Championnat du monde de rallycross FIA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Championnat du monde de rallycross FIA
Description de l'image Fia-world-rallycross-championship--1961263429-340x280.JPG.
Généralités
Sport Sport automobile
Création 2014
Autre(s) nom(s) World RX, WRX
Organisateur(s) FIA, IMG
Éditions 5
Catégorie Supercar
Périodicité Annuelle
Épreuves 10
Site web officiel www.fiaworldrallycross.com
Palmarès
Champion pilote Drapeau : Suède Timmy Hansen
Plus titré(s) Drapeau : Norvège Petter Solberg (2)
Drapeau : Suède Johan Kristoffersson (2)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la compétition en cours voir :
Championnat du monde de rallycross FIA 2019
Première épreuve du championnat 2016.

Le Championnat du monde de rallycross (FIA World Rallycross Championship ou World RX) est une compétition de rallycross créée par la Fédération internationale de l'automobile (FIA) en 2014 avec comme promoteur IMG.

Le World RX est actuellement sponsorisé par la boisson énergisante Monster Energy[1].

Épreuves[modifier | modifier le code]

Le championnat comporte douze événements se tenant sur des circuits fermés dont la surface est mixte, avec une partie en terre et l'autre en asphalte. Chaque événement se dispute sur deux jours en quatre manches qualificatives, deux demi-finales, et une finale.

Le championnat d'Europe de rallycross se déroule lors des même meeting du championnat du monde sur cinq épreuves européennes.

Qualification pendant le World RX du Portugal en 2018

Progression rapide du rallycross[modifier | modifier le code]

En 2013 l'entreprise américaine International Management Group (IMG) rachète les droits du championnat d'Europe de rallycross et le médiatise très rapidement. Anticipant le grand potentiel de cette discipline, le champion du monde des rallyes Petter Solberg participe au championnat d'Europe de rallycross dès la saison 2013. Les autres compétiteurs majeurs sont le Russe Timur Timerzyanov (double champion d'Europe en 2012 et 2013) ou encore le Français Davy Jeanney (vice-champion d'Europe en 2013).

En 2014, IMG crée avec la Fédération internationale de l'automobile le championnat du monde de rallycross. Dès sa création il séduit des pilotes tels Jacques Villeneuve[2], Ken Block[3] ou Tanner Foust[4]. Avec l’intérêt croissant de la discipline, des pilotes de renom testent la discipline en 2015 tel que Mattias Ekström[5], Yvan Muller[6] ou Guerlain Chicherit[7].

La médiatisation croissante du championnat du monde de rallycross [8], notamment grâce au spectacle offert par la discipline (courses sprint en peloton, jumps, dérapages, accrochages, proximité avec le public, etc), attire dès sa première année d'existence plusieurs constructeurs automobiles. L'équipe Olsbergs MSE, soutenu par Ford Racing, devient champion du monde constructeur en 2014, suivi en 2015 par le Team Peugeot-Hansen.

En 2016, le pilote américain Ken Block annonce son arrivée en World RX pour y disputer la saison entière [9] avec sa structure Hoonigan Racing Division soutenue officiellement par Ford. Le pilote français Sébastien Loeb, 9 fois champion du monde des rallyes annonce sa participation au World RX avec l'équipe officielle Peugeot-Hansen [10]. Le 24 septembre 2016, le promoteur du championnat annonce l'arrivée d'une épreuve en Afrique du Sud au Cap dès la saison 2017[11].

Suite à l’arrêt de leurs programmes respectifs en WRC et en WEC fin 2016, Volkswagen et Audi décident de s'impliquer officiellement en World RX à partir de 2017[12],[13]. Le total de constructeurs officiellement engagés en rallycross est pour la première fois supérieur au WRC (4 contre 3).

