Berlin-Charlottenbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Berlin-Charlottenburg)
Aller à : navigation, rechercher
Berlin-Charlottenbourg
Berlin-Charlottenburg
Berlin-Charlottenbourg
Le château de Charlottenbourg.
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région Berlin
Ville Berlin
Arrondissement municipal Charlottenbourg-Wilmersdorf
Code postal 10585, 10587, 10589, 10623, 10625, 10627, 10629, 14052, 14055, 14057, 14059
Démographie
Population 127 614 hab. (01/2017)
Densité 12 039 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 31′ 00″ nord, 13° 18′ 00″ est
Superficie 1 060 ha = 10,600 km2
Localisation
Localisation de Berlin-CharlottenbourgBerlin-Charlottenburg

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir sur la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Berlin-Charlottenbourg
Berlin-Charlottenburg

Géolocalisation sur la carte : Berlin

Voir sur la carte administrative de la zone Berlin
City locator 14.svg
Berlin-Charlottenbourg
Berlin-Charlottenburg

Berlin-Charlottenbourg[1],[2] (en allemand : Berlin-Charlottenburg) est un quartier du centre de Berlin, capitale de l'Allemagne, situé dans l'arrondissement de Charlottenbourg-Wilmersdorf. Il est célèbre pour son château, l'église du Souvenir et le Kurfürstendamm, une des plus célèbres avenues de la cité.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du quartier est dérivé du château qui a été édifié prés du village de Lietzow à partir de 1695 pour Sophie-Charlotte, l'épouse de l'électeur Frédéric III de Brandebourg qui se fit couronner « roi en Prusse » (sous le nom de Frédéric Ier) en 1701. Après la mort de sa femme en 1705, Frédéric a renommé le château de Lietzenburg et son domaine en Charlottenbourg en sa mémoire.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans la vieille ville

Le village de Lietzow dans la marche de Brandebourg, situé sur la rive sud de la Spree, a été mentionné pour la première fois en 1239. L'électeur Frédéric III le donna à son epouse Sophie-Charlotte en 1695, en échange de sa maison de campagne à Caputh. Le nouveau palais a été construit dans le style baroque par l'architecte Johann Arnold Nering.

La colonie de Charlottenbourg a reçu les droits de ville par l'arrêté royal de 1705; le village de Lietzow a été rattachée en 1720. Le château fut une des résidence préférée des rois prussiens de la maison de Hohenzollern, comme Frédéric II et son neveu Frédéric-Guillaume II. Son successeur, le roi Frédéric-Guillaume III avec son epouse, la reine Louise, se mêle aux citoyens. Après la defaite à la bataille d'Iéna en 1806, les troupes françaises occupèrent Charlottenbourg et Napoléon y installa son quartier.

Dans le courant du dix-neuvième siècle, la ville est devenu une destination populaire pour ceux qui cherchent la détente, surtout pour celui qui vient de la ville capitale de Berlin. Un lieu de la villégiature, Charlottenbourg était accessible aisément, soit sur la rivière Sprre qu'en charette au départ de la Porte de Brandebourg. Des citoyens riches ont voulu faire de la ville leur lieu de résidence, comme Werner von Siemens en 1862. Peu de temps après, la fondation d'entreprises telles que Siemens & Halske et Schering ont entraîné une croissance explosive. L'expansion démographique et la spéculation foncière ont mené à une implantation des constructions excessivement dense (les Mietskasernen) dans certains tracés du plan Hobrecht.

Déjà une cité prospère, Charlottenbourg en 1877 devint une ville-arrondissement à elle seule qui n'était plus intégrée dans un arrondissement (Landkreis). C'est ici qu'en 1879 l’École technique supérieure et, deux ans plus tard, la Physikalisch-Technische Reichsanstalt, organisme allemand responsable des poids et mesures, vit le jour. En 1893, Charlottenbourg était une ville de plus de cent mille d'habitants, la deuxième ville de la province de Brandebourg après la capitale, Berlin. La nouvelle mairie de Charlottenbourg fut inauguré en 1905. Au sud-est, la zone urbaine s'étendait jusqu'au Kaufhaus des Westens (KaDeWe) ouvert en 1907. En 1912, l'Opéra allemand (Deutsches Opernhaus) fut inauguré; à cette époque, Charlottenbourg comptait plus de trois cent mille d'habitants.

Charlottenbourg était l'une des sept villes indépendantes qui furent incorporée au Grand Berlin (Groß-Berlin), et transformée en un district de la capitale allemande. Sous le Troisième Reich, la grande artère de Charlottenburger Chaussee (l'actuelle Straße des 17. Juni) à la Porte de Brandebourg fut incorporée à l'avenue triomphale d'Ost-West-Achse (« axe est-ouest »). Après la Seconde Guerre mondiale, pendant la séparation de la ville, Charlottenbourg faisait partie du Berlin-Ouest.

Au cours des réformes administratives de 2001, Charlottenbourg fusionna avec l'ancien district de Wilmersdorf, formant ainsi le quatrième des douze nouveaux arrondissements (Bezirke) de la ville. Son territoire devait être ensuite scindé en trois quartiers : Charlottenbourg, Charlottenbourg-Nord et Westend. En outre, en 2005, la ville de Charlottenbourg a célébré son 300e anniversaire.

Démographie[modifier | modifier le code]

Le quartier comptait 127 614 habitants le selon le registre des déclarations domiciliaires[3] ce qui en fait le quartier le plus peuplé de l'arrondissement de Charlottenbourg-Wilmersdorf.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La Breitscheidplatz et l'église du Souvenir

Transport[modifier | modifier le code]

La gare de Zoologischer Garten

Gares de S-Bahn[modifier | modifier le code]

Ringbahn Berlin S41.svg Berlin S42.svg Berlin S46.svg :
Berlin-Westend
Messe Nord/ICC
Westkreuz
Stadtbahn Berlin S3.svg Berlin S5.svg Berlin S7.svg Berlin S9.svg :
Westkreuz
Charlottenbourg
Savignyplatz
Zoologischer Garten

Stations de métro[modifier | modifier le code]

Berlin U2.svg :
Sophie-Charlotte-Platz
Bismarckstraße
Deutsche Oper
Ernst-Reuter-Platz
Zoologischer Garten
Berlin U7.svg :
Mierendorffplatz
Richard-Wagner-Platz
Bismarckstraße
Wilmersdorfer Straße
Adenauerplatz
Berlin U1.svg :
Uhlandstraße
Kurfürstendamm
Berlin U9.svg :
Kurfürstendamm
Zoologischer Garten

Personnalités liées à Charlottenbourg[modifier | modifier le code]

Charlotte Salomon, autoportrait 1940

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Département de la Sarthe, « Fonds Maurice Loutreuil », sur archives.sarthe.fr
  2. Christine Mengin, Guerre du toit et modernité architecturale: Loger l'employé sous la république de Weimar, Publications de la Sorbonne, , 540 p. (lire en ligne), p. 462
  3. (de) [PDF] « Einwohnerinnen und Einwohner am Ort der Hauptwohnung in Berlin am 31.12.2016 nach Ortsteilen und Altersgruppen », sur Amt für Statistik Berlin-Brandenburg,