Grimentz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grimentz
Grimentz
Vue sur le village de Grimentz.
Blason de Grimentz
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Sierre
Commune Anniviers
Démographie
Gentilé Grimentzard,
Grimentzarde
Géographie
Coordonnées 46° 11′ 00″ nord, 7° 35′ 00″ est
Altitude 1 572 m
Divers
Langue Français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Grimentz
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Grimentz
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Grimentz
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]
Territoire de l'ancienne commune de Grimentz par rapport au district de Sierre
Vue aérienne (1970)

Grimentz est une localité de montagne situé à 1572 mètres d'altitude au cœur des Alpes valaisannes. C'est aussi une station de sport d'hiver. Le village a su préserver son architecture typique du Val d'Anniviers[3]. Il fait partie de l'association Les Plus Beaux Villages de Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces d'habitation sur ce territoire remontent au III ou IV av JC. Puis les Romains, les Barbares, les Huns et les Burgondes ont successivement occupé cette vallée[4]. L'ancien nom du village est « Grimiens ». Au XIe siècle, ces territoires appartiennent aux seigneurs de Granges puis à l’évêque Aymon de Savoie[5]. En 1243, Grimentz est le premier village du Val d'Anniviers à se constituer en commune. Au XIVe s., il forme avec le hameau de Saint-Jean l'un des quartiers du val d'Anniviers[3]. Au XIVe siècle, le village de Grimentz apparaît est l'un des quatre Quartiers du val d’Anniviers, avec Vissoie, Saint- Luc (autrefois nommé Luc) et Ayer[5].

Par 65,8 % des votants, les citoyens de l'ancienne commune de Grimentz ont accepté, le , la fusion avec cinq autres communes du Val d'Anniviers pour former la nouvelle commune d'Anniviers. Cette fusion est effective depuis le .

Activités[modifier | modifier le code]

Jusqu'au début du XXe siècle, le village vit de l'agriculture de montagne, élevage de la race d'Hérens sur les alpages d'Avoin, de Moiry et de Torrent. Puis l'économie du village se tourne vers l'industrie avec la construction du barrage de Moiry en 1957 et le tourisme dès la fin des années 1960[3].

Course[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Chaque année, le Grand Raid Cristalp arrive à Grimentz.

La légende du Boconett[modifier | modifier le code]

Le 17 janvier, le village célèbre une tradition ancienne. La légende du Boconett raconte qu'en 1348, des jeunes filles qui gardaient le bétail au-dessus de l'alpage de Saint-Jean. échappèrent à la peste qui tua la plupart des habitants du village. Elles promirent alors que chaque année une part de fromage de l’alpage de Torrent serait prélevée pour être distribuée aux enfants[6].

Accès[modifier | modifier le code]

  • A9 Autoroute de Lausanne-Simplon.
  • Sortie Sierre-est, direction Val d'Anniviers à 20 km par une route de montagne très pittoresque.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2018 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a b et c « Grimentz », sur hls-dhs-dss.ch (consulté le 15 juillet 2020)
  4. « Historique « Bourgeoisie de Grimentz », sur bourgeoisiedegrimentz.ch (consulté le 15 juillet 2020)
  5. a et b « Un peu d'histoire : Val d'Anniviers : Tourisme Valais Suisse », sur www.valdanniviers.ch (consulté le 15 juillet 2020)
  6. « La légende du Boconett prévoit le partage d’un fromage d’alpage à Grimentz », sur Le Nouvelliste, (consulté le 15 juillet 2020)