Crans-Montana (Valais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crans et Montana (homonymie).
Crans-Montana
Blason de Crans-Montana
Héraldique
Le lac Moubra, à Crans-Montana.
Le lac Moubra, à Crans-Montana.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Sierre
Localité(s) Aminona, Bluche, Champzabé, Chermignon d’en Bas, Chermignon d’en Haut, Conzor, Cordona, Corin, Crans, Darnona d’en Bas, Darnona d’en Haut, Diogne, Les Briesses, Loc, Montana, Montana Village, Ollon, Mollens, Nayes, Randogne, Vermala
Communes limitrophes Lens, Icogne, Lenk, Loèche-les-Bains, Inden, Varonne, Salquenen, Miège, Venthône, Sierre
Président(e) Nicolas Féraud[1]
NPA 3963, 3971, 3974, 3975
N° OFS 6253
Démographie
Population 10 931 hab. (31 décembre 2016)
Densité 183 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 43″ nord, 7° 28′ 58″ est
Altitude 1 495 m
Superficie 5 966 ha = 59,66 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Crans-Montana

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Crans-Montana

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Crans-Montana
Liens
Site web www.commune-cransmontana.ch
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Crans-Montana est une commune suisse du canton du Valais, située dans le district de Sierre. Elle est créée le par la fusion des communes de Montana, Mollens, Randogne et Chermignon et compte 10 931 habitants.

C'est l'une des trois communes qui forment la station de ski de Crans-Montana, avec Icogne et Lens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Crans-Montana est située à 1 495 mètres d'altitude, sur un plateau surplombant la vallée du Rhône et la ville de Sierre. Au-dessus de la ville se trouve le Bella Lui, le Mont Bonvin, et le glacier de la Plaine Morte.

Climat[modifier | modifier le code]

Crans-Montana possède un climat tempéré montagnard.

Relevé météorologique de Crans-Montana - altitude: 1 495 m (période 1981-2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −4,8 −5 −2,6 0,3 4,7 7,6 9,9 9,8 6,9 3,8 −1,1 −3,8 2,1
Température moyenne (°C) −1,8 −1,7 1 4,2 8,9 12,2 14,7 14,2 10,8 7,1 1,8 −0,9 5,87
Température maximale moyenne (°C) 1,6 2,2 5,6 9,2 14,1 17,7 20,5 19,8 15,9 11,6 5,4 2,3 10,5
Ensoleillement (h) 137 141 175 179 196 216 248 230 201 172 126 121 2 143
dont neige (cm) 114,5 94,4 53,1 33,4 4,6 0,4 0 0 0,8 8,1 42 84,5 435,8
Humidité relative (%) 67 67 66 64 66 67 66 69 72 70 70 68 67,7
Nombre de jours avec neige 10,1 8,3 7,1 5,2 0,6 0,1 0 0 0,1 1,1 5,9 8,4 46,9
Source : MétéoSuisse www.meteosuisse.ch

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La commune de Crans-Montana est desservie par un réseau d'autobus qui se nomme SMC (5 lignes dans la commune elle-même, 3 lignes la reliant aux autres communes.)[4]. Crans-Montana est reliée à Sierre par un funiculaire, le Sierre-Montana-Crans, appartenant à la même compagnie que les autobus. Crans-Montana est à environ 35 minutes de Sion en voiture, et à 20 minutes de Sierre.

Localités[modifier | modifier le code]

La commune de Crans-Montana est composée de 21 localités, qui sont : Aminona, Bluche, Champzabé, Chermignon d’en Bas, Chermignon d’en Haut, Conzor, Cordona, Corin, Crans, Darnona d’en Bas, Darnona d’en Haut, Diogne, Les Briesses, Loc, Montana, Montana Village, Ollon, Mollens, Nayes, Randogne et Vermala[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1892, Louis Antille et Michel Zufferey ouvrirent l'Hôtel du Parc, autour duquel se développa Crans-Montana. En 1901, Théodore Stephani ouvrit un sanatorium qui fit la renommée de Crans-Montana. En 1911 est construit un funiculaire qui relie Crans-Montana à Sierre. Le nombre de malades diminua à la fin des années 1950 et Crans-Montana se reconvertit en station de sports d'hiver. Elle accueillit notamment les championnats du monde de ski alpin 1987. À partir de 1997, Crans-sur-Sierre, Montana-Vermala et Aminona bénéficièrent d'une promotion touristique commune au sein de Crans Montana Tourisme. Le casino de Crans-Montana ouvrit en 2002. Le 1er janvier 2017, les communes de Montana, de Mollens, de Randogne et de Chermignon fusionnèrent pour former la commune de Crans-Montana[6].

Station de ski[modifier | modifier le code]

La station de ski de Crans-Montana est située entre les communes de Lens et de Crans-Montana. Elle est composée de dix-sept remontées mécaniques (1 funitel, 3 télécabines, 6 télésièges et 7 téléskis), et de vingt-sept pistes.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Roger Moore (1927-2017), acteur anglais, habitait à Monaco et à Crans-Montana jusqu'à sa mort le 23 mai 2017 dans cette même localité[7].
  • Sophia Loren (née en 1934), actrice italienne, possède un appartement à Crans-Montana.
  • Michèle Morgan (née en 1920), actrice française, posséda un appartement à Crans-Montana.
  • Bouby Rombaldi, champion suisse de ski, est originaire de Montana

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Article de Rhône FM portant sur l'élection de Nicolas Féraud. », sur le site de Rhône FM (consulté le 20 février 2017)
  2. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2016 », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  4. « Site internet de la SMC. » (consulté le 20 février 2017)
  5. « Texte du président de Crans-Montana, ou sont citées les 21 localités », sur le site de la commune de Crans-Montana (consulté le 21 février 2017)
  6. « Montana dans le dictionnaire historique de la Suisse. », sur le site du DHS. (consulté le 21 février 2017)
  7. Guillaume Bailly, « Mort d'une icône : son nom était Moore, Roger Moore », le Journal du Funéraire,‎ (lire en ligne)