Pokémon Épée et Bouclier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Pokémon Épée
Pokémon Bouclier
Image illustrative de l'article Pokémon Épée et Bouclier
Logos francophones des deux jeux

Éditeur Nintendo
The Pokémon Company
Développeur Game Freak
Distributeur Nintendo
Concepteur Junichi Masuda (producteur)
Shigeru Ōmori (réalisateur)
Kazumasa Iwao (superviseur)
James Turner (directeur artistique)
Musique Go Ichinose
Minako Adachi

Date de sortie
  • Sortie internationale 15 novembre 2019
Franchise Pokémon
Genre Jeu de rôle
Mode de jeu Solo
2 à 4 joueurs (en ligne)
Plate-forme Nintendo Switch
Média Carte de jeu
Dématérialisé
Langue Multilingue
Contrôle Joy-Con

Évaluation ESRB : RP ?
PEGI : 7 ?

Site web Site officiel
Chronologie

Pokémon Épée et Pokémon Bouclier (ポケットモンスター ソード・シールド, Poketto Monsutā Sōdo & Shīrudo?) sont deux jeux vidéo de rôle de la série Pokémon développés par Game Freak sous la direction de Junichi Masuda. Ils ont été annoncés officiellement le lors d'un Pokémon Direct[1]. La sortie de ces jeux est prévue le sur la Nintendo Switch[2].

Ces jeux sont les premiers de la huitième génération et introduisent donc de nouveaux Pokémon. Ils sont par ailleurs les premiers jeux de la série principale de la franchise Pokémon à sortir sur une console de salon.

Univers[modifier | modifier le code]

Pokémon Épée et Pokémon Bouclier se déroulent dans une région se nommant Galar où se mêlent campagnes, villes, forêts ou encore montagnes. Au cours de cette nouvelle aventure, les dresseurs peuvent visiter les différentes arènes de cette région, en quête du titre de Maître de la Ligue Pokémon de Galar[3].

De nombreuses références à la révolution industrielle semblent présentes, que ce soit par la présence de mines ou de nombreux chemins de fer, mais surtout par la présence de rouages et machines à vapeur dans les décors urbains. Le fonctionnement de ces machines, telles qu'elles sont animées dans les différents extraits de la bande-annonce, est très similaire à la machine à vapeur de Watt qui est à l'origine de la révolution industrielle en Angleterre. Les cheminées et jets de vapeur sont d'ailleurs tout aussi nombreux dans les décors urbains.

Le monde de Galar est une île dont la forme peut faire penser à celle de la Grande-Bretagne. Outre une tour ressemblant à Big Ben, la région présente également une colline rappelant le géant de Cerne Abbas, visible en Angleterre.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Système de jeu de Pokémon.

Pokémon Épée et Pokémon Bouclier marquent un retour aux combats d'arènes. Les apprentis dresseurs doivent parcourir la région de Galar afin d'affronter les champions disséminés dans des arènes aux quatre coins de la région. Les combats sont considérés comme le sport régional et sont pour cette raison retransmis à la télévision. Le héros doit, au cours de chacun de ces combats, affronter un Pokémon spécial appelé « Pokémon Dynamax » qui est plus grand et plus puissant qu'à l'accoutumée[3],[4],[5].

Cette nouvelle mécanique, nommée « Dynamax », est similaire aux méga-évolutions introduites dans Pokémon X et Y et aux bracelets et capacités Z introduits dans Pokémon Soleil et Lune. Après l'avoir lancée à l'aide de son « Poignet Dynamax », le Pokémon acquiert momentanément de nouvelles capacités, pouvant infliger de puissantes altérations de statut, qui dépendent du type des capacités déjà apprises par le Pokémon[6]. Cependant, le phénomène Dynamax peut uniquement être utilisé dans des lieux spéciaux tels que les arènes. Les méga-évolutions et les capacités Z, quant à elles, ne seront pas présentes dans le jeu. Une autre mécanique, nommée « Gigamax » et dérivée du phénomène Dynamax, fait également son apparition. Cette dernière peut seulement être appliquée à quelques spécimens de Pokémon qui verront alors leur apparence changer et qui pourront utiliser une capacité Gigamax spécifique à leur espèce[7].

