Centre-ville de Nantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centre-ville de Nantes
La place Royale la nuit
La place Royale la nuit
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Ville Nantes
Canton Nantes-2, Nantes-3
Conseil de quartier Centre-ville
Démographie
Population 25 621 hab. (1999)
Densité 10 587 hab./km2
Fonctions urbaines Centre-ville
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 51″ nord, 1° 33′ 19″ ouest
Altitude 8 - ? m
Superficie 242 ha = 2,42 km2
Cours d’eau Loire
Erdre
Canal Saint-Félix
Site(s) touristique(s) Secteur sauvegardé
Transport
Tramway Tramway de Nantes
Bus Busway de Nantes
Bus de Nantes
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Centre-ville de Nantes

Géolocalisation sur la carte : Nantes

Voir la carte administrative de Nantes
City locator 14.svg
Centre-ville de Nantes

Géolocalisation sur la carte : Nantes

Voir la carte topographique de Nantes
City locator 14.svg
Centre-ville de Nantes
Liens
Site web www.nantes.fr/site/nantesfr/centre-ville-nantes-1

Le centre-ville de Nantes est un des onze quartiers administratifs de la ville. Comme son nom l'indique, il en constitue la partie la plus centrale, formant la zone historique, regroupant un grand nombre de commerces et d'emplois. Il contient les fonctions stratégiques de la métropole nantaise : bâtiments administratifs, sièges de sociétés et hôtel de ville. C'est également le centre culturel de la cité grâce à la présence de nombreux musées, bars, restaurants, églises, attractions touristiques, etc. Le centre-ville de Nantes englobe la quasi-totalité d'un secteur sauvegardé défini en 1972 et 1998.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du quartier Centre-ville

Le centre-ville est entouré des quartiers « Malakoff-Saint-Donatien » à l'est (isolé en partie par le canal Saint-Félix), « Hauts-Pavés-Saint-Félix » au nord, « Dervallières-Zola » à l'ouest et par la Loire (bras de la Madeleine) au sud qui la sépare du quartier « Île de Nantes ». L'Erdre est détournée à l'est du quartier sous les cours Saint-Pierre et Saint-André, prolongé par le canal Saint-Félix[1].

Les micro-quartiers[modifier | modifier le code]

Selon l'Insee, il est constitué de 7 micro-quartiers[2].

Bretagne[modifier | modifier le code]

Son nom évoque la place de Bretagne.

Decré-Cathédrale[modifier | modifier le code]

Le premier vocable fait référence aux magasins Decré, et le second à la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul. Le cœur historique de la cité, le quartier du Bouffay en fait partie, ainsi que le château des ducs de Bretagne. On y trouve également l'hôtel de ville, l'hôtel de préfecture à proximité duquel se trouve le siège du Conseil départemental.

Dobrée-Bon-Port[modifier | modifier le code]

Les deux vocables font respectivement référence au Musée Dobrée, et à l'église Notre-Dame-de-Bon-Port.

Gloriette-Feydeau[modifier | modifier le code]

Les deux vocables évoquent respectivement l'île Gloriette et l'île Feydeau. C'est dans ce micro-quartier que l'on trouve l'Hôtel-Dieu.

Graslin-Commerce[modifier | modifier le code]

Les deux vocables évoquent respectivement les places Graslin et du Commerce.

Guist'hau[modifier | modifier le code]

Son nom fait référence au boulevard Gabriel-Guist'hau dont seul le tronçon sud fait partie du centre-ville.

Madeleine-Champ de Mars[modifier | modifier le code]

Le premier vocable évoque la chaussée de la Madeleine, tandis que le second fait référence au quartier construit de part d'autre des avenues Carnot et Jean-Claude-Bonduelle à l'emplacement d'un champ de manœuvres qui s'étendait jusqu'au canal Saint-Félix, et dont l'actuel cours du Champ-de-Mars perpétue le souvenir.

Dans ce quartier on trouve notamment, Le Lieu unique installé dans les anciens locaux de la biscuiterie LU, le Centre des congrès, ainsi que le siège de Nantes Métropole.

Démographie[modifier | modifier le code]

Le quartier compte plus de 25 000 habitants soit 9,5 % de la population nantaise. Sa pyramide des âges montre que les trois quarts de la population du quarter est constituée de personnes âgés de 15 à 50 ans, la moitié d'entre eux correspondant à une tranche d'âge de 25-49 ans[2].

Administration[modifier | modifier le code]

C'est dans ce quartier que se concentre l'essentiel de l'administration municipale avec notamment présence de l'hôtel de ville dont l'ensemble des bâtiments occupe un îlot urbain situé en plein cœur historique de la ville dans le quartier du Bouffay.

