Wikipédia en croate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logo de Wikipédia en croate

Image illustrative de l’article Wikipédia en croate

Adresse http://hr.wikipedia.org
Commercial non
Type de site Projet d’encyclopédie en ligne
Langue croate
Inscription facultative
Propriétaire Wikimedia Foundation
Lancement Voir et modifier les données sur Wikidata
État actuel en activité

Wikipédia en croate (Wikipedija na hrvatskom jeziku) est l’édition de Wikipédia en croate. Code : hr:. Créée en 2003, elle a attiré l'attention des médias dès 2013 en raison d'un traitement biaisé, marqué par des idées nationalistes d'extrême-droite, de sujets politiques, historiques et sociaux, rendu possible à la suite de l'éviction d'un groupe d'utilisateurs par un autre. Le Courrier des Balkans rapporte que l’édition en croate de Wikipédia a longtemps été sous l’emprise de révisionnistes d’extrême droite cherchant à nier les crimes des Oustachis pendant la Seconde guerre mondiale et à réhabiliter leur idéologie[1].

En septembre 2013, elle comptait quelque 140 000 articles et 115 000 utilisateurs enregistrés.[réf. nécessaire]

Promotion de points de vue d'extrême-droite[modifier | modifier le code]

Plusieurs exemples de traitements biaisés de sujets politiques, sociaux et historiques ont été rapportés, outre le fait de minorer les crimes commis par le régime oustachi. Les articles concernant l’interruption volontaire de grossesse, et la doctrine de l’Église catholique sur l'avortement, manifestaient un point de vue anti-avortement, et se fondaient principalement sur des sources allant dans ce sens[2]. Les articles sur l'homosexualité traduisaient un point de vue favorable à la « limitation des droits des personnes LGBT »[3],[4]. L'antifascisme était assimilé à une forme de totalitarisme[5]. Les personnalités des milieux de gauche étaient présentées dans plusieurs articles comme d'extrême-gauche[6]. Un article intitulé « Jugokomunizam » a été créé pour décrire une prétendue conspiration anti-croate qui aurait été fomentée par le Parti communiste yougoslave[7],[2].

L'évocation du camp de concentration de Jasenovac est considérée comme un exemple emblématique du révisionnisme et des distorsions historiques qui ont affecté la version croate de Wikipédia[8]. L'article sur Vjekoslav Luburić décrivait ce dirigeant du camp de concentration comme un « activiste politique »[2]. La page consacrée au camp de Jasenovac pendant la Seconde Guerre mondiale le présentait comme un « camp de collecte » et un «camp de travail», minimisant les crimes qui y étaient commis ainsi que le nombre de victimes, et prenant appui sur « des médias de droite et des blogs privés » pour un grand nombre de ses références[9]. Hrvoje Klasić, historien à la Faculté des sciences humaines et sociales de Zagreb, déclare au Balkan Investigative Reporting Networken 2018 que « bien que Jasenovac fût en partie un camp de travail, s'y référer comme cela seul est trompeur » et « revient à utiliser le même langage que la propagande oustachi » ; de plus, toujours selon ce même chercheur « un certain nombre d'articles et de sujets décèlent un sentiment nationaliste fortement prononcé »[9]. Ainsi par exemple des articles trahissaient des positions hostiles aux Serbes de Croatie.

Mainmise d'un groupe sur la communauté wikipédienne[modifier | modifier le code]

Le rapport d'analyse de la dérive de Wikipédia en croate publié en 2021 par la Wikimedia Foundation met en évidence une mainmise d'un groupe qui a eu recours à des manœuvres d'intimidation et à des actions concertées pour acquérir du pouvoir au sein de la communauté wikipédienne. Une fois aux commandes, ce groupe a réduit au silence ses contradicteurs[2]. Les personnes contribuant à la version en croate de Wikipédia qui ont essayé de supprimer les passages biaisés ont été harcelées et bloquées indéfiniment en écriture sous divers prétextes[10].

Ainsi le champ était libre pour que la version croate de Wikipédia devienne le relais d'« un point de vue conservateur », selon la Wikimedia Foundation[2].

Parmi les erreurs relevées dans le rapport figure le choix initial en 2003 de créer deux versions Wikipédia distinctes pour deux pays, la Serbie, et la Croatie, qui ont pourtant en commun la même langue, le serbo-croate[2]. Or Wikipédia est divisée selon un critère linguistique et non national[2]. Ainsi par exemple, la Wikipédia en français est censée accueillir des contributeurs et des contributrices de toute la francophonie ; il ne s'agit pas d'une Wikipédia française[2]. La justification qui a été donnée en 2003 pour séparer les versions en serbo-croate est celle des différences d'alphabet : le serbo-croate s'écrit avec un alphabet latin en Croatie, et avec un alphabet cyrillique en Serbie[2]. La version Wikipédia en serbo-croate coexiste avec les versions nationales concurrentes (croate serbe, bosniaque) et elle est considérée comme plus respectueuse qu'elles des règles de neutralité[11].

