Deepwater (film, 2016)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Deepwater
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film
Titre québécois Crise à Deepwater Horizon
Titre original Deepwater Horizon
Réalisation Peter Berg
Scénario Matthew Michael Carnahan
Matthew Sand
Acteurs principaux
Sociétés de production Di Bonaventura Pictures
Participant Media
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre catastrophe
Durée 107 minutes
Sortie 2016


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Deepwater (Deepwater Horizon) est un film catastrophe américain réalisé par Peter Berg, sorti en 2016. Il revient sur l'explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, survenue le .

Le film reçoit une nomination aux Oscars en 2017, pour les meilleurs effets visuels.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Mike Williams (Mark Wahlberg) travaille comme électricien sur la plateforme Deepwater Horizon située dans le golfe du Mexique. Entre Mike Williams et son patron Jimmy Harrell (Kurt Russell), l'entente est parfaite car le premier connaît le professionnalisme du second. Il ne fait pas confiance en revanche à la société locataire dirigée par Donald Vidrine (John Malkovich), qui ne pense qu'au profit au détriment de la sécurité de toute l'équipe. Une mauvaise manœuvre technique, motivée par l'argent, provoque un effroyable accident. Alors qu'une éruption de pétrole se produit et que le puits s'enflamme, Mike et ses collègues vont tenter de sauver la plateforme et leur vie.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteurs délégués : Jonathan King, Jeff Skoll et Mark Wahlberg

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[3] et selon le carton du doublage français sur le DVD zone 2.

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

En , il est révélé que Summit Entertainment, Participant Media et Image Nation ont acquis les droits de l'article Deepwater Horizon's Final Hours du New York Times écrit par David Barstow, David S. Rohde et Stephanie Saul, publié le et revenant sur l'explosion de Deepwater Horizon et ses conséquences[4]. Matthew Sand est engagé comme scénariste avec Lorenzo di Bonaventura à la production[4].

En , Ric Roman Waugh entre en négociation pour réaliser le film[5]. Quelques jours plus tard, J. C. Chandor est finalement engagé comme réalisateur, alors que Matthew Michael Carnahan a écrit une seconde version du script[6]. En , Peter Berg remplace finalement J. C. Chandor qui quitte le projet pour des divergences artistiques[7].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Les acteurs Kurt Russell et Kate Hudson ainsi que le réalisateur Peter Berg à la Keesler Air Force Base en 2016, pour la promotion du film.

En , Mark Wahlberg décroche le rôle principal[8]. Il avait déjà tourné sous la direction de Peter Berg dans Du sang et des larmes (2013).

En , Gina Rodriguez obtient le rôle féminin principal, celui d'Andrea Fleytas[9]. Dylan O'Brien décroche ensuite le rôle de Caleb Holloway, le plus jeune membre de l'équipage de la plateforme[10]. Kurt Russell rejoint ensuite la distribution du film[11]. John Malkovich est quant à lui confirmé dans le rôle d'un représentant de BP[12]. En , Kate Hudson est choisie pour interpréter la femme du personnage de Mark Wahlberg. C'est la première fois qu'elle joue au cinéma avec Kurt Russell, qui l'a élevée avec Goldie Hawn[13].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le [14], à La Nouvelle-Orléans. Les scènes des bureaux de BP sont tournées à Liverpool en septembre 2015[15].

La production a négocié avec la société BP pour tourner sur l'une de ses plate-formes. Après le refus de la compagnie pétrolière, il a fallu en construire une pour les besoins du film. Une portion importante de Deepwater a donc été reconstituée à 85 % de la taille réelle[16] et a nécessité le travail de 85 soudeurs. Le décor principal pesait 1 315 tonnes et contenait même un véritable héliport[17].

Mike Williams, qui est incarné à l'écran par Mark Wahlberg, a été engagé comme consultant durant le tournage[17].

