Championnat du monde féminin de hockey sur glace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Championnat du monde féminin
Généralités
Sport Hockey sur glaceVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1990
Organisateur(s) Fédération internationale de hockey sur glace
Catégorie Senior
Lieu(x) Internationale
Participants 35
Statut des participants Professionnels ou amateurs
Site web officiel http://www.iihf.com/

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : États-Unis États-Unis
Plus titré(s) Drapeau : Canada Canada (10 titres)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la dernière compétition voir :
Championnat du monde féminin de hockey sur glace 2019

Le championnat du monde féminin de hockey sur glace est une compétition internationale de hockey sur glace, organisé chaque année par la Fédération internationale de hockey sur glace (désignée par la suite par le sigle de son nom anglais : International Ice Hockey Federation soit IIHF). La totalité des finales de 1990 à 2017 ont opposé le Canada aux États-Unis, avec dix victoires canadiennes (dont les huit premières éditions), et huit victoires américaines (dont les quatre dernières en date).

Historique[modifier | modifier le code]

Engagement entre le Canada et les États-Unis lors de l'édition 2007.

En 1989, l'IIHF décide d'organiser un championnat d'Europe féminin afin de promouvoir le hockey sur glace féminin. Avec dix nations voulant participer, un premier tour de barrage est organisé pour avoir une compétition avec huit nations. La Grande-Bretagne et la France vont faire le frais de ce tour de qualification et ne pourront pas jouer pour le championnat d'Europe 1989[1].

Un an plus tard, l'IIHF va plus loin et décide d'organiser le premier championnat du monde. En plus des cinq meilleurs nations européennes, l'IIHF invite les deux nations d'Amérique du Nord ainsi que la Chine, championne d'Asie en 1989[2]. Le choix de prendre seulement les cinq meilleurs nations européennes s'explique par la volonté de la fédération d'avoir seulement huit nations pour ce premier championnat du monde.

Les huit nations participant à cette première édition ont été mises dans deux poules de quatre. Le tournoi s'est déroulé à Ottawa au Canada. Le premier tour a consisté en une rencontre entre chacun des équipes du groupe puis pour le second tour les quatre nations sont divisées en deux groupes selon le classement et jouent des séries éliminatoires. La finale oppose les deux premières de chaque groupe, le Canada et les États-Unis et les joueuses locales sont les premières sacrées championnes du monde[3].

La prochaine édition aura lieu en 1992 puis en 1994 tandis qu'en 1995 et 1996, la compétition est remplacée par le championnat du Pacifique[4].

En 1997, la compétition va devenir une compétition annuelle, mode de fonctionnement calqué sur le championnat masculin, même si au cours de l'année 1998, les nations participent à la place aux Jeux Olympiques de Nagano au Japon[5]. Pour la seconde fois dans une compétition internationale féminine depuis 1990, les Canadiennes ne parviennent pas à remporter le tournoi, la première fois étant en 1997 avec la défaite des Canadiennes contre les Américaines pour la Coupe des quatre nations. En 1998, c'est encore une fois les Américaines qui vont empêcher les Canadiennes de remporter la médaille d'or.

Le championnat du monde 2003 pour le groupe élite qui devait se dérouler en Chine est annulé en raison du SRAS. Certaines nations déjà sur place ont été rapatriées alors que les Canadiennes n'avaient pas été autorisées à faire le déplacement par leur fédération et que Finlandaises et Américaines n'avaient pas encore fait le déplacement. Malgré tout, la compétition est organisée pour les divisions inférieures[6].

En 2002 et 2006, les éditions du championnat du monde sont une nouvelle fois remplacées par les tournois des Jeux olympiques.

Il faut attendre l'édition de 2005 du championnat du monde pour voir les Canadiennes ne pas remporter la médaille d'or. Encore une fois, les Américaines sont celles qui font chuter le Canada. Alors que la défense canadienne n'a encaissé aucun but au cours des matchs avant la finale, ce dernier match va se jouer aux tirs de fusillade après un score vierge de tout but à l'issue du temps règlementaire et de la prolongation. Finalement les Américaines l'emportent sur le score de 3 buts à 1 et Cammi Granato, capitaine de l'équipe et unique joueuse ayant participé à tous les championnats du monde depuis la première édition, peut enfin remporter sa première médaille d'or[7].

Pour la première fois en 2008, un championnat du monde pour les moins de 18 ans aura lieu pour les femmes. Habituellement, les joueuses de tout âge pouvaient concourir mais l'IIH a décidé qu'à partir de 2008, un tournoi spécifique pour les jeunes joueuses aurait lieu[8].

