Démographie de Berlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Population de Berlin Karte Metropolregion Berlin-Brandenburg.svg La région métropolitaine de Berlin-Brandebourg avec l'agglomération berlinoise (orange) et la ville de Berlin (délimitée au centre).
Aire Population
(hab)
Superficie
(km2)
Densité
(hab/km2)
Ville de Berlin
(01/01/2016)[1]
3 520 031 891,85 3 947
Agglomération de Berlin
(01/01/2016)
4 469 439 3 743,31 1 194
Région métropolitaine de Berlin-Brandebourg
(01/01/2016)[2]
6 004 857 30 370,36 198

La ville et le Land de Berlin comptaient 3 520 031 habitants[3] au (3 947 hab/km2) d'après les estimations basées sur le dernier recensement du faisant état de 3 292 365 habitants.

Le registre des déclarations domiciliaires fait état quant à lui de 3 610 156 habitants en date du [1] et de 3 670 622 habitants au [4].

Au début de son histoire en 1220, Berlin était une petite île sur le Spree de 1 200 habitants. L'immigration des huguenots français à la suite de l'Édit de Potsdam en 1685 a donné une forte impulsion à la ville, alors peuplée de 10 000 habitants. Sa superficie et sa population ont progressé jusqu'en 1747 où elle a dépassé la barre des 100 000 habitants. Le siècle suivant était celui de l'industrialisation et du boom démographique de la ville qui a dépassé le million d'habitants en 1877. L'intégration des communes limitrophes pour créer le grand Berlin en 1920 a fait de la ville pendant les années 1920 et 1930 la plus grande ville du continent européen et la troisième ville du monde après New York et Londres. Elle a connu sa plus grande population pendant la période du national-socialisme en 1942 avec 4 478 102 habitants, avant de baisser drastiquement à la fin de la Seconde Guerre mondiale à 2 807 405. La population a ensuite très légèrement augmenté de quelques dizaines de milliers d'habitants pendant la partition, avant d'accuser une légère baisse après la réunification à la fin des années 1990. La population actuelle augmente aujourd'hui très lentement. La croissance démographique était en 2010 de 5,2 surtout grâce à un solde migratoire de 4,9 . Le nombre d'enfants par femme en 2012 est de 1,34. Le recensement de 2011 a néanmoins revu à la baisse les estimations précédentes des vingt dernières années[5]. Cet écart statistique entre le recensement et les estimations a créé une forte polémique médiatique nationale[6] et a eu des conséquences graves sur le budget de la ville de Berlin qui a depuis porté plainte.

Démographie par arrondissement[modifier | modifier le code]

Ce tableau présente les statistiques établies selon les déclarations domiciliaires.

Arrondissement municipal km² hab/km²
(01/2017)
hab
(01/2017)[4]
Masculinité
(‰ femmes, 2013)[4]
Étrangers
(‰ hab, 2013)[4]
Âge moyen

(2013)[5]
Natalité
(‰ hab, 2011)[7]
Mortalité
(‰ hab, 2011)[7]
Fécondité
(2012)[8]
Revenu médian/ ménage
(€, 2015)[9]
Allocataire de minima sociaux
(% actifs, 2011)[10]
Maire 2016-2021 (parti)
01 Coat of arms of borough Mitte.svg Mitte 39,47 9 410 371 407 1 065,6 290,7 39,1 12,2 7,6 1,37 19 200 28,9 Stephan von Dassel
(Grüne)
02 Coat of arms of borough Friedrichshain-Kreuzberg.svg Friedrichshain-Kreuzberg 20,16 13 954 281 323 1 038,7 232,7 37,5 13,0 5,9 1,12 20 100 24,0 Monika Herrmann
(Grüne)
03 Coat of arms of borough Pankow.svg Pankow 103,01 3 858 397 406 959,2 87,5 40,8 11,9 8,4 1,23 22 200 12,9 Sören Benn
(Linke)
04 Coat of arms of Charlottenburg-Wilmersdorf.svg Charlottenburg-Wilmersdorf 64,72 5 195 336 249 920,1 210,9 45,8 8,7 10,5 1,18 21 600 15,0 Reinhard Naumann
(SPD)
05 Coat of arms of borough Spandau.svg Spandau 91,91 2 502 239 942 936,5 126,8 44,4 9,3 12,2 1,48 19 200 26,0 Helmut Kleebank
(SPD)
06 Coat of arms of borough Steglitz-Zehlendorf.svg Steglitz-Zehlendorf 102,50 2 967 304 086 882,4 121,0 46,2 7,9 11,7 1,31 25 200 10,6 Cerstin Richter-Kotowski
(CDU)
07 Coat of arms of borough Tempelhof-Schoeneberg.svg Tempelhof-Schöneberg 53,09 6 519 346 108 940,1 158,8 44,1 8,8 9,6 1,27 23 100 19,3 Angelika Schöttler
(SPD)
08 Coat of arms of borough Neukoelln.svg Neukölln 44,93 7 290 327 522 985,6 228,4 41,2 11,4 9,7 1,39 18 600 30,7 Franziska Giffey
(SPD)
09 Coat of arms of borough Treptow-Koepenick.svg Treptow-Köpenick 168,42 1 541 259 524 944,7 45,0 45,5 9,7 10,7 1,45 21 900 14,6 Oliver Igel
(SPD)
10 Coat of arms of borough Marzahn-Hellersdorf.svg Marzahn-Hellersdorf 61,74 4 244 262 015 970,8 51,9 43,3 10,2 8,4 1,53 20 400 23,8 Dagmar Pohle
(Linke)
11 Coat of arms of borough Lichtenberg.svg Lichtenberg 52,29 5 414 283 121 963,8 94,8 43,2 11,3 9,9 1,45 19 200 20,9 Michael Grunst
(Linke)
12 Coat of arms of borough Reinickendorf.svg Reinickendorf 89,46 2 928 261 919 944,6 128,2 45,1 8,7 11,9 1,56 22 200 22,0 Frank Balzer
(CDU)
Berlin 891,85 4 116 3 670 622 962,9 153,2 42,9 10,3 9,6 1,34 21 000 20,7 Bourgmestre : Michael Müller
(SPD)


Natalité et mortalité[modifier | modifier le code]

Article connexe : Démographie de l'Allemagne.

