Canarticho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canarticho
Nom japonais カモネギ
Nom anglais Farfetch’d
Types Normal / Vol
Génération Première
Pokédex no 083
Taille 0,8 m
Poids 15,0 kg

Canarticho (カモネギ, Kamonegi?, dans les versions originales en japonais) est une espèce de Pokémon de première génération.

Issu de la célèbre franchise de médias créée par Satoshi Tajiri, il apparaît dans une collection de jeux vidéo et de cartes, dans une série d'animation, plusieurs films, et d'autres produits dérivés, il est imaginé par l'équipe de Game Freak et dessiné par Ken Sugimori. Sa première apparition a lieu au Japon en 1996, dans les jeux vidéo Pokémon Vert et Pokémon Rouge. Le Pokémon est du double type normal et vol et occupe le 83e emplacements du Pokédex, l'encyclopédie fictive recensant les différentes espèces de Pokémon.

Création[modifier | modifier le code]

Propriété de Nintendo, la franchise Pokémon est apparue au Japon en 1996 avec les jeux vidéo Pocket Monsters Vert et Pocket Monsters Rouge. Son concept de base est la capture et l'entraînement de créatures appelées Pokémon, afin de leur faire affronter ceux d'autres dresseurs de Pokémon. Chaque Pokémon possède un ou deux types – tels que l'eau, le feu ou la plante – qui déterminent ses faiblesses et ses résistances au combat. En s'entraînant, ils apprennent de nouvelles attaques et peuvent évoluer en un autre Pokémon[1].

Canarticho, qui se présente comme un canard tenant un brin de ciboule, fait référence à une expression idiomatique japonaise : かもがねぎをしょってくる (Kamo ga negi wo shotte kuru?), littérallement « un canard qui arrive en portant de la ciboule », c'est-à-dire l'ingrédient pour le cuisiner ; cette expression est traduisible en français par « se jeter dans la gueule du loup ». Il est initialement nommé Kamonegi (カモネギ?) en japonais, mot-valise composé des mots canard (カモ, kamo?) et ciboule (ネギ, negi?), qui se prononce comme la forme raccourcie de cette expression 鴨ネギ (kamonegi?)[2],[3]. Son nom sont ensuite adaptés dans quatre langues lors de la parution mondiale des jeux : anglais, français, allemand et coréen ; le nom anglais est utilisé dans les autres traductions du jeu. Son nom français est composé des mots « canard » et « artichaut », adaptation du nom original japonais[2].

Description[modifier | modifier le code]

icône image Image externe
Canarticho sur le site officiel Pokémon

Canarticho est un canard de couleur marron avec de grands sourcils froncés, qui tient dans ses ailes ou dans son bec une ciboule. Il occupe la quatre-vingt-troisième place du Pokédex, l'encyclopédie fictive des Pokémon, et n'a ni évolution, ni sous-évolution. D'après le Pokédex, qui le définit comme un « canard fou[4] », il ne peut vivre sans son légume, qu'il protège au péril de sa vie[5] : il l'utilise comme arme [4],[6] ou comme un outil pour construire son nid[7],[8] ; en dernier recours, il peut la manger et en cherchera alors immédiatement une autreA. Ils sont capable s de se battre pour une de ces tiges[9]. Ce Pokémon est menacé d'extinction[10], c'est pourquoi de nombreux dresseurs de Pokémon l'élève, pour préserver l'espèce[11].

Apparitions[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Canarticho apparaît dans la série de jeux vidéo Pokémon. D'abord en japonais, puis traduits en plusieurs autres langues, ces jeux avaient été vendus à plus de 215 millions d'exemplaires à travers le monde en 2010[12]. Il fait sa première apparition en 1996 dans les jeux japonais Pocket Monsters Vert (ポケットモンスター 緑, Poketto Monsutā Midori?) et Pocket Monsters Rouge (ポケットモンスター 赤, Poketto Monsutā Aka?), sortis en Occident sous le titre de Pokémon Rouge et Bleu. Depuis la première édition de ces jeux, Canarticho est réapparu dans les versions jaune, or, argent, cristal, vert feuille, rouge feu, diamant, perle, platine[13].

Série télévisée et films[modifier | modifier le code]

La série télévisée Pokémon et les films qui en sont issus narrent les aventures d'un jeune dresseur de Pokémon du nom de Sacha, qui voyage à travers le monde pour affronter d'autres dresseurs ; l'intrigue est souvent distincte de celle des jeux vidéo[14].

Canarticho n'a qu'un rôle mineur dans la série télévisée Pokémon. Il apparaît surtout dans l'épisode 49 de la saison 1 : Recette aux poireaux. Un Canarticho appartenant à un petit garçon vole des Poké Balls. Il est cependant gentil au fond de lui donc les enfants l'adorent[15].

Réception[modifier | modifier le code]

Canarticho est le Pokémon évolué[N 1] le plus faible de la première génération en termes de statistiques (hors le cas particulier de Métamorph). Malgré – ou à cause – de cette faiblesse, Canarticho jouit d'une certaine popularité auprès des fans[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme de « Pokémon évolué » désigne un Pokémon qui ne peut plus évoluer, qu'il ait ou non évolué précédemment.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alvin Haddadène et Loup Lassinat-Foubert, Générations Pokémon : 20 ans d'évolutions, Third éditions, , 327 p. (ISBN 9791094723203), « Les mécaniques de jeu », p. 95
  2. a et b Camille Gévaudan, « Pokémon, traduisez-le tous ! », sur Libération.fr (consulté le 24 juin 2016)
  3. Thibaut Le Gal, « Carapuce, Bulbizarre, Rondoudou... Le nom des Pokémon, c'est lui », sur 20minutes.fr (consulté le 28 février 2016)
  4. a et b Pokédex de Pokémon Rouge et Bleu, Game Freak, Nintendo, 8 octobre 1999, Game Boy.
  5. Pokédex de Pokémon Diamant et Perle, Game Freak, Nintendo, 22 avril 2007, Nintendo DS.
  6. Pokédex de Pokémon Rouge Feu, Game Freak, Nintendo, 9 septembre 2004, Game Boy Advance.
  7. Pokédex de Pokémon Stadium, Game Freak, Nintendo, 6 mars 2000, Nintendo 64.
  8. Pokédex de Pokémon Vert Feuille, Game Freak, Nintendo, 9 septembre 2004, Game Boy Advance.
  9. Pokédex de Pokémon Rubis et Saphir, Game Freak, Nintendo, 25 juillet 2003, Game Boy Advance.
  10. Pokédex de Pokémon Jaune, Game Freak, Nintendo, 16 juin 2000, Game Boy.
  11. Pokédex de Pokémon Cristal, Game Freak, Nintendo, 2 novembre 2001, Game Boy Color.
  12. « 'Pokémon' titles sell 1 million on launch day », sur USA today (consulté le 4 décembre 2012)
  13. « Canarticho », Puissance Pokémon (consulté le 12 mai 2013)
  14. Haddadène & Lassinat-Foubert 2015, p. 291-292
  15. « Recette aux poireaux ! », Éternia (consulté le 12 mai 2013)
  16. Haddadène et Lassinat-Foubert 2015, p. 142.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]