Le World RX séduit également plusieurs circuits internationaux, accueillant notamment la Formule 1, qui décident de tracer des pistes terre en parallèle de leurs pistes asphaltes. L'Otodrom Istanbul Park est le premier à se lancer en 2014, suivit en 2015 du Circuit de Barcelone et du Hockenheimring. 2018 voit l'arrivée du Circuit de Silverstone pour l'épreuve anglaise, ainsi que la première épreuve aux États-Unis sur le Circuit des Amériques [14]. Les Émirats arabes unis accueillent à partir de 2019 le World RX en ouverture du championnat sur le Circuit Yas Marina [15], tandis que l'épreuve belge déménage sur le Circuit de Spa-Francorchamps avec une piste qui emprunte le célèbre Raidillon de l'Eau Rouge [16].

Transition vers l'électrique[modifier | modifier le code]

Le 4 octobre 2017, Peugeot Sport officialise son intention de rester impliqué sur la durée en rallycross avec Sébastien Loeb, et même d'y intensifier sa présence [17]. Jean-Philippe Imparato, directeur de Peugeot, explique cette décision par l'arrivée d'une catégorie électrique dans le championnat à l'horizon 2020. Le même jour, Ford officialise l’arrêt de son programme rallycross avec le Hoonigan Racing Division de Ken Block après la saison 2017[18], tout en n'excluant pas de revenir dans la discipline lorsque la catégorie électrique sera créée.

C'est lors du conseil mondial annuel du 7 juin 2018 que la FIA officialise la transition de la catégorie reine Supercar du thermique vers l'électrique en 2020[19], sous réserve d'engagements officiels de trois constructeurs. Les véhicules utiliseront un châssis carbone commun à toutes les équipes fourni par Oreca ainsi que des batteries communes fournies par le département ingénierie de Williams. Chaque voiture sera équipée d'un moteur électrique sur chaque essieu avec une puissance cumulée de plus de 650cv. La FIA a aussi confirmé que les équipes privées pourront s'engager dans ce championnat électrique en se soumettant au règlement technique.

IMG annonce le 16 août 2018 le report du championnat électrique à 2021 pour permettre aux constructeurs intéressés de mieux se préparer [20]. Cette décision incite Peugeot à se retirer de la discipline, arguant que cette électrification repoussée ne correspond plus avec le calendrier des lancements de la marque[21],[22].

La transition du championnat à l'électrique est abandonnée le 2 avril 2019, le nombre de constructeurs minimum engagés n'ayant pas été atteint. Une nouvelle catégorie de véhicules électriques en plus du supercar thermique sera créée en 2020 et se produira sur quelques manches du championnat[23]. La voiture destinée à cette nouvelle formule électrique a été dévoilée en septembre 2019 à Riga[24].

Voiture destinée au Projekt E, développée par la structure STARD.

Voitures[modifier | modifier le code]

Le championnat se dispute en catégorie Supercar[25]. Une division monotype appelée « RX2 » (anciennement RX Lites) participe aussi à plusieurs événements.

Les Catégories Super 1600 (traction, moteur atmosphérique 1.6L de 220 ch) et Touring car (propulsion, moteur atmosphérique de 280 ch) sont engagées en championnat d'Europe.

Format[modifier | modifier le code]

Départ d'une manche qualificative.

Le championnat se déroule sur 12 courses de deux jours sur des circuits fermés avec surfaces mixtes. Chaque courses comprend:

