Commission Juncker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Commission Jean-Claude Juncker
Illustration.
Type d’organe Union européenne
Président Jean-Claude Juncker (PPE)
Vice-présidents Federica Mogherini
Frans Timmermans
Kristalina Gueorguieva
Andrus Ansip
Maroš Šefčovič
Valdis Dombrovskis
Jyrki Katainen
Début
Durée 3 ans, 256 jours
Partis
  •      PPE (13)
  •      PSE (8)
  •      ALDE (5)
  •      Indépendants (2)
  • Parlement
    423 / 751
    Commissaires 28
    Femmes 9
    Hommes 19
    Chronologie

    La commission Juncker est la commission qui a pris ses fonctions le . Elle est présidée par le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, membre du Parti populaire européen.

    Formation[modifier | modifier le code]

    Président[modifier | modifier le code]

    Le , les dirigeants européens choisissent l'ancien Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker pour être le nouveau président de la Commission européenne[1]. Jean-Claude Juncker a reçu le soutien de la plupart des dirigeants, seuls le Premier ministre britannique David Cameron et son homologue hongrois Viktor Orbán sont opposés à la nomination de ce dernier.

    Le 15 juillet, le choix de Jean-Claude Juncker est ratifié par le Parlement européen avec 422 voix pour, contre 250, 47 abstentions et 10 bulletins nuls. L'ancien Premier ministre luxembourgeois devait obtenir une majorité qualifiée de la moitié des députés européens, soit au moins 376 sur 751.

    Commissaires européens[modifier | modifier le code]

    Le 8 juillet suivant, Jean-Claude Juncker a affirmé que le prochain commissaire européen chargé de l'Économie serait très probablement un social-démocrate ou un socialiste[2].

    Un nouveau sommet des dirigeants européens a eu lieu le pour désigner à l'unanimité le nouveau chef de la diplomatie européenne et le nouveau vice-président de la Commission européenne. Les dirigeants doivent également choisir un successeur au belge Herman Van Rompuy pour présider le Conseil européen. Lors du sommet consacré à la question, n'arrivant pas à se mettre d'accord, les dirigeants des 28 pays-membres décident de se retrouver le 30 août prochain pour un nouveau sommet avec, cette fois-ci, l'obligation de s'entendre.

    Les premiers candidats proposés sont Günther Oettinger pour l'Allemagne, Johannes Hahn pour l'Autriche, Jyrki Katainen pour la Finlande, Radosław Sikorski pour la Pologne et Maroš Šefčovič pour la Slovaquie[3].

    Le 15 juillet, le Premier ministre britannique David Cameron présente son candidat, il s'agit de Lord Jonathan Hill qui était jusqu'à présent le chef des conservateurs à la Chambre des lords[4].

    Le 16 juillet, sept nouveaux candidats sont connus : le croate Neven Mimica, l'estonien Andrus Ansip, l'irlandais Phil Hogan, le letton Valdis Dombrovskis, le lituanien Vytenis Andriukaitis, le maltais Karmenu Vella et le roumain Dacian Cioloș[5].

    Le 21 juillet, le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka annonce que Věra Jourová, ministre du Développement régional, est la candidate de son pays au poste de commissaire européen[6].

    Le 27 juillet, la Grèce désigne son candidat, il s'agit de Dimítris Avramópoulos, actuel ministre de la Défense[7].

    Le 29 juillet, on apprend de plusieurs sources proches de l'Élysée que François Hollande a annoncé à Jean-Claude Juncker sa décision de désigner Pierre Moscovici[8].

    Le 30 juillet, la Hongrie annonce son choix, c'est Tibor Navracsics, ministre des Affaires étrangères, qui représentera son pays au sein de la nouvelle commission[9] ; et la Suède désigne Cecilia Malmström[10].

    Le 31 juillet, la Slovénie annonce le nom de la présidente du gouvernement Alenka Bratušek[11] et l'Italie celui de la ministre des Affaires étrangères, Federica Mogherini[12].

    L'Espagne annonce le même jour son candidat : il s'agit de Miguel Arias Cañete, ancien ministre de l'Agriculture[13].

    Le 1er août, le Portugal propose le nom de Carlos Moedas, vice-secrétaire d'État auprès du Premier ministre[14]. Le 5 août, la Bulgarie reconduit Kristalina Gueorguieva, l'actuelle commissaire à l'aide humanitaire, comme sa candidate[10].

    Le 31 août, le Danemark choisit de désigner la ministre de l'Économie Margrethe Vestager, après que la Première ministre Helle Thorning-Schmidt a un temps été pressentie pour présider le Conseil européen[15].

