Canton de La Ferté-Macé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de La Ferté-Macé
Canton de La Ferté-Macé
Situation du canton de La Ferté-Macé dans le département de Orne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement(s) Alençon (6)
Argentan (9)
Bureau centralisateur La Ferté-Macé
Conseillers
départementaux
José Collado
Brigitte Viarmé
2015-2021
Code canton 61 12
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification(s) 5 brumaire an X[2],[3]

(27 octobre 1801)

22 mars 2015[4]

Démographie
Population 15 251 hab. (2016)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Superficie 223,58 km2
Subdivisions
Communes 15

Le canton de La Ferté-Macé est une division administrative française située dans le département de l'Orne et la région Normandie. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 9 à 15.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de La Ferté-Macé dans les arrondissements d'Alençon et d'Argentan. Son altitude varie de 119 m (Couterne) à 312 m (Lonlay-le-Tesson) pour une altitude moyenne de 332 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Par décret du 25 février 2014, le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de La Ferté-Macé est conservé et s'agrandit. Il passe de 9 à 15 communes[4].

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation : conseillers généraux de 1833 à 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1838 François-Martial Lemarchand-Bagueville   Propriétaire à Magny-le-Désert
1838[5] 1846 Pierre-Alphonse Gérard   Propriétaire, maire de Magny-le-Désert
1846[6] 1848 Comte Jules Langlois d'Amilly Majorité
ministérielle
Conseiller d'État en service extraordinaire, ancien préfet d'Eure-et-Loir et de l'Orne, ancien député d'Eure-et-Loir (1834-1837), propriétaire à Berd'huis
1848 1852 Céleste Alix Frébet-Galboisière   Filateur et négociant, maire de La Ferté-Macé
1852 1858 Raphaël-Aimé Villedieu marquis de Torcy Majorité
dynastique
Propriétaire du château de Bois-Claireau (Teillé, Sarthe), député (1860-1869)
1858 1874 Léon comte puis marquis
de Contades
(1818-1900)
  Propriétaire, chambellan honoraire de l'Empereur, maire de Saint-Maurice-du-Désert
1874 1876
(démission)
Albert Christophle Centre gauche Député (1871-1885 et 1887-1902), élu en 1876 dans le Canton de Juvigny-sous-Andaine
1877[7] 1904
(décès)[8]
Gustave Le Meunier de la Raillère Républicain Propriétaire, maire de La Ferté-Macé
1904 1940 Ernest Poulain RG Médecin, maire de La Ferté-Macé
1945 1970 Gaston Meillon RPF puis RS puis
UNR puis UDR
Hôtelier, maire de La Ferté-Macé (1945-1971), sénateur (1951-1959), président du conseil général (1945-1967)
1970 2008 Daniel Miette CD
puis UDF-CDS puis DVD
Maire de Magny-le-Désert
2008 2015 José Collado PS Enseignant en lycée professionnel agricole, conseiller municipal de Beauvain, puis maire adjoint de La Ferté-Macé

Le canton participe à l'élection du député de la première circonscription de l'Orne.

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1919 1940 François Barré Droite Maire de La Sauvagère
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés

Représentation à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours José Collado   PS Enseignant en lycée professionnel agricole, maire adjoint de La Ferté-Macé
2015 en cours Brigitte Viarmé   DVG Auxiliaire de puériculture, maire-adjointe de Messei

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, trois binômes sont en ballotage : José Collado et Brigitte Viarmé (Union de la Gauche, 42,08 %), Chantal Leudiere et Marc Toutain (DVD, 32,08 %) et Marie Bellot et Vincent Carminati (FN, 25,84 %). Le taux de participation est de 53,47 % (6 054 votants sur 11 323 inscrits)[9] contre 54,04 % au niveau départemental[10] et 50,17 % au niveau national[11].

Au second tour, José Collado et Brigitte Viarmé (Union de la Gauche) sont élus avec 42,98 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 55,26 % (2 600 voix pour 6 256 votants et 11 322 inscrits)[12].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Situation du canton dans l'arrondissement d'Alençon.

Le canton de La Ferté-Macé comptait 10 769 habitants en 2012 (population municipale) et regroupait neuf communes /

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, la commune de Couterne est rattachée au canton de Bagnoles-de-l'Orne, les communes de La Ferté-Macé, Lonlay-le-Tesson, Saint-Maurice-du-Désert, Saint-Michel-des-Andaines et La Sauvagère à nouveau à celui de La Ferté-Macé — auquel s'ajoutent une commune du canton de Carrouges et neuf du canton de Messei — et les communes d'Antoigny, Magny-le-Désert et Méhoudin à celui de Magny-le-Désert.

Contrairement à beaucoup d'autres cantons, le canton de La Ferté-Macé n'incluait dans son territoire antérieur à 2015 aucune commune supprimée depuis la création des communes sous la Révolution[13].

Deux communes ont été créées à partir de certaines communes du canton et des cantons limitrophes :

Composition après 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de La Ferté-Macé comprend quinze communes entières[4] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
La Ferté-Macé
(bureau centralisateur)
61168 Flers Agglo 5 726 (2014)
Banvou 61024 Flers Agglo 645 (2014)
Beauvain 61035 CC du Pays Fertois et du Bocage Carrougien 261 (2014)
Bellou-en-Houlme 61040 Flers Agglo 1 115 (2014)
La Coulonche 61124 Flers Agglo 504 (2014)
Dompierre 61146 Flers Agglo 391 (2014)
Échalou 61149 Flers Agglo 379 (2014)
La Ferrière-aux-Étangs 61163 Flers Agglo 1 496 (2014)
Lonlay-le-Tesson 61233 Flers Agglo 239 (2014)
Messei 61278 Flers Agglo 1 937 (2014)
Les Monts d'Andaine 61463 Flers Agglo 1 799 (2014)
Saint-André-de-Messei 61362 Flers Agglo 561 (2014)
Saires-la-Verrerie 61459 Flers Agglo 285 (2014)

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population (ancien territoire)  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
9 68410 18010 79810 66911 27911 24911 06010 80710 769
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[14] puis population municipale à partir de 2006[15])
Histogramme de l'évolution démographique


En 2016, le canton comptait 15 251 habitants[Note 1].

Évolution de la population (nouveau territoire)  [ modifier ]
2015 2016
15 36815 251
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2015[16].)


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284)

Liens externes[modifier | modifier le code]