Varonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Varonne
(de) Varen
Varonne
Blason de Varonne
Armoiries
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Loèche
Président Manfred Bayard[1]
NPA 3953
No OFS 6116
Démographie
Population
permanente
692 hab. (31 décembre 2022)
Densité 54 hab./km2
Langues Allemand (majoritaire), français (minoritaire)
Géographie
Coordonnées 46° 19′ 08″ nord, 7° 36′ 30″ est
Altitude 760 m
Superficie 12,81 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
Varonne
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
Varonne
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Voir sur la carte administrative du canton du Valais
Varonne
Liens
Site web www.varen.ch
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Varonne ou Varone, appelée en allemand Varen, est une commune suisse du canton du Valais, située dans le district de Loèche.

Géographie[modifier | modifier le code]

Photo aérienne (1955).

Le territoire de Varonne s'étend sur 12,81 km2[3]. Lors du relevé de 2013-2018, les surfaces d'habitations et d'infrastructures représentaient 3,9 % de sa superficie, les surfaces agricoles 33,4 %, les surfaces boisées 35,4 % et les surfaces improductives 27,0 %[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques témoignent de la colonisation de Varonne dès l'âge du bronze (VIIIe siècle avant J.C.).

L'endroit est mentionné pour la première fois en 1241 dans un certificat de vente d'un vignoble. En 1543, les statuts municipaux ont été rédigés.

Au spirituel, d'abord rattachée à Loèche, Varonne est érigée en paroisse en 1783. À l'occasion de la bataille de Finges en 1799, de nombreux soldats de l'armée napoléonienne ont été jetés dans les gorges de la Dala. Pour se venger de cela, l'église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs a été incendiée. Elle est reconstruite dès 1800-1804[6].

En 1990, la nouvelle route pour relier Varonne à Loèche est ouverte avec un nouveau pont sur la Dala.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Varonne compte 692 habitants au 31 décembre 2022 pour une densité de population de 54 hab/km2[2]. Sur la période 2010-2019, sa population a augmenté de 5,4 % (canton : 10,5 % ; Suisse : 9,4 %)[3].

Évolution de la population de Varonne entre 1850 et 2020[7],[2]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2020, le taux de personnes de moins de 30 ans s'élève à 25,8 %, au-dessous de la valeur cantonale (31,7 %). Le taux de personnes de plus de 60 ans est quant à lui de 33,8 %, alors qu'il est de 26,6 % au niveau cantonal[8].

La même année, la commune compte 358 hommes pour 324 femmes, soit un taux de 51,7 % d'hommes, supérieur à celui du canton (48,4 %)[8].

Pyramide des âges de Varonne en 2020 (%)[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,9 
10,1 
75 à 89 ans
11,7 
20,1 
60 à 74 ans
24,7 
21,2 
45 à 59 ans
21,9 
20,9 
30 à 44 ans
17,0 
13,7 
15 à 29 ans
10,8 
14,0 
- de 14 ans
13,0 
Pyramide des âges dans le canton du Valais en 2020 (%)[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,2 
7,5 
75 à 89 ans
9,4 
16,8 
60 à 74 ans
17,7 
22,2 
45 à 59 ans
21,7 
20,3 
30 à 44 ans
19,4 
17,7 
15 à 29 ans
16,6 
14,9 
- de 14 ans
14,1 

Langues[modifier | modifier le code]

La commune est bilingue, avec une population majoritairement germanophone et une minorité francophone[9].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs est construite lors de la création de la paroisse en 1783. Elle est presque entièrement détruite lors de la bataille de Finges en 1799. Elle est alors reconstruite entre 1800 et 1804, puis agrandi de deux galeries en 1870. L'église est construite selon les plans de l'architecte Walter Feliser. L'ancienne tour a été conservée et est maintenant entourée d'une salle hexagonale. Les fenêtres de l'église ont été conçues par Anton Mutter. Les deux tremblements de terre de 1946 et 1960 ont causé de tels dommages que l'église a dû être reconstruite en 1967-1969.

Le pont des Gorges de la Dala est construit sur les gorges de la Dala entre 1986 et 1990 pour relier Varonne à Loèche.

Viticulture[modifier | modifier le code]

Environ 1 million de litres de vin sont produits chaque année sur une superficie de 132 hectares à Varonne. En plus des cépages typiques du Valais tels que le Cornalin, le Chasselas, le Sylvaner et des cépages autochtones tels l'Arvine, l'Humagne rouge et l'Humagne blanche, on trouve des spécialités telles que le Gwäss (Gouais) et le Plantscher. Le village compte dix domaines viticoles qui sont gérés exclusivement comme des entreprises familiales.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« D'or à l'arbre arraché de sinople fûté au naturel surmontant un mont à trois coupeaux du second, au chef d'azur chargé de trois étoiles d'argent[10]. »

Les armoiries de Varonne sont dessinées en 1903 par F. Ritz. Elles sont adoptées officiellement en 1939 suite à l’Exposition nationale de Zurich[10].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune de Varen », sur www.vs.ch (consulté le )
  2. a b et c « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel » Accès libre, sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. a b et c « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes » Accès libre [xls], sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  4. Office fédéral de la statistique, « Statistique de la superficie standard - Communes selon 4 domaines principaux » Accès libre [xls], sur www.bfs.admin.ch, (consulté le ).
  5. « Limites de commune : Varonne » Accès libre, sur geo.admin.ch (consulté le ).
  6. Article de Varonne sur le site du dictionnaire historique de la Suisse.
  7. « Évolution de la population des communes 1850-2000 » Accès libre, sur Office fédéral de la statistique, (consulté le ).
  8. a b c et d « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, la nationalité (catégorie), le lieu de naissance, le sexe et la classe d'âge » Accès libre, sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  9. (de) http://www.varen.ch/de/portrait/gemeindeinzahlen/
  10. a et b Pascal Thurre, Ketty Rouvinez, Bernard Bornet, Raymund Wirthner-Zeller, Louis Mühlemann et Alexandre Gisiger, Les Communes Valaisannes et leurs Armoiries, Chapelle-sur-Moudon, Ketty & Alexandre, (ISBN 2-88114-003-3), p. 107.