Affaire Seigenthaler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John Seigenthaler en octobre 2005

En septembre 2005, le journaliste américain John Seigenthaler découvre un vandalisme de la part d'un contributeur anonyme sur la version en anglais de sa biographie sur Wikipédia, où il était écrit : « was thought to have been directly involved in the Kennedy assassinations of both John and his brother Bobby » (« il a été soupçonné d'avoir été directement impliqué dans les assassinats de John et Bobby Kennedy »). La dite biographie ajoutait : « Nothing was ever proven » (« Rien n'a jamais été prouvé »).

Cette information, fausse, l'a poussé à prendre contact avec le fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, pour que ce dernier supprime cette diffamation.

Bien que des vandalismes de ce genre aient déjà eu lieu sur Wikipédia, la particularité de ce dernier est qu'il soit resté en ligne longtemps (du 29 mai 2005 au 5 octobre de la même année) et qu'aucun contributeur n'ait relevé cet ajout diffamatoire. De par la durée de sa présence sur Wikipédia, l'information a eu le temps d'être copiée et reliée à d'autres sites.

John Seigenthaler s'en est ouvert sur USA Today, le 29 novembre 2005, dans une opinion libre. Il a été invité sur CNN et sur la National Public Radio les 5 et 6 décembre 2005. Considérant avoir été diffamé, il a effectué des recherches qui lui ont permis de constater que le contributeur de cette mention était anonyme. C'était un client de BellSouth Internet, mais les lois américaines sur la protection de la vie privée ne permettent pas de connaître l'identité des utilisateurs d'Internet, même s'ils publient du contenu offensant. Du coup, refusant une action judiciaire incertaine, il a préféré écrire sur USA Today que : « Wikipedia is a flawed and irresponsible research tool » (« Wikipédia est un outil de recherche défectueux et irresponsable »).

En l'occurrence, le responsable de cette indélicatesse, Brian Chase, admet le 9 décembre sa responsabilité[1].

Après la publication de cet article, y compris dans un article du New York Times[2], la politique éditoriale de Jimmy Wales semble avoir changé[3]. Depuis le 5 décembre, sur la version anglaise de Wikipédia, seuls les contributeurs identifiés peuvent désormais créer de nouveaux articles[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brian J. Buchanan, « Founder shares cautionary tale of libel in cyberspace », First Amendment Center,‎ (consulté le 19 décembre 2015)
  2. (en) Katharine Q. Seelye, « Snared in the Web of a Wikipedia Liar », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  3. a et b (en) « Wikipedia: "A Work in Progress" », Bloomberg Business,‎ (consulté le 19 décembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]