Battleship (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Battleship et Bataille navale (homonymie).

Battleship

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original du film.

Titre québécois Bataille navale
Titre original Battleship
Réalisation Peter Berg
Scénario Jon Heober
Eric Hoeber
Acteurs principaux
Sociétés de production Battleship Delta Productions
Film 44
Hasbro
Stuber Productions
Pays d’origine États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 131 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Battleship ou Bataille navale au Québec, est un film de science-fiction américain réalisé et produit par Peter Berg, sorti en 2012.

Battleship est le nom anglophone du jeu de société la bataille navale. Une séquence du film est inspirée de ce jeu.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2005, des scientifiques découvrent dans le système solaire Gliese une exoplanète qu'ils baptisent « planète G » dont le climat semble proche de celui de la Terre. En 2006, la NASA lance le projet international « Beacon » pour envoyer un signal jusqu'à cette planète en construisant un système de communication cinq fois plus puissant que ceux existants. Chaque jour, quand le satellite Landsat 7 est en orbite au dessus de la station de communication de Saddle Ridge sur l'île d'Oahu de l'archipel d'Hawaï, le signal est lancé sur le satellite. Celui-ci amplifie le signal pour le relayer à travers l'Espace jusqu'à la planète G.

Au même moment, dans un bar sur Oahu, Stone Hopper officier de la marine américaine arrose en tête-à-tête le 26e anniversaire de son frère cadet Alex. Stone reproche à Alex son immaturité, d'être sans-emploi et lui dit qu'il doit prendre sa vie en mains. Mais Alex n'écoute pas, il n'est intéressé que par la jolie demoiselle aux longs cheveux blonds qui viens d'entrer dans le bar. Celle-ci arrive trop tard, le tenancier lui explique que la cuisine du bar est fermée et qu'il ne peux pas lui servir à cette heure-ci le burrito au poulet qu'elle demande. Pour la draguer, Alex lui promet de lui apporter son burrito dans les 5 minutes. Alex court de l'autre côté de la route jusqu'à la supérette, que la tenancière est en train de fermer. Alex lui demande de rouvrir, mais elle refuse et s'en va. Alex escalade le bâtiment, défonce le plafond, et s'écrase à l'intérieur du magasin. Il prend un burrito, le réchauffe au micro-onde et dépose de l'argent sur le comptoir. Il tente de ressortir par le trou qu'il a fait dans le plafond, mais retombe et démolit une partie d'un rayon. Stone entend une sirène de police à l'extérieur, il sort du bar et voit Alex courir vers le bar, burrito à la main, poursuivit par les policiers. Alex provoque un carambolage en traversant la route. La demoiselle est sortie du bar et regarde la scène. Comme Alex ne leur obéit pas, les policiers lui tirent une décharge de Taser. Alex s'écroule et rampe jusqu'à celle qu'il veut conquérir en lui tendant son burrito. Elle l'attrape juste au moment où Alex est terrassé par une deuxième décharge. Il a réussi à la séduire.

Alex a été relâché, et prend un bain glacé dans la baignoire de Stone. Celui-ci est excédé par les frasques d'Alex ; il le force à s'engager dans la marine.

En 2012, au large d'Oahu, ont lieu les grandes manœuvres RIMPAC, une flotte internationale composée entre autres du porte-avions USS Ronald Reagan, des destroyers américains de classe Arleigh Burke USS Sampson et USS John Paul Jones et le destroyer Myōkō (en) de la classe Kongō de la flotte japonaise[1].

Cinq vaisseaux extra-terrestres en provenance de la planète G se dirigent droit sur l'origine du signal : la station de Saddle Ridge. L'un des cinq vaisseaux (le vaisseau de communications) percute un satellite en orbite. Tout les deux sont détruits. Les débris du vaisseau de communications s'écrasent sur Hong Kong, provoquant d'importants dégâts, et également en Écosse, en Allemagne en France et dans l'Iowa. Les quatre autres vaisseaux amerrissent à proximité d'Hawaï. Ces cinq vaisseaux étaient des éclaireurs pour établir une tête de pont. Le vaisseau de communication ayant été détruit, il ne leur reste plus que la station de Saddle Ridge comme moyen de contacter leur planète d'origine. Il devient donc crucial pour eux d'en prendre possession. Ils établissent un champ de force pour isoler l'archipel, empêchant l'intervention d'une force aérienne.

Trois navires de RIMPAC sont présents à l'intérieur du champ de force. Deux sont rapidement détruits par les extra-terrestres, provoquant la mort de nombreux militaires, dont le commandant Stone Hopper. C'est alors son frère Alex qui se retrouve au poste de commandement.

Ils arrivent à détruire plusieurs vaisseaux extra-terrestres, avant de couler à leur tour. Alex décide alors d'utiliser le navire musée USS Missouri, cuirassé de la classe Iowa, remis en service pour l’occasion. Avec l'aide de militaires retraités qui connaissent le fonctionnement du navire, il réussit à abattre le vaisseau-mère, désactivant ainsi le champ de force, puis détruit la station de communication avant que les extra-terrestres aient le temps de l'utiliser. L'aéronavale américaine intervient alors pour détruire ce qu'il reste des extra-terrestres.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le film a été nommé sept fois à la 33e cérémonie des Razzie Awards. Rihanna y remporte notamment le trophée de pire actrice dans un second rôle.

Box-office[modifier | modifier le code]

Malgré son budget de 209 millions de dollars, le film est un échec commercial[4],[5]. Il n'a rapporté que 303,1 millions de dollars dont seulement 65,2 millions aux États-Unis[6].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le lieutenant colonel Mick Canales, est joué par le colonel Gregory G. Gadson, un soldat américain blessé gravement en Irak. En 2007, son véhicule explose sur un engin explosif improvisé, le privant de ses deux jambes et lui infligeant de graves séquelles au bras droit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Battleship : L'US Navy fait son grand retour au cinéma », sur Mer et Marine,‎ (consulté le 13 avril 2012)
  2. (en) Anonyme, « Hasbro Brands to Deliver Major Hollywood Blockbuster Film and Television Action, Adventure and Fun Worldwide This Summer and Beyond », sur Hasbro,‎ (consulté le 6 août 2011)
  3. Carton de doublage.qc.ca consulté le 27 juin 2012
  4. « Flop de Battleship: la faute à Avengers ? », Première,‎ (consulté le 17 novembre 2012)
  5. Charles Decant, « "Battleship" : les premiers pas de Rihanna au cinéma font un flop », sur Charts in France,‎ (consulté le 17 novembre 2012)
  6. « Box-office monde 2012 », sur cine-directors,‎ (consulté le 17 novembre 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]