Florence Devouard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Devoir.
Florence Devouard
Anthere at Wikipedia Primary School workshop.jpg
Florence Devouard à la convention Wikimedia 2016.
Fonctions
Conseillère municipale
Malintrat
-
Présidente
Fondation Wikimedia
-
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Florence Jacqueline Sylvie NibartVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Conseil d’administration de la Wikimedia Foundation (en) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinction

Florence Devouard, née Nibart le à Versailles, est une ingénieure agronome française, devenue dirigeante associative.

Vice-présidente de Wikimédia France de 2004 à 2008, elle préside la Wikimedia Foundation de 2006 à 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Versailles en [1], Florence Jacqueline Sylvie Nibart[2] grandit à Grenoble, étudie à Nancy et réside à Anvers en Belgique et à Tempe en Arizona[3],[4]. Elle s'installe ensuite à Malintrat — dont elle est conseillère municipale de 2008[5] à 2013 — puis à Marseille[réf. nécessaire].

Elle est mariée et mère de trois enfants[3],[6].

Formation[modifier | modifier le code]

Elle est ingénieure en agronomie[7] et industries agroalimentaires de l'École nationale supérieure d'agronomie et des industries alimentaires (ENSAIA) et diplômée d'études approfondies en génétique et biotechnologies de l'Institut national polytechnique de Lorraine (INPL)[3].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Elle travaille un temps dans la recherche publique, notamment à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) et au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), où elle s'occupe de dépollution des sols[1]. Elle travaille ensuite à la conception d'outils d'aide à la décision pour l'agriculture durable.[réf. nécessaire]

En , elle s'installe comme consultante indépendante, proposant conseil, formation ou séminaires sur les « pratiques collaboratives en ligne ». Constatant que « les wikis permettent de casser les silos dans les entreprises », elle a lancé un wiki sur des initiatives innovantes reproductibles au niveau mondial[8].

Florence travaille également régulièrement comme collaboratrice scientifique à l’université SUSPI (University of Applied Sciences and Arts of Italian Switzerland), dans le cadre de projets de recherche appliquée dans le secteur de l'éducation [9] ou de l'art [10].

Wikimedia Foundation[modifier | modifier le code]

S'engageant en dans Wikipédia, elle s'implique fortement dans sa structuration et dans la création de la Wikimedia Foundation. Elle en est élue membre du conseil d'administration et est vice-présidente du premier bureau à partir de juin 2004. En octobre 2006, elle devient présidente de la Wikimedia Foundation[11], en remplacement de son fondateur Jimmy Wales, désormais président d'honneur. Sous sa présidence, en 2007, l'encyclopédie rentre dans le top 10 des sites français[6].

En , elle annonce qu'elle n'est pas candidate au renouvellement de son siège de membre du conseil d'administration de Wikimedia Foundation, prévu lors du scrutin du mois de juin[12]. Le , le nouveau conseil d'administration élit Michael Snow[13].

Wikimédia France[modifier | modifier le code]

Elle est membre fondateur de l'association Wikimédia France, en 2004, et membre de son conseil d'administration, jusqu'en 2012.

Fossé des genres et représentation africaine sur Wikipédia[modifier | modifier le code]

Florence Dévouard participe à des initiatives concernant la place des femmes et le fossé des genres sur Wikipédia[14] et elle s'investit également pour une meilleure inclusion de l'Afrique dans les projets du mouvement Wikimedia[15].

Fossé des genres[modifier | modifier le code]

En elle est invitée à donner une conférence sur le fossé des genres à l'Université de Genève[16],[17].

En 2018 elle co-organise le lancement du projet des sans pagEs Méditerranée[18].

Le , elle est invitée par la HEG pour faire une présentation sur les Fake news[19].

Place de l'Afrique sur Wikipédia et dans le mouvement[modifier | modifier le code]

Florence Devouard crée Wiki Loves Women[20], Wiki Loves Africa[21], ainsi que Wikifundi[22], trois projets destinés à augmenter la part des contenus africains sur Wikipédia, ainsi qu'à promouvoir la participation des contributeurs et des contributrices africaines[15].

Wiki Loves Women[modifier | modifier le code]

En 2016, elle lance avec Isla Haddow-Flood le projet Wiki Loves Women[23],[24], financé par l'Institut Goethe[25] à hauteur de 120 000 euros[26]. Le projet vise à développer la communauté en Côte d'Ivoire, au Cameroun, Ghana, et Nigeria pour produire des contenus sur les femmes africaines sur les projets wikimédia. En 2018, le projet s'étend à la Tanzanie et à l'Ouganda, grâce au support de la Wikimedia Foundation[27].

WikiFundi[modifier | modifier le code]

Florence Devouard est à l'origine de la plateforme logicielle WikiFundi, qui vise à permettre la contribution hors ligne sur Wikipedia[28],[29]. Devouard utilise ensuite WikiFundi dans le cadre de projets éducatifs, tels que WikiAfrica Schools ou le WikiChallenge Ecoles d'Afrique[30].

