Claire Devers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claire Devers
Naissance (60 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Réalisatrice et scénariste

Claire Devers est une réalisatrice et scénariste née à Paris le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès son premier long métrage Noir et blanc (1986), Claire Devers attire l'attention du public cannois, son film se voyant couronné du prix de la Caméra d'or. Un jeune homme blanc, comptable, s'engage dans une pratique sportive intense et finit par développer une relation masochiste avec un masseur noir. C'est l'enseignement en philosophie et esthétique qu'elle a reçu à la Faculté de Vincennes qui ont permis à Claire Devers de proposer un point de vue cinématographique[Quoi ?]. Ancienne élève de l'IDHEC, elle a très vite été propulsée dans le milieu professionnel grâce à son film de promotion Noir et blanc.

Elle retourne sur la Croisette en 1989 pour présenter Chimère, avec Wadeck Stanczack et Béatrice Dalle. Sur un scénario original coécrit avec Arlette Langmann, ce film montre comment le désir d'enfant peut provoquer la désagrégation d'un couple.

En 1992, elle enchaîne avec Max et Jérémie. Ce film, qui a rencontré un large grand public, met en scène la complicité intergénérationnelle entre deux tueurs (Philippe Noiret] et Christophe Lambert), chacun évoluant dans ses pratiques et ses conceptions, sous l'œil intrigué d'un flic déboussolé (Jean-Pierre Marielle).

En 1999, elle dirige Dominique Blanc et Denis Podalydès dans le téléfilm La Voleuse de Saint-Lubin. Basé sur le fait divers d'une femme qui, ayant volé de la viande pour nourrir ses enfants, se trouve acquittée en premier instance, le parquet faisant appel de manière à faire en sorte qu'elle soit condamnée en deuxième instance.

Elle adapte au cinéma en 2002 Les Marins perdus, le roman de Jean-Claude Izzo qui dresse le portrait de trois hommes sur un cargo abandonné par son armateur dans le port de Marseille. Y jouent notamment Bernard Giraudeau, Miki Manojlovic, Audrey Tautou et Marie Trintignant.

En 2006, elle retrouve Denis Podalydès et Dominique Blanc pour une adaptation d'Henry James : Le Pendu : une histoire de fantôme qui vient demander des comptes aux nouvelles générations (deux cousines héritières : Dominique Blanc et Dominique Reymond) leur demandant de garder vivante la tradition familiale de rébellion.

En 2009, dans la collection « Suite Noire », elle réalise pour ARTE Envoyer la fracture avec Laurent Stoker et Clotilde Hesme, adapté d'un roman de Romain Slocombe. Le téléfilm narre l'histoire d'un illustrateur de romans de mauvais genre qui tire le diable par la queue ; découvrant qu'il est en possession d'un tabouret de style de grande valeur, il cherche à en tirer profit et finit spolié par le monde des marchands d'art.

En 2011, elle présente Rapace dans plusieurs festivals (FIPA 2012, Luchon 2012). Il s'agit du portrait d'un trader de la City (Grégory Gadebois) qui - depuis la crise des subprimes jusqu'à celle des dettes souveraines - ne cesse de se nourrir de toutes les opportunités de dégagement de profits. Y jouent aussi Julie-Marie Parmentier et Joe Sheridan.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

  • Pour Rapace :
    • Sélection au FIPA 2012.
    • Sélection au Luchon 2012.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]