Gemini (chatbot)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bard (chatbot))
Gemini
Description de l'image Google Gemini-Bard.png.

Informations
Développé par Google
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
État du projet en développement
Langues 46 langues
Type Chatbot
Site web gemini.google.com/appVoir et modifier les données sur Wikidata

Gemini (anciennement Bard) est un prototype de chatbot (agent conversationnel) construit par Google sur la base de leur modèle de langage LaMDA en France, et Gemini Pro dans les pays anglophones.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les résultats proposés par Gemini reposent sur un algorithme statistique[1], à l'instar de ChatGPT.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

En novembre 2022, OpenAI a lancé ChatGPT, un chatbot basé sur la famille de modèles de langage GPT-3. ChatGPT a attiré l'attention du monde entier après sa sortie, devenant une sensation virale sur Internet. Alarmé par la menace potentielle de ChatGPT pour la recherche Google, le PDG de Google, Sundar Pichai, a émis une alerte "code rouge" à l'échelle de l'entreprise, réaffectant plusieurs équipes pour venir renforcer les efforts de l'entreprise en matière d'IA[2]. Dans un geste rare et sans précédent, les cofondateurs de Google Larry Page et Sergey Brin, qui avaient quitté leurs fonctions de co-PDG de la société mère de Google Alphabet en 2019, ont été convoqués à des réunions d'urgence avec des dirigeants de l'entreprise pour discuter de la réponse de Google à ChatGPT.

Interrogés par les employés lors d'une réunion générale pour savoir si LaMDA était une occasion manquée pour Google de concurrencer ChatGPT, Pichai et le chef de l'IA de Google, Jeff Dean, ont déclaré que si l'entreprise avait des capacités similaires à ChatGPT, aller trop vite dans ce domaine représenterait un « risque de réputation » majeur en raison du fait que Google est nettement plus grand qu'OpenAI[3],[4]. En janvier 2023, le PDG de DeepMind, Demis Hassabis, a annoncé les plans d'un rival de ChatGPT, et les employés de Google ont été chargés d'accélérer les progrès sur un concurrent de ChatGPT, en testant intensivement « Apprentice Bard » et d'autres chatbots[5],[6]. Sundar Pichai a assuré lors de l'appel aux investisseurs pendant la présentation des résultats trimestriels de Google en février que la société avait l'intention d'étendre la disponibilité et les applications de LaMDA[7].

Déploiement[modifier | modifier le code]

Trois jours plus tard, le 6 février, Google a annoncé Bard, un chatbot d'IA conversationnel mu par LaMDA[8]. Bard a d'abord été déployé auprès d'un groupe restreint de « testeurs de confiance[9] », avant une large diffusion prévue à la fin du mois[10],[11]. Il a été développé sous le nom de code « Atlas »[12]. Dans la foulée de l'annonce de Google, le rival de Google, Microsoft, a révélé son partenariat avec OpenAI pour intégrer ChatGPT dans son moteur de recherche Bing, après avoir précédemment investi 10 milliards $ dans OpenAI[13],[14].

Bard a été présenté dans une vidéo promotionnelle sur Twitter le 6 février 2023. Lors de cette vidéo, Bard s'est trompé en répondant à une question sur le télescope James Webb, provoquant l'inquiétude quant à la fiabilité du chatbot et dans la foulée la chute de l'action Google (Alphabet) de plus de 7%[15]. Google Bard a été interrogé sur les nouvelles découvertes du télescope spatial James Webb et a répondu avec trois puces, y compris une déclaration selon laquelle le télescope "a pris les toutes premières images d'une planète en dehors de notre propre système solaire". Cependant, cette affirmation était incorrecte[16].

Depuis le 6 décembre 2023, Bard utilise un modèle d'intelligence artificielle appelé Gemini Pro lorsqu'il communique en anglais. Ce modèle peut traiter et fusionner différents types d'informations tels que le texte, les images, l'audio et le code. Gemini Pro est actuellement disponible uniquement pour l'anglais sur Bard, mais son expansion à d'autres langues et régions, notamment en Europe, est prévue prochainement. Gemini Pro se concentre actuellement sur le traitement de textes, mais devrait bientôt être capable de travailler avec d'autres types de contenus[17].

Le 8 février 2024, Google a annoncé[18] renommer Bard en Gemini afin de refléter l'utilisation de la famille de modèles Gemini.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Zaffagni, « Bard, la réponse de Google à ChatGPT » Accès limité, sur www.science-et-vie.com, (consulté le )
  2. « "Code rouge" chez Google : la popularité de ChatGPT inquiète la direction », sur www.lesnumeriques.com (consulté le )
  3. (en) Jennifer Elias, « Google execs warn company's reputation could suffer if it moves too fast on AI-chat technology » [archive du ], CNBC, (consulté le )
  4. Vincent, « Google won't launch ChatGPT rival because of 'reputational risk' » [archive du ], The Verge, (consulté le )
  5. (en) Jennifer Elias, « Google is asking employees to test potential ChatGPT competitors, including a chatbot called 'Apprentice Bard' » [archive du ], CNBC, (consulté le )
  6. Zacharie Tazrout, « Google veut rivaliser avec ChatGPT grâce à Apprentice Bard », sur Siècle Digital, (consulté le )
  7. (en) Aisha Mailk, « Google tries to reassure investors on AI progress as ChatGPT breathes down its neck » [archive du ], TechCrunch, (consulté le )
  8. Maurine Briantais, « Bard, l'IA révolutionnaire de Google : ça va barder pour ChatGPT ! », sur www.commentcamarche.net, (consulté le )
  9. (en) Sundar Pichai, « An important next step on our AI journey », sur Google, (consulté le )
  10. « IA : Google officialise Bard pour répondre à ChatGPT », sur Génération NT (consulté le )
  11. « Google officialise son agent conversationnel Bard, le rival de ChatGPT », sur MSN (consulté le )
  12. (en) Michael Liedtke, « Google hopes 'Bard' will outsmart ChatGPT, Microsoft in AI » [archive du ], Associated Press, (consulté le )
  13. Kevin Roose, « Intelligence artificielle: Comment ChatGPT a provoqué une « course à l’armement » », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. Pierre FONTAINE, « Microsoft va intégrer GPT-4 à Bing, et OpenAI prépare une appli mobile de ChatGPT », sur 01net.com, (consulté le )
  15. « Le chatbot de Google Bard commet une bourde à plusieurs milliards de $ », sur Astuto, (consulté le )
  16. (en) Tom, « Google Bard AI gets fact-checked: The story behind the $100 billion mistake » Accès libre, sur skymagzines, (consulté le )
  17. (en) Sissie Hsiao, « Bard gets its biggest upgrade yet with Gemini » Accès libre, sur Google, (consulté le )
  18. (en-US) « Bard becomes Gemini: Try Ultra 1.0 and a new mobile app today », sur Google, (consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]