Ce tableau présente les statistiques établies selon les déclarations domiciliaires[12].

Années Population Naissances Natalité
(‰ hab)
IVG[13] IVG
(‰ naissances)
Mortalité
infantile
Mortalité
infantile

(‰ naissances)
Décès Mortalité
(‰ hab)
1997 3 458 763 30 369 8,8 11 741 386,6 134 4,4 36 447 10,6
1998 3 425 759 29 612 8,6 11 396 384,8 130 4,4 35 224 10,3
1999 3 398 822 29 856 8,8 11 949 400,2 132 4,4 34 996 10,3
2000 3 386 667 29 695 8,8 11 955 402,6 109 3,7 33 335 9,8
2001 3 382 169 28 624 8,4 11 605 405,4 98 3,4 32 826 9,7
2002 3 388 434 28 801 8,5 11 344 393,9 95 3,3 33 492 9,9
2003 3 392 425 28 723 8,5 10 881 378,8 112 3,9 33 146 9,8
2004 3 388 477 29 446 8,7 10 994 373,3 114 3,9 31 792 9,4
2005 3 387 828 28 976 8,6 10 637 367,1 98 3,4 31 985 9,4
2006 3 395 189 29 627 8,7 10 024 338,3 108 3,7 31 523 9,3
2007 3 404 037 31 174 9,1 9 621 308,6 109 3,5 30 980 9,1
2008 3 416 255 31 936 9,3 9 648 302,1 108 3,4 31 911 9,3
2009 3 431 675 32 104 9,4 9 402 292,8 124 3,9 31 713 9,2
2010 3 442 675 33 393 9,7 9 503 284,5 101 3,0 32 234 9,4
2011 3 427 114 33 075 10,0 9 393 283,9 107 3,2 31 380 9,1
2012 3 469 621 34 678 10,3 9 269 267,3 87 2,5 32 218 9,3
2013 3 517 424 35 038 10,3 8 800 251,2 124 3,5 32 792 9,6
2014 3 562 166 37 368 10,8 8 643 231,3 103 2,8 32 314 9,4
2015 3 610 156 38 030 10,9 8 494 223,3 121 3,2 34 278 9,8

Immigration[modifier | modifier le code]

Le drapeau germano-turc à un balcon de Berlin-Neukölln pendant la Coupe du monde de football 2006.
Nationalité des habitants
domiciliés à Berlin (2014)
[14]
Nationalité Population
Drapeau de l'Allemagne allemande 2 988 824
Drapeau de la Turquie turque 98 659
Drapeau de la Pologne polonaise 53 304
Drapeau de l'Italie italienne 25 250
Drapeau de la Bulgarie bulgare 21 393
Drapeau de la Serbie serbe & Drapeau du Kosovo kosovare 20 052
Drapeau de la Russie russe 19 872
Drapeau de la France française 17 644
Drapeau des États-Unis américaine 15 710
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam vietnamienne 14 825
Drapeau de l'Espagne espagnole 13 767
Drapeau de la Roumanie roumaine 13 695
Drapeau du Royaume-Uni britannique 13 456
Drapeau de la Grèce grecque 12 491
Drapeau de la Bosnie-Herzégovine bosniaque 11 998
Drapeau de la Croatie croate 11 262
Drapeau de l'Autriche autrichienne 10 835

D'après le registre des déclarations domiciliaires, 573 342 berlinois sur 3 562 166 ne possédaient pas la nationalité allemande en décembre 2014[14], mais celle d'une des 190 nationalités présentes à Berlin. Cela représente 16,1 % de la population. En 2013, 6 674 Berlinois dont 3 690 européens (y compris 1 600 turcs) ont acquis la nationalité allemande[15]. D'après les résultats du recensement de 2011, il y eut cette année-là 164 577 immigrants (dont 87 573 allemands et 77 104 étrangers) et 123 253 émigrants (dont 75 339 allemands et 47 914 étrangers à Berlin. Cela représente un solde migratoire positif de 41 324 personnes (dont 29 190 allemands et 12 124 étrangers) qui constitue le principal facteur d'accroissement démographique de la capitale allemande.

Il existe également en Allemagne des statistiques sur les Allemands issus des l'immigration (Deutsche mit Migrationshintergrund), c'est-à-dire les immigrés naturalisés ou les enfants d'au moins un parent immigré depuis 1949. À ce compte, 444 257 berlinois allemands (sur 3 562 166) ont un antécédent migratoire en 2014, dont 101 198 de l'Union européenne (dont 51 017 de Pologne), 153 452 des pays islamiques (dont 74 603 de Turquie, 18 113 du Liban...), 64 624 de l'ex-Union soviétique (dont 24 256 de Russie), 19 827 de l'ex-Yougoslavie... Si l'on additionne les étrangers de Berlin et les Berlinois allemands ayant un « antécédent migratoire », on totalise 1 017 599 personnes, c'est-à-dire plus d'un quart des Berlinois (28,6 %)[14].

Les immigrés d'origine turque représente la plus grande population étrangère à Berlin. En prenant en compte les Turcs d'Allemagne (mit Migrationshintergrund) et les étrangers turcs, la population turque ayant sa résidence principale à Berlin totalise 173 242 personnes, c'est-à-dire 4,9 % des Berlinois. C'est la plus grande population turque au monde hors de la Turquie[16]. Il s'agit d'une population ethnique non homogène, en reflet de la démographie de la Turquie. Il existe par exemple une minorité kurde. Ils sont présents majoritairement dans l'ouest de Berlin, là où ils avaient originellement immigré. Les arrondissements où ils sont les plus nombreux sont Neukölln (12 %), Mitte (11,4 %) et Friedrichshain-Kreuzberg (10,9 %). Dans les années 1980, le sénat de Berlin-Ouest a stoppé temporairement l'immigration dans les districts de Tiergarten, Wedding et Kreuzberg, pour mieux répartir la population étrangère (et surtout turque) dans la capitale et éviter la formation de ghetto.

