Battleship (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Battleship et Bataille navale (homonymie).
Battleship
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film
Titre québécois Bataille navale
Réalisation Peter Berg
Scénario Jon Hoeber
Eric Hoeber
Acteurs principaux
Sociétés de production Battleship Delta Productions
Film 44
Hasbro
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Durée 131 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Battleship ou Bataille navale au Québec est un film de science-fiction américain coproduit et réalisé par Peter Berg, sorti en 2012. Il s’agit du nom anglophone du jeu de société bataille navale[1], dont un passage du film est inspiré.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2005, des scientifiques découvrent dans le « système solaire Gliese » (nom donné dans le film, en réalité le système planétaire Gliese 581) une exoplanète qu'ils baptisent « planète G »[2], dont le climat semble proche de celui de la Terre. En 2006, la NASA lance le projet international Beacon pour envoyer un signal jusqu'à cette planète en construisant un système de communication cinq fois plus puissant que ceux existant alors. Chaque jour, quand le satellite Landsat 7 est à l'aplomb de la station de communication de Saddle Ridge, sur l'île d'Oahu, dans l'archipel d'Hawaï, le signal est émis vers le satellite. Celui-ci amplifie le signal pour le relayer à travers l'espace jusqu'à la planète G.

Au même moment, dans un bar sur Oahu, Stone Hopper, capitaine de frégate de la marine américaine, arrose en tête-à-tête le vingt-sixième anniversaire de son frère cadet Alex. Stone reproche à Alex son immaturité, d'être sans emploi et lui dit qu'il doit prendre sa vie en mains. Cependant, Alex n'écoute pas ; il n'est intéressé que par la jolie demoiselle aux longs cheveux blonds qui vient d'entrer dans le bar. Celle-ci arrive trop tard, le tenancier lui explique que la cuisine du bar est fermée et qu'il ne peut pas lui servir à cette heure-ci le burrito au poulet qu'elle demande. Pour la draguer, Alex lui promet de lui apporter son burrito dans les cinq minutes. Alex court de l'autre côté de la route jusqu'à la supérette, que la tenancière est en train de fermer. Alex lui demande de rouvrir, mais elle refuse et s'en va. Alex escalade le bâtiment, défonce le plafond et s'écrase à l'intérieur du magasin. Il prend un burrito, le réchauffe au four à micro-ondes et dépose de l'argent sur le comptoir. Il tente de ressortir par le trou qu'il a fait dans le plafond, mais retombe et démolit une partie d'un rayon. Stone entend une sirène de police à l'extérieur, il sort du bar et voit Alex courir vers le bar, burrito à la main, poursuivi par les policiers. Alex provoque un carambolage en traversant la route. La demoiselle est sortie du bar et regarde la scène. Comme Alex ne leur obéit pas, les policiers lui tirent une décharge de taser. Alex s'écroule et rampe jusqu'à celle qu'il veut conquérir en lui tendant son burrito. Elle l'attrape juste au moment où Alex est terrassé par une deuxième décharge. Il a réussi à la séduire.

Alex a été relâché et prend un bain glacé dans la baignoire de Stone. Celui-ci lui hurle qu'il est excédé par ses frasques. Il lui apprend que la demoiselle qu'il a draguée est la fille de l'amiral Shane, son supérieur hiérarchique. Stone oblige Alex à s'engager dans la marine.

En 2012, au large d'Oahu, ont lieu les grandes manœuvres RIMPAC. Un tournoi de football est organisé avant le début des manœuvres militaires. La finale oppose l’équipe du Japon à celle des États-Unis. L’équipe des États-Unis, dont Alex est le capitaine et Stone le gardien, comprend entre autres le maître d'équipage Jimmy « Ordy » Ord et la second maître Cora Raikes. Le Japon mène 2 à 0. Alex réduit le score 2 à 1. Dans les arrêts de jeu, une minute avant la fin du match, alors qu’il avait une occasion d'égaliser, Alex reçoit un coup de pied du capitaine de vaisseau Yugi Nagata dans la figure. Alex exige de tirer le pénalty et le ballon passe très au-dessus de la cage de but.

