Valie Export

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Valie Export
Österreichischer Filmpreis 2013 C Valie Export.jpg
Valie Export
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
LinzVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Waltraud LehnerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Mouvement
Art des nouveaux médias (en), actionnisme viennois, art féministe, performanceVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Médaille d’or pour services rendus à la ville de Vienne (d)
Prix des beaux-arts de la ville de Vienne ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Waltraud Lehner, dite Valie Export (souvent écrit en majuscules : VALIE EXPORT) est une artiste autrichienne née en 1940 à Linz.

Artiste engagée, elle réalise à la fois des performances, des vidéos et des photographies conceptuelles. Elle est une pionnière de l'art médiatique. Valie Export vit et travaille à Vienne et à Cologne.

Parcours[modifier | modifier le code]

Elle est née en mai 1940 à Linz,dans le nord de Autriche, alors que la Seconde Guerre mondiale a éclaté depuis quelques mois. Elle s'appelle Walraud Lehner[1]. Son père meurt en 1942 en Afrique. Sa mère élève seule ses trois filles. Elle est tout d'abord scolarisée dans une école religieuse, puis poursuit à l'École des arts et métiers de Linz[2].

Entre 1955 et 1958, encore étudiante, elle réalise ses premiers autoportraits. De 1960 à 1964, elle étudie à l'Institut fédéral de l'enseignement supérieur et expérimental pour l'industrie textile (Höhere Bundes-Lehr- und Versuchsanstalt für Textilindustrie) dans la section design à Vienne où elle a déménagé. Quand elle s'installe à Vienne, elle s'intéresse aux courants artistiques parmi la jeune génération, et notamment à celui du réalisme fantastique. Elle côtoie des cinéastes expérimentaux, notamment Kurt Kren, ainsi que les actionnistes viennois. De 1965 à 1968, l'artiste autrichienne travaille dans l'industrie du cinéma pour Ciné-Film à Vienne. En 1967, elle décide de changer son nom pour devenir « Valie Export ». « Changer de nom a été une nécessité absolue pour s'opposer aux règles, au nom du père, à celui du mari, pour s'affranchir de toutes ces choses. Je l'ai conçu comme un acte de rebellion »[2].

En 1966/1968, Valie Export commence ses travaux dans le contexte de l'Expanded Cinema qui cherche à remettre en cause et à transformer le mode de présentation du film jusqu'alors confiné au dispositif cinématographique traditionnel (salle obscure, spectateur assis et a priori passif, écran + projection ...).

De ses recherches naissent des films comme Cutting, Abstract film n°1 ou encore en 1968, Ping Pong, œuvre où le spectateur cesse d'être un simple consommateur et donc d'être passif : Export lui fournit une raquette de tennis de table et une balle avec laquelle il peut viser des points de l'écran.Ping Pong est récompensé par le prix Maraisiade du film le plus politique au cours du "2nd Maraisiade Junger Film" de Vienne.

C'est également à l'occasion de ce festival de cinéma, que Valie Export présente son film expérimental Tapp und Tastkino/Touch Cinema, dans lequel elle réunit son propos féministe et son propos actionniste : il s'agit d'une action durant laquelle l'artiste porte sur sa poitrine nue une boîte en carton, mini cinéma : elle se promène et propose aux gens de lui palper les seins. Dans cette action, il s'agissait pour Valie Export de questionner le rôle de la femme dans le cinéma tout en choisissant de solliciter le toucher du spectateur. Son oeuvre relaie un discours féministe, mais pas seulement, c'est aussi une recherche, un ensemble d'expériences sur le renouvellement desmodes d'expression[3],[4].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Liste d'œuvres (vidéos, installations, actions et travaux divers) de Valie Export :

