d'exploitation.
C'est au sein de cette station que l'équipage du Koutetsujou rencontre pour la première fois une « fumée noire ».
  • Station de Shitori (倭文駅, Shitori-eki?)
Une petite ville fortifiée d'apparence rurale.
Tout ce qui en est révélé est qu'Ikoma y échange durant une étape une technologie qu'il a créée pour les vivres et le bambou, alors que vient de débuter la période du Tanabata. C'est également à cet endroit qu'apparaît pour la première fois le Kokujou.
  • Kongoukaku (金剛郭?)
« Capitale » du Pays de Hinomoto, une ville fortifiée où siège le shogunat Amatori. Réputée imprenable, elle est considérée comme l'ultime rempart contre les Kabane.
Unato (海門?)
Lieudit situé au centre de l'intrigue du film sous-titré Unato Kessen (海門決戦?, litt. « La Bataille décisive d'Unato »), il comprend à la fois :
  • la station d'Unato (海門駅, Unato-eki?), sa ville fortifiée ;
  • les vestiges (故郷, Furusato?, « ville natale » / archaïsme pour « ruines, vestiges ») de l'ancienne ville d'Unato aux alentours ;
  • le château d'Unato (海門城, Unato-jō?) qui la surplombe.
Pays de Nakanokuni (中ノ国?, variante libre — en lecture kun et avec un katakana — de « Pays du Milieu »)
Lieudit introduit par le jeu vidéo Koutetsujou no Kabaneri -Ran- Hajimaru Michiato (dont l'intrigue se place chronologiquement entre la série animée et le long métrage Unato Kessen), il se situe quelque part dans la région du Chūbu.

Production et supports[modifier | modifier le code]

Anime[modifier | modifier le code]

Série animée[modifier | modifier le code]

Les douze épisodes de l'anime sont initialement diffusés dans le bloc de programmation NoitaminA de la chaîne Fuji TV du au [14].

Amazon Studios détient les droits exclusifs de diffusion dans le monde entier[15]. De ce fait, la série est diffusée en simulcast sur Amazon Prime Video aux États-Unis et au Japon[16]. En France, elle est diffusée depuis le sur le service de vidéos par abonnement d'Amazon[17]tandis que la distribution BD/DVD est effectuée par @Anime[18]. Cette dernière aussi est réalisée par le partenariat Funimation/Crunchyroll dans les pays anglophones (respectivement pour l'Australie et les États-Unis)[19],[20]. En , la série est également diffusée en streaming sur Crunchyroll dans le monde entier, excepté en Asie[21],[22].

Le générique d'introduction, intitulé KABANERI OF THE IRON FORTRESS, est interprété par EGOIST[23]. Le générique de fin, intitulé ninelie, est interprété par Aimer et chelly[24].

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Long-métrage animé[modifier | modifier le code]

Koutetsujou no Kabaneri : Soushuuhen[modifier | modifier le code]

Cette déclinaison en long métrage reprend les événements de la série animée[27]. L'adaptation cinématographique est divisée en deux parties : Kabaneri of the Iron Fortress : Light that gathers (甲鉄城のカバネリ 総集編 前編 集う光, Koutetsujou no Kabaneri Soushūhen Zen‑pen Tsudou Hikari?) et Kabaneri of the Iron Fortress : Life that burns (甲鉄城のカバネリ 総集編 後編 燃える命, Koutetsujou no Kabaneri Soushūhen Kou‑hen Moeru Inochi?), d'une durée respective de 107[28] et 104[29] minutes.

De par son caractère récapitulatif, certaines scènes sont raccourcies ou manquantes par rapport à la série. Cependant, il existe aussi des scènes supplémentaires exclusives au film, notamment toutes celles qui sont visibles lors de l'épilogue[30].

Au Japon, les droits de projection sont détenus par Shochiku Media Division[31], tandis que la distribution en version DVD/Blu-Ray est effectuée par Aniplex[32]. En France, le visionnage a été possible le aux cinémas de Paris, sous la direction de Crunchyroll[33].