    Le 2 septembre, les Pays-Bas choisissent le ministre des Affaires étrangères Frans Timmermans pour représenter leur pays[16].

    Le 3 septembre, n'ayant pas obtenu le poste de Haut représentant pour les Affaires étrangères, Radosław Sikorski se retire. Le gouvernement nomme alors Elżbieta Bieńkowska comme candidate.

    Le 4 septembre, la Belgique choisit la député européenne Marianne Thyssen.

    Membres de la commission 2014-2019[modifier | modifier le code]

    Portefeuilles[modifier | modifier le code]

    La composition de la commission est annoncée par Jean-Claude Juncker le 10 septembre 2014[17]. Le Parlement européen auditionne ensuite chaque candidat puis vote sur l'ensemble de la composition (voir les nominations).

    Le 8 octobre 2014, le Parlement européen refuse la candidature à l'Énergie d'Alenka Bratušek, proposée à la vice présidence, chargée de l'Énergie, à la suite d'une audition jugée décevante[18]. Le portefeuille de l'Énergie est finalement attribué au slovaque Maroš Šefčovič ; la nouvelle candidate slovène, Violeta Bulc, récupérant les Transports.

    Le candidat français, Pierre Moscovici, suscitait des doutes, les eurodéputés allemands lui reprochant, pour un candidat au poste des Finances, de n'avoir pas réussi à appliquer ces mesures dans son pays quand il y était ministre[19]. De la même façon, le candidat espagnol, Miguel Arias Cañete, proposé pour le poste à l'action pour le climat, était aussi critiqué par un collectif de députés européens qui lui reprochaient ses liens avec l'industrie pétrolière[20]. De fait, les sorts du socialiste Moscovici et du conservateur Cañete se sont trouvés liés. Les députés des deux bords ayant décider de n'accorder leur soutien au candidat de l'autre camp qu'à condition que le leur soit accepté[21].

    Le Hongrois Tibor Navracsics, qui avait été ministre de Viktor Orbán au moment du passage de lois controversées concernant la justice et les médias, ne garde finalement pas le portefeuille de la citoyenneté[22], finalement confiée au Grec Dimítris Avramópoulos.

    La commission est finalement investie le 22 octobre 2014, par 423 voix pour sur 699 votants[23].

