Linda Nochlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Linda Nochlin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Nom de naissance
Linda WeinbergVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Bourse Guggenheim
Women's Caucus for Art Lifetime Achievement Award (en) ()
Distinguished Service to the Visual Arts Award (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées
Why Have There Been No Great Women Artists? (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Linda Nochlin est une féministe, enseignante et chercheuse en histoire de l'art américaine, née le [1] à Brooklyn (New York)[2] et morte le [3].


Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fait des études de philosophie au collège Vassar où elle obtient son diplôme en 1951, à l'université Columbia, où elle obtient un master, puis elle prépare un doctorat sur Courbet et le réalisme, à l'université de New York, sous la direction de Robert Goldwater, qu'elle obtient en 1963[4]. Elle prépare une exposition intitulée « Courbet Reconsidered » pour le Brooklyn Museum où est exposé le tableau Origine du monde[1].

Elle enseigne l’histoire de l'art au collège Vassar, puis à l'université de la ville de New York et, enfin, au New York University Institute of Fine Arts[1].

Elle s'est fait plus particulièrement connaître pour avoir publié l'article « Pourquoi n'y a-t-il pas de grande femme artiste ? »[5], en janvier 1971 dans Artnews, qui lança une nouvelle branche de l'histoire de l'art : l'histoire et la place des femmes dans l'art.


Dans les années 1970, Linda Nochlin est à l'origine d'une intense polémique sur cette question : « Pourquoi n'y a-t-il pas de grande femme artiste ? », sous-tendue par un présupposé radical et ironique qu'elle exprimait ainsi : « puisque l'histoire de l'art a été écrite par des hommes ». En décembre 1976, elle présente, avec Ann Sutherland Harris, une exposition au musée d'art du comté de Los Angeles intitulée « Women Painters: 1550-1950 ».

Recherches[modifier | modifier le code]

Linda Nochlin s'est notamment interrogée sur le culte voué à des peintres comme Michel-Ange, tandis que des femmes comme Sofonisba Anguissola, Artemisia Gentileschi, Élisabeth-Louise Vigée Le Brun, Barbara Leigh Smith Bodichon, Rosa Bonheur, Angelica Kauffmann, Vanessa Bell, Marie Bashkirtseff, Cecilia Beaux, Hannah Höch, Hilma af Klint, Suzanne Valadon, Harriet Backer ou encore Gwen John, passent totalement inaperçues dans l'histoire de l'art[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Emmanuelle Lequeux, « Décès de Linda Nochlin, pionnière de l’histoire de l’art féministe », Le Monde.fr, 3 novembre 2017, [lire en ligne]
  2. Notice d'autorité de la Bibliothèque nationale de France.
  3. « deces-de-linda-nochlin-pionniere-de-l-histoire-de-l-art-feministe_5209640_3382.html »
  4. Andrew Russeth, « Linda Nochlin, Trailblazing Feminist Art Historian, Dies at 86 », Artnews, 29 octobre 2017, [lire en ligne]
  5. Linda Nochlin, Femmes, Art et pouvoir, et autres essais, Paris, Jacqueline Chambon,

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]