Alex et Sam s'aiment passionnément. Il lui promet qu'il va la demander en mariage à son père, bien qu'il appréhende beaucoup de faire cette demande à son supérieur.

Le porte-avions USS Ronald Reagan dirige une flotte internationale composée entre autres des destroyers américains de classe Arleigh Burke USS Sampson et USS John Paul Jones et du destroyer Myōkō (en) de la classe Kongō de la flotte japonaise[3]. L'amiral Shane, qui va diriger les manœuvres, prononce son discours inaugural sur le navire musée USS Missouri, cuirassé de la classe Iowa. Alex arrive en retard. Alex est terrifié par le regard qu’a l’amiral Shane sur lui. Il se cache dans les toilettes pour répéter sa demande en mariage. Nagata entre dans les toilettes et l’entend parler tout seul. Alex vexé par sa remarque, se moque de lui. Ils se battent. Ils sont convoqués et sermonnés par leurs supérieurs. L'amiral est déconcerté par le fait qu'Alex connaisse la citation d’Homère « Pilote garde ce bateau, au large des brisants ou des embruns, ou tu plongeras vers la destruction ». Alex décline la proposition du premier maître Walter « Beast » Lynch de parler de ses problèmes.

Les manœuvres commencent. Alex est convoqué sur le Sampson par Stone qui lui annonce que le procureur militaire lui a appris qu’Alex va être renvoyé de la marine, à leur retour à terre une fois les manœuvres terminées. Sam est chargée de s’occuper du lieutenant-colonel Mick Canales qui est aigri d'avoir été amputé des jambes et n’arrive pas à s’habituer à ses prothèses métalliques. Sam l’emmène faire une marche sur la montagne. Alex téléphone à Sam et lui avoue qu’il n’a pas encore réussi à la demander en mariage à son père, mais qu’il le fera de retour au port.

Cinq vaisseaux extra-terrestres en provenance de la planète G se dirigent droit sur l'origine du signal : la station de Saddle Ridge. L'un des cinq vaisseaux (le vaisseau de communications) percute un satellite en orbite. Tous les deux sont détruits. Les débris du vaisseau de communications s'écrasent sur Hong Kong, provoquant d'importants dégâts, et également en Écosse, en Allemagne, en France et dans l'Iowa. Les quatre autres vaisseaux s'immergent à proximité d'Hawaï.

Les radars ne détectent pas les quatre objets qui se sont immergés au large d’Hawaï. L’amiral envoie le Sampson, escorté du John Paul Jones et du Myōkō, observer le secteur. Un échantillon d’un des morceaux du vaisseau qui s’est écrasé sur Hong-Kong est analysé par les Chinois. Il est constitué d’éléments qui ne se trouvent pas dans le tableau périodique, à part du lawrencium.

Ordy repère aux jumelles la partie émergée d'un bâtiment. Le bâtiment n’est détecté par aucun des radars. Stone envoie une équipe sur un canot pour observer de plus près les objets. L'équipe est constituée d'Alex, Raikes et Beast. Alex grimpe sur la partie émergée du vaisseau. En touchant sa surface, il reçoit une décharge électrique, et est projeté dans l'océan. Un champ de force sphérique infranchissable jaillit des deux plate-formes. Toutes les communications sont brouillées par ce champ et un avion de chasse s'écrase sur celui-ci. Trois vaisseaux extraterrestres émergent autour du premier. Le champ de force a une altitude de 300 000 pieds et 2 nautiques d’épaisseur.

Les seuls bateaux présents à l'intérieur du champ de force sont les destroyers Sampson, John Paul Jones et Myōkō. Le Sampson tente d'établir une communication en faisant sonner sa corne de brume. Un vaisseau répond par une onde sonore dévastatrice. Le John Paul Jones tire un coup de semonce. Le vaisseau extraterrestre riposte, un projectile touche la passerelle, tuant les officiers supérieurs. Le Sampson tire à son tour, il est entièrement détruit sans aucun survivant.

Alex remonte à bord du John Paul Jones et apprend qu'il est le plus haut gradé survivant et que par conséquent, il est le commandant du navire. Alex, décidé à venger la mort de son frère malgré l'avis défavorable de son équipage, décide d'avancer vers l'ennemi et se prépare à tirer. Le Myōkō restant en retrait soutien l'attaque en tirant sur un vaisseau. Les extraterrestres ripostent, le Myōkō subit des dégâts très graves et ne tarde pas à couler. Alex finit par entendre raison et renonce à tirer. Les membres d'équipage survivants du Myōkō sont recueillis sur le John Paul Jones. Le vaisseau principal projette trois sphères crantées rotatives en direction d'Oahu. Une navette décolle du vaisseau amiral extraterrestre et se dirige vers Oahu. Deux des sphères rotatives anéantissent tous les hélicoptères de la base aéronavale. La troisième sphère crantée détruit les piliers de soutènement de l'autoroute, qui s'effondre.

La randonnée de Sam et Mick est interrompue par des policiers qui leur ordonnent de quitter la montagne à cause d'une menace non-identifiée. Les policiers continuent leur patrouille sur la montagne et sont tués par les extraterrestres. Sur le John Paul Jones, l'équipage repêche le corps d'un extraterrestre et commence à l'examiner. Celui-ci reprend conscience, entre en contact télépathique avec Alex qui voit des images de guerre extraterrestre et de destruction d'une planète. D'autres extraterrestres surgissent récupèrent leur congénère et évacuent le navire. Un des extraterrestres est resté à bord pour détruire le moteur du navire, Beast tente de l'en empêcher, Alex et Raikes interviennent. Alex l'entraîne à sa poursuite à travers le bateau jusque sur le pont pour l'attirer dans la ligne de mire d'un canon. Raikes lui tire dessus et le tue.

Sam et Mick rencontrent le scientifique Cal Zapata, responsable de la station de Saddle Ridge, qui les informe que les extraterrestres ont pris le contrôle de la station. Ils comprennent que ces vaisseaux sont des éclaireurs ayant pour objectif d'établir une tête de pont et s'activent pour faire émettre la station au moment où Landsat 7 sera à son aplomb pour contacter leur planète d'origine. En essayant le casque de l'extraterrestre, Ordy découvre que les extraterrestres, comme son reptile domestique, sont aveuglés par une lumière intense, comme celle du Soleil.

Les humains comprennent qu'il faut détruire l'installation extraterrestre de la station de Saddle Ridge. Les trois vaisseaux de combat extraterrestres patrouillent autour d'Oahu. Le John Paul Jones arrive à les détruire sans subir de nouveaux dégâts, mais deux sphères rotatives surgissent et détruisent le John Paul Jones. Les deux sphères tombent dans l'océan et coulent. La majorité de l'équipage du John Paul Jones a survécu.

Alex a l'idée de remettre en service le Missouri avec l'aide des militaires retraités qui connaissent le fonctionnement du navire. Ils entreprennent le bombardement de l'installation extraterrestre de la station de Saddle Ridge, mais le vaisseau amiral extraterrestre leur barre la route. Lors de l'affrontement, le Missouri est endommagé, mais il a infligé d'importants dégâts au vaisseau-mère, touchant notamment la plateforme émettrice du champ de force. Le champ de force disparait, les communications sont rétablies. Le vaisseau extraterrestre projette trois sphères crantées rotatives en direction du Missouri. Celui-ci tire son dernier obus sur la station de communication et la détruit avant que les extra-terrestres aient pu émettre un message vers leur planète. Alors que l'équipage du Missouri se croit perdu, les avions de chasse surgissent et détruisent en vol les sphère crantées et achèvent le vaisseau amiral extraterrestre.

Stone est décoré de la Navy Cross à titre posthume par l'amiral Shane. Il la remet à Alex, qu'il décore ensuite de la Silver Star. Alex ose alors demander Sam en mariage à l'amiral. Celui-ci lui répond négativement d'un ton péremptoire. Puis, il l'invite en plaisantant à venir en discuter en mangeant.

Scène post-générique 

En Écosse, trois adolescents rentrant de l'école, découvrent une sorte de grosse météorite au milieu d'un champ. Ils tapent dessus avec des gourdins, sans résultat. Jimmy, le père de l'un d'eux arrive dans sa camionnette, les rejoint, tape sur l'objet avec un marteau, celui-ci sonne creux. Malgré son acharnement, ses tentatives pour l'ouvrir avec un burin, puis à la tronçonneuse, échouent. Il découpe au chalumeau une trappe dans l'objet. Ils ouvrent la trappe et tous les quatre se penchent pour regarder à l'intérieur. Ils s'enfuient terrorisés en voyant une main d'extraterrestre agripper le bord du trou qu'ils ont fait dans la capsule de sauvetage du vaisseau de communications.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix française = VF[5],[6] ; voix québécoise = VQ[7]

Production[modifier | modifier le code]

Distribution de rôles[modifier | modifier le code]

L'équipe du film autour du colonel Greg Gadson, et devant le USS Missouri Memorial, à la base de Pearl Harbor-Hickam

Le lieutenant-colonel Mick Canales est joué par le colonel Gregory G. Gadson, un soldat américain blessé gravement en Irak. En 2007, son véhicule explose sur un engin explosif improvisé, le privant de ses deux jambes et lui infligeant de graves séquelles au bras droit.

Musique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici. Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Musiques non mentionnées dans le générique 

Par Steve Jablonsky :

  • First transmission, durée : 3 min 17 s.
  • The art of war, durée : 4 min 31 s.
  • Full attack, durée : 3 min 53 s.
  • You're going to the Navy, durée : 1 min 1 s.
  • The Beacon project, durée : 5 min 7 s.
  • Objects make impact, durée : 4 min 38 s.
  • First contact Part 1, durée : 1 min 51 s.
  • First contact Part 2, durée : 2 min 8 s.
  • It's your ship now, durée : 4 min 4 s.
  • Shredders, durée : 4 min 5 s.
  • Regents are on the Mainland, durée : 2 min 43 s.
  • Trying to communicate, durée : 3 min 15 s.
  • Water displacement, durée : 2 min 18 s.
  • Buoy grid battle, durée : 3 min 2 s.
  • USS John Paul Jones, durée : 2 min 29 s.
  • We have a battleship, durée : 2 min 49 s.
  • Somebody's gonna kiss the Donkey, durée : 4 min 33 s.
  • Thug fight, durée : 3 min 29 s.
  • Battle on land and sea, durée : 2 min 48 s.
  • Silver Star, durée : 1 min 54 s.
  • The aliens, durée : 4 min 17 s.
  • Planet G, durée : 3 min 59 s.
  • Hopper, durée : 3 min 15 s.

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

  • Dans Les Inrockuptibles, Jacky Goldberg voit dans le film « Une parade militaire géante filmée avec une frénésie mi-lyrique, mi-parodique », ainsi qu'un « petit miracle » et salue « son authentique drôlerie et la virtuosité de sa mise en scène »[9].

Box-office[modifier | modifier le code]

Malgré son budget de 209 millions de dollars, le film est un échec commercial[10],[11]. Il n'a rapporté que 303,1 millions de dollars dont seulement 65,2 millions aux États-Unis[12].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le film a été nommé sept fois à la 33e cérémonie des Razzie Awards. Rihanna y remporte notamment le trophée de pire actrice dans un second rôle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]