La Carrière de Suzanne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Carrière de Suzanne
Réalisation Éric Rohmer
Scénario Éric Rohmer
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films du Losange
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 52 minutes
Sortie 1963

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Carrière de Suzanne est un film français d'Éric Rohmer, sorti en France en 1963. C'est le deuxième volet du cycle des Six contes moraux.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Bertrand, un jeune étudiant en pharmacie, timoré et studieux, a un camarade, Guillaume, qui fait Sciences Po, et dont il admire l'aisance plutôt vulgaire et le donjuanisme prétendu. Les deux amis abordent Suzanne dans un café. C'est une jeune femme brune, indépendante, qui fait des études d'interprétariat tout en travaillant pour payer ses études. Elle succombe rapidement aux avances cavalières de Guillaume, qui la traite rapidement avec grossièreté et finit par l'éviter complètement, tout en prenant soin de l'humilier chaque fois qu'il la rencontre.

Peut-être dans le but de renouer contact avec Guillaume, elle va trouver Bertrand, lequel est peu désireux de fréquenter cette fille qui lui semble sans intérêt. Il convoite de son côté Sophie, une belle jeune femme qui s'avère cependant inaccessible. Suzanne l'invite à une soirée étudiante. Apprenant cela, Guillaume décide que Suzanne va les entretenir, et pendant quelque temps, celle-ci paie leurs sorties, jusqu'à se ruiner entièrement.

Une partie de l'argent que Bertrand cachait dans les pages d'un livre non coupé, dans sa chambre, est volé. Il accuse Suzanne, qui a passé une nuit dans son appartement — elle n'avait plus d'argent pour prendre un taxi —, mais Sophie accuse plutôt Guillaume, tout aussi suspect, et que l'on a vu fouiner dans les livres…

Bertrand, qui persiste à voir en Guillaume un ami et en Suzanne une pauvre fille, est stupéfait d'apprendre, à la fin de l'année, que Suzanne va épouser un beau garçon, dont les charmes, pensait-il, l'avaient tenu éloigné de Sophie. Il s'avoue alors que Suzanne n'était sans doute pas si anodine.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Hertay, Éric Rohmer Comédies et proverbes, 1998, éditions CÉFAL, Liège (ISBN 2-87130-058-5) p. 139 [1]