Canton de Chambéry-1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Chambéry-1
Situation du canton de Chambéry-1 dans le département de Savoie.
Situation du canton de Chambéry-1 dans le département de Savoie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement(s) Chambéry
Circonscription(s) 4e circonscription de la Savoie
Bureau centralisateur Chambéry
Conseillers
départementaux
Colette Bonfils
Thierry Repentin
2015-2021
Code canton 73 07
Histoire de la division
Création 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 22 824 hab. (2014)
Subdivisions
Communes 1 + fraction Chambéry

Le canton de Chambéry-1 est un canton français du département de la Savoie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le canton de Chambéry-1 regroupe une grande moitié nord de Chambéry ainsi que l'ensemble du territoire communal de Sonnaz.

Le canton possède un certain nombre de reliefs, en particulier sur ses limites orientale avec les Monts et occidentale avec le mont Chamoux. Entre les deux se trouve la cluse de Chambéry où est situé le quartier de Bissy, et le plateau de la Croix-Rouge où sont situés les quartiers des Hauts-de-Chambéry, de Chambéry-le-Vieux ainsi que Sonnaz dans son prolongement.

Le canton présente un territoire très diversifié puisqu'il comprend des territoires urbains et ruraux, lesquels se déclinent à la fois en zones résidentielles, économiques, agricoles et récréatives. Les zones urbaines résidentielles se situent à la fois sur les Hauts-de-Chambéry et Bissy pour les secteurs les plus urbanisés, ainsi qu'à Chambéry-le-Vieux et Sonnaz sous forme d'habitat plus diffus. Les zones urbaines économiques sont principalement la zone industrielle de Bissy et la zone commerciale des Landiers, auxquelles s'ajoutent des zones plus modestes tels le parc d'activités de Côte-Rousse ou la zone artisanale de Pomaray à Sonnaz.

Les zones rurales agricoles sont principalement présentes au nord du canton, à Chambéry-le-Vieux et Sonnaz, mais également au sud-ouest sur les pentes du mont Chamoux. Les zones plus récréatives se retrouvent sur les Monts (prolongement de la colline de Lémenc), la Combe Noire ou le bois de Candie, comprenant des sentiers de randonnée, ainsi que des parcs comme le Talweg et le Mas-Barral.

En matière de transports, le canton est traversé par la Voie rapide urbaine de Chambéry faisant la liaison entre les autoroutes A43 et A41, ainsi que par la route départementale 991 permettant de relier Chambéry à Aix-les-Bains et au-delà Genève. Le canton comprend également la ligne ferroviaire de Culoz à Modane et la ligne de Saint-André-le-Gaz à Chambéry ainsi que tous ses branchements vers la Z.I. de Bissy.

Enfin, le canton est traversé par la Leysse, principal cours d'eau de Chambéry et principal affluent du lac du Bourget. En outre, l'Hyères marque la limite sud du canton jusqu'à sa confluence avec la Leysse. De l’autre côté du plateau de la Croix-Rouge coule au nord du canton le ruisseau dit de l’Eau Blanche, à l'origine du Tillet, autre affluent du lac du Bourget.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial du département de la Savoie entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales de mars 2015 suivant le décret du 27 février 2014[1].

Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[2]. En Savoie, le nombre de cantons passe ainsi de 37 à 19.

Le canton de Chambéry-1 est formé de la commune de Sonnaz, issue de l'ancien canton de Chambéry-Nord et d'une fraction de la commune de Chambéry. Il est entièrement inclus dans l'arrondissement de Chambéry. Le bureau centralisateur est situé à Chambéry.

Il regroupe la totalité de l’ancien canton de Chambéry-Nord, une grande partie nord du canton de Chambéry-Sud-Ouest et une petite partie nord du canton de Chambéry-Est.

Composition[modifier | modifier le code]

Carte du canton de Chambéry-1 au début 2015.
Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Chambéry
(bureau centralisateur)
73065 CA Chambéry métropole Fraction : 21 068 (2014)
Commune : 59 490 (2014)
Sonnaz 73288 CA Chambéry Métropole 1 756 (2014)

Le canton de Chambéry-1 comprend[1] :

  1. la commune de Sonnaz
  2. la partie de la commune de Chambéry située au nord d'une ligne définie par l'axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Cognin, avenue du Repos, avenue des Chevaliers-Tireurs, cours de l'Hyères, échangeur de la Boisse, route départementale 911a, avenue de la Boisse, ligne droite perpendiculaire à l'avenue de la Boisse tracée au niveau de l'extrémité du chemin de la Rotonde, chemin de la Rotonde, rue du Docteur-Vernier, chemin de la Cassine, avenue d'Aix-les-Bains, incluse jusqu'à la ligne droite perpendiculaire à cette avenue tracée au niveau de l'extrémité de la rue de la Bionne, jusqu'à la limite territoriale de la commune de Bassens.

À Chambéry, le canton concerne donc les quartiers de Bissy, de Chambéry-le-Vieux et des Hauts-de-Chambéry.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
2013 2014
22 545 22 824
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962 puis population municipale à partir de 2006[3])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la population municipale du canton était de 22 824 habitants[4].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Colette Bonfils   DVG Docteur en biologie
Conseillère générale du canton de Chambéry-Sud-Ouest (1979-1985 puis 1998-2015)
2015 en cours Thierry Repentin   PS Sénateur (2004-2012 puis 2014)
Ministre (2012-2014)
Conseiller général du canton de Chambéry-Nord (1998-2015)

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Colette Bonfils (DVG[5]) et Thierry Repentin (PS, 31,28 %) et Delphine Julien et Damien Varon (UMP, 27,33 %). Le taux de participation est de 47,82 % (6 706 votants sur 14 023 inscrits)[6] contre 48,82 % au niveau départemental[7] et 50,17 % au niveau national[8]. Au second tour, Colette Bonfils et Thierry Repentin (PS) sont élus avec 50,08 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 45,92 % (2 974 voix pour 6 439 votants et 14 022 inscrits)[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Décret no 2014-272 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Savoie.
  2. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  3. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années [ 2006], [ 2014]
  4. Populations légales des cantons de la Savoie, publiées par l'INSEE.
  5. France 3 Alpes, « Résultats du canton de Chambéry-1 aux élections départementales de Savoie - 2nd tour », sur france3-regions.francetvinfo.fr,
  6. « Résultats du premier tour pour le canton de Chambéry-1 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  7. « Résultats du premier tour pour le département de la Savoie », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  8. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  9. « Résultats du second tour pour le canton de Chambéry-1 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 1er avril 2015)