Béquille centrale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vélo reposant sur sa béquille centrale

La béquille centrale est un accessoire destiné à permettre à un véhicule à deux roues (généralement une motocyclette) de rester droite à l'arrêt sans point d'appui extérieur.

Principe[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une sorte de fourche perpendiculaire à l'axe du véhicule, située à peu près à mi-longueur de la moto, dont les deux branches servent de points d'appui au véhicule, le troisième point d'appui étant l'une des deux roues (généralement l'avant), donnant ainsi une stabilité convenable. Un levier latéral peut permettre de faciliter le béquillage.

Cette béquille se replie sous le véhicule pour rouler.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Trois Vélib reposant sur leurs béquilles centrales

La béquille centrale est loin d'être répandue sur tous les deux-roues. Parmi les motocyclettes, on ne la trouve ni sur les motos de tout-terrain, ni sur les motos de compétition, ni sur les sportives. Même les motos de tourisme n'en ont pas toujours, principalement pour des raisons d'économie. Elle peut néanmoins être disponible en option ou accessoires pour certains modèles. Il faut également noter que certaines machines anciennes étaient vendues avec une béquille centrale uniquement, comme sur la Ducati 900 MHR par exemple.

vélo cargo reposant sur sa béquille centrale

Peu de modèles de bicyclettes sont équipés de cette cette béquille. Parmi les exceptions notables, on peut citer les vélos-cargos, destinés à transporter de lourdes charges, et le Vélib' parisien. Elle est également utilisée par certains cyclo-touristes qui transportent beaucoup de bagages, les béquilles latérales ne permettant pas toujours de supporter un poids très élevé. Cela permet également de gagner en stabilité.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1934, sur une Dax 350

La béquille centrale semble assez ancienne . On en trouve trace dès les années 1930, avec une généralisation à partir des années 1950. Auparavant, on a souvent utilisé des dispositifs situés au niveau de l'axe de la roue arrière, et qui se repliaient en arrière du pneu.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Pour les anciennes béquille :

Le béquillage d'un véhicule lourd demande du savoir-faire.

Il faut se placer du côté du levier de béquillage s'il y en a un (généralement à gauche de la moto), descendre la béquille jusqu'au sol, chercher le contact des deux jambes de la béquille avec le sol, attraper la poignée de béquillage (lorsqu'elle existe), généralement située sous la selle, en arrière de la béquille, et soulever cette poignée vers le haut tout en actionnant le levier solidaire de la béquille vers le bas avec le pied droit, le gauche restant le pied d'appui (en aucun cas on ne monte sur la béquille).

Béquilles récentes :

Aujourd'hui grâce à un bon équilibre des véhicules, la mise ne place de la béquille centrale se fait facilement. L'étape est la même que ci-dessus, en revanche il suffit de monter sur la béquille pour faire basculer la moto facilement.

Vélo cargo reposant sur sa béquille centrale

Avantages-Inconvénients[modifier | modifier le code]

  • coût
  • encombrement (limite la garde au sol)
  • poids
  • prix
  • difficulté de maniement par rapport à une béquille latérale
  • facilitation des opérations d'entretien (tension de chaîne, etc.)
  • pas de risque de l'oublier en roulant (les béquilles latérales nécessitent un coupe-circuit pour réduire ce risque)
  • Permet de ranger la moto sur un espace moins grand.