Le Mystère von Bülow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Mystère von Bülow
Titre original Reversal of Fortune
Réalisation Barbet Schroeder
Scénario Nicholas Kazan
Acteurs principaux
Sociétés de production Edward R. Pressman
Oliver Stone
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 111 minutes
Sortie 1990

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Mystère von Bülow (Reversal of Fortune) est un film dramatique américain réalisé par Barbet Schroeder, sorti en 1990.

Il s'agit de la transposition cinématographique du livre Reversal of Fortune: Inside the von Bülow Case du professeur Alan M. Dershowitz (1985) sur l'histoire vraie de Sunny von Bülow (en), riche héritière américaine plongée dans le coma à la suite d'une surdose d'insuline – dont elle mourra, sans en être sortie, vingt-huit ans plus tard, le samedi –, et du procès pour la tentative de meurtre sur la personne de son époux Claus von Bülow (en), faite dans les années 1980.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sunny et Claus von Bülow forment un couple de milliardaires distingués. Mais un jour, Sunny est retrouvée dans un coma profond provoqué par une surdose d'insuline. C'est son second coma et tous les soupçons se portent sur son époux. Déclaré coupable de deux tentatives de meurtre lors d'un premier procès, Claus von Bülow fait appel et obtient pour préparer le second procès le concours de l'avocat Alan Dershowitz, lequel n'est pourtant pas spécialisé dans ce genre d'affaires. Devant la complexité du dossier et les délais impartis, Dershowitz fait travailler sur le dossier une véritable équipe composée de professionnels et de ses élèves. Dershowitz obtiendra l'acquittement de von Bülow sans toutefois être persuadé de son innocence. Le film utilise la technique du flash-back, certaines scènes étant filmées de façon différente suivant le narrateur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Le film a reçu un accueil positif en raison d'une intrigue fouillée, de son rythme, de l'usage de flash-back et pour la performance de Jeremy Irons[réf. souhaitée].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film est basé sur l'histoire réelle du couple von Bülow. Lors de la naissance de leur fille Cosima (en) en 1967, l'accouchement se passe mal et Sunny von Bülow devient frigide. Elle aurait autorisé son époux désargenté à avoir des maîtresses mais, possessive, anxieuse et alcoolique, elle l'oblige à abandonner son poste d'assistant du milliardaire Jean Paul Getty pour devenir son propre secrétaire personnel et se consacrer qu'à elle. En contrepartie, elle le couche sur son testament à hauteur de 14 millions de dollars. Claus accepte le pacte mais rencontre une actrice de soap, Alexandra Isles qui lui demande de divorcer. C'est alors que Sunny est retrouvée dans le coma le 19 décembre 1980 et meurt 28 ans après, étant restée dans cet état végétatif. Les analyses sanguines révèlent une surdose d'insuline, si bien que Claus est arrêté en 1982 et accusé de meurtre[1]. Le 7 mai 1982, le tribunal de New-York condamne Claus Von Bülow à trente ans de prison. Il fait appel de cette décision et il est libéré contre une caution de 1 million de dollars, rassemblée avec l'aide du fils du milliardaire Jean Paul Getty. En avril 1984, son nouvel avocat, professeur de droit à Harvard, Alan Dershowitz, reprend le dossier, engage une équipe de jeunes juristes (parmi lesquels Eliot Spitzer). Cette équipe parvient à trouver un vice de forme au sujet des indices matériels qui ont entraîné la condamnation : la trousse noire contenant des seringues, du Valium, du Seconal et surtout de l'insuline découverts dans la penderie de von Bülow. Un détective à la solde de l'accusation a forcé illégalement cette penderie. La défense remet en cause le test de l'insuline qui aurait dû être répété deux fois et suggère que Sunny, dépressive, buvait, prenait de nombreux médicaments, et serait morte d'une asphyxie causée par ses propres vomissements. Claus von Bülow est acquitté par le tribunal de Providence le 11 juin 1985[2]. Les enfants de Sunny déposent plainte au civil et réclament 56 millions de dollars. Les deux parties parviennent à un accord avant le procès : Claus von Bülow accepte de divorcer et d'abandonner l'héritage, reçoit en échange un million de dollars, et part s'installer en Angleterre[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William Wright, The Von Bülow Affair, Open Road Media, , p. 51
  2. Jacques Vergès, Dictionnaire amoureux de la justice, Plon, , p. 47
  3. (en) John Aquino, Truth and Lives on Film, McFarland & Company, , p. 145

Liens externes[modifier | modifier le code]