C'est le président Theodor Heuss qui invita d'abord 150 jeunes Turcs à venir en formation professionnelle à Berlin en 1955. Ensuite l'État allemand signa avec la Turquie un traité d'embauche de main d'œuvre d'immigration turque en 1961. Ce seront les fameux Gastarbeiter. Leur séjour était limité à deux ans, et l'Allemagne arrêta les embauches en 1973. Depuis l'immigration turque se fait par regroupement familial et demande d'asile. Le nombre de retours au pays a ces dernières années dépassé l'immigration, et la population globale des Berlino-turcs est en baisse. Les étrangers turcs à Berlin représentaient 120 684 habitants en 2003[17] et 98 659 en 2014. De même 2 745 berlino-turcs ont acquis la nationalité allemande en 2003 et 1 600 en 2013.

Quoique le nombre d'immigrés était nettement inférieur à Berlin-Est, des étudiants issus de la République démocratique du Viêt Nam sont invités par la RDA à venir y séjourner. Le flux se poursuivit après la réunification du Viêt Nam. Jusqu'en 1989, plus de 100 000 Vietnamiens sont venus en Allemagne de l'Est, et particulièrement à Berlin, pour y rester temporairement ou définitivement. Aujourd'hui ils représentent environ 23 179 personnes à Berlin (0,6 % de la population). 14 431 d'entre eux sont de nationalité vietnamienne et 8 354 sont de nationalité allemande. Ils sont restés majoritairement à l'est de Berlin, comme à Lichtenberg où ils représentent la première minorité immigrée (3 800 personnes[18]). La religion majoritaire parmi les immigrés vietnamiens est le Bouddhisme mahāyāna.

Religion[modifier | modifier le code]

Article connexe : Religion en Allemagne.
La Mosquée Şehitlik devant le cimetière turc à Berlin-Neukölln.

Les différentes confessions chrétiennes sont stables voire en déclin à Berlin depuis la réunification, mais on remarque encore des différences notables entre la partie occidentale et la partie orientale de la ville. En effet dans beaucoup des anciens quartiers de Berlin-Ouest, la communauté protestante ou catholique compte plus de 40 % de croyants, tandis qu'il y en a pas plus de 10 % dans les nouveaux quartiers issus de Berlin Est. Dans l'arrondissement de Tempelhof-Schöneberg au sud-ouest de la ville, 26,2 % sont protestants et 12,6 % catholiques[19]. Le primat de l'Église évangélique Berlin - Brandebourg - Haute Lusace silésienne est l'évêque Markus Dröge depuis 2009. Rainer Woelki est archevêque de l'Archidiocèse de Berlin depuis 2006 et cardinal depuis 2012. En 2009, les prestations annuelles du Land de Berlin était respectivement de 8 146 910 à l'Église protestante et de 2 860 000 à l'Église catholique[20].

L'Église évangélique luthérienne indépendante, aujourd'hui composée de huit paroisses à Berlin, a été fondée en 1830. Berlin est également le siège allemand des évêques orthodoxies bulgares et russes. Les baptistes sont présents dans la capitale fédérale depuis le milieu du XIXe siècle, avec aujourd'hui 36 paroisses. La communauté de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours compte six paroisses. À Berlin se trouve également le siège des Témoins de Jéhovah allemand.

Le Conseil central des juifs d'Allemagne a son siège à Berlin. Son président depuis novembre 2010 est Dieter Graumann.

On compte aujourd'hui plus de onze synagogues, plusieurs temples bouddhiques et 76 mosquées dans la ville. Le nombre de croyants dans la religion islamiste augmente régulièrement depuis la réunification et représente aujourd'hui plus de 7 % de la population berlinoise.

L'Église de Scientologie est également présente à Berlin. Le déménagement de son siège de Friedenau vers celui de Charlottenburg en 2007 a occasionné des polémiques[21].

Membres des différentes religions selon différentes sources
Christianisme évangélique Christianisme
catholique
Islam Christianisme
orthodoxe
Judaïsme Autres religions Agnosticisme
Athéisme
nspp
Population
totale
1994[22] Membres 954 200 342 056 176 851  ? 9 840 3 264 1 985 798 3 472 009
 % 27,5 9,9 5,1  ? 0,3 0,1 57,2 100
2001[23] Membres 793 000 310 000 206 000  ? 11 000 ? ? 3 388 434
 % 23,4 9,1 6,0  ? 0,3 ? ? 100
2003[22] Membres 756 866 307 062 210 645  ? 12 102 94 142 2 011 608 3 492 425
 % 22,3 9,1 6,2  ? 0,4 2,8 59,3 100
2005[23] Membres 744 000 320 000 214 000  ? 12 000  ? ? 3 395 189
 % 21,9 9,4 6,3  ? 0,35 ? ? 100
2009[23] Membres 665 000 321 000 248 000  ? 12 000  ? ? 3 442 675
 % 19,3 9,3 7,2  ? 0,35 ? ? 100
2011[24] Membres 728 980 315 280  ? 49 880 12 930 116 840 2 045 340 3 292 365
 % 22,1 9,6  ? 1,5 0,4 3,6 62,6 100

Histoire démographique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire de Berlin.
Évolution de la population berlinoise pendant 760 ans (1250–2010) des origines jusqu'à nos jours.

Origines insulaires : Cölln et le Vieux Berlin (1220-1700)[modifier | modifier le code]

Évolution de la population berlinoise pendant 500 ans (1250–1750) jusqu'à ce qu'elle passe la barre des 100 000 habitants.