Musique[modifier | modifier le code]

Deepwater Horizon
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Steve Jablonsky
Sortie [18]
Genre musique de film
Compositeur Steve Jablonsky
Label Warner Bros. Records

La musique du film est composée par Steve Jablonsky.

Liste des titres
  1. Taming the Dinosaurs - 4:11
  2. The Rig - 4:48
  3. The Monster - 3:00
  4. Hope Is Not a Tactic - 3:53
  5. Negative Pressure Test - 4:56
  6. Well From Hell - 4:34
  7. Cut the Pipe - 5:33
  8. Mud - 5:18
  9. Stop the Crane - 2:02
  10. Fire on the Rig - 3:15
  11. Burn or Jump - 5:08
  12. Roll Call - 4:47
  13. Home - 3:11
  14. Take Me Down (interprété par Gary Clark, Jr.) - 4:47

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Deepwater
Score cumulé
SiteNote
Metacritic68/100[19]
Rotten Tomatoes83 %[20]
Allociné3.3 étoiles sur 5[21]
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Aux États-Unis, le film reçoit des critiques globalement positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, Deepwater obtient 83 % d'opinions favorables, pour 252 avis compilés[20]. Sur Metacritic, il décroche une moyenne de 68100 pour 52 critiques[19].

En France, le site Allociné propose une note moyenne de 3,35 à partir de l'interprétation de critiques provenant de 19 titres de presse[21].

L'avis de Ouest-France est plutôt positif et décrit le film comme « pas très fin, mais vraiment très impressionnant ». Caroline Vié de 20 minutes le voit quant à elle comme « un divertissement haletant tout autant qu’un avertissement ». Dans Le Figaro, Étienne Sorin écrit notamment « On croyait le film catastrophe un genre usé jusqu'à la corde, voire surtout bon à produire des films catastrophiques. Peter Berg lui redonne un peu d'âme ; il en connaît les rouages et les limites. Avant tout, il respecte un principe fondamental : retarder au maximum le début des hostilités, tendre comme un arc la partie qui précède le cataclysme ». Jean Serroy du Dauphiné libéré pense que c'est un film qui « a le mérite de dénoncer sans détours la politique industrielle de la compagnie pétrolière responsable ». Dans L'Obs, Nicolas Schaller écrit quant à lui « Mark Wahlberg joue le chef électricien et bon père de famille, Kurt Russell porte une grosse moustache. Ils sont les héros ordinaires de ce drame d'action, efficacement mené, à la gloire des prolos qui bossent et se tuent littéralement à la tâche à cause de l'incompétence des patrons et du cynisme de leurs actionnaires ». Olivier Lamm de Libération voit dans Deepwater plus qu'un film catastrophe : « De l’archive audio en introduction à la longue scène de conclusion qui ausculte la naissance du traumatisme, Deepwater est finalement moins un film catastrophe qu’un plaidoyer pour la classe ouvrière, au premier rang du désastre capitaliste en cours ». Nicolas Didier de Télérama pense de son côté que « Le film se veut le contrepoint absolu des blockbusters avec superhéros. Ce qui intéresse le cinéaste n'est pas la destruction à tout-va, mais ses impacts sur l'Homme : sa conscience sociale héritée du cinéma des années 1970 force l'admiration »[21].

Stéphanie Belpêche du JDD est quant à elle moins positive à l'égard du film : « Effets pyrotechniques et caméra en mouvement permanent n’empêchent pas l’action de mettre un peu de temps à démarrer »[21]. La critique parue dans Le Parisien est plutôt partagée : « Un blockbuster pyrotechnique ? Pas vraiment. Puisque la fameuse explosion ne survient qu'après trois quarts d'heure d'explications barbantes sur le fonctionnement d'une plate-forme... Trop tard. Dommage, parce que la seconde partie est haletante ». Thierry Chèze écrit quant à lui dans L'Express « Les quarante premières minutes sont interminables. Survient la catastrophe. Et un délire pyrotechnique qui désintègre toute ambition de cinéma au nom de l'efficacité reine »[21].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
61 433 527 $[1] [22] 11[22]
Drapeau de la France France 314 957 entrées[23] 3

