Coursier (métier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir coursier.
Un coursier thaïlandais
Un messager à vélo londonien

Le coursier est chargé de mener des marchandises entre un point d'enlèvement et un point de destination.

Les nouvelles technologies, comme le télécopieur (Fax) dans le passé proche et plus récemment l'Internet, ont modifié la nature des échanges en augmentant la part de marchandise sur celle des documents. L'enlèvement et le dépôt de documents administratifs reste néanmoins prépondérant dans le travail du coursier[réf. nécessaire] (dossiers d'avocats, dépôts de visas, ou encore le transport physique de films, maquettes et bons à tirer pour l'édition).

Véhicules[modifier | modifier le code]

Les coursiers utilisent des deux-roues pour les plis et les petits paquets. À New York par exemple, les coursiers utilisent des bicyclettes, à Paris, principalement des scooters. Des fourgons sont utilisés pour les marchandises plus lourdes ou volumineuses. Dans le cas des deux-roues, ce métier est très exposé aux conditions extérieures (climat, circulation, environnement).

En France, La législation a rendu obligatoire depuis 2007 la fourniture du véhicule (deux ou quatre-roues) par l'entreprise (l'entreprise est propriétaire du véhicule), mais le salarié peut choisir de fournir son propre véhicule. Dans ce dernier cas, le salarié doit être assuré pour son usage professionnel et assumer la totalité des frais du véhicule, pour cette raison, il touche des indemnités kilométriques calculées sur les distances réalisées pour les besoins des courses effectuées (et du temps où il est à la disposition de son employeur). Cette indemnité fait l'objet d'un barème publié par l'administration fiscale et revalorisé chaque année.

Travail[modifier | modifier le code]

Les coursiers travaillent en tournée ou au coup par coup (courses sur appel ou « course à course »). Les courses sont triées par eux-mêmes ou par un dispatcheur, ils organisent les livraisons afin de minimiser le chemin à parcourir. Après vérification du nombre d'objets à livrer et de leur état, ceux-ci sont chargés en commençant par la dernière livraison jusqu'à la première. Le coursier doit à chaque arrêt identifier la marchandise à déposer et faire valider le document de livraison (bordereau, feuille de route, appareil électronique) qui sera enregistré au bureau à la fin de sa journée, ou de sa tournée.

L’environnement tel que : codes de porte, interphones, absence de gardiens, horaires de fermeture ou d’ouverture, encombrements de circulation compliquent le travail des coursiers, leur imposant de gérer le stress face aux impératifs horaires. Les coursiers exécutant des courses sur appel (course à course) doivent en permanence organiser leur travail en tenant compte des horaires, des lieux d'enlèvement, et des impératifs de livraison, toutes choses qui leur sont communiquées au fur et à mesure des demandes de leur dispatcheur, répondants aux demandes des clients.

La valeur et la confidentialité des plis ou marchandises transportés les obligent à une sécurisation permanente de leur véhicule, lors de chaque arrêt.

Règlementation en France[modifier | modifier le code]

En France, l'activité de coursier est réglementée depuis de nombreuses années. En effet, le transport en deux-roues fait partie intégrale de la convention collective des transports routiers (N°3085) et un avenant de 2005, étendu en avril 2007 (avenant N°94) défini cette catégorie de salariés et cette activité.

Les entreprises de transport utilisant exclusivement des deux-roues doivent être inscrites au registre des transports de marchandises, au même titre que n'importe quelle entreprise de transport public de marchandises. Cela est vrai aussi pour les auto-entrepreneurs, les artisans, les EIRL et EURL.

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation patronale :

Le Syndicat national du transport léger (SNTL)[1] est une organisation patronale représentant les entreprises de transport léger (incluant la messagerie).

Représentation des salariés :

Il existe un syndicat des salariés, le Syndicat CGT des coursiers[2] qui a pour vocation la défense des salariés. Il est rattaché à la CGT-Transport, et il est à l'origine de procès retentissants dans la profession (depuis les années 1990) qui ont conduit aux négociations de l'avenant de 2005.

De la même façon, il existe aussi un syndicat des coursiers de la CNT, le SGTL-RP qui tient une permanence syndicale à la bourse du travail à Choisy-le-Roi dans le Val-de-Marne (94).

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Le film Premium Rush, sorti en 2012, a pour héros un coursier à vélo au cœur de New York.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]