En 1220, le vieux Berlin comptait environ 1 200 personnes habitants sur l'actuel Nikolaiviertel. Dans le village voisin de Cölln vivait approximativement le même nombre de personnes. Les deux villages étaient situés sur des îles du Spree, au cœur du centre actuel de Berlin. Jusqu'en 1300, la population des deux villages a atteint 4 000 hab (Berlin 2 600 et Cölln 1 400). Au Moyen Âge et au début de l'époque moderne, les nombreuses guerres, épidemies et famines ont empêché la croissance de la population. À partir du milieu du XVe siècle, le souverain de Brandebourg a élu résidence à Berlin. Du fait de la renommée croissante de la ville, la population atteint 12 000 hab en 1600 (9 000 selon l'annuaire des statistiques[25]). Puis la Guerre de Trente Ans (1618-1648) fait de nouveau décliner le nombre d'habitants.

Ensuite, le prince-électeur du Brandebourg et le roi de Prusse établissent une politique d'immigration pour redresser l'économie du pays. Cette politique eue un impact pendant les 150 ans suivants sur le taille et renouvellement de la population berlinoise. Dans un premier temps, le flux immigratoire était surtout composé de Frisons ou d'Hollandais. À partir de 1660, de nombreux édits de tolérance garantissant la liberté de croyance donnent un droit d'asile à des réfugiés religieux venant de toute l'Europe. Après les expulsions du XVIe siècle, le prince-électeur Frédéric-Guillaume Ier de Brandebourg (1640–1688) permit à nouveau à des familles juives de s'installer, ce qui devait permettre de reconstruire et de refinancer le pays dévasté. 585 juifs vivaient à Berlin en 1700, et leur nombre a progressivement augmenté jusqu'à représenter 3 % de la population en 1770[26].

L'émigration messine à Berlin à la suite de la révocation de l'édit de Nantes a aussi eu une forte influence sur le développement économique, culturelle et démographique de la ville. Les huguenots français étaient appréciés pour leur savoir-faire entre-autres dans le textile. L'édit de Potsdam proclamé en 1685 leur conférait des privilèges particuliers dans la société berlinoise comme d'avoir leurs propres écoles, de pouvoir s'autogérer ou de bénéficier de facilitations dans leurs métiers. 15 000 huguenots ont immigré en Allemagne de 1685 à 1700, dont environ 6 000 s'établirent à Berlin. En 1698, 25 % de la population berlinoise était d'origine française. Au début du XVIIIe siècle, 1 600 Orangeois, 450 Palatins et 500 Romands vinrent s'ajouter au immigrés.

La superficie des deux villages était d'environ 70 ha en 1250, 76 ha en 1450, 83 ha en 1640 et 217 ha en 1680.

Évolution de la population des villages de Cölln et de Berlin
1220 1250 1300 1400 1450 1576 1600 1618
2 400[27] 2 000[28] 4 000[27] 7 000[28],[29] 7 000[29],[30] 11 000[30] 9 000[25] 12 000[29],[30]
1631 1642 1648 1654 1680 1685 1688 1700
8 100[31] 7 500[29] 6 000[25],[29],[30],[32] 10 000[25] 10 000[25],[30] 17 000[32] 20 000[32] 28 500[25]

Berlin : résidence royale et militaire (1700-1840)[modifier | modifier le code]

Évolution de la population berlinoise pendant les 140 ans (1740-1880) qu'il lui a fallu pour passer de cent mille à un million d'habitants.

En 1710, les villages de Cölln, Friedrichswerder, Dorotheenstadt et Friedrichstadt sont intégrés dans la Königlichen Haupt - und Residenzstadt Berlin (≈ « Berlin capitale et ville de résidence royale »). La superficie de la ville fit donc plus que doubler pour atteindre 670 ha puis doubla encore une fois pour atteindre 1350 ha en 1738. La population vivant dans puis autour la forteresse de Berlin (1658–1746).

Le premier recensement de la ville a lieu en 1709 et ne calcule non pas les résidents mais la « population totale présente », ce qui inclut la garnison[33] 55 196 habitants dont 5 145 soldats (19,71 %) sont recensés. La proportion de soldats dans la ville sera d'environ 20 % jusqu'à la réforme de 1807-1814, après quoi elle baissera progressivement (6,08 % en 1813, 5,54 % en 1850, 2,02 % en 1875, 3,72 % en 1864 et 1,24 % en 1890[34]). Pendant les guerres, la garnison quittait partiellement ou complètement la capitale, ce qui causait des variations importantes de population (1756–1762 : Guerre de Sept Ans, 1778 : Guerre de Succession de Bavière et 1805–1810 : Guerres napoléoniennes).

En 1840, Berlin fait un élargissement de Dorotheenstadt et Friedrichstadt, et incorpore Luisenstadt intérieure, Stralauer Vorstadt intérieur, Spandauer Vorstadt et le Königsstadt intérieur.

Recensements[34],[35]
1709 1721 1730 1740 1747 1751 1755 1763 1772
55 196 65 300 72 387 81 100 107 224 116 483 126 661 119 219 133 126
1781 1792 1801 1810 1819 1825 1831 1834 1837
142 375 157 121 172 988 162 971 201 138 219 968 248 682 265 122 283 722

Industrialisation et boom démographique (1840-1919)[modifier | modifier le code]

Construction de Mietskasernen dans la Grenadierstraße (aujourd'hui Almstadtstraße) au sud de Rosa-Luxemburg-Platz, Berlin-Mitte (tableau de Friedrich Kaiser).

L'industrialisation du XIXe siècle a été accompagné d'un essor démographique important sur un territoire de plus en plus étendu. La superficie de la ville est passé de 1400 ha à 3510 ha en 1841 en intégrant Friedrich-Wilhelm-Stadt, Oranienburger Vorstadt, Rosenthaler Vorstadt (situé dans le quartier actuel de Berlin-Mitte) ainsi que Friedrichsvorstadt au sud du Tiergarten, la Luisenstadt extérieure, le Stralauer Vorstadt extérieur et la Königsstadt extérieure. Ceci explique en partie un bond démographique de 85 874 habitants de 1840 à 1846.