1969
  • Tonfilm ("film sonore"), expérience bio-technique dans laquelle un amplificateur photoélectriques est implanté dans la glotte
  • Genital Panic, performance
  • Aktionshose : Genitalpanik, posters
1970
  • Split – Reality est projeté à Londres. Il s'agit d'une vidéo dans laquelle on voit l'artiste chanter dans un mirco la chanson qu'elle entend dans le casque qu'elle porte mais le spectateur n'entend que le son de la voix de l'artiste. Le concept de cette œuvre date de 1967, elle était alors appelée Videopoème
  • Touching. Body Poem", installation vidéo
  • Body Sign Action, à Francfort
  • Zeitgedicht/ 24 Stunden 24 mal fotografiert ("poème temporel / 24 heures photographiées 24 fois"), photographies conceptuelles
1971
  • Eros/ion, présenté à l'Electric Cinema, à Amsterdam entre autres
  • Kinderzeichnungen ("dessins d'enfant")
1971-1972
  • Interrupted Line, un film sur l'espace et le temps
1972
  • Women’s Art. A Manifesto, texte écrit par Valie Export à l'occasion d'une exposition collective avec plusieurs femmes artistes et publié dans Neues Forum, Vienne, 1973.
  • Identitäts Transfer ("Transfert d'identités"), cycle photographique
1972-1976
  • Création d'images, dessins, films à propos de la représentation d'états mentaux (entre autres Zwangsvorstellung)
  • Körperkonfigurationen. Extremitäten des Verhaltens – sichtbare Externalisierungen innerer Zustände durch Konfigurationen des Körpers mit seiner Umgebung, in der Architektur und in der Natur/Body Configurations. Extremities of Behaviour – Visible Externalisations of Inner States by Configurating the Body with its Environment, Architecture and Nature,
  • "Body actions", "Raumsehen und Hören", "Schnitte", présentées à la Biennale de Paris 1975
1973
  • ...Remote...Remote..., film
  • Man & Woman & Animal, film
  • Asemie or the Inability of Expressing Oneself Through Facial Expressions, performance
  • Action de l'Expanded Cinema Adjunct Dislocations ; à cette occasion Valie Export fixe deux caméras sur son corps, une sur son dos une sur son ventre et parcourt différents environnements avec des mouvements chorégraphiques
  • Schriftzug Wien - Venedig, photographie/littérature
1975
  • MAGNA. Feminism: Art and Creativity. An overview of the female sexuality, imagination, projection and problems, suggested by a tableau of objects, images, lectures, discussions, films, videos and actions exposition conçue et organiséé par Valie Export à la Galerie Nächst St. Stephan à Vienne + premier colloque traitant de ce sujet dans le cadre des 21e International Art Talks
1976
  • Unsichtbare Gegner, premier film réalisé par Valie Export, en coopération avec Peter Weibel. Film présenté pour la première fois en 1977 au Festival International du film de Berlin
1977
  • Valie Export participe à la Documenta 6 de Kassel
1978
  • I (beat (it)), performance
1979
  • Menschenfrauen, deuxième film réalisé par Valie Export présenté pour la première fois en 1980 au Festival International du Film de Berlin
Années 1980
  • Valie Export représente l'Autriche à la Biennale de Venise
  • Valie Export est professeur dans différentes universités :
  • 1983-91 Université de Wisconsin-Milwaukee
  • 1987-88 San Francisco Art Institute, San Francisco State
  • 1979 à Braunschweig
  • 1983/84 à Munich
1982
1983
  • Syntagma
1984
  • Die Praxis der Liebe, troisième film de Valie Export, thriller politique récompensé par le lion d'or au Festival International du Film de Berlin en 1985.
  • Kunst mit Eigen-Sinn. Aktuelle Kunst von Frauen ("Art with A Sense of Its Own. Contemporary Artworks from Female Artists", exposition organisée par Valie Export avec Silvia Eiblmayr, Catrin Pichler, Monika Prischle-Maier, Museum of Modern Art, Stiftung Ludwig, Museum of the 20th Century, à Vienne
1987
  • Retrospective de tous les films et les films d'avant-gardes de VALIE EXPORT à Londres

Expositions (sélection)[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Roxana Azimi, « Valie Export, une femme d’action s’expose », Le Monde,‎
  2. a et b Clémentine Mercier, « Valérie Export. Le féminisme à bras-le-corps », Libération,‎ (lire en ligne)
  3. Geneviève Breerette, « Photographie : les installations et actions subversives de la pécheresse Valie Export », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Harry Bellet, « Artistes femmes. A.rte 22.10 Documentaire. Un film réjpouissant sur l'art au féminin », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Bovier, Lionel (1970-...). et Lemaire, David., MAMCO Genève : 1994-2016 (ISBN 9782940159888 et 2940159882, OCLC 975270731, lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]