La Vallée (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Vallée
Description de cette image, également commentée ci-après

Vallée obscurcie par les nuages,
mais accessible aux esprits téméraires…
Territoire Ekuti (Papouasie centrale)

Titre original La Vallée
Réalisation Barbet Schroeder
Scénario Barbet Schroeder
Acteurs principaux
Sociétés de production SNC
Les Films du Losange
Circle Associates Ltd
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Film d'aventure
Durée 100 minutes
Sortie 1972

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Vallée est un film français réalisé par Barbet Schroeder et sorti en 1972 dont la bande originale originale intitulée Obscured by Clouds a été entièrement réalisée par le groupe de rock progressif Pink Floyd.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Viviane, l'épouse désœuvrée du consul de France de Melbourne, essaie de tromper son ennui lors d'un séjour en Nouvelle-Guinée. Elle suit un groupe d'explorateurs étrangers, car elle voudrait trouver des objets exotiques, notamment les plumes rarissimes de l'oiseau de paradis, sans résultat. L'un des explorateurs éveille son intérêt au point qu'elle se joint au groupe au lieu de regagner l'Australie et la civilisation. La petite équipe s'aventure dans la brousse et ses contrées inconnues dans le but d'atteindre une vallée inexplorée. Ce cheminement amènera les voyageurs à rencontrer des tribus isolées et les confrontera aux difficultés des conditions d'une vie primitive. Les hommes et les femmes du groupe seront-ils assez forts pour dépasser les obstacles matériels et idéologiques afin d'atteindre la mystérieuse et brumeuse vallée idyllique et spirituelle ?

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Valérie Lagrange[2] : « Jean-Pierre Kalfon me téléphone pour me prévenir que Barbet Schroeder voulait nous emmener en Nouvelle-Guinée pour tourner dans son film La Vallée. […] Dans la distribution du film figuraient également Bulle Ogier, la compagne de Barbet, Michael Gothard, un acteur anglais, Miquette[3], une amie qui faisait office d'actrice et de scripte, et mon fils Jérôme »[1].

Tournage[modifier | modifier le code]

  • Extérieurs : Papouasie-Nouvelle-Guinée.
  • Valérie Lagrange[2] : « Nous sommes arrivés à Port Moresby, la capitale, en bordure de mer, après un court séjour à Sydney. Puis nous sommes tous montés dans des Land Rover en direction de Mount Hagen, dans les Highlands, les montagnes où allait se dérouler un grand festival réunissant toutes les tribus de l’île pendant une semaine. Barbet avait prévu d'en profiter pour tourner quelques scènes du film pendant cet événement qui ne se produisait que tous les deux ans. […] Cinq mille Papous en costume d'apparat, avec plumes, javelots, os fichés dans le nez et les oreilles, défilant en rang serrés et poussant des cris de guerre dans la chaleur et la poussière d'un immense plateau encerclé de montagnes ! Le spectacle était à couper le souffle. […] Rien que pour cela, le film de Barbet vaut encore la peine d'être vu. […] Nous sommes restés deux mois en Nouvelle-Guinée. […] Nous sommes partis dans de petits avions tourner dans de magnifiques villages sur pilotis, au bord de la rivière Sepik que nous avons remontée dans des bateaux à moteurs, en croisant çà et là de gros crocodiles amorphes et songeurs. […] Et puis il y a eu cette grande fête à la mémoire des ancêtres, réunissant plusieurs tribus. Barbet avait obtenu la permission de filmer l’événement. Les Papous, avec leurs maquillages et leurs parures de fête, allaient danser et chanter sur le sol où étaient enterrés leurs morts. Comme Jean-Pierre, j'avais tenu à y participer, bien que Barbet ne nous l'ait pas demandé. Les préparatifs ont duré toute la matinée. J'étais assise en tailleur, par terre ; face à moi se tenait une dame papou avec son bébé dans le dos, qui me maquillait. […] Une fois tout le monde paré et maquillé, Jean-Pierre et moi avons participé aux chants et aux danses, très primitives, sur le sol des ancêtres. Toutes les scènes que j'ai décrites apparaissent dans le film ».

Distinction[modifier | modifier le code]

Musique du film[modifier | modifier le code]

Après une altercation avec la production, Pink Floyd décida de sortir la BO sous un titre différent de celui du film. L'album s'est donc intitulé Obscured by Clouds, s'inspirant du film où l'on voit souvent une vallée lointaine cachée par les nuages de montagne.

À sa sortie en France en 1972, l'album rencontre un grand succès et se place en tête des ventes, classement jamais renouvelé.

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jérôme Beauvarlet, né de l'union de Valérie Lagrange avec le photographe Serge Beauvarlet, son premier mari.
  2. a et b Extraits de l'autobiographie de Valérie Lagrange, Mémoires d'un temps où l'on s'aimait, Paris, Éditions Le Pré aux clercs, , 336 p. (ISBN 2-84228-207-8).
  3. Valérie Lagrange précise : « Miquette, plus tard, sera la femme de Steve Hillage, un célèbre guitariste anglais qui fut longtemps un pilier de Gong avant de devenir producteur, de techno et de Rachid Taha ».
  4. « Ouverture du Festival de Venise », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]