D'autres élargissement ont eu lieu 20 ans plus tard, en 1861 : Les quartiers historiques de Tempelhofer Vorstadt, Schöneberger Vorstadt, la Dorotheenstadt extérieure, Wedding, Gesundbrunnen et Moabit font désormais partie de Berlin. La population totale de la ville fait un bond de 169 100 personnes entre les recensements de 1858 et 1864. La ville s'étend alors sur 5 920 ha. Elle fera 6 326 ha en 1881 avec l'intégration de Zentralviehhof (aujourd'hui dans Prenzlauer Berg) et Großer Tiergarten. Elle fera 6 572 ha en 1915 avec l'intégration d'une partie de Jungfernheide (aujourd'hui dans Charlottenburg-Nord).

En 1871, Berlin est devenue la capitale du Reich allemand et comptait déjà 825 milliers d'habitants. La population n'a pas cessé d'augmenter jusqu'à la Première Guerre mondiale. La plupart des immigrants étaient des agriculteurs provenant des provinces orientales de la Prusse. Ces groupes montraient une forte natalité due à l'amélioration de leur qualité de vie depuis leur installation en ville. La ville a alors construit des immeubles en nombre qu'on appelait des cités-casernes (Mietskaserne) pour loger le nouveau prolétariat urbain. Ces Mietskasernen étaient construites en ensembles rectangulaires ou carrés, encerclant ce qui avait été une arrière-cour pour en faire une cour intérieure. De grandes usines sont également construites dans les villages industriels de Siemensstadt ou de Borsigwalde dont la population augmenta rapidement[36]. En 1877, Berlin passe la barre du million d'habitants.

Au recensement de 1895, on compta 1 678 924 habitants. 23 000 d'entre eux (1,35 %) déclarent avoir une autre langue comme langue maternelle et 5 000 d'avoir l'allemand et une langue étrangère comme langues maternelles. 12 000 d'entre eux parlent polonais, 700 le russe et presque 2 000 une autre langue slave. 27.000 Berlinois (1,6 %) sont étrangers, dont 13 000 venus d'Autriche-Hongrie et 4 000 de Russie. L'agglomération berlinoise comptait alors 3,7 millions d'habitants ce qui était presque autant que Paris[36].

On a recensé 1 681 916 habitants le , dont 58 152 soldats et 4 017 prisonniers de guerre. Cela représente une baisse de près de 400 000 habitants (19 %) depuis le début de la Guerre mondiale en 1913 (2 079 156 hab).

Recensement au 1er janvier de l'année (sauf octobre 1919)
1841 1847 1850 1853 1856
322 626 408 500 418 733 426 600 442 500
1859 1865 1868 1872 1876
463 600 632 700 702 400 826 341 969 050
1881 1886 1891 1896 1901
1 122 330 1 315 287 1 578 794 1 678 924 1 888 848
1906 1911 1917 1918 1919
2 042 402 2 071 257 1 712 679 1 681 916 1 902 509

Grand Berlin (1919-1945)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Grand Berlin.
Évolution de la population berlinoise pendant les dernières 130 années (1880-2010). La croissance « administrative » de 1920 et la chute spectaculaire de la fin de la guerre.

En 1920 Berlin devient le Grand Berlin, qui fait treize fois sa taille. La superficie de la ville passe ainsi de 6 693 ha (67 km2) à 87 810 ha (878 km2), qui est à peu de chose près la même qu'actuellement : 89 185 (892 km2) depuis 2005. 81 117 ha et 1,9 million d'habitants de la province de Brandebourg deviennent donc berlinois, ce qui représentait 2 % de la superficie mais 44 % de la population brandebourgeoise. Berlin fait depuis lors une superficie équivalente à celle de l'île de Rügen (926,4 km2) sur la Mer Baltique. Cette décision administrative faisait de Berlin la deuxième ville la plus étendue au monde après Los Angeles et la troisième ville la plus peuplée après New York et Londres.

Les communes de plus de 10 000 habitans intégrées au Grand Berlin sont (population d'après le recensement du ) : Berlin-Charlottenburg (322 766), Berlin-Neukölln (262 127), Berlin-Schöneberg (175 092), Berlin-Lichtenberg (144 643), Berlin-Wilmersdorf (139 406), Berlin-Spandau (95 474), Berlin-Steglitz (83 366), Berlin-Pankow (57 923), Berlin-Lichterfelde (47 213), Berlin-Weißensee (45 037), Berlin-Friedenau (43 833), Berlin-Reinickendorf (41 263), Berlin-Tempelhof (34 363), Berlin-Cöpenick (32 583), Berlin-Alt-Treptow (30 701), Berlin-Oberschöneweide (25 612), Berlin-Friedrichsfelde (24 399), Berlin-Mariendorf (20 699), Berlin-Tegel (20 590), Berlin-Zehlendorf (20 557), Berlin-Niederschönhausen (18 906), Berlin-Friedrichshagen (14 844), Berlin-Britz (13 477), Berlin-Adlershof (12 655), Berlin-Lankwitz (12 397), Berlin-Schmargendorf (11 583) et Berlin-Wittenau (10 190).

Les estimations de population pendant la Seconde Guerre mondiale sont sujettes à caution. Elles sont de 4 330 640 en décembre 1939, 4 330 810 en décembre 1940, 4 383 882 en décembre 1941, 4 478 102 en décembre 1942 (pic record de population jusqu'à aujourd'hui), 4 430 204 en décembre 1943 et 4 361 398 en décembre 1944. Un autre statistique qui se base sur les distributions de nourriture donnent d'autres chiffres : 4 206 600 en février 1940, 3 942 200 en février 1941, 3 946 500 en février 1942, 4 111 700 en février 1943 (dont 223 500 étrangers) et 3 109 500 en février 1944 (dont 176 500 étrangers)[37].

