Benjamin Jungers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Benjamin Jungers
Description de l'image Defaut.svg.

Naissance
Bruxelles, Belgique
Activité principale Acteur
Lieux d'activité Comédie-Française (2007-2015)
Formation Conservatoire national supérieur d'art dramatique
Distinctions honorifiques Nomination au Molière du jeune talent masculin

Scènes principales

Comédie-Française (2007-2015)

Benjamin Jungers, né en 1986 à Bruxelles, est un acteur belge[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Benjamin Jungers entre au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris en 2004 puis intègre la troupe de la Comédie-Française de 2007 à 2015. Il travaille avec Bob Wilson, Christophe Rauck, Marcial Di Fonzo Bo, Catherine Hiegel. En 2011, il est nominé pour le Molière du jeune talent masculin pour La Maladie de la famille M de Fausto Paravidino[2].

En 2014, il créé sa première mise en scène avec L’Île des esclaves de Marivaux avec Jérémy Lopez et Jennifer Decker[3].

Au cinéma Benjamin Jungers joue dans Hellphone de James Huth en (2006), Cessez-le-feu d'Emmanuel Courcol (2017). À la télévision, il est mis en scène par Emmanuel Bourdieu, Claire Devers, Gérard Jourd'hui...

Théâtre[modifier | modifier le code]

Carrière à la Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Il était par ailleurs le plus jeune comédien de la Comédie-Française jusqu'à l'arrivée de Pierre Niney en octobre 2010.

Hors Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Metteur sn scène[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Lors de ses études secondaires et en parallèle avec ses activités théâtrales amateurs, Benjamin Jungers effectuait déjà des doublages pour des séries télévisées. Il continue occasionnellement cette activité en parallèle avec sa carrière d'acteur.

Films
Séries télévisées
Séries télévisées d'animation

Livres audio[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Benjamin Jungers, sur theatreonline.com, consulté le 12 octobre 2020
  2. Benjamin-Jungers, sur theatreonline, consulté le 12 octobre 2020.
  3. Un Marivaux cinglant à la Comédie-Française, sur lesechos.fr, consulté le 12 octobre 2020.
  4. Benjamin Jungers, sur audible.fr, consulté le 12 octobre 2020
  5. Benjamin Jungers, sur audiolib.fr, consulté le 12 octobre 2020

Liens externes[modifier | modifier le code]