A partir de 2014, il est décidé que seulement la division élite ne serait pas jouée lors des années olympiques. Il y a donc un championnat du monde organisé pour les divisions inférieures lors des Jeux olympiques de 2014 puis de 2018.

En 2019, pour la première fois depuis sa création, le championnat du monde féminin voit une finale qui n'oppose pas le Canada et les États-Unis. En effet, la Finlande élimine le Canada en demi-finale sur le score de 4 à 2 et affronte les tenantes du titre lors de la finale qui se déroule à domicile à Espoo [9]. Cependant, les États-Unis remportent la victoire en tir de fusillade, après l'annulation controversée d'un but finlandais, les arbitres sur glace accordant ce dernier mais les arbitres vidéos de l'IIHF considérant qu'il y a interférence avec la gardienne Alex Rigsby [10],[11].

Organisation[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2017 huit nations participaient à la division élite du championnat du monde, mais l'IIHF décide d'élargir le groupe élite à 10 nations pour 2019, à l'aide de deux années sans relégations [12]. Celles-ci sont réparties en deux groupes de 5 : les mieux classées dans le groupe A et les autres dans le groupe B. Chaque groupe est disputé sous la forme d'un championnat à matches simples. Les 5 équipes du groupe A sont qualifiés d'office pour les quarts de finale, de même que les 3 premiers du groupe B. Les 2 derniers du groupe B sont relégués en division inférieure lors de l'édition suivante.

Les autres divisions (divisions IA, IB, IIA et IIB ) accueillent chacune six nations et le groupe pour la Qualification IIB, apparu en 2013, est passé de trois à quatre puis cinq nations. Les équipes finissant à la première place de leur division accèdent pour l'édition suivante à la division supérieure alors que les équipes finissant à la dernière place sont reléguées en division inférieure. Certaines années, il n'y a pas eu de relégation à cause de l'agrandissement ou l'ajout de certaines divisions. Lors des phases de poule, les points sont attribués ainsi :

  • 3 points pour une victoire dans le temps réglementaire ;
  • 2 points pour une victoire en prolongation ou aux tirs de fusillade ;
  • 1 point pour une défaite en prolongation ou aux tirs de fusillade ;
  • 0 point pour une défaite dans le temps réglementaire.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Liste des médaillées par championnats du monde[modifier | modifier le code]

Bilan par année
Année Médaille d'or, monde Médaille d'argent, monde Médaille de bronze, monde Villes organisatrices
1990 Drapeau : Canada Canada Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Finlande Finlande Ottawa (Canada)
1992 Drapeau : Canada Canada Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Finlande Finlande Tampere (Finlande)
1994 Drapeau : Canada Canada Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Finlande Finlande Lake Placid (États-Unis)
1997 Drapeau : Canada Canada Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Finlande Finlande Kitchener (Canada)
1999 Drapeau du Canada Canada Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de la Finlande Finlande Espoo et Vantaa (Finlande)
2000 Drapeau : Canada Canada Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Finlande Finlande Mississauga (Canada)
2001 Drapeau : Canada Canada Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Russie Russie Minneapolis (États-Unis)
2003 Championnat élite annulé en raison du SRAS en Chine
2004 Drapeau : Canada Canada Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Finlande Finlande Halifax et Dartmouth (Canada)
2005 Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Canada Canada Drapeau : Suède Suède Norrköping et Linköping (Suède)
2007 Drapeau : Canada Canada Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Suède Suède Winnipeg et Selkirk (Canada)
2008 Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Canada Canada Drapeau : Finlande Finlande Harbin (Chine)
2009 Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Canada Canada Drapeau : Finlande Finlande Hämeenlinna (Finlande)
2011 Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Canada Canada Drapeau : Finlande Finlande Zurich et Winterthour (Suisse)
2012 Drapeau : Canada Canada Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Suisse Suisse Burlington (États-Unis)
2013 Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Canada Canada Drapeau : Russie Russie Ottawa (Canada)
2014 Pas de championnat élite en raison des Jeux olympiques. Seules les divisions inférieures ont été disputées.
2015 Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Canada Canada Drapeau : Finlande Finlande Malmö (Suède)
2016 Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Canada Canada Drapeau : Russie Russie Kamloops (Canada)
2017 Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Canada Canada Drapeau : Finlande Finlande Plymouth (États-Unis)
2018 Pas de championnat élite en raison des Jeux olympiques. Seules les divisions inférieures ont été disputées.
2019 Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : Finlande Finlande Drapeau : Canada Canada Espoo (Finlande)
2020 Halifax et Truro (Canada) [13]

Table des médailles[modifier | modifier le code]

Bilan par pays
Pays Médaille d'or, monde Médaille d'argent, monde Médaille de bronze, monde Total
Drapeau du Canada Canada 10 8 1 19
Drapeau des États-Unis États-Unis 9 10 0 19
Drapeau de la Finlande Finlande 0 1 12 13
Drapeau de la Russie Russie 0 0 3 3
Drapeau de la Suède Suède 0 0 2 2
Drapeau de la Suisse Suisse 0 0 1 1

Récompenses individuelles[modifier | modifier le code]

Meilleures pointeuses[modifier | modifier le code]

Cette section présente les meilleures pointeuses de la division élite du championnat c'est-à-dire celles qui ont accumulé le plus de points (buts et passes décisives)[14] chaque année.

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Meilleures pointeuses par édition
Année Joueuse Équipe B A Pts
1990 Cindy Curley Drapeau : États-Unis États-Unis 11 12 23
1992 Cammi Granato Drapeau : États-Unis États-Unis 8 2 10
1994 Riikka Nieminen Drapeau : Finlande Finlande 4 9 13
1997 Riikka Nieminen Drapeau : Finlande Finlande 5 5 10
1999 Jenny Schmidgall Drapeau : États-Unis États-Unis 5 7 12
2000 Krissy Wendell Drapeau : États-Unis États-Unis 2 11 13
2001 Cammi Granato Drapeau : États-Unis États-Unis 7 6 13
2003 Championnat élite annulé
2004 Jennifer Botterill Drapeau : Canada Canada 3 8 11
2005 Krissy Wendell Drapeau : États-Unis États-Unis 4 5 9
2007 Hayley Wickenheiser Drapeau : Canada Canada 8 6 14
2008 Natalie Darwitz Drapeau : États-Unis États-Unis 6 4 10
2009 Julie Chu Drapeau : États-Unis États-Unis 5 5 10
Natalie Darwitz Drapeau : États-Unis États-Unis 3 7 10
2011 Hilary Knight Drapeau : États-Unis États-Unis 5 9 14
2012 Monique Lamoureux Drapeau : États-Unis États-Unis 7 7 14
2013 Marie-Philip Poulin Drapeau : Canada Canada 6 6 12
2014 Pas de championnat élite en raison des Jeux olympiques. Seules les divisions inférieures ont été disputées.
2015 Hilary Knight Drapeau : États-Unis États-Unis 7 5 12
2016 Hilary Knight Drapeau : États-Unis États-Unis 7 2 9
2017 Kendall Coyne Drapeau : États-Unis États-Unis 5 7 12
2018 Pas de championnat élite en raison des Jeux olympiques. Seules les divisions inférieures ont été disputées.
2019 Hilary Knight Drapeau : États-Unis États-Unis 7 4 11

Meilleures joueuses[modifier | modifier le code]

Cette section présente la joueuse nommée Most Valuable Player (MVP) par les médias dans la division élite, pour chaque édition.

Most Valuable Player par édition
Année Joueuse Équipe
2016 Hilary Knight [15] Drapeau : États-Unis États-Unis
2017 Brianna Decker[16] Drapeau : États-Unis États-Unis
2018 Pas de championnat élite en raison des Jeux olympiques
2019 Jenni Hiirikoski Drapeau : Finlande Finlande

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Retour sur les qualifications du championnat d'Europe 1989 sur http://www.passionhockey.com/hockeyarchives/.
  2. (fr) Résultat du championnat d'Asie 1989 sur http://www.passionhockey.com.
  3. (en) Pages sur l'équipe du Canada sur http://www.hockeycanada.ca/.
  4. (fr) Pages sur les championnats du Pacifique sur http://www.passionhockey.com/hockeyarchives/ 1995 et 1996.
  5. (fr) Retour sur les jeux Olympiques de 1998 sur http://www.passionhockey.com/hockeyarchives/.
  6. (fr) Championnat du monde 2003 sur http://www.passionhockey.com.
  7. (fr) Retour sur la finale de 2005 sur http://www.passionhockey.com/hockeyarchives/.
  8. (en) Page sur le championnat du monde junior féminin sur http://www.hockeycanada.ca/.
  9. « Gatecrashers! Finland reach women's world ice hockey final »,
  10. « Finnish heartbreak as US win women's ice hockey world title »,
  11. « U.S. wins women's world hockey title with controversial shootout victory over Finland », 1( avril 2019
  12. (en) « Women's Worlds grow », sur iihfworlds2017.com, (consulté le 5 octobre 2018)
  13. « Halifax Truro to host 2020 women's worlds »
  14. (fr) Pages des championnats du monde féminin sur http://www.passionhockey.com.
  15. http://stats.iihf.com/Hydra/508/IHW508000_98_1_0.pdf
  16. http://reports.iihf.hockey/Hydra/509/IHW509000_98_1_0.pdf

Liens externes[modifier | modifier le code]