En 1943, les Allemands ont décidé d'évacuer les « gens non-essentiels » de Berlin. En 1944, 1,2 million de personnes (dont 790 000 femmes et enfants), environ un quart de la population de la ville, sont évacués dans les zones rurales (à l'image de Londres pendant la bataille d'Angleterre). Néanmoins la pénurie croissante de main-d'œuvre et le prolongement de la guerre feront que le travail des femmes sera essentiel pour garder les industries de guerre de Berlin, de ce fait l'évacuation de toutes les femmes avec des enfants ne sera pas rendu possible. À la fin 1944, la population de la ville a commencé à croître en raison des réfugiés fuyant l'avance de l'Armée rouge à l'est. Les Ostvertriebene (réfugiés de l'Est) se voient officiellement refusés la permission de rester à Berlin pour plus de deux jours et sont logés dans des camps près de la ville avant d'être déplacés à l'ouest ; il est estimé que moins de 50 000 d'entre eux aient réussi à rester à Berlin. En janvier 1945, la population est d'environ 2,9 millions d'habitants, bien que les exigences de l'armée allemande sont telles que seuls 100 000 d'entre eux sont des hommes âgés de 18 à 30 ans. 100 000 autres sont des travailleurs forcés français (Fremdarbeiter) ou russes (Ostarbeiter).

Le recensement du établira une chute de population de 1 531 351 personnes par rapport à 1939, soit 35,3 %. Dans le recensement de 1946, on comptait seulement 436 600 sur 3 170 832 (14 %) qui avait vécu à Berlin avant la guerre[38].

Recensements du 16 juin 1925, 16 juin 1933, 17 mai 1939 et 12 août 1945 et estimations au 1er janvier.
1921 1925 1931 1933 1936 1939 1945
3 879 409 4 024 286 4 332 834 4 242 501 4 226 584 4 338 756 2 807 405

Partition de Berlin (1946-1989)[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Berlin-Est et Berlin-Ouest.
Brochure d'informations pour le recensement Ouest-Allemand de 1987. Le recensement, prévu au départ pour 1983, fut repoussé du fait de protestations et de boycott pour le Respect de la vie privée.

Après la fin de la guerre, Berlin occupé par les forces alliées a commencé à se repeupler. La différence de 528 621 habitants entre le recensement du 12 août de « l'année zéro » 1945 qui compte 2 807 405 hab et celui de 1950 (31 août à l'Est et 13 septembre à l'Ouest) qui compte 3 336 026 hab en font foi. Ensuite, la perte démographique des années 1950 est à mettre sur le compte de l'exode d'Est-Berlinois vers l'ouest, qui traduisait leur insatisfaction, surtout après l'insurrection du 17 juin 1953. Le Mur de Berlin érigé en août 1961 endigua un exode qui avait fait perdre à Berlin-Est 11,3 % de sa population en onze ans.

Les recensements eurent lieu à différentes dates des deux côtés du Mur. Le , le et le à Berlin-Est et le , , et à Berlin-Ouest.

Le recensement Ouest-Berlinois de 1987 a d'ailleurs indiqué que les estimations des années antérieures étaient sous-évaluées.

Avec les estimations de décembre 1989 comparé aux chiffres de 1950, on constate une croissance démographique bien plus nette à l'Est (7,6 %) qu'à l'Ouest où elle est négative (-1 %).

Après la guerre et le décès de nombreux hommes berlinois, le taux de masculinité en 1950 était tombé à 739 hommes pour mille femmes. Il était en 1961 toujours à 739, en 1970 de 781, en en 1981 de 843 et en 1989 de 900 hommes pour mille femmes.

Estimations ou recensements de population à l'Ouest et à l'Est[39].
Année Berlin Berlin-Ouest Berlin-Est
Population  % hab en 1950 Population  % hab en 1950 Population  % hab en 1950 
1946 3 170 832 95,05 1.996.250 92,98 1.174.582 98,78
1950 3 336 026 100,00 2 146 952 100,00 1 189 074 100,00
1956 3 345 650 100,29 2 223 777 103,58 1 121 873 94,35
1961 3 252 691 97,50 2 197 408 102,35 1.055.283 88,75
1964 3 270 959 98,05 2 200 228 102,48 1 070 731 90,05
1970 3 208 720 96,18 2 122 346 98,85 1 086 374 91,36
1975 3 083 011 92,41 1 984 837 92,45 1 098 174 92,36
1981 3 050 974 91,39 1 888 669 87,97 1 162 305 97,75
1985 3 075 670 92,19 1 860 084 86,64 1 215 586 102,23
1987 3 273 630 98,13 2 012 709 93,75 1 260 921 106,04
1989 3 409 737 102,21 2 130 525 99,23 1 279 212 107,58

Réunification (1991-2010)[modifier | modifier le code]

L'évolution de la population berlinoise pendant 20 ans (1990-2015) de la réunification à aujourd'hui, compte tenu du recensement de 2011 qui a revu les estimations à la baisse.

Après la chute du mur de Berlin le , le solde naturel global de Berlin était très négatif, alors que la ville a continuer à accueillir plus de personnes qu'elle n'en a perdu jusque fin 1995. La population a décrue pendant toute la fin des années 1990, avant de stagner au début des années 2000. Le nombre d'enfants par femme était de 1,10 en 1991, 1,06 en 1995, 1,18 en 2000 et de 1,19 en 2005[40]. L'espérance de vie à la naissance était quant à elle de 78,17 ans pour les femmes et de 71,57 ans pour les hommes en 1993. Huit ans plus tard, en 2001, elle avait progressé un peu moins vite pour les femmes (81,06 ans ; + 2,89) que pour les hommes (75,23 ans ; + 3,66). En 2009, une femme peut espérer vivre 82,35 ans et un homme 77,38[41]. L'accroissement démographique de la capitale allemande a recommencé en 2005 et s'est confirmé depuis. Il n'y eut cependant pendant cette vingtaine d'années que des estimations et aucun vrai recensement.