Koutetsujou no Kabaneri : Unato Kessen[modifier | modifier le code]

Il ne s'agit pas d'une histoire dérivée, mais bel et bien d'une suite de la série animée[34] : l'histoire se déroule dans une autre station, un an et demi après la chute du Kongoukaku.

Sur Netflix, le film est divisé en trois parties d'une durée de 26 minutes pour les deux premières parties et 31 pour la dernière[35]. Les licences pour la projection et la distribution du film sont détenues par les mêmes acteurs que précédemment, à savoir Shochiku Media Division et Aniplex[36],[37].

L'indicatif musical du film est Sakase ya Sakase (咲かせや咲かせ, « Fleur ou Fleur »?), interprété encore une fois par EGOIST[38].

Musique[modifier | modifier le code]

Nonobstant celle du générique de début ainsi que celle de scène du film sous-titré Unato Kessen, pratiquement toutes les musiques de l’œuvre sont composées et arrangées par Hiroyuki Sawano (澤野弘之, Sawano Hiroyuki?).

Génériques[modifier | modifier le code]

La musique du générique de début des onze derniers épisodes (servant également de générique de fin au premier épisode), est interprétée par le duo japonais EGOIST. Celles des autres génériques de fin sont quant à elles respectivement interprétées par : Aimer with chelly (du même groupe EGOIST) pour pratiquement tous les autres épisodes, à l’exception du onzième ; et la chanteuse Aimer seule pour ce dernier, sur des paroles écrites par cAnON.

Génériques de la série animée
Début Fin
Épisodes Titre Artiste Épisodes Titre Artiste
2–12 KABANERI OF THE IRON FORTRESS EGOIST 1 KABANERI OF THE IRON FORTRESS EGOIST
2–10, 12 ninelie Aimer with chelly
11 Through My Blood 〈AM〉 Aimer
Musiques de scène de la série animée
Épisodes Titre Artiste
1, 4, 6, 12 KABANERIOFTHEIRONFORTRESS Eliana (エリアンナ, Erianna)
2 Warcry mpi
10 JAnoPAN
4 Through My Blood Mika Kobayashi (小林未郁, Kobayashi Mika)
7 Next of Kin Benjamin Anderson
12 Grenzlinie Cyua
1coma Mika Kobayashi (小林未郁, Kobayashi Mika)
7 icon Eliana (エリアンナ, Erianna)

La musique créée pour le long-métrage animé sous-titré Unato Kessen est interprétée par EGOIST, Ryo(supercell)s'étant occupé de la composition, de l'écriture ainsi que de l'arrangement.

Musiques de scène du long-métrage animé Unato Kessen
Titre Artiste
Sakase ya Sakase (咲かせや咲かせ) EGOIST
Bande originale[modifier | modifier le code]
КДВДПЕГI ОF ТНЕ IГОП FОГТГЕSS
ОГIGIПДL SОUПDТГДСК[39]
(KABANERI OF THE IRON FORTRESS
ORIGINAL SOUNDTRACK)

Bande originale de Hiroyuki Sawano
Sortie
Durée 77:45
Genre Bande-son
Format CD
Producteur Hiroyuki Sawano
Label Aniplex

L'album de la bande originale est sorti le au Japon[40].

Cette édition est composée et arrangée par Hiroyuki Sawano.

甲鉄城のカバネリ
REARRANGE & OUTTRACKS
(KOUTETSUJOU NO KABANERI
REARRANGE & OUTTRACKS)

Bande originale de Hiroyuki Sawano
Sortie
Durée 62:29
Genre Bande-son
Format CD
Producteur Hiroyuki Sawano
Label Aniplex

Un complément à l'album de la bande originale est sorti le au Japon[41] : il contient des compositions inédites ainsi que des versions alternatives et/ou instrumentales de musiques de la série.

Cette édition est aussi composée et arrangée par Hiroyuki Sawano.