Au cours de son aventure, le héros (choisi entre quatre garçons et quatre filles) est épaulé par la professeure Magnolia et son assistante et petite-fille Sonya. Il peut également compter sur son Motismart - une nouvelle version du Mostima-Dex ressemblant à un téléphone portable - qu'il est possible d'utiliser pour se déplacer plus vite grâce à sa bicyclette ou encore pour se déplacer à la surface de l'eau[8]. Le héros doit également affronter son rival Nabil qui se révèle être le petit-frère de Tarak, le maître de la Ligue Pokémon de Galar, et par conséquent le meilleur dresseur de la région, invaincu en combat Pokémon officiel.

Pour pouvoir espérer progresser, le héros doit s'appuyer sur la capture de Pokémon qui est un mélange entre le système de capture des anciens jeux Pokémon et celui introduit avec Pokémon Go ainsi que Pokémon Let's Go, Pikachu et Let's Go, Évoli. Le dresseur peut donc engager un combat contre un Pokémon directement aperçu dans la nature, notamment en bougeant librement la caméra, ou alors déclencher un combat contre un Pokémon caché dans les hautes herbes, modélisé par un « ! ». En plus de pouvoir croiser des Pokémon sur les routes et dans les grottes, il peut se rendre dans les « Terres Sauvages » pour tenter de capturer des Pokémon différents selon sa position et la météo[9].

Enfin, les nouveaux Pokémon Dynamax seront mis à l'honneur lors de « raids Dynamax » lors desquels le héros, accompagné de trois autres dresseurs (en ligne ou contrôlés par ordinateur), doit tenter de vaincre ce Pokémon pour avoir une chance de le capturer[10]. Dans de très rares cas, le joueur peut rencontrer un Pokémon Gigamax[7].

Développement[modifier | modifier le code]

Junichi Masuda, producteur des deux jeux.

Le , lors du Nintendo Spotlight: E3 2017, le président de la Pokémon Company, Tsunekazu Ishihara, a annoncé qu'un RPG Pokémon était en préparation pour la Nintendo Switch[11],[12]. Cette information a par ailleurs été confirmée sur le compte Twitter officiel de Pokémon[13].

Le , lors d'une conférence de presse organisée à Tokyo par The Pokémon Company pour annoncer les jeux Pokémon Quest et Pokémon Let's Go, Pikachu et Let's Go, Évoli, Junichi Masuda a confirmé que Game Freak développait un nouveau jeu de rôle pour la série principale devant sortir fin 2019 sur la Nintendo Switch[14],[15].

Le , dans une interview donnée au magazine japonais Famitsu, Tsunekazu Ishihara a évoqué ce jeu devant sortir durant la deuxième moitié de 2019, en précisant qu'il ne « sera pas comme Let's Go, Pikachu et Let's Go, Évoli ». Il ajoute également que le jeu aura de meilleurs graphismes que tous les jeux Pokémon sortis auparavant, qu'il sera totalement nouveau et qu'il contiendra de nombreux nouveaux Pokémon[16].

Le , dans une nouvelle interview accordée par Junichi Masuda au magazine Famitsu, on apprend que le jeu prévu pour 2019 est réalisé avec l'idée que chaque joueur utilisera sa propre Nintendo Switch, afin que les gens aient la sensation de jouer à un jeu plus conventionnel. De plus, Masuda souhaite essayer de proposer la possibilité de transférer des Pokémon depuis Let's Go vers cette nouvelle génération de jeux. Cependant, le travail sur les graphismes et l'équilibrage des Pokémon est plutôt compliqué au vu de la quantité de Pokémon existants, sachant que les graphismes du jeu seront plus élaborés que ceux de Pokémon Let's Go[17].

