Magny-le-Désert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Magny-le-Désert
Magny-le-Désert
L'église Notre-Dame-de-l’Assomption.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Canton Magny-le-Désert
Intercommunalité Communauté de communes du Pays fertois et du Bocage carrougien
Maire
Mandat
Daniel Miette
2014-2020
Code postal 61600
Code commune 61243
Démographie
Gentilé Magnaciens
Population
municipale
1 416 hab. (2016 en diminution de 2,41 % par rapport à 2011)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 11″ nord, 0° 19′ 41″ ouest
Altitude Min. 166 m
Max. 281 m
Superficie 33,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Magny-le-Désert

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Magny-le-Désert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Magny-le-Désert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Magny-le-Désert

Magny-le-Désert est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 1 416 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le pays d'Andaine, dans le sud-est du Bocage normand, à 3 km de La Ferté-Macé et à environ 70 km au sud de Caen. Couvrant 3 334 hectares, son territoire est le plus étendu du canton de La Ferté-Macé.

Communes limitrophes de Magny-le-Désert[1]
La Ferté-Macé La Ferté-Macé, Beauvain La Chaux
La Ferté-Macé Magny-le-Désert[1] La Motte-Fouquet
La Ferté-Macé,
Antoigny
Antoigny, Saint-Patrice-du-Désert Saint-Patrice-du-Désert

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Magniacum vers 1140[2]. Archétype bien connu Maniacum ou Magniacum, nom de domaine gallo-romain en -acum, dont la propriétaire gaulois portait le nom latin de Manius, nom commun dans la Rome antique, signifiant « né le matin » ou de Magnus, nom signifiant « le grand »[2]. Correspond à tous les Magny, Magné, Magnac de France.

Son surnom « le Désert » indique que le site fut fondé dans de vastes forêts inhabitées qui couvraient le pays, à l'instar des autres paroisses voisines (Saint-Maurice-du-Désert, Saint-Patrice-du-Désert)[3].

Le gentilé est Magnacien.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Magny semble être plus ancienne que celle de La Ferté-Macé (qui elle date du XIe siècle). Mais les seigneurs de La Ferté-Macé furent plus puissants avec leur château fort et purent dominer sous peu leurs voisins.

L'église de Magny date en partie du XIIe siècle. Toutefois, il semblerait qu'elle ne serait pas la première bâtie en ce lieu ; en effet certains auteurs affirment que vers 835, saint Aldric avait fondé des établissements à Villa Macumem, désignant peut-être Magny actuel. En effet, on peut voir des matériaux de date antérieure au XIIe siècle dans l'église, comme les colonnes rapportées à la grande porte, matériaux qui devaient certainement appartenir à une église plus ancienne[3].

Dès le XIe siècle, une chapelle est fondée sous le nom de Saint-Jean, à côté de l'actuel village de Saint-Jean, près d'une léproserie. Cette léproserie est dite « de la Ferté et de Saint-Jean », en 1540, se trouvait bien sur le territoire de la commune de Magny[3].

Vers le VIe siècle, des anachorètes vinrent occuper la vallée de la Gourbe, où ils fondèrent un ermitage dépendant de l'abbaye de Troarn. Une chapelle s'établit donc, la chapelle de la Héraudière. En 1232, le seigneur de Saint-Ouen, Guillaume Brisoult, donne à l'abbaye de Troarn cette chapelle de la Héraudière ainsi que le droit aux ermites de moudre gratuitement le blé au moulin de Villiers lui appartenant. Sous obédience de l'abbaye de Troarn, mais se situant sur le territoire du diocèse du Mans, cette communauté dépendait donc de deux autorités religieuses. Au XVIIIe siècle, les ermites se firent de moins en moins nombreux, et furent dispersés à la Révolution. La chapelle fut dévastée et abandonnée, avant d'être restaurée en 1875. Aussi, lors de la tempête de 1999, un arbre vint se coucher sur la chapelle, détruisant fortement sa toiture. La chapelle fut donc restaurée dans les années 2000 par la commune. La statue de saint Antoine qui fut respectée et préservée pendant la Révolution, reste toujours aujourd'hui l'objet de la vénération populaire[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[4].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

L'électorat magnacien vote traditionnellement à droite.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Depuis 1966, le maire de Magny-le-Désert est Daniel Miette. Il a été également président de la communauté de communes du Pays Fertois de sa création à sa fusion au sein de la communauté de communes du Pays fertois et du Bocage carrougien en 2017, intercommunalité dont il a été élu à nouveau président. Il fut de 1970 à 2008 le conseiller général du canton de La Ferté-Macé.

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
août 1966[5] En cours Daniel Miette[4] UDF puis DVD Président de la communauté de communes
mars 1965 août 1966 sous tutelle préfectorale    
mars 1953 mars 1965 André Chorin    
Les données manquantes sont à compléter.

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

Magny-le-Désert est l'une des neuf communes du canton de La Ferté-Macé jusqu'en 2015, lequel faisait partie de l'arrondissement d'Alençon et est à partir de 2015, chef-lieu du nouveau canton de Magny-le-Désert, à cheval, lui, sur les arrondissements d'Alençon et d'Argentan. Magny-le-Désert participe également à l'élection du député de la première circonscription de l'Orne.

Magny-le-Désert a été de 1995 à 2016 le siège de la communauté de communes du Pays fertois, qui rassemblait douze communes et près de 5 000 habitants. Elle fait depuis partie de la communauté de communes du Pays fertois et du Bocage carrougien.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 1 416 habitants[Note 2], en diminution de 2,41 % par rapport à 2011 (Orne : -1,92 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Magny-le-Désert a compté jusqu'à 2 991 habitants en 1841.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 9112 4052 8002 8022 8922 9232 9912 8772 983
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 9062 8622 7452 5942 5502 2512 1612 0511 909
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7991 6981 5321 3871 4061 2901 3211 2541 311
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 2091 1271 1141 0921 2101 2671 4181 4391 437
2016 - - - - - - - -
1 416--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune accueille notamment sur la zone d'activités de la Brindossière une base logistique des Mousquetaires et le laboratoire pharmaceutique Dermophil Indien spécialisé dans la dermocosmétique. Elle compte aussi un méthaniseur installé par la société AgriKomp dans un élevage de vaches laitières[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Antoine, en forêt d'Andaine.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

L'Association sportive de Magny-le-Désert fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques Esnault (1739-1812), libraire, éditeur et marchand d'estampes et auteur d'un plan de Paris, né à Magny-le-Désert[14].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud,
  3. a b c et d Louis Souvray, Histoire de Magny pour l'office de Tourisme d'Andaine, Imprimerie Bevan.
  4. a et b Réélection 2014 : « Magny-le-Désert (61600) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 juin 2014)
  5. « Daniel Miette déclare sa candidature par communiqué », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 septembre 2015)
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Depuis un an, leur fumier produit de l'électricité », sur ouest-france.fr (consulté le 22 janvier 2019).
  11. « Église Notre-Dame », notice no PA00110842, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Tableau : L'Assomption », notice no PM61000452, base Palissy, ministère français de la Culture.
  13. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – AS Magny-le-Désert » (consulté le 26 septembre 2015)
  14. Jacques Esnault (1739-1812)

Liens externes[modifier | modifier le code]