Évolution détaillée de la population de 1992 à 2010 (Bureau des statistiques de Berlin-Brandebourg)[41]
Année Population
(début d'année)
Naissance Décès Solde naturel Immigration Émigration Solde migratoire Accroissement
démographique
Population
(fin d'année)
1991 3 433 695 30 562 43 654 – 13 092 108 214 82 786 25 428 12 336 3 446 031
1992 3 446 031 29 667 42 004 – 12 337 121 848 89 794 32 054 19 717 3 465 748
1993 3 465 748 28 724 41 273 – 12 549 122 283 100 090 22 193 9 644 3 475 392
1994 3 475 392 28 503 40 738 – 12 235 117 598 108 746 8 852 – 3 383 3 472 009
1995 3 472 009 28 648 39 245 – 10 597 123 336 113 330 10 006 – 591 3 471 418
1996 3 471 418 29 905 38 099 – 8 194 117 365 121 826 – 4 461 – 12 655 3 458 763
1997 3 458 763 30 369 36 447 – 6 078 112 609 139 535 – 26 926 – 33 004 3 425 759
1998 3 425 759 29 612 35 224 – 5 612 118 308 139 633 – 21 325 – 26 937 3 398 822
1999 3 398 822 29 856 34 996 – 5 140 122 449 129 464 – 7 015 – 12 155 3 386 667
2000 3 386 667 29 695 33 335 – 3 640 123 154 124 012 – 858 – 4 498 3 382 169
2001 3 382 169 28 624 32 826 – 4 202 125 324 114 857 10 467 6 265 3 388 434
2002 3 388 434 28 801 33 492 – 4 691 123 066 114 381 8 685 3 991 3 392 425
2003 3 392 425 28 723 33 146 – 4 423 116 141 115 664 477 – 3 948 3 388 477
2004 3 388 477 29 446 31 792 – 2 346 115 267 113 581 1 686 – 649 3 387 828
2005 3 387 828 28 976 31 985 – 3 009 117 082 106 881 10 201 7 361 3 395 189
2006 3 395 189 29 627 31 523 – 1 896 118 893 108 214 10 679 8 848 3 404 037
2007 3 404 037 31 174 30 980 194 126 947 114 951 11 996 12 218 3 416 255
2008 3 416 255 31 936 31 911 25 132 644 117 334 15 310 15 420 3 431 675
2009 3 431 675 32 104 31 713 391 143 852 133 335 10 517 11 000 3 442 675
2010 3 442 675 33 393 32 234 1 159 147 769 130 951 16 818 18 050 3 460 725

Depuis le recensement de 2011[modifier | modifier le code]

La fiabilité des estimations statistiques des vingt dernières années sont remises en cause par le recensement fédéral du , dont les résultats publiés en 2013 indiquent 179 391 habitants (5,2 %) de moins. Les nouveaux chiffres signifient selon les statisticiens « une correction statistique de niveau, qui ne remet pas en cause l'évolution démographique marquée par une augmentation nette de population »[42].

Le recensement indique un quart moins de 3-15 ans que prévu et 67,8 % de plus de 65-75 ans. C'est surtout le nombre d'étrangers qui auraient été surestimés de 106 000 personnes[43],[44]

Les chiffres du recensement ont fait polémique puisque de nombreuses mesures en dépendent. La ville de Berlin doit rembourser 940 millions d'euros qu'il a reçu en trop du Länderfinanzausgleich (voir Administration fédérale (Allemagne)) pour 2011 et 2012. Le montant du budget dépend en effet du nombre d'habitants. La ville de Berlin et de Hambourg ont fait appel des résultats du recensement auprès de la justice[45],[46]. Une nouvelle loi sur les statistiques démographiques a été passée le et mise en application le [47]

Le registre des déclarations domiciliaires peut présenter des « écarts avec le recensement de 2011 ou les projections basées sur celui-ci. Ils sont dû à des erreurs dans les déclarations. Les sous-estimations ou surestimations qui en résultent dans le registre ne peuvent pas être identifiées et/ou corrigées. »[48]

