Le Theil (Orne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Theil
Le Theil (Orne)
L'église Notre-Dame.
Blason de Le Theil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Ceton
Intercommunalité Communauté de communes des Collines du Perche normand
Maire délégué Jacques Käser
Code postal 61260
Code commune 61484
Démographie
Gentilé Theillois
Population 1 720 hab. (2017)
Densité 180 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 15′ 50″ nord, 0° 41′ 17″ est
Altitude Min. 90 m
Max. 190 m
Superficie 9,53 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Val-au-Perche
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 15.svg
Le Theil
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 15.svg
Le Theil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Le Theil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Le Theil

Le Theil (ou Le Theil-sur-Huisne) est une ancienne commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Val-au-Perche[1].

Elle est peuplée de 1 720 habitants[Note 1], appelés les Theillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est issu de l'ancien français teil, « tilleul », du latin tilia[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

On trouvera quelques bribes de l'histoire féodale du Theil (ou Thil) en Perche à l'article Rémalard.

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption livre un peu d'histoire par une plaque posée à droite du portail sur le mur. En 1424, Salisbury assiège Le Theil, cité « considérable » avec sa forteresse et, en son centre, le village et l'église Santa Maria de Tillio. Les défenseurs sont décimés, forteresse, village et église rasés. Jean II de Valois, seigneur du Theil, le « gentil duc » de la Pucelle, doit attendre le départ de l'Anglais pour reconstruire cette église en 1449, probablement avec les matériaux de l'ancienne Santa Maria romane. Au-dessus du portail roman récupéré, à double archivolte décorée d'un tore de dents de scie et de billettes, elle présente un vitrail dans sa fenêtre flamboyante. Des fenêtres gothiques éclairent la tour carrée du clocher coiffée d'une flèche effilée.

L'église fait fonction de salpêtrière durant la Révolution. Notre-Dame vit ses cloches fondues, sauf une, pour l'armement. Elle a été largement remaniée dans le courant du XIXe siècle.

À l'automne 1919, l'affaire Augustine Touillet se déroule dans un hôtel du Theil, jugée à la cour d'assises de l'Orne le [5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? 1810 Philippe Lebray    
? 1825 Julien Tolet    
1825 ? J. Hee    
1833 1844 Delon    
1844 1851 Marie Renoud    
1851 1860 Pierre Poussin    
1860 1861 Jean-Baptiste Verdet    
1861 1868 Pierre Poussin    
1868 1871 Charles Gouhier    
1871 1876 Egbert Abadie    
1876 1878 Justin Dourdoigne    
1878 1882 Joseph Nestor Hippolyte Vaucourt   Notaire
1882 1884 Justin Dourdoigne    
1884 1914 Egbert Abadie    
1914 1919 Michel Abadie    
1919 1925 Eugène Aveline    
1925 1942 Armand Delon    
1942 1944 Jean Marquet    
1944 1959 Louis Hatry    
1959 1965 Jean Beaudoux    
1965 1971 Michel Touchard    
1971 mars 2001 André Barbet    
mars 2001[6] décembre 2015 Jacques Käser[7] SE Professeur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de dix-neuf membres dont le maire et trois adjoints[7].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2017, la commune comptait 1 720 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2006, 2011, 2016, etc. pour Le Theil[8]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Le Theil a compté jusqu'à 1 919 habitants en 1999.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
615648734720874860809763759
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
8678351 0311 0511 0791 1181 0991 0751 012
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
9919949529309609931 0099251 066
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
1 2071 4651 5971 8361 9191 9131 8161 7251 720
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union sportive Theilloise fait évoluer une équipe de football en division de district[11].

Économie[modifier | modifier le code]

Plusieurs usines font du Theil une des communes les plus industrielles de l'Orne.

  • Essity (anciennement La Sept/SCA)
  • MSV
  • Gestamp (anciennement Lebranchu)


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes du Theil

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
Coupé : au premier d’or au tilleul de sinople, au second de gueules à la roue dentée d’or[14].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017, légale en 2020.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « recueil des actes administratifs du 2 octobre 2015 » (consulté le 22 octobre 2015)
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 1265
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, , 223 p. (ISBN 2-86253-247-9), p. 103
  5. Jean-François Miniac (préf. Alain Lambert), Les Grandes Affaires criminelles de l'Orne, Paris, Éditions de Borée, coll. « Les Grandes Affaires criminelles », , 336 p. (ISBN 978-2-84494-814-4)
  6. « Jacques Käser disponible pour un 2e mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 1er mars 2015)
  7. a et b Réélection 2014 : « Le Theil (61260) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 juin 2014)
  8. Date du prochain recensement à Le Theil, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 .
  11. « U. S. Theilloise », sur Site officiel de la Ligue de Basse-Normandie (consulté le 1er mars 2015)
  12. « Église », notice no PA00110955, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Vantaux des portes de la sacristie », notice no PM61000795, base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. « Le Theil Orne », sur GASO, la banque du blason (consulté le 1er mars 2015)