КДВДПЕГI ОF ТНЕ IГОП FОГТГЕSS
COMPLETE SOUNDTRACK[39]
(KABANERI OF THE IRON FORTRESS
COMPLETE SOUNDTRACK)

Bande originale de Hiroyuki Sawano et Kohta Yamamoto
Sortie
Durée 207:24
Genre Bande-son
Format CD
Producteur Hiroyuki Sawano
Kohta Yamamoto
Label Aniplex

Une seconde édition de la bande originale répartie sur trois disques compacts, est sortie le [42] : en plus de regrouper les musiques des deux albums précédemment cités, elle contient des compositions inédites ainsi que des versions alternatives et/ou instrumentales de générique et musiques de la série.

Cette édition est conjointement composée et arrangée par Hiroyuki Sawano et Kohta Yamamoto.

Liste des titres

Littérature[modifier | modifier le code]

Manga[modifier | modifier le code]

Une adaptation manga illustrée par Shiro Yoshida sortait mensuellement dans le Monthly Comic Garden édité par Mag Garden, entre et [43],[44].

Le premier tankōbon parut le  ; le quatrième et dernier fut publié exactement deux ans plus tard[45],[46].

Liste des tomes[modifier | modifier le code]
no  Japonais
Date de sortie ISBN
1 [ja 1] 9784800006356[ja 1]
2 [ja 2] 9784800007063[ja 2]
3 [ja 3] 9784800007582[ja 3]
4 [ja 4] 9784800008121[ja 4]

Roman[modifier | modifier le code]

Quatre romans sont sortis entre et [47].

Le premier et le dernier sont écrits par Junpei Kaosaka, tandis que les autres sont écrits par Miwa Kiyomune.

Le premier tome est une présuite qui se situe deux ans avant la chute de la station d'Aragane[48] ; les deux suivants retracent les événements de la série en approfondissant le point de vue des personnages[49] ; enfin, le dernier décrit une version alternative du trajet que prend le Koutetsujou entre les stations de Yatsushiro et de Shitori[50].

Liste des tomes[modifier | modifier le code]
no  Japonais
Titre Date de sortie ISBN
1 Kōtetsujō no Kabaneri : Akatsuki
(小説「甲鉄城のカバネリ」暁)
[ja1 1] 9784800005939[ja1 1]
2 Kōtetsujō no Kabaneri : jō
(「甲鉄城のカバネリ」上)
[ja1 2] 9784800005946[ja1 2]
3 Kōtetsujō no Kabaneri : shita
(「甲鉄城のカバネリ」下)
[ja1 3] 9784800005953[ja1 3]
4 Kōtetsujō no Kabaneri : Tsuioku no Mura
(甲鉄城のカバネリ 追憶の邑)
[ja1 4] 9784800006561[ja1 4]

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Koutetsujou no Kabaneri -Ran- Hajimaru Michiato (甲鉄城のカバネリ -乱- 始まる軌跡?) est un jeu de rôle développé par TriFort et publié par DMM Games[51] (initialement prévu pour l'été 2018, finalement publié le 19 décembre 2018 à partir de 15h). Une mise à jour du jeu nommée Yoake no Maika (夜明けの舞花?) est mise en service entre le 3 juillet 2020 et le 18 février 2021.

Wit Studio s'occupe de la conception de personnages, ainsi que de la réalisation d'une courte séquence d'animation[52] accompagnée d'un générique exclusif sur la chanson S_TEAM, composée par Hiroyuki Sawano pour la bande originale de la série et chantée par Eliana[53],[54].

Junpei Kaosaka, auteur de deux romans dérivés de la série, est responsable de l'histoire du jeu[55]. Il raconte dans une interview[56] que l'intrigue se déroule à Nakanokuni, quelque part dans la région du Chūbu (pour rappel, le pays de Hinomoto n'était pas uni à l'origine) : à la chute du Kongoukaku, qui constituait la plus grande puissance du pays, Hinomoto finira par se fragmenter.

Le joueur dispose d'une équipe de cinq personnages et lance des combats au tour par tour automatisables[57]. De nouveaux personnages propres au jeu sont introduits, par exemple les orphelins Kaname, Haya et Chihiro[58]. Il existe un système de roulette ou gacha (ガチャ?) pour les débloquer[59].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du fait de l'acquisition des droits de diffusion internationaux par Amazon Studios, Kabaneri of the Iron Fortress doit être considéré comme le titre officiel en dehors du Japon.
  2. L'auteur précise également que les explications fournies sur les différents termes de la série sont susceptibles de changer au cours de la production.
  3. En raison de la couverture spéciale des séismes de 2016 de Kumamoto qui a frappé la préfecture de Kumamoto au Japon le , l'épisode 2, qui devait initialement être diffusé le , a été reporté au sur Fuji TV et Amazon Prime Video[25],[26].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « Line up: Kabaneri of the Iron Fortress », sur Aniplex (consulté le 17 avril 2016)
  2. (en) « Attack on Titan Team, Code Geass Writer Make Kōtetsujō no Kabaneri Anime », sur Anime News Network (consulté le 17 avril 2016)
  3. (en) « Kabaneri of the Iron Fortress Gets Theatrical Compilation Editions », sur Anime News Network, (consulté le 15 décembre 2016).
  4. (en) « Kabaneri of the Iron Fortress Gets New Anime in 2018 », sur Anime News Network, (consulté le 15 décembre 2016).
  5. (ja) « NEWS | 劇場中編アニメーション「甲鉄城のカバネリ 海門決戦」公式サイト| 2019.5.10 on screen », sur kabaneri.com (consulté le 15 mai 2019)
  6. (en) « 'Go' for the manga adaptation of 'Kabaneri of the Iron Fortress'! | MANGA.TOKYO », sur manga.tokyo (consulté le 18 mai 2019)
  7. (en) « Kabaneri of the Iron Fortress PC browser game announced - Gematsu », sur gematsu.com (consulté le 19 mai 2019)
  8. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s (en) « Kabaneri of the Iron Fortress (TV) - Anime News Networkfr-FR », sur animenewsnetwork.com (consulté le 17 mai 2019)
  9. a et b (ja) « Index », sur kabaneri.com (consulté le 17 mai 2019)
  10. a et b (ja) « Armes », sur kabaneri.com (consulté le 17 mai 2019)
  11. (ja) « Koutetsujou », sur kabaneri.com (consulté le 17 mai 2019)
  12. (ja) « Incubation », sur kabaneri.com (consulté le 17 mai 2019)
  13. a et b (ja) « Locations », sur kabaneri.com (consulté le 17 mai 2019)
  14. (en) « Koutetsujou no Kabaneri: Will There Be A Season 2? - TV Date », sur tv-date.com (consulté le 18 mai 2019)
  15. (en) By Alex Osborn, « Amazon Prime to Stream New Anime From Attack on Titan Director and Code Geass Creator », sur IGN (consulté le 17 avril 2016)
  16. (en) « Amazon Prime to Stream Kabaneri of the Iron Fortress Anime From Attack on Titan Team », sur Anime News Network (consulté le 17 avril 2016)
  17. « Kabaneri of the Iron Fortress disponible légalement en France », IGN France,‎ (lire en ligne, consulté le 1er janvier 2017)
  18. (en) « KABANERI OF THE IRON FORTRESS, sortie en Blu-Ray et DVD collector [Actus Blu-Ray et DVD] - Freakin' Geek », sur freakingeek.com (consulté le 17 mai 2019)
  19. (en) « Crunchyroll to Dub, Release Anime on BD/DVD - News - Anime News Network:FR », sur animenewsnetwork.com (consulté le 18 mai 2019)
  20. (en) « Crunchyroll - Crunchyroll and Funimation Partner to Expand Access to Anime! », sur crunchyroll.com (consulté le 18 mai 2019)
  21. (en) Alex Mateo, « Crunchyroll Adds Kabaneri of the Iron Fortress Anime to Catalog : Crunchyroll begins streaming TV anime on November 1 », sur Anime News Network, (consulté le 1er novembre 2019)
  22. GoToon, « ANNONCE : Kabaneri of the Iron Fortress arrive sur Crunchyroll : Nouvel ajout catalogue », sur Crunchyroll, (consulté le 1er novembre 2019)
  23. (en) « Anime Lyrics dot Com - KABANERI OF THE IRON FORTRESS - Koutetsujou no Kabaneri; Kabaneri of the Iron Fortress - Anime », sur animelyrics.com (consulté le 19 mai 2019)
  24. (ja) « Anime Lyrics dot Com - ninelie - Koutetsujou no Kabaneri; Kabaneri of the Iron Fortress - Anime », sur animelyrics.com (consulté le 18 mai 2019)
  25. (en) Karen Ressler, « Kabaneri, Assassination Classroom, Shōnen Maid, Sakamoto Delayed This Week Due to Quake News Coverage », sur Anime News Network, (consulté le 29 août 2019)
  26. (en) Karen Ressler, « Kabaneri of the Iron Fortress Episode 2 Delayed 1 Week », sur Anime News Network, (consulté le 29 août 2019)
  27. (en) « Kabaneri of the Iron Fortress (movie) - Anime News Networkfr-FR », sur animenewsnetwork.com (consulté le 18 mai 2019)
  28. (ja) « 映画 アニメ 甲鉄城のカバネリ 総集編 前編 集う光 - allcinema », sur allcinema.net (consulté le 18 mai 2019)
  29. (ja) « 映画 アニメ 甲鉄城のカバネリ 総集編 後編 燃える命 - allcinema », sur allcinema.net (consulté le 18 mai 2019)
  30. (en) « Kabaneri of the Iron Fortress (compilation movies) - Review - Anime News Network:FR », sur animenewsnetwork.com (consulté le 18 mai 2019)
  31. (ja) « TVアニメ『甲鉄城のカバネリ』の総集編が前後編で制作決定。2016年12月~2017年1月に各編2週間限定で全国ロードショー | moca-モカ- » (consulté le 18 mai 2019)
  32. (ja) « Amazon.co.jp | 甲鉄城のカバネリ 総集編(完全生産限定版) [Blu-ray] DVD・ブルーレイ - 畠中祐, 千本木彩花, 内田真礼, 増田俊樹, 梶裕貴, 荒木哲郎 », sur amazon.co.jp (consulté le 18 mai 2019)
  33. « Crunchyroll - FOOD'ANIME : découvrez les films de Kabaneri of the Iron Fortress avec Crunchyroll », sur crunchyroll.com (consulté le 18 mai 2019)
  34. (en) « Kabaneri of the Iron Fortress: Unato Kessen Sequel Anime Film Revealed (Updated) - News - Anime News Network:FR », sur animenewsnetwork.com (consulté le 18 mai 2019)
  35. (ja) « Amazon.co.jp: 甲鉄城のカバネリ 海門決戦を観る | Prime Video », sur amazon.co.jp (consulté le 18 mai 2019)
  36. (ja) « 『甲鉄城のカバネリ 海門決戦』上映開始!EGOIST主題歌入りの日常シーン描写PV解禁 | SPICE - エンタメ特化型情報メディア スパイス », sur spice.eplus.jp (consulté le 18 mai 2019)
  37. (ja) « 甲鉄城のカバネリ 1 », sur aniplexplus.com (consulté le 18 mai 2019)