Date
(1er du mois)
Population
(Registre des
déclarations domiciliaires)
Population
(estimations basées
sur le recensement) 
juin 2011 3 404 482[49] 3 292 365
janvier 2012 3 427 114[50] 3 326 002[3]
juillet 2012 3 442 001[51] 3 452 108[3]
janvier 2013 3 469 621[52] 3 375 222[3]
juillet 2013 3 489 422[53] 3 394 130[3]
janvier 2014 3 517 424[23] 3 421 829[3]
juillet 2014 3 530 999[54] 3 440 991[3]
janvier 2015 3 562 166[14] 3 469 849[3]
juillet 2015 3 576 190[55] 3 484 995[3]
janvier 2016 3 610 156[1] 3 520 031[3]
juillet 2016 3 652 957[56]
janvier 2017 3 670 622[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c [PDF] (de) « Einwohnerinnen und Einwohner am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 30.12.2015 nach Ortsteilen und Altersgruppen », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,
  2. [PDF] (de) « Bevölkerungsstand im Land Brandenburg am 31. Dezember 2015 », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j [PDF] (de) « Bevölkerungsstand in Berlin und im Land Brandenburg am 31. Dezember 2015 », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg, , consulté le 21 juin 2017.
  4. a, b, c, d et e [PDF] (de) « Einwohnerinnen und Einwohner am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 30.12.2016 nach Ortsteilen und Altersgruppen », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,
  5. a et b (de) « Statistischer Bericht », sur www.statistik-berlin-brandenburg.de,
  6. (de) « Sind 1,5 Millionen Menschen einfach verschwunden? », sur www.welt.de,
  7. a et b (de) « Die kleine Berlin-Statistik 2013 », sur www.statistik-berlin-brandenburg.de,
  8. (de) « Gebiet und Bevölkerung », sur www.statistik-berlin-brandenburg.de
  9. (de) (de) « Wirtschaftsdaten Reinickendorf 2015 » [PDF], sur www.berlin.de,
  10. (de) (de) « Basisdaten Mitte 2013 » [PDF], sur www.berlin.de,
  11. (de) « Berlin hat mehr als 3,5 Millionen Einwohner – Quelle: http://www.berliner-zeitung.de/24432278 ©2017 », sur www.berliner-zeitung.de (consulté le 8 avril 2017)
  12. (de) « Gebiet und Bevölkerung », sur www.statistik-berlin-brandenburg.de,
  13. (de) « Gesundheit : Schwangerschaftabbrüche », sur www.destatis.de,
  14. a, b, c et d [PDF] (de) « Bevölkerungsstand in Berlin und im Land Brandenburg am 31. Mai 2014 », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,
  15. (de) « Ausländische Bevolkerung sowie Einbürgerungen 2013 », sur statistik-berlin-brandenburg.de
  16. Berlin Deutsch-Türkisch, Einblicke in die neue Vielfalt. (PDF; 9,88 Mo)
  17. (de) « Ausländische Bevolkerung sowie Einbürgerungen 2013 », sur statistik-berlin-brandenburg.de
  18. Ausländer in Lichtenberg sur Berlin.de
  19. (de) « Gemeindeblatt Tempelhof-Schöneberg », sur www.statistik-berlin-brandenburg.de, Recensement de 2011
  20. (de) « Kleine Anfragen zum Thema Kultur », sur www.cdu-fraktion.berlin.de, Recensement de 2011
  21. (de) « Proteste bei Eröffnung von Scientology », sur www.tagesspiegel.de,
  22. a et b (de) « Religionzugehörigkeit Belrin 2003 », sur www.fowid.de,
  23. a, b, c et d Ausländerinnen und Ausländer am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 31.12.2013 nach Bezirken und Staatsanhörigkeiten. (PDF; 96 ko)
  24. (de) « Zensus 2011 ; Bevölkerung und Haushalte », sur www.statistik-berlin-brandenburg.de, Recensement de 2011
  25. a, b, c, d, e et f www.luise-berlin.de Citation de l'annuaire statistique de la ville de Berlin Statistischem Jahrbuch der Stadt Berlin
  26. [Peter Ring: Bevölkerung. In: Berlin Handbuch. 1992, p. 236.]
  27. a et b Berliner Mittelaltergruppe
  28. a et b www.luise-berlin.de Association de recherche historique de Berlin-Brandebourg Luisenstädtischer Bildungsverein
  29. a, b, c, d et e www.diegeschichteberlins.de Association de recherche historique
  30. a, b, c, d et e Les chroniques de Berlin sur berlin.de
  31. Herbert Schwenk: Berliner Stadtentwicklung von A bis Z: kleines Handbuch zum Werden und Wachsen der deutschen Hauptstadt. Luisenstädtischer Bildungsverein, Berlin 1998, (ISBN 3-89542-100-6).
  32. a, b et c Wolfgang Schneider: Berlin: eine Kulturgeschichte in Bildern und Dokumenten. 2., verb. Aufl. Gustav Kiepenheuer Verlag, Leipzig 1983.
  33. Zeitschrift des Königlich Preußischen Statistischen Bureaus rédigé par son directeur Dr Ernst Engel, Éditions du Königlichen Geheimen Oberhofbuchdruckerei, Berlin 1862.
  34. a et b Berliner Adreßbuch, 1895, Partie 4, p.183.
  35. http://digital.zlb.de/viewer/fullscreen/10089470_1877/1693/ Berliner Adreßbuch, 1877, Partie 6, p. 75.
  36. a et b Peter Ring : Bevölkerung. In: Berlin Handbuch. 1992, p. 237.
  37. Statistisches Bundesamt (Hrsg.): Statistische Berichte, Arb.-Nr. VIII/19/1, Die Zivilbevölkerung des Deutschen Reiches 1940–1945. Ergebnisse der Verbrauchergruppen-Statistik. Wiesbaden 1953, p. 13, 24.
  38. Statistisches Bundesamt (Hrsg.): Statistisches Jahrbuch für die Bundesrepublik Deutschland 1953. p. 41.
  39. www.luise-berlin.de
  40. (de) « Statistischer Bericht », sur www.statistik-berlin-brandenburg.de,
  41. a et b (de) « Statistischer Bericht », sur www.statistik-berlin-brandenburg.de,
  42. „eine statistische Niveaukorrektur und keine neue Sicht auf die aktuelle Entwicklung, die durch eine deutliche Bevölkerungszunahme gekennzeichnet ist“ sur www.berliner-zeitung.de
  43. (de) « Berlin muss Millionen zurückzahlen », sur www.berliner-zeitung.de,
  44. (de) « Rentner-Paradies Berlin zählt immer weniger Kinder », sur www.berliner-kurier.de,
  45. « Berlin reicht Widerspruch gegen Ergebnisse des Zensus ein », sur www.morgenpost.de,
  46. « Berlin geht gegen Zensus 2011 vor », sur www.neues-deutschland.de,
  47. (de) « Gesetz über die Statistik der Bevölkerungsbewegung und die Fortschreibung des Bevölkerungsstandes (Bevölkerungsstatistikgesetz–BevStatG) vom 20. April 2013 », sur www.destatis.de,
  48. « Abweichungen gegenüber den Daten des Zensus 2011 und der amtlichen Bevölkerungsfortschreibung ergeben sich aus Fehlern im Meldeverhalten. Die daraus resultierenden Über- und Untererfassungen im Register können im Rahmen der Registerauswertung nicht erkannt und somit nicht korrigiert werden. » « Einwohnerregister in Berlin », sur statistik-berlin-brandenburg.de
  49. [PDF] (de) « Einwohnerinnen und Einwohner am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 30.06.2011 nach Ortsteilen und Altersgruppen », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,
  50. [PDF] (de) « Einwohnerinnen und Einwohner am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 31.12.2011 nach Ortsteilen und Altersgruppen », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,
  51. [PDF] (de) « Einwohnerinnen und Einwohner am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 30.06.2012 nach Ortsteilen und Altersgruppen », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,
  52. [PDF] (de) « Einwohnerinnen und Einwohner am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 31.12.2012 nach Ortsteilen und Altersgruppen », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,
  53. [PDF] (de) « Einwohnerinnen und Einwohner am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 30.06.2013 nach Ortsteilen und Altersgruppen », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,
  54. [PDF] (de) « Einwohnerinnen und Einwohner am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 30.06.2014 nach Ortsteilen und Altersgruppen », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,
  55. [PDF] (de) « Einwohnerinnen und Einwohner am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 30.06.2015 nach Ortsteilen und Altersgruppen », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,
  56. [PDF] (de) « Einwohnerinnen und Einwohner am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 30.06.2015 nach Ortsteilen und Altersgruppen », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,