Le (15 h heure française), les deux jeux sont officiellement annoncés lors d'un Pokémon Direct organisé pour l'occasion. La nouvelle région Galar y est présentée, tout comme les trois Pokémon de départ : Ouistempo (type Plante), Flambino (type Feu) et Larméléon (type Eau)[3]. Le trailer présenté permet également de constater le retour des apparitions aléatoires des Pokémon (contrairement aux jeux Pokémon Let's Go, Pikachu et Let's Go, Évoli) ainsi que le retour des arènes[1].

Le , à l'occasion de la parution du magazine CoroCoro du mois de mai au Japon, un concours exclusif à ce pays est lancé afin de déterminer le nom d'une nouvelle attaque de type Acier qui doit faire son apparition dans les nouveaux opus[18].

Le (15 h heure française), un nouveau Pokémon Direct a eu lieu, en amont de l'E3 2019, afin de divulguer des nouvelles informations sur les nouveaux opus[19]. De nombreuses images de gameplay ont été présentées afin de montrer les nouvelles mécaniques du jeu ainsi que sept nouveaux Pokémon. Les Pokémon Moumouton, Tournicoton et son évolution Blancoton, Torgamord et Corvaillus ont été montrés. De plus, les « Terres Sauvages » et le « Dynamax » ont été mis en avant, tout comme les « raids Dynamax » qui permettent alors d'introduire les combats multijoueurs dans le jeu. Quelques personnages clés ont également été présentés : la professeure et son assistante, le rival du héros, le maître de la Ligue et Percy, le champion de l'arène de type Plante. Enfin, les deux Pokémon légendaires Zacian - le Pokémon Épée - et Zamazenta - le Pokémon Bouclier - ont été montrés. Les deux jeux sortiront mondialement le [4],[20].

Du au , dans le cadre de l'E3 2019, une version de démonstration des jeux est proposée aux visiteurs du salon, en compagnie d'autres jeux phares de la console tels que Luigi's Mansion 3 ou encore The Legend of Zelda: Link's Awakening[21]. Cette démonstration permet d'affronter les dresseurs ainsi que la championne de l'arène de type Eau, cette championne nommée Donna ayant été présentée lors du Nintendo Direct diffusé lors de l'E3[22]. Elle montre également deux nouveaux Pokémon, Voltoutou (type Électrik) et Impidimp (types Ténèbres et Fée)[23].

Le , toujours dans le cadre de l'E3 2019, une séquence du Nintendo Treehouse: Live | E3 2019 a révélé une partie de gameplay du jeu en présence de Junichi Masuda et Shigeru Ōmori. La présence de Pokémon sauvages puissants dans les Terres Sauvages ainsi que l'outil Comm-Y permettant de lancer facilement des raids Dynamax sont montrés[24].

Plusieurs interviews accordées par Junichi Masuda et Shigeru Ōmori à Famitsu, USGamer et GameSpot au cours de l'E3 2019 confirment l'absence des méga-évolutions ainsi que des capacités Z dans les nouveaux jeux. L'absence des rencontres aléatoires de Pokémon - hormis lors de rencontres via un « ! » - est également confirmée, que ce soit dans les Terres Sauvages ou sur les routes traditionnelles. Enfin, la présence d'un mode similaire aux combats en mode Rang de Pokémon Soleil et Lune est confirmée[25],[26].

Le , une vidéo publiée sur les réseaux officiels de la licence Pokémon dévoile de nouvelles informations[27]. On y voit l'apparition de trois nouveaux Pokémon (Charmilly, Charbi et Duralugon) et l'officialisation de Voltoutou, le Pokémon de type Électrik apparu dans la version de démonstration du jeu présentée lors de l'E3 2019. Deux nouveaux champions d'arène sont également montrés, Faïza, la championne de l'arène de type Combat (exclusive à Pokémon Épée) et Alistair, le champion de l'arène de type Spectre (exclusive à Pokémon Bouclier). M. Shehroz, Président de la Ligue Pokémon de Galar, et Liv, sa secrétaire, sont également présentés. Ces personnages guideront le joueur au cours du « Défi des arènes » qui a pour but de lui permettre de participer aux « Poké Masters », tournoi ayant pour enjeu un combat contre le Maître de la Ligue. Enfin, le phénomène « Gigamax », phénomène dérivé du Dynamax et modifiant la taille et l'apparence d'un Pokémon est présenté[28].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Mécontentement sur le Pokédex[modifier | modifier le code]

Le , lors de la présentation du gameplay des jeux Pokémon Épée et Pokémon Bouclier lors du Nintendo Treehouse organisé dans le cadre de l'E3 2019, Junichi Masuda, le producteur du jeu, annonce que tous les Pokémon transférés via le service Pokémon Home ne seront pas utilisables dans ces opus. Il a expliqué vouloir rendre les Pokémon disponibles dans ces nouveaux jeux plus « expressifs » mais que le nombre total d'espèces combiné à la création de nouveaux graphismes pour les Pokémon Dynamaxés, l'équilibrage, et le maintien du degré de qualité rendaient impossible l'inclusion de tous les Pokémon sans allonger considérablement le temps de développement. De ce fait, seuls les Pokémon apparaissant dans la région de Galar seront transférables depuis les précédents opus via le Pokémon Home[29],[30].

Cette annonce est très mal accueillie par la communauté qui lance alors des hashtags ou encore des pétitions pour tenter de faire changer d'avis les développeurs. Ce mécontentement est également affiché avec l'omniprésence d'avis négatifs sur la vidéo YouTube du gameplay du jeu diffusé lors du Nintendo Treehouse, endroit où cette information a été annoncée[31],[32],[33],[34].

Le , suite aux nombreuses réactions provoquées par l'annonce, Junichi Masuda publie un communiqué sur le site officiel de la licence Pokémon afin d'apporter plus de précisions sur sa décision[35]. Il indique ainsi que les Pokémon non présents dans les nouveaux opus pourront tout de même revenir dans les prochains jeux[36].

Ventes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nintendo France, « Pokémon Direct du 27 février 2019 », sur YouTube, (consulté le 27 février 2019)
  2. « Pokémon Épée et Pokémon Bouclier dévoilés officiellement sur Nintendo Switch ! », sur Pokékalos, (consulté le 1er mars 2019)
  3. a b et c « Site officiel de Pokémon Épée et Pokémon Bouclier », sur Pokémon.com (consulté le 27 février 2019)
  4. a et b Nintendo France, « Pokémon Direct du 5 juin 2019 », sur YouTube, (consulté le 5 juin 2019)
  5. « Pokémon Épée et Bouclier : Toutes les annonces du Pokémon Direct », sur Pokébip, (consulté le 6 juin 2019)
  6. « Les Pokémon géants : le phénomène Dynamax », sur Pokémon.com (consulté le 8 juillet 2019)
  7. a et b « Le phénomène Gigamax change la taille et l'apparence d'un Pokémon ! », sur Pokémon.com (consulté le 8 juillet 2019)
  8. « Le Pokédex et le Motismart », sur Pokémon.com (consulté le 8 juillet 2019)
  9. « Découvrez la nature magnifique des Terres Sauvages ! », sur Pokémon.com (consulté le 8 juillet 2019)
  10. « Participez à des raids Dynamax avec d'autres joueurs ! », sur Pokémon.com (consulté le 8 juillet 2019)
  11. « Pokémon 2019 sur Nintendo Switch : date de sortie, gameplay, tout ce que l’on sait », sur PaperGeek, (consulté le 27 février 2019)
  12. (en) GameSpot, « Nintendo Spotlight: E3 2017 », sur YouTube, (consulté le 27 février 2019)
  13. « Pokémon Switch : Tout ce que nous savons sur le jeu ! », sur Pokébip, (consulté le 27 février 2019)
  14. « [EDIT] Un nouveau jeu principal pour Nintendo Switch annoncé », sur Pokébip, (consulté le 27 février 2019)
  15. La chaîne officielle Pokémon en français, « Conférence de presse jeux vidéo Pokémon 2018 », sur YouTube, (consulté le 27 février 2019)
  16. « La 8ème génération se précise ! », sur Pokébip, (consulté le 28 février 2019)
  17. « Nouvelles infos sur Pokémon Let's Go et Pokémon 2019 dans le magazine Famitsu », sur Pokébip, (consulté le 28 février 2019)
  18. « Une nouvelle attaque pour Pokémon Épée et Bouclier dans le Corocoro de mai ! », sur Pokébip, (consulté le 18 avril 2019)
  19. Nintendo France, « Connectez-vous le 5 juin à 15h pour suivre un nouveau #PokemonDirect... », sur Twitter (@NintendoFrance), (consulté le 27 mai 2019)
  20. « Pokémon Épée et Bouclier : Légendaires, nouveaux Pokémon, nouveaux personnages et découverte de Galar », sur Pokékalos, (consulté le 5 juin 2019)
  21. (en) Nintendo of America, « Don’t miss your chance to play #LuigisMansion 3, #PokemonSwordShield & more... », sur Twitter (@NintendoAmerica), (consulté le 6 juin 2019)
  22. « Épée et Bouclier : Un nouveau champion d'arène dévoilé à l'E3 ! », sur Pokébip, (consulté le 11 juin 2019)
  23. « [EDIT] 2 nouveaux Pokémon découverts dans la démo de Pokémon Épée et Bouclier ! », sur Pokébip, (consulté le 11 juin 2019)
  24. « Épée et Bouclier : Résumé des informations du Treehouse », sur Pokébip, (consulté le 11 juin 2019)
  25. « Nouveaux détails sur Pokémon Épée et Bouclier », sur Pokébip, (consulté le 15 juin 2019)
  26. Alexandre Samson, « E3 2019 : Pokémon Épée et Bouclier, dites adieux aux Méga-Évolutions et Capacités Z, un point sur le contenu jusqu'à présent », sur Gamergen, (consulté le 16 juin 2019)
  27. La chaîne officielle Pokémon en français, « Préparez-vous à gigamaxer dans Pokémon Épée et Pokémon Bouclier ! ⚔️🛡️ », sur YouTube,‎ (consulté le 8 juillet 2019)
  28. Clementoss, « Pokémon Épée / Bouclier : le phénomène Gigamax et quatre nouveaux Pokémon présentés », sur jeuxvideo.com, (consulté le 8 juillet 2019)
  29. « Pokémon Épée et Bouclier : Résumé du Nintendo Treehouse 2019 », sur Pokékalos, (consulté le 13 juin 2019)
  30. Clementoss, « E3 2019 : Pokémon Épée / Bouclier - tous les Pokémon ne pourront pas être transférés via Pokémon HOME », sur jeuxvideo.com, (consulté le 16 juin 2019)
  31. (en) Nintendo, « Pokémon Sword and Pokémon Shield Gameplay - Nintendo Treehouse: Live | E3 2019 », sur YouTube, (consulté le 15 juin 2019)
  32. « Le "drame" du Pokédex National », sur Pokébip, (consulté le 15 juin 2019)
  33. « Pokémon Épée Bouclier : Pourquoi la communauté est-elle si mécontente ? », sur Millenium (consulté le 14 juin 2019)
  34. (en) Patricia Hernandez, « Why Pokémon Sword and Shield’s limited Pokédex is such a huge deal to fans », sur Polygon, (consulté le 16 juin 2019)
  35. (en) « A Message for Pokémon Video Game Fans », sur Pokémon.com, (consulté le 30 juin 2019)
  36. MalloDelic, « Pokémon Epée / Bouclier : Masuda s'exprime à nouveau sur le pokédex », sur jeuxvideo.com, (consulté le 30 juin 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]