Art+Feminism

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Art+Feminism
image illustrative de l’article Art+Feminism

Type edit-a-thon
Édition 4
Site web https://www.artandfeminism.org/

Art+Feminism 2017 à Paris.

Art and Feminism (Art+Feminism dans la version stylisée) est un edit-a-thon annuel de portée mondiale pour ajouter du contenu sur Wikipédia à propos d'artistes femmes. Le projet, fondé par Siân Evans, Jacqueline Mabey, Michael Mandiberg, et Laurel Ptak[1] est décrit comme une campagne internationale massive pour corriger un biais persistant sur Wikipédia, dont le contenu portant majoritairement sur des sujets masculins est de plus majoritairement écrit par des hommes[2].

En 2014, la campagne de lancement de Art+Feminism rassemble 600 bénévoles dans le cadre de 30 événements distincts. L'année suivante 1 300 bénévoles participent à 70 événements dans 17 pays sur 4 continents.

Naissance [modifier | modifier le code]

Art+Feminism débute lorsqu'une documentaliste d'Artstor, Siân Evans, travaille sur un projet concernant les femmes et les milieux artistiques pour l'Art Libraries Society of North America[3]. Evans discute du projet avec une collègue curatrice Jacqueline Mabey, qui est impressionnée par l'éditathon organisé par la communauté wikipédienne en l'honneur de Ada Lovelace. Mabey parle avec Michael Mandiberg, professeur à l'Université de la ville de New York, qui a incorporé la contribution à Wikipédia dans le cursus de ses cours. Mandiberg s'adresse à son tour à Laurel Ptak, une collègue Eyebeam, ONG active dans les domaines de l'art et la technologie, et elle accepte d'aider à planifier l'événement. L'équipe recrute des membres de la communauté wikipédienne locale : Dorothy Howard, alors wikipédienne en résidence au Metropolitan New York Library Council, et Richard Knipel, qui représente alors le chapitre local de Wikimedia New York City.

L'une des raisons invoquées pour établir le projet Art+Feminism est de répondre aux critiques des médias concernant le système de catalogage de Wikipedia[4]. Le projet s'évertue à combler des contenus inexistants sur Wikipédia et accroître le nombre de femmes contributrices[5],[6]. Seules 17 % des biographies de personnalités notoires sont des femmes et 15 % seulement des contributrices sur Wikipedia sont des femmes[7].

Événements[modifier | modifier le code]

Arrivée d'Amikal devant la bibliothèque du peuple aux Grottes à Genève, 2017.

En dehors des États-Unis, les événements réalisés en 2015 ont bénéficié de couvertures médiatiques dans le monde entier : Australie[8], Canada[9], Cambodge[10], Inde[11], Nouvelle-Zélande[12] et Écosse[13]. Aux États-Unis, les événements ont bénéficié d'une couverture médiatique à New York[14], en Californie[15],[16], au Kansas[17], en Pennsylvanie[18], au Texas[19] et dans la Virginie de l'Ouest[20].

Réception[modifier | modifier le code]

En novembre 2014, le magazine Foreign Policy qualifie Evans, Mabey, Michael, Richard Knipel, Dorothy Howard, et Ptak de « global thinkers » pour leur engagement à réduire les biais de genre sur Wikipedia[21].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Art+Feminism’s 2015 Wikipedia Edit-a-thon Adds 334 Articles on Female Artists », ARTnews, (consulté le 11 mars 2016)
  2. (en) « 101 Women Artists Who Got Wikipedia Pages This Week », ARTnews (consulté le 11 mars 2016)
  3. (en) Laura Feinstein, « Mass Wikipedia Edit To Make The Internet Less Sexist », magazine.good.is, sur magazine.good.is, Good Worldwide, (consulté le 17 octobre 2015)
  4. (en) Issie Lapowsky, « Meet the Editors Fighting Racism and Sexism on Wikipedia », Wired, sur Wired, (consulté le 17 octobre 2015), citing
  5. (en) Brianna McGurran, « MoMA to Host Wikipedia Edit-a-Thon to Tackle Gender Imbalance », The New York Observer, sur The New York Observer, (consulté le 18 octobre 2015)
  6. (en) Michael Krasny, « Wikipedia's Gender and Race Gaps: Forum », Forum, sur Forum, KQED-FM, (consulté le 18 octobre 2015)
  7. (en) « As it happened: Wikipedia edit-a-thon »
  8. (en) Clementine Ford, « Where are all the Australian feminist writers on Wiki? », dailylife.com.au, sur dailylife.com.au, (consulté le 17 octobre 2015)
  9. (en) Jessica Botelho-Urbanski, « Celebrating women's success? There's a wiki for that », Winnipeg Free Press, sur Winnipeg Free Press, (consulté le 17 octobre 2015)
  10. (en) Bennett Murray, « Wiki activists help to write Cambodian women’s history, Post Weekend, Phnom Penh Post », The Phnom Penh Post, sur The Phnom Penh Post, (consulté le 17 octobre 2015)
  11. (en) H M Shruthi, « Edit-a-thon for women to bridge Wikimedia gender gap », Deccan Herald, sur Deccan Herald, (consulté le 17 octobre 2015)
  12. (en) Andrea O'Neil, « Blessed are the 'geeks' shaping history », stuff.co.nz, sur stuff.co.nz, (consulté le 17 octobre 2015)
  13. (en) Bob Malcolm, « Dundee to join in global feminism arts campaign », deadlinenews.co.uk, sur deadlinenews.co.uk, (consulté le 17 octobre 2015)
  14. (en) Jennifer Schuessler, « MoMA to Host Wikipedia Editing Marathon, to Improve Coverage of Women in the Arts », The New York Times, sur The New York Times, (consulté le 17 octobre 2015)
  15. (en) Sascha Bos, « East Bay Schools to Host Art and Feminism Wikipedia Edit-A-Thons », eastbayexpress.com, sur eastbayexpress.com, (consulté le 17 octobre 2015)
  16. (en) Kinsee Morlan, « Wikipedia’s women problem », sdcitybeat.com, sur sdcitybeat.com, (consulté le 18 octobre 2015)
  17. (en) Lisa Rodriguez, « Kansas City Edit-A-Thon Aims To Close Gender Gap On Wikipedia », kcur.org, sur kcur.org, (consulté le 18 octobre 2015)
  18. (en) Amy Milgrub Marshall, « College of Arts and Architecture to host ‘Edit-a-Thon’ to improve Wikipedia Cove », news.psu.edu, sur news.psu.edu, (consulté le 17 octobre 2015)
  19. (en) Megan Kallus, « UT School of Information to host feminist Wikipedia Edit-a-thon », The Daily Texan, sur The Daily Texan, (consulté le 17 octobre 2015)
  20. (en) Glynis Board, « Wiki Gender Gap to Be Discussed in Morgantown | West Virginia Public Broadcasting », wvpublic.org, sur wvpublic.org, (consulté le 18 octobre 2015)
  21. (en) staff, « A World Disrupted: The Leading Global Thinkers of 2014 | Siân Evans, Jacqueline Mabey, Michael Mandiberg, Richard Knipel, Dorothy Howard, Laurel Ptak », Foreign Policy, sur Foreign Policy, (consulté le 17 octobre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]