Hugo Bonneval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonneval.
Hugo Bonneval
Description de l'image Hugo Bonneval Stade francais 2013-04-11 n05.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (24 ans)
à Toulouse (France)
Taille 1,85 m (6 1)
Position arrière ou 3/4 aile
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2009- Stade Français 55 (67)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2014- Drapeau : France France 4 (5)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 11 novembre 2014.

Hugo Bonneval, né le à Toulouse, est un joueur de rugby à XV français évoluant au poste d'arrière au sein de l'effectif du Stade français Paris[3]. Il peut également jouer au poste de 3/4 aile, plus familièrement appelé ailier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'Éric Bonneval, ancien international français (18 sélections en équipe de France) de rugby à XV. Son demi-frère, Arthur Bonneval joue au Stade toulousain.

Hugo habitait à Vanves, dans les Hauts-de-Seine, mais choisit le Stade français comme club formateur plutôt que le Racing-Metro 92. Il allait d'ailleurs au lycée dans le 16e arrondissement, en face du Stade Jean-Bouin.

Depuis 2014, il est le compagnon de l'ancienne joueuse de tennis Tatiana Golovin, avec qui il a un enfant[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Hugo Bonneval a été formé et évolue en équipe première du Stade français depuis la saison 2009-2010.

En raison de son jeune âge, il ne jouera pas jusqu'en 2012-2013. Cette saison, avec la concurrence de l'ancien catalan Jérôme Porical, le jeune Bonneval prend de l'importance (14 matchs de Top 14 et un essai, 6 matchs de Challenge Européen et 4 essais) dans ce groupe pour devenir le titulaire indiscuté la saison suivante, sous le management de Gonzalo Quesada, avec 19 matchs de Top 14 et deux de Challenge Européen.

En sélection[modifier | modifier le code]

Il a été international français - de 19 ans, puis - de 21 ans[5].

Il connaît sa première sélection en équipe de France, lors du Tournoi des Six Nations le 9 février 2014 contre l'Italie. Lors de ce match, l'équipe de France remporte le match sur le score de 30 à 10, où il marque un essai[6]. Il rejouera contre le Pays de Galles, puis sera convoqué pour la tournée en Australie, où il jouera deux matchs.

Blessure[modifier | modifier le code]

C'est pendant cette tournée d'été que sa carrière bascule dans l'horreur. Le 21 juin, lors du 3e test-match perdu 39-13 par les Bleus, Hugo Bonneval se blesse au genou gauche à la 44e minute. Sa blessure est bien connue, étant donné que Frédéric Michalak, un jeune titulaire du Stade Toulousain à l'époque, l'avait également contractée ; c'est une rupture des ligaments croisés, peut-être la pire blessure que puisse imaginer un rugbyman. Alors que l'on avait diagnostiqué son retour au bout de 7 mois, Hugo Bonneval manquera l'appel des joueurs pour la Coupe du Monde 2015, les phases finales et même le titre du Stade Français (12-06 face à ASM Clermont Auvergne). Il se refusera même à toucher le Bouclier de Brennus pour célébrer le titre. Il aura, en résumé, raté toute une saison.

Statistique[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Liste des essais[modifier | modifier le code]

Essai Adversaire Lieu Stade Compétition Date Résultat
1 Drapeau : Italie Italie Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des Six Nations 9 février 2014 Victoire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Hugo Bonneval », sur itsrugby.fr (consulté le 11 novembre 2014).
  2. (en) Fiche de Hugo Bonneval sur ESPNscrum. Consulté le 11 novembre 2014.
  3. « Hugo Bonneval », sur http://www.gentside.com/ (consulté le 1 novembre 2013)
  4. Sarah Louaguef, « Tatiana Golovin : Un bébé avec Hugo Bonneval » sur Paris Match, 23 mars 2015
  5. Fiche sur le site de la FFR
  6. Fiche du match France - Italie du 9 février 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]