Wiki Loves Africa[modifier | modifier le code]

Florence Devouard lance avec Isla Haddow-Flodd le concours photographique thématique annuel Wiki Loves Africa en 2014[31].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le , elle est nommée chevalier de l'ordre national du Mérite[2] ; la médaille lui est remise le par Éric Besson, secrétaire d'État chargé de la Prospective et de l'Évaluation des politiques publiques.

En , elle reçoit un Montgolfier, décerné par la Société d'encouragement pour l'industrie nationale dans la catégorie « communication et formation »[32],[33].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Véronique Feuerstein, « Florence Devouard L'internet adict », Massif Central Entreprendre, no 25,‎ (lire en ligne, consulté le 16 août 2019).
  2. a et b Décret du 16 mai 2008 portant promotion et nomination, sur Légifrance : « PROTOCOLE - Au grade de chevalier, « Mme Devouard (...) présidente d'une fondation mondiale ; 15 ans d'activités professionnelles ».
  3. a b et c (mul) Wikimedia Foundation, Conseil d'administration, Biographies, version du 20 décembre 2007 à 13:10.
  4. (en) Florence Devouard, « Small biography about Florence Devouard », sur site personnel (consulté le 16 août 2019).
  5. « Les résultats des élections municipales 2008 », sur interieur.gouv.fr, Ministère de l'Intérieur (consulté le 26 mai 2008)
  6. a et b Frédérique Roussel, « Culture intensive », Libération, 3 janvier 2007.
  7. Marc Foglia, Wikipedia, média de la connaissance démocratique? : quand le citoyen lambda devient encyclopédiste, FYP editions, , 224 p. (lire en ligne), p. 52-53.
  8. Édouard Laugier, « Wikipédia, la production collaborative gratuite à laquelle personne ne croyait », Le Nouvel Économiste, no 1559, 24 mars 2011, p. 31.
  9. Projet Wikipedia Primary School https://www.researchgate.net/project/Wikipedia-Primary-School
  10. (en) Culture and Safety in Africa
  11. « "Wikipedia quitte l'adolescence et se demande ce qu'elle apporte à l'humanité" », LExpansion.com,‎ (lire en ligne, consulté le 22 août 2018)
  12. (en) « Candidacy to the board of WMF », sur Lists.Wikimedia.org
  13. (en) Caroline McCarthy, « Wikimedia Foundation edits its board of trustees », sur le site cnet.com, (consulté le 16 août 2019).
  14. « Atelier des médias - Les sans pagEs féminisent Wikipédia », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le 22 août 2018)
  15. a et b (en-GB) « About », Wiki In Africa,‎ (lire en ligne, consulté le 26 août 2018)
  16. « Wikipédia, qui parle de quoi? », sur mediaserver.unige.ch (consulté le 22 août 2018)
  17. Thierry Noisette, « Natacha, contributrice de Wikipédia : "Il y a moins d'articles sur les femmes !" », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le 26 août 2018)
  18. « Marseille : les femmes de Wikipédia mises à l'honneur lors d'un débat sur l'équité numérique », LaProvence.com,‎ (lire en ligne, consulté le 22 août 2018)
  19. HEG, « Florence Devouard - Wikipedia - Symposium Fake News : qui croire ? », (consulté le 22 août 2018)
  20. (en) « Wiki Loves Women », sur wikiloveswomen.org
  21. (en) « http://www.wikilovesafrica.org »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur wikilovesafrica.org
  22. (en) « About WikiFundi », sur wikifundi.org
  23. (en) « Katherine Maher discusses the importance of Wiki Loves Women », sur Vimeo (consulté le 23 août 2018)
  24. « Florence DEVOUARD's schedule for Le Grand Barouf Numérique 2018 », Le grand Barouf,‎ (lire en ligne, consulté le 23 août 2018)
  25. (de) « Wiki Loves Women », sur goethe.de
  26. (en) « How Wiki Loves Women is Growing Wikipedia Coverage About Women in Africa », Shareable,‎ (lire en ligne, consulté le 23 août 2018)
  27. (en) Isla, « Wiki Loves Women to launch in Tanzania and Uganda », sur wikiloveswomen.org, (consulté le 29 juillet 2019)
  28. (en) Don Watkins, « How WikiFundi is helping people in Africa contribute to Wikipedia », Opensource.com,‎ (lire en ligne, consulté le 23 août 2018)
  29. (en) « http://macjordangh.com/blog/2017/05/01/wikifundi-launched-to-help-editors-contribute-to-wikipedia-offline/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur macjordangh.com,
  30. « WikiChallenge Ecoles d’Afrique, écrire sur l’Afrique sur Vikidia », sur wikifundi.org (consulté le 29 juillet 2019)
  31. (en) « http://thejeli.com/jeliya/wiki-loves-africa-diversifying-content-africa-online/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur thejeli.com
  32. SFR, « [Tendance] L'interview du mois - Florence Devouard : " Le numérique permet à chaque être humain d'accéder à la connaissance" | Altice France », sur www.sfr.com (consulté le 26 août 2018)
  33. http://www.industrienationale.fr/wp-content/uploads/2014/09/Les-lauréats-Montgolfier-jusquen-2018.pdf

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ouvrages et publications[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]