    Portefeuilles
    À défaut, titre au sein de la Commission
    États membres Commissaire Parti politique Précédentes fonctions[24]
    Président de la Commission européenne Drapeau du Luxembourg Luxembourg Jean-Claude Juncker
    Parti populaire chrétien social
    Premier ministre du Luxembourg du au
    Vice-président
    Chargé de l'Amélioration de la réglementation, des Relations interinstitutionnelles, de l'État de droit et de la Charte des droits fondamentaux
    Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Frans Timmermans
    Parti travailliste
    Ministre des Affaires étrangères des Pays-Bas du au
    Vice-président
    Haut Représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité
    Drapeau de l'Italie Italie Federica Mogherini
    Parti démocrate
    Ministre italienne des Affaires étrangères du au
    Vice-président
    Chargée du Budget et des Ressources humaines
    Drapeau de la Bulgarie Bulgarie Kristalina Gueorguieva (jusqu'au 31 décembre 2016)
    Sans parti
    Commissaire européen à la coopération internationale, à l'aide humanitaire et à la réaction aux crises depuis le
    Vice-président
    Chargé du Marché numérique unique
    Drapeau de l'Estonie Estonie Andrus Ansip
    Parti de la réforme d'Estonie
    Premier ministre de l'Estonie du au
    Vice-président
    Chargé de l'Union énergétique
    Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Maroš Šefčovič[25]
    Direction - Social-démocratie
    Commissaire européen à l'éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse de 2009 à 2010 ; Commissaire européen aux relations interinstitutionnelles et à l'administration de 2010 à 2014
    Vice-président
    chargé de l'Euro, du Dialogue social, de la Stabilité financière, des Services financiers et de l'Union des marchés de capitaux
    Drapeau de la Lettonie Lettonie Valdis Dombrovskis
    Unité
    Premier ministre de Lettonie du au
    Vice-président
    Chargé des Emplois, de la Croissance, des Investissements et de la Compétitivité
    Drapeau de la Finlande Finlande Jyrki Katainen
    Parti de la coalition nationale
    Commissaire européen aux affaires économiques et monétaires depuis le , Premier ministre de Finlande du au
    Budget et Ressources humaines (depuis le 31 décembre 2016) Drapeau de l'Allemagne Allemagne Günther Oettinger
    Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
    Commissaire européen à l'énergie entre le et le
    Commissaire européen à la société numérique entre le et le
    Politique européenne de voisinage et Négociations d'élargissement Drapeau de l'Autriche Autriche Johannes Hahn
    Parti populaire autrichien
    Commissaire européen à la politique régionale depuis le
    Commerce Drapeau de la Suède Suède Cecilia Malmström
    Les Libéraux
    Commissaire européen aux affaires intérieures depuis le
    Coopération internationale et Développement Drapeau de la Croatie Croatie Neven Mimica
    Parti social-démocrate de Croatie
    Commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs depuis le
    Action pour le climat et Énergie Drapeau de l'Espagne Espagne Miguel Arias Cañete
    Parti populaire
    Député européen de l'Espagne depuis le  ; ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement d'Espagne du au
    Environnement, Affaires maritimes et Pêche Drapeau de Malte Malte Karmenu Vella
    Parti travailliste
    Ministre du tourisme de Malte de mars 2013 à avril 2014
    Santé et Sécurité alimentaire Drapeau de la Lituanie Lituanie Vytenis Andriukaitis
    Parti social-démocrate lituanien
    Ministre lituanien de la Santé du au
    Migrations, Affaires intérieures et Citoyenneté Drapeau de la Grèce Grèce Dimítris Avramópoulos
    Nouvelle Démocratie
    Ministre de la Défense de la Grèce du au
    Emploi, Affaires sociales, Compétences et Mobilité des travailleurs Drapeau de la Belgique Belgique Marianne Thyssen
    Chrétien-démocrate & flamand
    Présidente du parti CD&V du au
    Affaires économiques et financières, Fiscalité et Union douanière Drapeau de la France France Pierre Moscovici
    Parti socialiste
    Ministre de l'Économie et des Finances du au
    Aide humanitaire et Réaction aux crises Drapeau de Chypre Chypre Chrístos Stylianídis
    Rassemblement démocrate
    Député européen de Chypre depuis le  ; porte-parole du gouvernement chypriote de 2013 à 2014
    Agriculture et Développement rural Drapeau de l'Irlande Irlande Phil Hogan
    Fine Gael
    Ministre de l'Environnement, du Patrimoine et des Gouvernements locaux de l'Irlande du au
    Stabilité financière, Services financiers et Union du marché des capitaux Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Jonathan Hill (démissionnaire le 15 juillet 2016)
    Parti conservateur
    Chef de son parti à la Chambre des Lords et chancelier du duché de Lancastre du au
    Sécurité de l'Union Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Julian King (depuis le 15 septembre 2016)[26]
    Sans parti
    Ambassadeur du Royaume-Uni en France depuis le .
    Transports Drapeau de la Slovénie Slovénie Violeta Bulc[25]
    Parti du centre moderne
    Vice-président du gouvernement ; ministre sans portefeuille ; Chargé du Développement, des Projets stratégiques et de la Cohésion depuis le
    Marché intérieur, Industrie, Entrepreneuriat et PME Drapeau de la Pologne Pologne Elżbieta Bieńkowska
    Plate-forme civique
    Vice-présidente du Conseil des ministres et ministre polonaise des Infrastructures et du Développement au
    Justice, Consommateurs et Égalité des genres Drapeau de la République tchèque République tchèque Věra Jourová
    ANO 2011
    Ministre tchèque du Développement régional du au
    Éducation, Culture, Jeunesse et Sports Drapeau de la Hongrie Hongrie Tibor Navracsics
    Fidesz-Union civique hongroise
    Ministre des Relations économiques extérieures et des Affaires étrangères de Hongrie du au
    Politique régionale Drapeau de la Roumanie Roumanie Corina Crețu
    Parti social-démocrate
    Vice-présidente du Parlement européen depuis le  ; députée européenne de la Roumanie depuis 2007
    Concurrence Drapeau du Danemark Danemark Margrethe Vestager
    Parti social-libéral
    Ministre de l'Économie et de l'Intérieur du Danemark du au
    Recherche, Science et Innovation Drapeau du Portugal Portugal Carlos Moedas
    Parti social-démocrate
    Secrétaire d'État adjoint du cabinet du Premier ministre du Portugal depuis le
    Économie et Société numériques Drapeau de la Bulgarie Bulgarie Mariya Gabriel (à partir du 7 juillet 2017)
    Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie
    Députée européenne pour la Bulgarie depuis le

    Affiliation politique[modifier | modifier le code]

    Affiliation politique européenne Nombre de commissaires
    Parti populaire européen 13 commissaires
    Parti socialiste européen 8 commissaires
    Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe 5 commissaires
    Sans étiquette 2 commissaires

    Organisation par projet[modifier | modifier le code]

    La Commission est composée du collège des commissaires qui compte 28 membres et travaille autour de sept grands projets directeurs autour desquels sont structurés les politiques menées par l'Union européenne et ses partenaires intérieurs et extérieurs (États membres, États candidats, partenaires nationaux et internationaux, ONGetc.)[27] :

    • Emploi, croissance, investissement et compétitivité
    • Marché unique numérique
    • Union de l'énergie
    • Euro et dialogue social
    • Amélioration de la réglementation et affaires interinstitutionnelles
    • Budget et ressources humaines
    • L'Europe dans le monde

    Sources[modifier | modifier le code]

    Références[modifier | modifier le code]

    1. Le Monde - 26 juin 2014
    2. Marion 2014
    3. EurActiv - 10 juillet 2014
    4. Le Monde - 15 juillet 2014
    5. EurActiv - 16 juillet 2014
    6. Meignan 2014
    7. EurActiv - 29 juillet 2014
    8. JDD - 29 juillet 2014
    9. EurActiv - 30 juillet 2014
    10. a et b Boudet 2014
    11. Nauroy 2014
    12. La Stampa - 31 juillet 2014
    13. Del Pozo 2014
    14. Comte 2014
    15. « Le Danemark postule aussi à une fonction économique avec Margrethe Vestager », EurActiv, le
    16. « UE: les Pays-Bas choisissent leur commissaire », Lefigaro, le
    17. (en) Jean-Claude Juncker, « The Juncker Commission : The Right Team to Deliver Change », Communiqué de presse, sur le site officiel de l'Union européenne, (consulté le 27 septembre 2014).
    18. « La Commission Juncker attend une nouvelle Slovène », sur 20minutes,
    19. « Pierre Moscovici malmené par les eurodéputés », sur Les Échos, .
    20. « Conflits d'intérêt : Miguel Cañete ne doit pas devenir Commissaire européen ! », sur Le Monde, .
    21. « «Planches pourries» et espoirs de la Commission Juncker », sur Libération, .
    22. « Le candidat hongrois, première victime des eurodéputés », sur Le Monde, .
    23. « Le Parlement européen investit la Commission Juncker », sur lemonde.fr, 22 octobre 2014 15:36 (consulté le 22 octobre 2014).
    24. Dernière charge nationale ou européenne exercée, les deux dernières lorsque l'entrée en fonction date de moins de six mois ou lorsque la précédente permet d'éclairer le choix du portefeuille de commissaire.
    25. a et b (en) « The Juncker Commission: Maroš Šefčovič proposed as Vice-President for Energy Union, Violeta Bulc as Transport Commissioner », sur Commission européenne, (consulté le 19 octobre 2014)
    26. « Jean-Claude Juncker nomme le Britannique Julian King commissaire à la sécurité de l'UE », sur France 24 (consulté le 2 août 2016).
    27. « Les commissaires européens », sur le site de la Commission européenne, (consulté le 28 août 2016).

    Bibliographie[modifier | modifier le code]

    • « Jean-Claude Juncker désigné président de la Commission européenne », Le Monde,‎ (lire en ligne)
    • Julien Marion, « Commission européenne : Juncker donne des signes à Moscovici », BFM-TV,‎ (lire en ligne)
    • « Jean-Claude Juncker recherche des candidates pour la Commission », EurActiv,‎ (lire en ligne)
    • « L'élection sans surprise de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission », Le Monde,‎ (lire en ligne)
    • (en) « Infographic: Who's who in the new European Commission? », EuroActiv,‎ (lire en ligne)
    • Pierre Meignan, « Věra Jourová, candidate tchèque au poste d'eurocommissaire », Radio Prague,‎ (lire en ligne)
    • « La Grèce désigne son ministre de la Défense comme candidat au poste de commissaire », EurActiv,‎ (lire en ligne)
    • « Hollande propose Moscovici à la Commission européenne », Le Journal du dimanche,‎ (lire en ligne)
    • Alexandre Boudet, « Commission européenne: la parité en grand danger après la nomination de Pierre Moscovici », Huffington Post,‎ (lire en ligne)
    • (en) « Hungary nominates foreign affairs minister as commissioner », EurActiv,‎ (lire en ligne)
    • Dominique Nauroy, « Le vœu de Juncker n'est pas exaucé : Où sont les femmes ? », Luxemburger Wort,‎ (lire en ligne)
    • (it) « Renzi designa Mogherini Commissario Ue », La Stampa,‎ (lire en ligne)
    • (es) « Arias Cañete será el único candidato español a comisario europeo », ABC.es,‎ (lire en ligne)
    • Jean Comte, « La composition de la future Commission européenne se précise », La Croix,‎ (lire en ligne)

    Compléments[modifier | modifier le code]

    Sur les autres projets Wikimedia :

    Articles connexes[modifier | modifier le code]