Par-delà cette situation linguistique particulière qui a conduit à une réduction de la diversité, selon le rapport de la Fondation, « aucune des différents Wikipédias n’est à l’abri d’une telle attaque » ; une des conclusions de l'enquête est qu'« un groupe mieux organisé et avec plus de ressources serait très difficile à repérer, et à bannir »[2].

Attitude de la Wikimedia Foundation[modifier | modifier le code]

Faible implication pendant de longues années[modifier | modifier le code]

Des signalements ont été adressés à la Fondation Wikimedia qui, cependant, s'est abstenue d'intervenir, de crainte de porter atteinte à l'autonomie de la Wikipédia en croate[2]. La Fondation s'était contentée de lancer un appel à commentaires, qui n'avait pas permis de récolter des avis critiques sur le fonctionnement et la dérive de la Wikipédia en croate : en effet, les opposants avaient été neutralisés. Le rapport publié en 2021 admet que « le manque d’intervention de la Fondation a directement poussé les utilisateurs modérés hors de la plateforme »[2]. Les menées du groupe dominant se sont poursuivies 10 années durant[2]. Le pouvoir de ce groupe a finalement été « renversé » par les personnes en désaccord avec de telles méthodes[2]. Selon les sites Therecord.media et Fudzilla, la Wikimedia Foundation a banni un administrateur de la Wikipédia en croate dès novembre 2020 après avoir découvert qu'il utilisait des pantins (sockpuppets) pour avoir plus de poids dans les discussions et manipuler des élections[12],[13]. Le journaliste de Fudzilla ironise sur cette action tardive : « En d'autres termes, écrit-il, vous pouvez transformer le site en un site de propagande néo-nazie, mais vous avez des ennuis si vous essayez de truquer une élection du personnel »[13].

Réaction en 2021[modifier | modifier le code]

En janvier 2021, la Wikimedia Foundation publie une offre d'emploi pour un poste d'évaluateur de désinformation, dans le but d'examiner le contenu contesté sur la version croate de Wikipédia[14].

En mars 2021, un groupe de rédacteurs considérés comme responsables de l'ensemble de l'affaire se voit privé de l'accès aux outils d'administrateurs[15] . Un membre de ce groupe s'est révélé être le rédacteur en chef d'un portail Web d'extrême droite[16].

En juin 2021, la Wikimedia Foundation publie son rapport d'évaluation de la désinformation dans la version croate de Wikipédia[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Croatie : le wikipedia croate enfin libéré de l’emprise des révisionnistes », sur Le Courrier des Balkans,
  2. a b c d e f g h i j k l m et n Aurore Gayte, « Des administrateurs d’extrême droite ont manipulé les articles de Wikipedia Croatie pendant 10 ans », sur Numerama, (consulté le )
  3. Trolls hijack Wikipedia to turn articles against gays, Gay Star News
  4. Tko prepravlja LGBT Hrvatsku na Wikipediji?
  5. « Fascist movement takes over Croatian Wikipedia? », InSerbia News (consulté le )
  6. «Toute une série d'entrées diabolisent les représentants des cercles libéraux et croates de gauche, les qualifiant d'« extrémistes de gauche », (en) Osservatorio Balcani e Caucaso, « Croatian-language Wikipedia: when the extreme right rewrites history », sur OBC Transeuropa (consulté le )
  7. (en) « Wikimedia bans admin of Wikipedia Croatia for pushing radical right agendas », sur The Record by Recorded Future, (consulté le )
  8. (en) Osservatorio Balcani e Caucaso, « Croatian-language Wikipedia: when the extreme right rewrites history », sur OBC Transeuropa (consulté le )
  9. a et b Sven Milekic, « How Croatian Wikipedia Made a Concentration Camp Disappear », Balkan Insight,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (hr) « Kako je hrvatsku Wikipediju uzurpirala ustašoidna desnica » [« How did pro-Ustasha right-wing editors take Croatian Wikipedia »], Tportal, (consulté le )
  11. Richard Rogers, Digital Methods, MIT Press, (ISBN 9780262528245, lire en ligne), « Wikipedia as Cultural Reference », p. 166–177
  12. (en) « Wikimedia bans admin of Wikipedia Croatia for pushing radical right agendas », sur The Record by Recorded Future, (consulté le )
  13. a et b (en-GB) Nick Farrell, « Wikimedia actually bans administrator for posting fake information », sur www.fudzilla.com (consulté le )
  14. « Wikipedija u obračunu s dezinformacijama na hrvatskom: Objavili oglas za novo radno mjesto », sur tportal.hr (consulté le )
  15. (hr) Nenad Jarić Dauenahuer, « Hrvatska Wikipedija konačno prestaje biti ustaško ruglo », Index.hr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (hr) Lovro Krnić, « Početak kraja Endehapedije », Novosti,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. https://meta.wikimedia.org/wiki/Croatian_Wikipedia_Disinformation_Assessment-2021/fr

Lien externe[modifier | modifier le code]