Monde Total mondial 119 463 870 $[1] 18

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Année Prix Catégorie Nomination Résultat
2017 43e cérémonie des People's Choice Awards Film dramatique préféré Deepwater Nomination

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Deepwater Horizon », sur Box Office Mojo (consulté le 15 janvier 2017)
  2. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  3. http://www.rsdoublage.com/film-19147-Deepwater-%222016%22.html
  4. a et b (en) Mike Fleming Jr, « Summit, Participant And Imagenation Target Oil Rig Tragedy », deadline.com,‎ (lire en ligne, consulté le 20 septembre 2014)
  5. (en) Mike Fleming Jr, « Summit, Participant Tap Ric Roman Waugh To Helm 'Deepwater Horizon' Oil Rig Disaster », deadline.com,‎ (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2014)
  6. (en) Dave McNary, « Deepwater Horizon Disaster Movie Draws ‘All Is Lost’ Director J.C. Chandor », variety.com,‎ (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2014)
  7. (en) Borys Kit, « Peter Berg in Talks to Replace J.C. Chandor on 'Deepwater Horizon' », hollywoodreporter.com,‎ (lire en ligne, consulté le 1er février 2015)
  8. (en) Linda Ge, « Mark Wahlberg in Talks to Star in J.C. Chandor's ‘Deepwater Horizon’ », thewrap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2014)
  9. (en) Jeff Sneider, « Gina Rodriguez in Talks to Co-Star With Mark Wahlberg in ‘Deepwater Horizon’ (Exclusive) », thewrap.com,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mars 2015)
  10. (en) Anthony D'Alessandro, « Dylan O’Brien In Talks To Board ‘Deepwater Horizon’ Opposite Mark Wahlberg », deadline.com,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2015)
  11. (en) Justin Kroll, « Kurt Russell Joins Mark Wahlberg in ‘Deepwater Horizon’ (EXCLUSIVE) », variety.com,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2015)
  12. (en) Borys Kit, « John Malkovich Joins Mark Wahlberg in 'Deepwater Horizon' (Exclusive) », The Hollywood Reporter,
  13. (en) Dave McNary, « Kate Hudson Joins Mark Wahlberg’s ‘Deepwater Horizon’ », Variety, (consulté le 8 mai 2015)
  14. (en) « On the Set for 4/27/15: Jennifer Lawrence Wraps David O. Russell’s Joy & Starts on X-Men: Apocalypse », ssninsider.com,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 27 avril 2015)
  15. (en) Max Evry, « First Look at Mark Wahlberg in Deepwater Horizon », comingsoon.net,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mai 2015)
  16. Isabelle Hontebeyrie, « Dans les entraillesde la catastrophe », Le Journal de Montréal,‎ 24:09:16 (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)
  17. a et b Secrets de tournage - Allociné
  18. (en) « Steve Jablonsky - Deepwater Horizon (Original Motion Picture Soundtrack) », sur AllMusic (consulté le 13 octobre 2016)
  19. a et b (en) « Deepwater Horizon », sur Metacritic (consulté le 29 janvier 2020)
  20. a et b (en) « Deepwater Horizon (2016) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 29 janvier 2020)
  21. a b c d et e Critiques presse Deepwater - Allociné
  22. a et b (en) « Deepwater Horizon - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 15 janvier 2017)
  23. « Deepwater », sur JP box-office.com (consulté le 15 janvier 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Revue de presse[modifier | modifier le code]

  • Olivier Lamm, « Aux barils de leur vie. Loft. Dans son blockbuster humaniste, Peter Berg retrace du point de vue ouvrier les derniers instants d'une plateforme pétrolière. », Libération no 11008, SARL Libération, Paris, , p. 31, (ISSN 0335-1793)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :