Dernier kilomètre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le dernier kilomètre est une expression désignant l'ensemble des agents, opérations et équipements associés et mis en œuvre dans les derniers segments de la chaine de distribution finale des biens ou services.
L'expression s'applique à des réseaux les plus divers : réseaux logistiques et de transport, réseaux câblés ou de télécommunications.

Enjeu du « dernier kilomètre »[modifier | modifier le code]

Selon Claude Fiore [1], « Les coûts logistiques représentent en France de l'ordre de 5 à 6% du chiffre d'affaires toutes catégories de produits et d'enseignes confondues. Mais ces coûts explosent en ce qui concerne le commerce électronique pour lequel ils peuvent représenter 26% du chiffre d'affaires. Ce qui peut constituer un frein au développement des ventes sur internet des produits de grande consommation. »
Le nœud du problème semble résider pour l'essentiel dans l'optimisation des tournées de livraison finale à domicile et le maintien d'une qualité de service maximum au client. La rentabilité de ce type de distribution requérant par ailleurs un niveau de massification suffisant des flux.

Modalités de traitement du dernier kilomètre[modifier | modifier le code]

Au tout début du commerce sur Internet, une grande majorité des nouveaux acteurs ont fait faillite à cause des problématique de logistique dit « du dernier kilomètre », c’est-à-dire l’impossibilité de livrer du fait d’une adresse imprécise. Dès lors le taux de retour était tel que la marge était consommée et de nombreuses entreprises durent cesser leurs activité de vente en ligne. Certaines ayant fortement misées sur Internet, d'autres n'ayant que cette activité mirent la clef sous la porte.

Les grandes entreprises de la distribution ont cependant réussi après de multiples tâtonnement et avec l'aide des transporteurs. Pour les aider de nouvelles entreprises ont vu le jour proposant notamment des services de validation d'adresses. Ainsi le taux de retour s'amoindrissait et la marge augmentait.

Le Drive[modifier | modifier le code]

Le Drive, sous ses différentes formes représente une modalité croissante de distribution.

Les Points relais[modifier | modifier le code]

Le point relais est un point de vente associé à un réseau de distribution, et acceptant de recevoir selon des régles convenues des biens destinés à être livrés au plus proche du domicile d'un consommateur final pour que celui-ci puisse commodément en prendre possession.

Systèmes logistiques en flux tendus[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Supply chain in action, Stratégie, lofistique et services au client, Les Echos éditions, Paris 2001