Le siège de Nantes Métropole s'y trouve également à l'est de l'ancienne île Gloriette sur les bords de canal Saint-Félix, quai Ferdinand-Favre.

Enfin, l'hôtel de préfecture de la Loire-Atlantique et le siège du Conseil général occupent deux édifices mitoyens sur le rives de l'Erdre, quai Ceineray.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le centre-ville s'organise autour de plusieurs places : la place Royale est considérée comme le cœur du quartier et de la ville, non loin de la place du Commerce et de la place Graslin. On peut citer également la place du Bouffay se situe dans le quartier historique du Bouffay, et la place de Bretagne.

Les cours des 50-Otages, Franklin-Roosevelt et John-Kennedy sont trois des axes principaux de la ville. Le premier traverse le centre du nord au sud, de l'Erdre jusqu'à l'Île Feydeau. Les deux seconds traçant un axe ouest-est de la Loire par le nord de l'île Feydeau (cours Franklin-Roosevelt) jusqu'au pied du château des ducs de Bretagne (cours John-Kennedy).
Les autres avenues importantes sont la rue de Strasbourg, la rue du Calvaire, le boulevard Gabriel-Guist'hau, le boulevard Jean-Philippot ou le boulevard Jean-Monnet. La rue Crébillon, la rue d'Orléans, la rue de Verdun, et la rue Scribe sont en outre parmi les principales rues commerçantes.

Le centre-ville était autrefois parcouru par plusieurs bras de la Loire comblés durent la période de l'entre-deux-guerres, ce qui a changé la situation de l'Île Gloriette et de l'Île Feydeau[3].

Transport[modifier | modifier le code]

La piétonnisation du centre-ville depuis le début des années 1980 prit peu à peu de l'ampleur, réduisant d'autant la place de l'automobile dont la vitesse de circulation est limitée 30 kilomètres à l'heure sur les artères où elle est autorisée (soit 16 ha de l'espace public). L'ambition de la municipalité est, d'ici à 2013, d'étendre encore la zone piétonne[4] et de multiplier par 5 la « zone 30 », la faisant passer ainsi à 70 ha (débordant sur le nord de l'île de Nantes) en créant de plus des « zones à trafic limité »[5].

Le quartier est cependant très bien desservi par les transports de l'agglomération. Les trois lignes de tramway et la plupart des lignes de bus transitent par la station « Commerce », principal pôle d'échanges de la Semitan. La ligne de busway transite également non loin de cette dernière.

Le centre-ville se situe en outre à proximité de la gare de Nantes.

D'autre part, cinq ponts relient le quartier à l'Île de Nantes, qui lui fait face (les ponts ou passerelle Aristide-Briand, Général-Audibert, Haudaudine, Victor-Schœlcher et Anne-de-Bretagne).

Culture[modifier | modifier le code]

Le centre-ville contient de nombreux musées. Parmi eux, le musée Dobrée (fermé sine die), le Muséum d'histoire naturelle, le Musée de l'imprimerie, le Musée d'histoire (château des ducs de Bretagne). On trouve également des théâtres, dont le plus célèbre de la ville, le théâtre Graslin, ainsi que la médiathèque Jacques-Demy ou le planétarium. Le centre des congrès se trouve également dans le centre-ville, au bord du canal Saint-Félix.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Une grande partie du centre-ville bénéficie d'une protection, ayant été déclaré secteur sauvegardé en 1972, confirmé en 1998[6].

Les monuments les plus célèbres de la ville sont concentrés dans le centre, à commencer par le château des ducs de Bretagne, principale attraction touristique de la cité. Le passage Pommeraye est un lieu réputé, de même que la brasserie La Cigale, le théâtre Graslin, le Lieu unique ou le cours Cambronne. C'est également dans ce quartier que se trouvent la tour Bretagne, l'hôtel de ville et l'hôtel de préfecture de la Loire-Atlantique.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Centre-ville », sur le site de la mairie de Nantes (consulté le 9 mars 2012).
  2. a et b [PDF] « Centre-ville », Insee, (consulté le 1er aout 2014).
  3. « Les travaux de comblements de la Loire » (consulté le 14 décembre 2013).
  4. L’extension des aires piétonnes sur Nantes métropole
  5. « La zone 30 s’étend pour un centre encore plus apaisé » sur nantes.fr
  6. « Plan de sauvegarde et mise en valeur », sur le site de Nantes Métropole (consulté le 9 mars 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Centre-ville de Nantes.

Liens externes[modifier | modifier le code]