Bomis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bomis
Description de l'image Logo bomis.gif.
Création 1996
Dates clés 2001 Wikipedia
Personnages clés Jimmy Wales
Tim Shell
Michael Davis
Forme juridique Private
Siège social Drapeau des États-Unis St. Petersburg (Floride(États-Unis)
Actionnaires Jimmy Wales
Produits Portail Web
Publicité, Photos érotiques et pornographiques
Site web www.bomis.com

Bomis ([bɒmɨs ], ce qui rime avec "promise" en anglais)[1] est une entreprise point com connue pour avoir aidé la création de Nupedia et Wikipédia, deux projets d'encyclopédie en ligne[2]. L'entreprise a été fondée par Jimmy Wales, Tim Shell et Michael Davis en 1996[3].

Histoire de la société[modifier | modifier le code]

Silvia Saint arbore un tee-shirt avec le logo de Bomis.
Deanna Merryman (en) avec un T-Shirt de la société Bomis en 2000.
Article connexe : Histoire de Wikipédia.

Au départ, son activité concerne la vente de publicité sur un portail de recherche, Bomis.com, ainsi que la vente sur le réseau d'images glamours, érotiques et pornographiques[4],[5].

Pour démarrer le projet Nupedia, Bomis s'adjoignit les services de Larry Sanger qui eut par la suite l'idée de Wikipedia. Celle-ci était basée sur le concept de wiki inventé par Ward Cunningham. Bomis lui fournit les infrastructures nécessaires sur le Web : bande passante nécessaire, espace disque, nom de domaine. Sans le soutien financier initial de Bomis, Wikipédia n'aurait pas pu survivre[6][7].

Bomis restait propriétaire de quelques éléments de Wikipedia qui ne sont ni open source ni open content, c'est-à-dire dont la partie logicielle ou le contenu ne sont pas du domaine public comme les noms de domaine, jusqu'au transfert de ces propriétés à la Wikimedia Foundation qui a eu officiellement lieu le 20 juin 2003.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conway 2010, p. 7
  2. (en) Harry Henderson, Encyclopedia of Computer Science and Technology, Facts on File,‎ (ISBN 1-4381-1003-0), p. 500
  3. (en) Patricia B. Seybold, Outside Innovation: How Your Customers Will Co-Design Your Company's Future, HarperBusiness,‎ (ISBN 978-0-06-113590-3), p. 250
  4. Susan Kuchinskas, « Jimmy Wales: Why the recession will not kill digital media », iMedia Connection,‎ (lire en ligne)
  5. (de) Daniel W. Szpilma, « Ich will kein Diktator sein », Basler Zeitung, Basel, CH, Basler Zeitung Medien,‎ (OCLC 183307820, lire en ligne)
  6. (en) Roy Rosenzweig, Clio Wired: The Future of the Past in the Digital Age, Columbia University Press,‎ , 54, 81, 258–261 p. (ISBN 0-231-52171-5)
  7. Roy Rosenzweig, « Can History Be Open Source? », The Journal of American History, vol. 93, no 1,‎ , p. 117–146 (DOI 10.2307/4486062, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :