Mariya Gabriel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mariya Gabriel
Illustration.
Fonctions
Commissaire européenne à l'Économie et à la Société numériques
En fonction depuis le
(1 an, 2 mois et 18 jours)
Président Jean-Claude Juncker
Gouvernement Commission Juncker
Prédécesseur Günther Oettinger
Députée européenne

(7 ans, 11 mois et 22 jours)
Élection 7 juin 2009
Réélection 25 mai 2014
Groupe politique PPE
Prédécesseur Andrus Ansip
Biographie
Nom de naissance Mariya Ivanova Nedelcheva
(Мария Иванова Неделчева)
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Gotsé Deltchev (République populaire de Bulgarie)
Nationalité Bulgare
Parti politique GERB
Diplômée de IEP de Bordeaux

Mariya Gabriel (née Mariya Ivanova Nedelcheva) est une femme politique bulgare membre du parti Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (GERB). En 2009, elle est élue députée européenne (PPE). Elle est commissaire européenne à l'Économie et à la Société numériques depuis 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mariya Ivanova Gabriel, née le 20 mai 1979 à Gotsé Deltchev, est une femme politique bulgare. Elle a été élue sur la liste du parti GERB (Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie) lors des élections du Parlement européen de 2009. Au Parlement européen, elle siège au sein du Groupe PPE (Parti populaire européen) dont le GERB est membre. Le 19 janvier 2012, elle est élue coordinatrice PPE au sein de la Commission des droits de la femme et de l’égalité des genres du Parlement européen. Le 19 octobre 2012, Mariya Gabriel a été élue Vice Présidente du PPE Femmes. En juin 2013, elle reçoit le prix du Député européen de l'année dans la catégorie égalité des genres (MEP Awards 2013, category Gender Equality). Suivant la recommandation de Catherine Ashton, la Haute Représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de Sécurité et Vice-Présidente de la Commission européenne, Mariya Gabriel a été nommée en novembre 2011 Chef de la mission d'observation des élections présidentielles et parlementaires en République démocratique du Congo.

Études et formation[modifier | modifier le code]

En 1997, Mariya Gabriel sort diplômée du lycée bilingue Dr Petar Bero à Kyoustendil. En 2001, elle obtient son diplôme en langues bulgare et française à l'université Paisii Hilandarski de Plovdiv. Elle a poursuivi ses études à l'Institut d'études politiques de Bordeaux (France), au sein duquel elle a étudié les relations internationales, l'histoire des institutions européennes, la sociologie politique et la politique comparée. Elle obtient en 2003 son diplôme de master en politique comparée et relations internationales de l'École doctorale de science politique de Bordeaux (France).

Expérience professionnelle[modifier | modifier le code]

De 2005 à 2008, Mariya Gabriel est assistante temporaire d'enseignement et de recherche à l'Institut d'études politiques de Bordeaux (France). Elle enseigne notamment sur le processus décisionnel de l'Union européenne, la sociologie politique et les relations internationales. Elle participe par ailleurs à deux projets internationaux : le programme européen EQUAL de 2004 à 2008 « Valeurs et Économie - égalité dans les activités professionnelles et économie sociale et solidaire » et le programme international de recherche « Représentation parlementaire aux niveaux national et européen » dirigé par Olivier Costa.

Responsabilités au sein du Parlement européen[modifier | modifier le code]

Commission de l’agriculture et du développement rural - AGRI[modifier | modifier le code]

Depuis le début de son mandat, Mariya Gabriel travaille activement sur les questions relatives à la Politique agricole commune. Dans le cadre de son travail, elle défend les principes d'une politique agricole juste, flexible et simplifiée. Au cours de la période 2011-2013, Mariya Gabriel a organisé un débat public, « Agriculture et politique - Le lien c'est toi ! » dans un grand nombre de villes dans chaque région de la Bulgarie. Les débats avec des agriculteurs et les éleveurs ont ainsi contribué l'élaboration d'une position nationale dans le cadre de la réforme de la Politique agricole commune pour la période de programmation 2014-2020. Dans ses activités en tant que député européen, Mariya Gabriel met l'accent sur la protection des intérêts des apiculteurs bulgares et sur les défis auxquels le secteur apicole européen est confronté.

Commission des droits de la femme et de l’égalité des genres - FEMM[modifier | modifier le code]

Mariya Gabriel assure la cohérence de la position du Groupe PPE sur les différents rapports et avis de la commission FEMM et elle participe à la coordination de la position du groupe dans les différentes commissions parlementaires. En tant que coordinateur, elle facilite les négociations avec les autres groupes politiques afin d'atteindre une majorité et une position commune sur les rapports de la commission des droits de la femme et de l’égalité des genres. Elle agit aussi en tant que porte-parole du groupe PPE sur les questions relatives à cette commission.

Les principales thématiques sur lesquelles se concentrent les travaux de la Commission sont : la lutte contre les violences faites aux femmes, l'indépendance économique des femmes, la réduction de l'écart salarial entre les hommes et les femmes, la promotion d'une plus grande participation des femmes dans la prise de décision politique et économique, le rôle des femmes en matière de maintien de la paix, de démocratisation, et de développement.

Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures - LIBE[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de cette Commission parlementaire Mariya Gabriel a concentré son travail sur plusieurs domaines prioritaires : la politique des visas de l'UE, la liberté de circulation pour les citoyens, la politique de migration et d'asile, l'espace Schengen. Le renforcement de l'espace de liberté, de sécurité et de justice de l'UE est une des principales priorités dans les années à venir pour l'intégration européenne.

Elle a notamment été rapporteur pour la modification du règlement qui établit la liste des pays tiers dont les ressortissants sont soumis à l'obligation de visa lorsqu'ils franchissent les frontières extérieures de l'Union européenne et ceux dont les ressortissants sont exemptés de cette obligation.

Les compétences de la commission LIBE concernent aussi la citoyenneté, la transparence, la protection des données, la lutte contre la discrimination, l'entraide judiciaire et la coopération policière.

Stratégie du Danube[modifier | modifier le code]

Mariya Gabriel a organisé plusieurs conférences en Bulgarie et au Parlement européen sur la Stratégie du Danube. La Stratégie du Danube est d'une importance stratégique pour l'UE, basée sur une approche de bas en haut (bottom-up). C'est une stratégie pour la macro-région du Danube, qui couvre 9 États membres (Allemagne, Autriche, Hongrie, République tchèque, République slovaque, Slovénie, Bulgarie, Roumanie et Croatie) de l'UE et 5 États voisins (Serbie, Bosnie-et-Herzégovine, Monténégro, Ukraine et Moldavie) de l'Union. La Stratégie vise à établir une meilleure coordination et coopération entre les pays et les régions pour relever les défis communs des infrastructures de transports et de communication, de la préservation de l'environnement, des connexions énergétiques, de la sécurité et du développement économique.

En 2012, Mariya Gabriel a organisé une audition publique intitulée « La Stratégie du Danube - une opportunité pour la construction des régions d'Europe », en partenariat avec le Ministère du Développement Régional de la République de Bulgarie et la Fondation Hanns Seidel. L'objectif est d'encourager la participation directe des citoyens dans la définition de projets et la mise en œuvre de partenariats de meilleure qualité entre les communautés et les pays participant à la Stratégie du Danube.

Politique étrangère de l'UE[modifier | modifier le code]

Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE[modifier | modifier le code]

L'Assemblée parlementaire paritaire ACP - UE rassemble les membres du PE de la délégation aux pays ACP, et des représentants des parlements des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Cette Assemblée s'inscrit dans le cadre de l'Accord révisé de Cotonou entre l'UE et les États du groupe ACP. Mariya Gabriel est membre de la Commission permanente relative aux Affaires politiques de l'Assemblée. Elle travaille principalement sur les thématiques suivantes : le renforcement de l'état de droit et de la démocratie, les problématiques du développement, les relations UE-Afrique, le futur de la coopération ACP-UE, les relations entre l'Union africaine, l'Union européenne et les institutions régionales pour la promotion de la paix et de la démocratie dans les pays ACP, sur la situation des femmes et des enfants.

Missions d'observation électorale de l'UE[modifier | modifier le code]

Les missions d'observation électorale (MOE) de l'UE revêtent pour Mariya Gabriel un intérêt tout particulier dans la mesure où elles constituent l'un des principaux outils de promotion de la démocratie, des droits de l'homme et de la primauté du droit dans les différentes régions du monde. Elles renforcent également les autres grands objectifs de l'UE en matière de politique étrangère, en particulier la consolidation de la paix. Les missions d'observation permettent d'évaluer dans quelle mesure une élection se déroule conformément aux normes internationales. L'UE envoie des observateurs pour les élections dans un pays tiers, sur invitation des autorités de ce même pays.

En 2011, Mariya Gabriel a été nommée Chef de la Mission d'observation électorale de l'UE pour les élections présidentielles et parlementaires en République démocratique du Congo. À quatre reprises, elle a dirigé les Délégations du Parlement européen au sein des MOE - en Tanzanie, au Soudan, au Nigeria, au Sierra Leone. Elle a également été observatrice du Parlement européen dans le cadre de cinq autres missions : au Togo, au Burundi, en Haïti, au Kirghizistan et au Tchad.

Commissaire européenne à l'Économie et à la Société numériques[modifier | modifier le code]

En juillet 2017, elle est nommée commissaire européenne à l'Économie et à la Société numériques.

En avril 2018, elle présente un plan pour lutter contre les « fake news »[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mariée à un homme politique français proche de Joseph Daul[évasif][2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mariya Gabriel, interviewée par Enguérand Renault et Lucie Ronfaut, « Mariya Gabriel : "Les "fake news" attaquent notre démocratie », Le Figaro, encart « Économie », samedi 24 / dimanche 25 mars 2018, page 24.
  2. Cécile Ducourtieux, « Mariya Gabriel, benjamine de la Commission européenne et chasseuse de « fake news » », sur Le Monde, (consulté le 11 décembre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :