Jeux olympiques d'hiver de 2026

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jeux olympiques d'hiver de 2026
Localisation
Pays hôte
Ville hôte
Date Du - au -
Ouverture officielle par -
Participants
Pays --
Athlètes -
(- masc. et - fém.)
Compétition
Nombre de sports -
Nombre de disciplines -
Épreuves --
Symboles
Serment olympique -
-
Flamme olympique -

Les Jeux olympiques d'hiver de 2026, officiellement appelés les XXVes Jeux olympiques d'hiver, seront célébrés en 2026 dans une ville qui sera élue lors de la 134e session du Comité international olympique qui se tiendra en juin 2019 à Lausanne en Suisse. Trois villes issues de deux pays sont actuellement candidates, Stockholm et Milan avec Cortina d'Ampezzo.

Sélection de la ville hôte[modifier | modifier le code]

Échéancier de sélection[modifier | modifier le code]

Les modalités et le calendrier de sélection de la ville organisatrice ont été définies par le CIO en septembre 2017 par la procédure de candidature[1] :

  • Septembre 2017 — octobre 2018 : Phase de dialogue
    • 29 septembre 2017 : Lancement de la phase de dialogue
    • 31 mars 2018 : Date limite pour devenir ville candidate en rejoignant la phase de dialogue
    • Octobre 2018 : Invitation des villes candidates par la Session du CIO à prendre part à la phase de candidature
  • Octobre 2018 — septembre 2019 : Phase de candidature
    • 11 janvier 2019 : Date limite pour la soumission des dossiers de candidature
    • Juin 2019 : Publication du rapport de la commission d’évaluation et présentation des villes candidates à la session du CIO à Lausanne, suivie de l’élection de la ville hôte des jeux de 2026

Villes candidates[modifier | modifier le code]

Le , après le retrait de Calgary, il ne reste plus que deux candidatures parmi les trois validées par le Comité international olympique le , au cours de sa 133e session[2].

Candidatures envisagées par continent[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

La ville de Turin est un temps intéressée par une candidature commune avec Milan et Cortina[3]. Finalement le Comité olympique italien (CONI) retient la candidature des trois villes et les transmet au CIO. Mais le 13 avril, la maire de Turin Chiara Appendino annonce que sa ville n'envisage pas une candidature commune ou conjointe avec Milan[4]. Ceci étant, une candidature italienne ne peut être envisagée que si la 134e session du CIO qui doit se tenir à Milan en 2019 pour décider de l'attribution des jeux de 2026 est transférée hors d'Italie en raison des dispositions de la Charte olympique[5]. Le 18 septembre 2018, le Comité olympique italien annonce la candidature commune de Milan et Cortina, mais en l'absence de Turin, faute d'accord avec les deux autres villes[6]. Enfin, le 9 octobre suivant, le CIO retient la candidature italienne tout en relocalisant sa 134e session à Lausanne afin de respecter la charte olympique.
Après avoir dans un premier temps renoncé à une candidature[7] , Stockholm change sa position et le CNO suédois transmet au CIO une expression d'intérêt.

Candidatures abandonnées[modifier | modifier le code]

À partir de 2016, les autorités locales mènent des discussions avec le gouvernement de Justin Trudeau pour savoir si l'État fédéral accepte de soutenir financièrement et politiquement une candidature[9]. Le , au lendemain d'un accord sur le financement avec le gouvernement fédéral[10], le conseil de la ville décide de poursuivre la candidature et maintient l'organisation de la consultation populaire du 13 novembre suivant[11], à l'issue de laquelle 56,4 % des électeurs votent non à l'organisation des jeux[12]. Le 19 novembre, le conseil municipal retire officiellement la candidature de la ville[13].
Almaty était pressenti pour présenter sa candidature à l'organisation des Jeux de 2026 après avoir perdu celle de 2022 face à Pékin, mais le maire de la ville a démenti cette rumeur.
Des représentants de Sapporo, ville organisatrice des Jeux olympiques d'hiver de 1972, indiquent que la ville réfléchit à une candidature pour les Jeux d'hiver de 2026 ou de 2030[14].
La ville a accueilli le championnat du monde de curling féminin de 2015 et a co-organisé les Jeux asiatiques d'hiver de 2017.
Le 17 septembre 2018, la ville retire sa candidature et décide de la représenter pour 2030 en raison du séisme à Hokkaidō.
Le , le comité olympique autrichien décide de retirer la candidature de la ville en raison du manque de soutien du gouvernement de Styrie.
La ville n'est pas retenue par le CIO lors de l'annonce des villes candidates le en raison de la faiblesse des équipements dont disposerait la ville dans le domaines des infrastructures et des moyens de transport[17].
Après avoir envisagé une candidature[18] après la construction du Centre Vidéotron, le maire de Québec Régis Lebeaume se rétracte publiquement quelques mois plus tard. Une candidature conjointe entre Québec et Lake Placid est évoquée, sans suite, du fait de la nomination de Los Angeles pour les Jeux de 2028 et donc du retrait américain du projet[19].
Après avoir abandonné une candidature à l'organisation des Jeux d'hiver de 2022, la ville s'était reportée sur ceux de 2026, mais le , les autorités municipales renoncent à la candidature[20].
Premier logo de la candidature suisse.
Après l'échec d'une éventuelle candidature de Davos et Saint-Moritz, à la suite d'une votation en février 2017, Sion est choisie au détriment de Montreux pour représenter la Suisse, mais le 10 juin 2018, par une nouvelle votation les électeurs du canton du Valais refusent à 53,98 % la candidature valaisanne. La ville de Sion la rejette à 60,9 %[21].
Ugo Rossi, président de la province autonome de Trente annonce l'intention de Trente d'accueillir les Jeux de 2026 après avoir rencontré le président du Comité national olympique italien. La région a déjà accueilli l'Universiade d'hiver de 2013. Mais le CONI ayant présenté Milan comme cité hôte de la 134e session du CIO qui doit entériner le choix de la ville des Jeux olympiques d'hiver de 2026, une ville italienne ne peut être candidate à ceux-ci[5]. L'Italie se dirige ensuite vers une candidature associant Milan à Turin.
Un temps pressentis, les États-Unis n'envisagent pas de candidature puisque Los Angeles est sélectionnée pour organiser les Jeux olympiques d'été de 2028[22].

Droits télévisés[modifier | modifier le code]

Ci-dessous la liste des diffuseurs sélectionnés :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Procédure de candidature — Jeux Olympiques d’hiver de 2026Comité international olympique – Septembre 2017
  2. « JO 2026. Stockholm, Milan et Calgary en lice pour obtenir les jeux Olympiques d'hiver 2026 », sur Ouest France,
  3. « Jeux olympiques 2026: Turin réfléchit, Schladming et Graz discutent », sur Le Nouvelliste,
  4. (it) « Olimpiadi invernali 2026, Appendino: "Torino mai con Milano" », sur La Repubblica,
  5. a et b Clause 4 de la règle 33 de la Charte olympique : « l’élection de la Ville Hôte a lieu dans un pays qui n’a pas de Ville candidate à l’organisation des Jeux Olympiques en question ».
  6. « JO 2026 : l'Italie propose une candidature Milan - Cortina, sans Turin », sur Ouest France,
  7. « Stockholm ne sera pas candidate aux Jeux Olympiques d'hiver 2026 », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne).
  8. (en) GB Staff, « Calgary To Consider 2026 Olympic Winter Games Bid », sur GamesBids.com, (consulté le 17 septembre 2015).
  9. « Le maire de Calgary discute des Jeux de 2026 avec Trudeau », sur Le Devoir,
  10. « Le rêve olympique survit à Calgary », sur radio-canada.ca,
  11. (en) « The vote on Calgary's Olympic bid set for Nov. 13. Here's the question », sur Calgary Herald,
  12. « Les Calgariens disent non aux Jeux olympiques d'hiver 2026 », sur radio-canada.ca,
  13. « JO 2026 : La candidature de Calgary définitivement abandonnée », sur sport365.fr,
  14. (en) « Boston 2024 On Track; Buenos Aires YOG Revelation -- On the Scene », (consulté le 28 août 2015).
  15. http://www.francsjeux.com/breves/2017/06/09/le-gouvernement-autrichien-soutient-innsbruck-2026/35658
  16. http://www.kleinezeitung.at/sport/5359098/Diskutieren-Sie-mit_Graz-und-Schladming-wollen-sich-fuer-Olympia/
  17. « Jeux d’hiver de 2026 : plus que trois candidatures en lice, dont celle de Calgary », sur Radio Canada,
  18. « Québec rêve des Jeux | Le Soleil - Ville de Québec - Jeux olympiques d'hiver - sports | LaPresse.ca », sur La Presse (consulté le 29 mai 2016).
  19. « Jeux olympiques d'hiver: Lake Placid tend la main à Québec | David Rémillard | Québec rêve des Jeux », sur La Presse (consulté le 29 mai 2016).
  20. « Barcelone renonce à se lancer », francsjeux.com, 16 mars 2017.
  21. « Le Valais dit non à Sion 2026 à 54% », sur www.lenouvelliste.ch (consulté le 10 juin 2018)
  22. Jeux de 2026 : les ÉU ferment la porte à une candidature Québec-Lake Placid, sur lapresse.ca, le 19 janvier 2016.
  23. JO 2026 : une * **candidature conjointe de la Suède et la Norvège?, sur sportetsociete.org, le 31 octobre 2014.
  24. « Déclaration du CIO concernant la procédure de candidature à l’organisation des Jeux de 2022 », sur le site du CIO, (consulté le 28 août 2015).
  25. (es) « Chile reflota idea de traer los Juegos Olímpicos de Invierno », sur latercera.com, (consulté le 25 septembre 2016)
  26. (en) « IOC awards Olympic Games broadcast rights to NBCUniversal through to 2032 », sur Olympic.org, (consulté le 31 juillet 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]