  38. (en) « Sakase ya Sakase - generasia », sur generasia.com (consulté le 23 mai 2019)
  39. a et b Stylisation graphique du titre en faux cyrillique telle que reprise sur les visuels.
  40. (en) « SVWC-70149 | KABANERI OF THE IRON FORTRESS ORIGINAL SOUNDTRACK - VGMdb », sur vgmdb.net (consulté le 19 mai 2019).
  41. (en) « ANZX-12152 | KABANERI OF THE IRON FORTRESS REARRANGE & OUTTRACKS - VGMdb », sur vgmdb.net (consulté le 11 octobre 2020).
  42. (en) « SVWC-70406~8 | KABANERI OF THE IRON FORTRESS COMPLETE SOUNDTRACK - VGMdb », sur vgmdb.net (consulté le 11 octobre 2020).
  43. (ja) « 「甲鉄城のカバネリ」(吉田史朗)漫画版第1話が公開 - 午前3時の太陽 », sur tomta.hatenablog.com (consulté le 18 mai 2019)
  44. (ja) « 雑誌 月刊コミックガーデン2016年11月号 | 雑誌,月刊コミックガーデン | | MAG Garden Online Store », sur mag-garden-store.com (consulté le 18 mai 2019)
  45. (ja) « 甲鉄城のカバネリ 1巻(カバネリ製作委員会) : 月刊コミックブレイド | ソニーの電子書籍ストア -Reader Store », sur ebookstore.sony.jp (consulté le 18 mai 2019)
  46. (ja) « 甲鉄城のカバネリ 4 (BLADE COMICS)【ベルアラート】 », sur alert.shop-bell.com (consulté le 18 mai 2019)
  47. (ja) « Medias », sur kabaneri.com (consulté le 18 mai 2019)
  48. (ja) « 甲鉄城のカバネリ前日譚の暁のネタバレとあらすじや小説の感想 | アニメとマンガのtomoの部屋 », sur animegaroom.com (consulté le 18 mai 2019)
  49. (en) « "Kabaneri of the Iron Fortress" Novelized! Three Novels Will Be Published From June! | MANGA.TOKYO », sur manga.tokyo (consulté le 18 mai 2019)
  50. (ja) « 甲鉄城のカバネリ 追憶の邑 - FIL:Blog », sur filblog.blog111.fc2.com (consulté le 18 mai 2019)
  51. (ja) « 『甲鉄城のカバネリ』がゲーム化決定 アニメ最終話のその後を描く「新章」がストーリーに | SPICE - エンタメ特化型情報メディア スパイス », sur spice.eplus.jp (consulté le 19 mai 2019)
  52. (en) « Kabaneri of the Iron Fortress -Ran- Starting Tracks | staff », sur kabaneri-game.com (consulté le 19 mai 2019)
  53. (en) « Crunchyroll - Kabaneri Smartphone Game Reveals Opening and Key Visual », sur crunchyroll.com (consulté le 19 mai 2019)
  54. (en) « Hiroyuki Sawano – S_TEAM Lyrics | Genius Lyrics », sur genius.com (consulté le 19 mai 2019)
  55. (en) « Kabaneri of the Iron Fortress Browser/Smartphone Game Reveals Visual, Title - News - Anime News Network:FR », sur animenewsnetwork.com (consulté le 19 mai 2019)
  56. (ja) « 【カバネリ乱】『カバネリ』ゲーム化への熱い思い!アニメスタッフインタビュー - GameWith », sur gamewith.jp (consulté le 19 mai 2019)
  57. (en) « Kabaneri of the Iron Fortress - Ran: Hajimaru Michiato now available in Japan - GamerBraves », sur gamerbraves.com (consulté le 19 mai 2019)
  58. (ja) « Characters », sur kabaneri-game.com (consulté le 19 mai 2019)
  59. (en) « INNER CHORUS — Koutetsujou no Kabaneri - Ran: Early Reviews », sur innerchorus.tumblr.com (consulté le 19 mai 2019)

Œuvres[modifier | modifier le code]

Manga
Issu de (ja) « MAG Garden Online Store », sur mag-garden-store.com (consulté le 18 mai 2019)
Roman
Issu de (ja) « Amazon.co.jp: 小説 甲鉄城のカバネリ: 本 », sur amazon.co.jp (consulté le 18 mai 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]