  • 4 Qualifications. Entre 3 et 5 voitures s'élancent de front sur 4 tours, le pilote le plus rapide sur le total des 4 tours prend la tête d'un classement. Des points intermédiaires sont attribués suivant l'ordre de ce classement. À la fin des 4 qualifications, les points sont additionnés et les 12 premiers pilotes se qualifient pour les phases finales.
  • 2 Demi-Finales. Six voitures courent dans chaque demi-finale sur 6 tours. Les trois premiers arrivés sont qualifiés pour la finale.
  • Finale. La finale se déroule sur 6 tours, le vainqueur de la finale remporte l'épreuve.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Saison Championnat pilotes Supercar Championnat équipes Supercar RX2
Pilote Équipe Voiture Équipe Voiture
2014 Drapeau : Norvège Petter Solberg Drapeau : Suède PSRX Drapeau : France Citroën DS3 Drapeau : Suède Olsbergs MSE Drapeau : États-Unis Ford Fiesta ST Drapeau : Suède Kevin Eriksson
2015 Drapeau : Norvège Petter Solberg Drapeau : Suède PSRX Drapeau : France Citroën DS3 Drapeau : Suède Team Peugeot-Hansen Drapeau : France Peugeot 208 WRX Drapeau : Suède Kevin Hansen
2016 Drapeau : Suède Mattias Ekström Drapeau : Suède EKS RX Drapeau : Allemagne Audi S1 Drapeau : Suède EKS RX Drapeau : Allemagne Audi S1 Drapeau : France Cyril Raymond
2017 Drapeau : Suède Johan Kristoffersson Drapeau : Suède PSRX Volkswagen Sweden Drapeau : Allemagne Volkswagen Polo GTI Drapeau : Suède PSRX Volkswagen Sweden Drapeau : Allemagne Volkswagen Polo GTI Drapeau : France Cyril Raymond
2018 Drapeau : Suède Johan Kristoffersson Drapeau : Suède PSRX Volkswagen Sweden Drapeau : Allemagne Volkswagen Polo GTI Drapeau : Suède PSRX Volkswagen Sweden Drapeau : Allemagne Volkswagen Polo GTI Drapeau : Suède Oliver Eriksson
2019 Drapeau : Suède Timmy Hansen Drapeau : Suède Team Hansen MJP Drapeau : France Peugeot 208 WRX Drapeau : Suède Team Hansen MJP Drapeau : France Peugeot 208 WRX Drapeau : Suède Oliver Eriksson

Les catégories Supercar Euro RX, Super1600 et Touring Car sont classées au Championnat d'Europe de rallycross.

Records de victoires par pilote (2014-2018)[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le World RX of Latvia 2018

# Pilote Nationalité Victoires Participations %
1 Johan Kristoffersson ButtonGreen.svg Drapeau de la Suède Suède 17 50 34 %
2 Petter Solberg ButtonGreen.svg Drapeau de la Norvège Norvège 10 57 17,54 %
- Mattias Ekström ButtonGreen.svg Drapeau de la Suède Suède 10 46 21,73 %
4 Andreas Bakkerud ButtonGreen.svg Drapeau de la Norvège Norvège 6 57 10,52 %
5 Timmy Hansen ButtonGreen.svg Drapeau de la Suède Suède 5 57 8,77 %
6 Toomas Heikkinen Drapeau de la Finlande Finlande 2 48 4,16 %
- Davy Jeanney Drapeau de la France France 2 31 6,45 %
- Sebastien Loeb ButtonGreen.svg Drapeau de la France France 2 35 5,71 %
9 Robin Larsson ButtonGreen.svg Drapeau de la Suède Suède 1 52 1,92 %
- Reinis Nitišs Drapeau de la Lettonie Lettonie 1 47 2,12 %

Circuits[modifier | modifier le code]

Pays Épreuve Circuit Nombre d'épreuves Saison
Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud World RX of South Africa Killarney International Raceway 2 2017–2018
Drapeau de l'Allemagne Allemagne World RX of Germany Estering 5 2014–2015–2016–2017–2018
Drapeau de l'Allemagne Allemagne World RX of Hockenheim Hockenheimring 3 2015–2016–2017
Drapeau de l'Argentine Argentine World RX of Argentina Autódromo Rosario 3 2014–2015–2016
Drapeau de la Belgique Belgique World RX of Belgium Circuit Jules Tacheny Mettet 5 2014–2015–2016–2017–2018
Drapeau de la Belgique Belgique World RX of Benelux Circuit de Spa-Francorchamps 1 2019
Drapeau du Canada Canada World RX of Canada Circuit Trois-Rivières 6 2014–2015–2016–2017–2018-2019
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis World RX of Abu Dhabi Circuit Yas Marina 1 2019
Drapeau de l'Espagne Espagne World RX of Barcelona Circuit de Barcelone 5 2015–2016–2017–2018-2019
Drapeau des États-Unis États-Unis World RX of USA Circuit des Amériques 1 2018
Drapeau de la Finlande Finlande World RX of Finland Tykkimäen Moottorirata 1 2014
Drapeau de la France France World RX of France Circuit de Lohéac 6 2014–2015–2016–2017–2018-2019
Drapeau de l'Italie Italie World RX of Italy Franciacorta International Circuit 2 2014–2015
Drapeau de la Lettonie Lettonie World RX of Latvia Bikernieki National Sports Base 4 2016–2017–2018-2019
Drapeau de la Norvège Norvège World RX of Norway Lånkebanen 6 2014–2015–2016–2017–2018-2019
Drapeau du Portugal Portugal World RX of Portugal Pista Automóvel de Montalegre 5 2014–2015–2016–2017–2018
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni World RX of Great Britain Lydden Hill Race Circuit 4 2014–2015–2016–2017
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni World RX of Great Britain Circuit de Silverstone 2 2018-2019
Drapeau de la Suède Suède World RX of Sweden Höljesbanan 6 2014–2015–2016–2017–2018-2019
Drapeau de la Turquie Turquie World RX of Turkey Otodrom Istanbul Park 2 2014–2015

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le championnat du monde de Rallycross 2014 ! - Monster Energy
  2. Jacques Villeneuve courra en Championnat du monde de rallycross
  3. (en) Ken Block to contest three World Rallycross rounds in 2014
  4. (en) Tanner Foust signs on for FIA World Rallycross Championship
  5. Mattias Ekstrom World Rallycross team to run Audi S1 Supercars
  6. WorldRx-Muller : « Je voulais le faire depuis longtemps »
  7. Guerlain Chicherit - "Objectif : une saison complète en 2016
  8. Rallycross : le nouveau phénomène du sport auto
  9. Une saison complete en WorldRx pour Ken Block
  10. « Sébastien Loeb rejoint le Team Peugeot Hansen, l’équipe championne du monde de Rallycross - Peugeot Sport », sur Peugeot Sport (consulté le 29 février 2016)
  11. « La finale de la saison 2017 aura lieu en Afrique du Sud », sur fr.motorsport.com (consulté le 25 septembre 2016)
  12. « Petter Solberg RX reçoit le soutien officiel de Volkswagen », sur fr.motorsport.com
  13. « World RX - Audi s’implique avec EKS », autohebdo.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 20 janvier 2017)
  14. « World RX - Austin au calendrier 2018 », autohebdo.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2017)
  15. « Le World RX se rendra à Abou Dhabi », autohebdo.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 2 octobre 2018)
  16. « Le World RX ira à Spa en 2019 », autohebdo.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 octobre 2018)
  17. « Sébastien Loeb et Peugeot poursuivent en rallycross », sur lequipe.fr
  18. « Ford et Hoonigan se retirent du WRX », sur fr.motorsport.com
  19. « L’E-WRX sera bien disputé avec un châssis commun », sur autohebdo.fr
  20. « L'arrivée de l'électrique repoussée à 2021 en World RX », autohebdo.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 août 2018)
  21. Pierre Tassel, « Peugeot Sport cessera son engagement en World RX fin 2018 », sur autohebdo.fr, (consulté le 13 décembre 2018).
  22. « Peugeot explique son départ du World RX », sur autohebdo.fr, (consulté le 13 décembre 2018).
  23. « IMG lance la Projekt E, une série 100% électrique en Rallycross », sur autohebdo.fr, (consulté le 3 avril 2019)
  24. (en) Hal Ridge, « First Projekt E electric rallycross car unveiled at Latvian WRX », sur autosport.com, (consulté le 29 septembre 2019).
  25. (en) A guide to FIA World Rallycross Championship (World RW) - Site officiel
  26. (en) Technical specification of Olsbergs MSE Supercars Lites - Olsbergs MSE

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]